Röstigraben

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


[modifier] Terme populaire

Röstigraben : Invention vaudoise consistant à faire croire que les autres Romands se sont aussi fait pécho par les Bernois.

[modifier] Le rösti

Le röstigraben se décompte en deux mots : rösti et graben.

Le rösti est un plat découvert probablement par un bernois dans son jardin un dimanche pensant trouver une pierre et voulant la faire fondre afin d'y découvrir de l'or s'est retrouvé avec des milliers de pépites rousses. Les romands se sont bien empêchés de lui faire savoir qu'il venait de frire une pomme de terre dans une poêle.

[modifier] Le graben

Le graben est un terme allemand qui signifie mettre le grapin dessus. Il faut savoir que la Suisse allemande, jalouse de la beauté des lacs romands et de leur climat plus ensoleillé souhaitent plus que tout mettre le grapin sur cette partie rebelle de la Suisse. D'ailleurs chaque suisse allemand connait des mots français appris à l'école comme banque, UBS, Pascal Couchepin, la place du marché (juste en face du palais fédéral, afin d'éviter aux parlementaires de perdre du temps à faire leur achat) et le fameux "Adjjjeuuuux" welsche (signifie bonjour et au revoir).

[modifier] Le röstigraben

Le röstigraben est donc la définition d'une grande volonté des alémaniques d'acquérir ces terres étrangères qu'est la Suisse romande afin d'y installer des restaurants rapides où l'on vendrait des pommes de terre frits.

[modifier] État actuel

Actuellement cela leur est impossible de par les frontières romandes au nombre de trois. Le pont de la Thielle, sous laquelle passe la rivière : la Thielle (original) tenu d'une main de maitre par le cabaret y adjacent, par le canton de Fribourg, barrière naturelle entre la romandie et la Suisse allemande, canton qui ne sait s'il est romand ou suisse-allemand, et le Valais (à force de boire avec les valaisans, les suisses-allemands n'ont pas réussi à dépasser Visp, trop bourrés)

Partage sur...
wikia