Recherche en biologie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


« Bah alors t'as fini par trouver ce que tu cherchais ?? hahahah ! »
~ Un con à un chercheur
« Quand on ne trouve rien, c'est qu'on avait rien à chercher. »
~ Un chercheur paumé
« T'as pas vu mon slip ??? »
~ Un chercheur qui ne sait plus quoi chercher
« Eureka ! J'ai trouvé !! »
~ Une blague bien connue des chercheurs

[modifier] Le chercheur

Le chercheur est un être à part qui se croit exceptionnel parce qu'il a une mention Docteur écrite quelque part sur un bout de papier accroché dans un bureau (de la taille d'un placard à balai). Ce titre honorifique ne lui permet cependant pas : de sauver des vies, d'être bien payé, d'avoir une vie sociale, de trouver des choses intéressantes, d'être reconnu par la société et d'être respectueux du petit peuple qui gravite autour de lui pour lui permettre de trouver (enfin) ce qu'il cherche.

Le chercheur peut être classé en deux catégories : le chercheur fou et le chercheur de base.

Le chercheur fou n'est jamais peigné, seul dans sa tête et dans son monde, habillé comme à un meeting de "nature, chasse, pêche et tradition". Il ne se lave pas, se nourrit mal et réfléchit beaucoup...ce sont souvent les plus connu (Einstein...)

Le chercheur de base est le seul à savoir exactement où aller et quoi faire. La plupart du temps, les gens ne comprennent pas ce qu'il dit. Le chercheur n'est compris que par d'autres chercheurs qui appartiennent à son groupe. Leur comportement en tribu est fascinant, ils établissent leur propre langage sous forme d'abréviations elles-même construites à partir de mots inconnus pour la plupart des humains : PGF, FSH, LH, ATP, DNA, pDNA3.1GFP...

Le chercheur, qu'il soit fou ou de base, doit maitriser des langues. Il parle l'anglais couramment mais n'en maitrise souvent pas l'accent. À force de lire des articles et autres papiers en anglais, il finit par parler le Fran-glais pas toujours très compréhensible.

Le but ultime du chercheur et d'écrire des publications. Ce sont des articles publiés dans des journaux inconnus pour un humain lambda et dont les noms sont souvent anglais. Ils commencent par "journal of..." et finissent par "...science". Le chercheur doit en plus payer pour qu'on accepte de publier son article dans le journal. Le Chercheur peut publier des résultats ou une absence de résultat. Cette dernière catégorie est une forme de résultat : cela prouve qu'il n'a rien trouvé ou que ça ne sert à rien de chercher là ou encore que là il n'y avait rien à trouver et donc rien à chercher. CQFD

Le chercheur s'associe en tribu (comme précisé plus haut). Il y a la tribu des chercheurs végétaux (non ils ne sont pas verts ils travaillent simplement sur les plantes), les chercheurs humains et animaux. Parmi ces deux espèces de chercheurs, il existe des sous-classes de chercheurs comme par exemple les chercheurs humains et animaux-virologiste ou chercheurs humains et animaux-immunologistes... Les différentes tribus et sous-tribus, qui ont des hiérarchies sensiblement identiques, ne se mélangent que rarement. Il arrive qu'un chercheur se perde, mais les autres tribus lui font rapidement savoir que ses connaissances sont inférieures et le chasse très vite de leur clan en l'isolant puis en le virant. Certaines tribus peuvent s'associer pour former des tribus mixtes, mais la hiérarchisation n'étant pas stable, un certain nombre de conflits naissent et désorganisent l'ensemble du groupe. Cette situation est appelée un merdier.


[modifier] Lieu de travail

Le chercheur travaille dans ce qu'on appelle des Organismes de recherche. Non ce ne sont pas des choses vivantes qui recherchent mais des bâtiments (construits dans les années 70 la plupart du temps, beurk) où sont regroupées des unités de recherche composées en équipes de recherche composées de directeurs d'unité, de directeurs de recherche, de chefs d'équipes qui sont souvent des Chercheurs I, Chercheur II (moins bon que les CRI), d'ingénieurs de recherche, d'ingénieurs d'études, d'assistants ingénieurs, de techniciens de la recherche, d'adjoint technique (des TR moins bien payé)... Il manquait bien sûr la précision suivante : comme tout organisme de l'état, la recherche possède une organisation bien particulière, très peu organisée, absolument pas claire ni définie et totalement incohérente !

Il existe plusieurs organismes de recherche :

  • Le CNRS: Le Centre National de Recherche Stupides
  • L'INSERM: L'Institut National Supérieur d'Étude et Recherche Merdiques
  • L'INRA: L'Institut National de Recherche Ah bah on sait pas quoi....Ah si tient Agronomique (ou INRAAA)

Les organismes de recherches sont souvent placés dans des grandes villes à coté des universités. En effet, les universités sont une source de mains d'œuvres bon marché et facile à exploiter. Il faut savoir que la recherche est pauvre dans le courant de l'année. Mais en fin d'année, comme elle n'a pas voulu dépenser tout son argent (rien ne se perd, tout se transforme...) elle est obligée d'écouler les fonds pour l'année suivante sous peine de ne plus recevoir de financement.

Alors l'organisme de recherche claque tout son argent facilement économisé dans du matériel inutile (oh la belle pipette lumineuse ! oh le beau portoir fluo! oh le distributeur de trombone à 150 euros !) mais qui peut toujours servir "on ne sait jamais, on peut très bien avoir besoin d'un compteur Géger" alors qu'on ne fait pas de radioactivité...

[modifier] Travail du chercheur

Comme son nom l'indique, le chercheur cherche. L'inconvénient est que peu de personnes (à part lui-même et quelques congénères chercheurs de sa tribu) savent ce qu'il cherche exactement. Pour effectuer ses recherches, le chercheur est aidé par le petit peuple appelé plus communément "sous merde". Il s'agit de l'ensemble des personnes dont le niveau intellectuel est inférieur au sien (ça fait beaucoup de monde, le chercheur en est conscient, mais c'est la vie).

Le chercheur en pleine activité lit des articles, gribouille des notes et des schémas dans un cahier, parle et réfléchit avec les membres de sa tribu, va à des conférences à l'étranger (le plus loin étant le mieux, le voyage étant payé par l'état, le chercheur profite de cette occasion pour organiser ses vacances à l'étranger), puis une fois l'idée trouvée (copiée mais rarement inventée) il donne ses ordres aux "sous merde". Bien sûr, le petit peuple comprend rarement le but de la recherche, mais formaté et brimé celui-ci obéit, travaille durement, pour enfin trouver quelque chose qui servira alors seulement à la carrière du chercheur (le petit peuple étant payé une misère pour trimer, pourquoi le mettre dans les publications ????).

Le chercheur pense beaucoup mais fait rarement, c'est d'ailleurs pourquoi il est également autorisé à travailler chez lui quand il n'arrive pas à se concentrer dans son lieu de travail. Dans ce cas-là, le chercheur est difficilement joignable à son domicile pour cause de sortie culturelle (ce qui détends les neurones fatigués du chercheur, c'est dur...). Le chercheur travaille dans un bureau, alors que le petit peuple s'entasse dans des laboratoires en respirant des vapeurs toxiques et cancérigènes, se caille les miches à cause de la ventilation pour les congélateurs et devient bouché comme un pot à cause des bruits des hottes. Normal, le petit peuple a moins d'importance que le chercheur. Un individu appartenant au petit peuple est facilement remplaçable, un chercheur non.


PommierPDN.png  Portail des Sciences de la nature

Qu'avez-vous pensé de l'article "La recherche en biologie" ?
 
31
 
65
 
32
 
7
 
5
 
2
 

Ce sondage a été créé le novembre 30, 2007 11:14 et 142 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia