Révolution française

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


[modifier] Les origines du mouvement

Cesar

Le vil entrepreneur Jules César

La Révolution Française s'est déroulée en septembre 2009.

Terrassés par une dictature naine et fatigante dans un échec total, les français ont fini par euh... comment dire...... mettre le feu.

Mais tout le monde s'est rapidement mis d'accord puisqu'en fait le Président a appris lors des émeutes que la devise française était en fait "liberté, égalité, fraternité", trois trucs qu'il avait totalement zappé.

D'où sa célèbre déclaration aussi célèbre que la célèbre phrase de De Gaulle : "Oh putain merde le con ! Ah meeeeeeeerde, putain j'avais totalement zappé...A ba pardon, on recommence".

Et pi là, tout le monde a fait la fête et c'est cool.

Mais un doute plane encore.............. la censure va t'elle frapper ici même :-)

Les paris sont ouverts  :-)

[modifier] La résistance

Vercingetorix

Vercingétorix, ancêtre de Chuck Norris?

Face aux troupes armées de JC, nos aïeux ont opposé une faible résistance. Les engins ennemis leurs donnant un avantage technologique bien supérieur. C'est donc tel un rouleau compresseur que l'armée Romaine s'en prend à la résistance française. Parce qu'il a été prouvé que le peuple gaulois étaient français à cette époque. La preuve:

« Les Gaulois c'étaient des français en fait, mais en plus poilus. »
~ Chuck Norris à propos des gaulois.

Toutefois, face à cette armée, un homme a su se démarquer et opposer une réelle résistance.

Ce chef Gaulois a réussi, à l'aide de plans savamment orchestrés, à mettre à mal le plan machiavélique Romain. En effet, il semblerait qu'il soit l'un des précurseurs du terrorisme. L'idée de crasher des pigeons apprivoisés sur les chars ennemis fit de lui l'un des plus grands stratèges gaulois de l'époque.

[modifier] La fin de la révolution

Mais JC ayant plus d'un tour dans son sac (et non pas plus d'une tour car sinon les pigeons auraient fait encore plus de dégâts), il eu l'idée brillante de tendre des pièges aux gaulois en construisant de grandes arches dans lesquelles il plaçait des garnisons. Abandonnant ces arches aux Gaulois, ceux-ci ne se doutant pas qu'il puisse y avoir des ennemis au sein même de ces grandes arches se firent duper. Attendant qu'il fasse nuit, ou que les gardes soient bourrés, les garnisons massacrèrent ainsi tous les résistants.


On peut donc dire que révolution française a donc été tué dans l'oeuf par le capitalisme moderne. Mais que celle-ci a entrouvert au peuple français un avenir radieux et prospère comme on peut le voir de nos jours.

[modifier] La révolution le retour

Les Romains ayant bien niqué les forces de résistance française, ces forces eurent l'idée de niquer leurs femmes pour se venger, ainsi naquit la civilisation gallo-romaine, ou plutôt pré-louisseizienne, vous savez, avant Louis XVI.

[modifier] civilisation pré-louisseizienne

Cette période de révolution se passa allègrement bien, la torture allait bon train, et personne n'en voulait aux rois de n'être que des fainéants, « tout allait pour le mieux dans le meilleur des monde. »(Voltaire) Les oiseaux, les sorcières, les lépreux, et toutes les autres sortes de gibiers sentait très bon au barbecue, on les brûlaient d'ailleurs de la barbe à la queue. Les gallo-romain-pré-louisseiziens s'amusaient beaucoup avec les ordalies (mettre un homme dans un sac, le jeter du haut d'un pont, s'il réussit à nager, il gagne et choisit le prochain joueur). Jusqu'au jour où naquit Jean Jacques Rousseau, les hommes vivaient en paix.

[modifier] le jour où Rousseau est née

Ce jour là, il plut toute la journée. Sa mère eut très mal, il avait déjà commencer à emmerder le monde. L'ingrat.

[modifier] le lendemain de ce jour terrible

Un moyenâgeux-prélouisseizien eut l'idée stupide qui précipita la Révolution Française, il apprit à écrire au jeune Jean Jacques, ces premiers mots furent « L'homme est né libre, mais partout il est dans les fers. » La France et le monde sombrèrent dans la folie et voulurent arrêter de jouer aux ordalies parce qu'ils pensèrent qu'ils devaient se détacher des leurs. Ils ouvrirent rapidement les yeux, les tournèrent vers le château le plus proche, dommage, ce fut la Bastille, et vraiment un château d'ailleurs, plutôt une grande colonne et entreprirent de la démonter pour chercher la poudre cocaïne que le roi avait laisser traîner lors de sa dernière rave-party. Il n'en trouvèrent point et les femmes, ces toxicos, s'en allèrent chercher la farine à Versailles, chez le producteur.

[modifier] arrivée à Versailles

Le producteur venait de se faire renvoyer par le Roy, pour qui le produit n'était plus assez fort. Les femmes le chopèrent alors, et voulurent faire une partie d'ordalie, qu'il put refuser à cause des écrits de Jean Jacques. Fâchées, elles l'emmenèrent à Paris.

[modifier] retour dans Paris

Le roi n'était plus à-même de fournir la France en farine, et les gallo-romains-pré-louisseiziens préférèrent devenir des post-lousseizien-pré-napoléoniens. Cette période fut troublée par beaucoup de tête coupée, dont la plus célèbre, celle du citoyen Louis Capet.

[modifier] la Terreur

« C'est le meilleur épisode »Luc Skywalker.

Les post-louisseizien-pré-napoléoniens retrouvaient peu à peu le sourire, depuis qu'un certain Nicolas Guillotin avait inventer la machine-à-couper-la-tête-sans-salir-ses-mains. « La Vrai Révolution se trouve probablement dans cette invention »Papy. Les post-louisseizien-pré-napoléoniens, surtout les Vendéens et le Clergé réfractaire, apprécièrent beaucoup cette invention. Les vendéens s'en servirent énormément, la foule voulait du sang et n'avait pas encore la téloch.Le sang coula à flot en Vendée, et des prêtres, des diacres et autres évêques eurent la tête coupée pour qu'ils se rapprochassent de Dieu, devant une foule d'acclamations solennelles. Malheureusement un personnage pire que Jean Jacques naquît, Napoléon.

[modifier] le début de la fin de la révolution

« Citoyens, la révolutions est parvenus aux fins qui l'ont commencée, elle est finie »Napoléon le 19 Brumaire devant les parlementaires .

Tous espoirs de rigolade et de sang stoppèrent. Napoléon emmena tous les hommes en âge de marcher beaucoup faire une grande balade à travers l'Europe pour « délivrer les peuples barbares de l'ordalie et du bonheur de la vie simple » L'abbé Sieyès, qui lui ne pouvait plus marcher . Ce fut la fin des post-louisseizien-pré-napoléoniens. L'époque devint triste et les homomodernus furent obligés de travailler à la grandeur de la France.
« Quelle bassesse »
~ Papy à propos de la Révolution

Histoire de France


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia