Ramoneur

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Wiki.png
Pour ceux d'entre vous qu'un rien amuse, la dÉ-sencyclopédie a un article qui n'a rien à voir avec celui-ci.
« Ji suis pas ramoneu', ji suis chauffeu' de taxi. »
~ Un noi' à propos de sa couleur.
« Ramon Perez, Ramon Perez, Ramon Perez ne peut pas dormir. »
~ Les VRP à propos des ramoneurs

Le ramoneur est à la cheminée ce que le gynécologue est à la foufoune et ce que le proctologue est à l'anus. C'est donc une de ces catégories socio-professionnelle dont les membres ont choisi d'exercer un métier en rapport avec des orifices sombres et douteux.

[modifier] Caractéristiques générales

  • Le ramoneur est noir bien qu'il ne vienne pas d'Afrique, sauf si il est d'origine Africaine auquel cas il est noir bien qu'il vienne d'Afrique.
  • Le ramoneur est un associé traditionnel du Père Noël. C'est grâce au ramoneur que l'habit du Père Noël n'est pas noir. On estime donc que les croques-morts sont d'anciens Pères Noël contraints d'abandonner leur métier parce qu’ils sont entrés par mégarde dans une cheminée mal entretenue.
  • Le ramoneur n'aime pas la blague du lance-flammes (celle qui consiste à tirer au lance flammes dans la cheminée pendant qu'il la ramone).
  • À la différence de l'hermine, qui est toute blanche avec une petite queue noire, le ramoneur est tout noir, avec une petite échelle sur le dos.

[modifier] Les spécialités du ramonage

[modifier] Ramoneur de menhir

Un ramoneur de menhir est une espèce de métier en voie de disparition. Ne subsistent que quelques artistes pop-rock bretons qui tentent, à grand renfort de binious et de bombardes, de perpétuer une profession déjà très décriée à l'époque où les menhirs étaient en activité.

Les agences nationales pour l'emploi des fainéants patentés (pas tentés par le boulot) de tous les pays sérieux qui ont des chômeurs (les autres n'ont même pas de travail rémunéré) ont toujours refusé de considérer ce savoir faire comme une profession. Et pourtant, quand les menhirs étaient coulés dans des hauts-fourneaux il y avait du boulot pour les ramoneurs de menhirs. Mais un jour la fabrication des menhirs a été délocalisée d'Angleterre en Bretagne, pays de main d'œuvre pas chère. Et les méthodes de fabrication ont été adaptées aux travailleurs autochtones, pour leur laisser le temps de jouer du biniou dans les festou-noz en buvant du cidre.


Logoemploi.png  Portail de la recherche d'emploi


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia