Réunion (France)

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« La Réunion tu l'aimes ou tu l'acquittes. »
~ Jacques Vergès

La Réunion, est une île située dans l'océan Indien, où vivent d'ailleurs tout plein d'indiens, mézossi de blancs, de noirs, de zarabs, de chinois ... Elle tient son nom du fait qu'elle réunit tous les Hoarau de la Terre. Pour tout dire Hoarau est le seul nom porté sur l'île, du coup tout le monde s'interpelle par son prénom donc le Réunionnais lambda porte toujours un prénom hors du commun, non pas par originalité prétentiarde mais par utilité. C'est ainsi qu'on y trouve dans des documents d'archives des Lejeune Hoarau, Lancien Hoarau, Lemoinjeune Hoarau, Leplujeunequelejeunedelaravinedescabris Hoarau ou encore Lefilsdugrocondelaruehoarau Hoarau. De nos jours on y préfères les Asphodèle, Melgibsone, Clitorine ou autres Padidé.

La Réunion, c’est aussi une alternative pratique au travail : on peut y roupiller, manger du cari-porc, raconter des blagues au voisin, manger du cari-poulet, draguer le canon en face et lui faire du pied, manger du cari-thon, lécher du yaourt sur des rochers ou encore manger du cari-porc-poulet-thon…

Bref, La Réunion, c'est assez compliqué, car c'est plusieurs trucs mélangés à la fois.


Croquis de synthese-602b4.png

La réunion, c'est le foutoir.

[modifier] Villes

Le Coco Bar à Saint Paul (3978904299).jpg

Site touristique réunionnais.

  • Chef-Lieu : Saint-Denis communément appelée Patel's Denis du fait de ses problèmes récurrents en réseau téléphonique.
  • Sous-capitales : Saint-Benoît, Saint-Paul, Saint-Pierre, Sainte-Rose, Saint-Leu, Sainte-Clothilde, Saint-Gilles, Saint-Gildas... Non pas Saint-Gildas : Gildas n'a, soit disant, pas aimé le climat ce sale "racis' zoreil la moukate" (Coquinou en créole), alors de là à créer un ermitage avec son frère...
  • Ville sponsorisée par Tampax : Le Tampon
  • Commune dont nous venons tous: L'Entre-Deux
  • Lieux-dits un peu vulgaires : Hell-Bourg, Taïbit
  • Point culminant : Le Piton des Neiges ainsi nommé par Rubens-Barrichello Hoarau pour faire marrer ses potes qui passent leur temps à l'aéroport à se foutre de la gueule des touristes qui arrivent avec une paire de skis sur l'épaule.

[modifier] Volcan

La Réunion est une île volcanique. Elle abrite un volcan encore actif (c'est bien le seul) : le Piton de la Fournaise (PdF, pour les Acrobats).

C'est suite à un long séjour initiatique dans l'Himalaya que le PdF accéda un beau jour au titre de "grand sage", choisissant ainsi la voie de l'action dans l'inaction latente autochtone.

Le PdF est donc depuis un volcan gentil, à l'inverse des volcans martiniquais ou japonais qui sont devenus, eux, des tonneaux de poudre suite à leurs séjours répétés dans le Bronx.

[modifier] Habitants

Les Réunionnais et Réunionnaises ont en commun une fâcheuse tendance à parler un créole bizarre bourré de Z, en allant couper des cannes, sport départemental et incompréhensible puisque le taux de boiteux n'y est pas supérieur à celui de la Seine-et-Var par ezemple.

[modifier] Comment reconnaître un Réunionnais ?

Rien de plus simple si vous connaissez son patronyme, vous n'avez donc pas à afficher cet air satisfait et condescendant qui vous caractérise. Si vous l'ignorez, c'est plus compliqué mais largement dans vos cordes : Tout d'abord il est macho : pour lui le féminin n'existe pas, ainsi il dit "mon femme/tantine), mon fille, mon case, mon chaise, mon faute (utile lors de délits : "Sa lé pas mon faute, m'sieurs l'agent" et lorsqu'il utilise l'adjectif possessif "ma", il est déjà trop tard, il se zorélise. Signe suprême de son machisme (à moins qu'il ne s'agisse d'introspection sur ses penchants), lorsqu'il utilise le terme ma c'est en parlant de lui, exemple : "Ma pa compris !". Autre indice et raison de se méfier : l'autochtone fait des liaisons à l'aide du z en début de mot, là ou elles ne sont pas nécessaire (un zognon, un zoreil, un zarab, un zoeuf, etc... notons qu'il ne sait pas prononcer les z quand il serait de bon ton de le faire, par exemple lorsque par mégarde il prononce "zizi", on entend "Gigi" c'est pourquoi il préfère le mot cabot pour l'homme et chouchoute pour la femme) autres indices, il ne mange jamais de bouchons avec de la moutarde, le Réunionnais moyen fleure bon l'aïl et le rhum charrette, a les dents jaunes (conséquence du curcuma) et parfois très jaunes (curcuma + zamal) et il préfère chanter Ti fleur fanée que la Marseillaise. Lorsqu'au moins 3 de ces critères sont réunis, pas de doute vous savez à qui vous avez affaire. A vous de vous adapter en conséquence. Bien évidemment si l'individu, sur lequel vous vous interrogez légitimement, use de tous les stratagèmes pour cacher sa réunionnitude, n'hésitez pas : jetez un yaourt sur un rocher, s'il saute dessus et le lèche en criant "ma la faim !", le voilà démasqué.

[modifier] A quoi ça sert ?

Question que vous n'hésiterez pas à me poser, ce à quoi je vous répondrai : primo, "A quoi ça sert quoi ? Un Réunionnais ou d'apprendre à reconnaître un Réunionnais ? Soyez précis ". Secondo, " Ici c'est moi qui pose les questions, ok ? " Tertio, " Vous croyez que je me suis cassé à taper tout un paragraphe en vous expliquant comment en reconnaître un s'il n'y a là aucune utilité ? " Voilà, quatre questions contre une c'est moi qui gagne pauvre loser.

Revenons-en à nos ovins moutons : Reconnaître un Réunionnais a surtout une utilité en terme de voisinage. Exemple : vous habitez au 3ème étage, il est 22h31 et votre voisin du dessus continue d'écouter sa télé; en bon citoyen vous appelez les forces de l'Ordre pour tapage nocturne - ce qui est bien légitime. Le malfaiteur identifié grâce à la technique sus-dite vous pourrez fièrement clamer " Oui c'est encore moi, ce coup-ci c'est le Réunionnais du 4ème qui fout le bordel !", ce qui vous évitera d'utiliser les adjectifs bronzé, crépu et/ou bridé et tout malentendu sur le supposé racisme qui pourrait vous animer d'autant plus si le policier que vous appelez est un tant soit peu basané et fan de films chiants ou de séries gonflantes. Autre utilité, vous décidez d'en apprendre plus sur le peuple dont fait partie votre voisin et envisagez d'aller passer une semaine à la Réunion, pour étudier l'autochtone dans son milieu naturel. C'est l'occasion idéale, d'aller sonner chez votre voisin dés le lendemain (qui ne saura évidemment pas que vous l'avez dénoncé la veille) en lui demandant cordialement si l'un de ses proches n'a pas une hutte, cabane, tipi, yourte bref une tanière locale à vous prêter durant ce séjour. Glissez en conclusion une citation de la Bible : " Qui donne aux pauvres prête à Dieu. " Ça ne mange pas de pain et quelque soit la religion (tout Réunionnais en a une voire plusieurs) de votre interlocuteur, il ne pourra qu'accéder à votre requête.

[modifier] Les grandes tendances communautaires

Les Réunionnais, vous l'aurez compris, sont issus d'un métissage si intense qu'il est impossible, lorsque l'on fait face à l'un d'entre eux repéré par la méthode ci-dessus appliquée, de deviner quelles sont ses origines exactes. Ceci étant, tout réunis qu'ils soient, la nature humaine a fait que plusieurs communautés persistent :

  • les Indien(ne)s Tamoul(e)s ou Malbars et Malbaraises (prononcez मलभरऐ ) d'obédience bouddhaïque : lors des cérémonies religieuses, ils tapent sur des tambours sacrés et pratiquent la pédicure braisée. Ils ne mangent ni boeuf, ni tyrannosaure, et aiment les piercings, les épingles à nourrice XXL, la randonnée sur braise (pour tout dire sans séance maso hebdomadaire, le Malbar se morfond). Ils tiennent des magasins de textile.
  • les Indien(ne)s Zarabs et Zarabs (prononcez ﻇـﺭــﺐ ) d'obédience mahométane (leurs femmes sont appelées Zarabs et non Zarabaises, ce qui ne veut pas dire que l'homosexualité soit plus grande dans ce groupe ethnique). Bien que mahométans, ils ne sont pourtant pas des terroristes mais plutôt des sortes d'indiens déviants : ils prient à genoux les pieds orientés sud-sud-est et la tête alouette nord-nord-ouest et préfèrent le boeuf au porc, rien de bien méchant à première vue... quoiqu'à y regarder à deux fois, tout ça est quand même un peu étrange. Très peu enclins à la marche braisée, il la substitue à des activités plus lucratives que les prises d'otages telles le commerce de boussoles. La seule occasion où ils revendiquent leur origine indienne étant la sortie du dernier Bollywood, ils s'y rendent en 4X4, affublés de fausses Ray-Ban et portent de façon ostentatoire des contrefaçons de Rollex. Ils tiennent des magasins de textile aussi mais plus spécifiquement de type burqa fashion.
  • les Chinois(e)s (prononcez 再张这中字 ) qui, fidèles à leur réputation, aiment les pétards (explosifs) et l'argent. Ils tiennent de nombreux commerces appelés boutiques chinois, seuls établissements réunionnais à ouvrir le dimanche ! (voir Clem, le grand couturier de Chine.) Pour distinquer un chinois réunionnais d'un malbar ou d'un zarab, il suffit de lui tendre trois assiettes : une de cari-chat, une de cari-boeuf, l'autre de cari-porc, s'il dédaigne les deux derniers et se bâfre du premier, c'est un Chinois. Ils tiennent des restaurants.
  • les Cafres et Cafrines (prononc... démerdez-vous, y'a pas marqué traducteur), qui descendent le plus souvent d'esclaves malgaches ou du Mozambique. Ils ne mangent pas souvent de cabri, sont noirs ont une peau à très haute teneur en mélanine et mettent à mal la croyance selon laquelle les bananes réunionnaises sont plus petites que les bananes antillaises. Les femmes noires sont appelées Cafrines, mais cette dénomination s'étend affectueusement à la moindre créole au teint un peu mat. Ils tiennent des machettes.
  • les blanch(e)s indigènes :

- Les gros blancs, qu'on appelle aussi les enfoirés de riches. Ils tiennent les cordons de la bourse.

- Les petits blancs qu'on appelle Yabs des hauts, Yabs chouchous, ou saletés de pauvres. (A bien noter que "chouchou", à la Réunion, ne signifie pas "favori", et qu'il y est délicat de mettre ce nom au féminin.). Ils tiennent à leurs cirques (pas Bouglione, Barnum ni Gruss mais plutôt Mafate, Salazie et Cilaos des concurrents).

  • les Zoreils, blancs aussi mais métropolitains, nuance ! le plus souvent d'origine fonctionnaire, attirés par le soleil autant que par les primes exorbitantes perçues sur leurs salaires pour acheter des yaourts (et les faire lécher sur des rochers, ou pas). Ils ne parlent pas créole, même s'ils s'y essaient parfois pour faire couleur locale (ils sont cependant bien vite trahis par leurs visages rouges et couverts de sueur, leurs accents de Parigot et leurs chemisettes Décathlon). Ils tiennent à leur poste.
  • les Zoréoles (ou plus récemment, au grand dam de tous les êtres humains de bon goût, les "Kréopolitains") sont les enfants d'un Zoreil et d'une Créole ou d'un Créole et d'une Zoreille d'où leur nom basé sur le français "les Auréoles" puisqu'ils sont considérés comme des saints, symboles du métissage et c'est à ce titre qu'Adolf-Benito-Stalinou Hoarau fut canonisé sans n'avoir jamais réalisé d'autre miracle que d'inventer un douteux cari-boeuf bourguignon. Les Zoréoles peuvent aussi être dénommés ainsi s'ils sont d'origine créole et nés en métropole, ou encore d'origine métropolitaine et nés à La Réu... Non, ceux-là restent des zoreils malgré les nombreux efforts de certains pour faire illusion (fréquentation d'écoles publiques, échec en licence de Mathématiques à l'Université de Saint-Denis, pointage à l'ANPE, friands d'aïl et de riz, etc...). Ils tiennent à leur surf.
  • Et enfin les Comoriens ou Mahorais d'origine mahoraise ou comorienne, d’obédience mahométane aussi, mais très nettement moins Indiens que les Zarabs. On les appelle "gars Comore" (même s'il s'agit de femmes, allez comprendre), qui ne sont pas indifférents aux charmes de la Réunion depuis que la rumeur se répand que celle-ci s'étend par coulées de laves successives. Une autre hypothèse veut que - pour les Comoriens en tout cas - les allocations familiales attribuées par le gouvernement y sont pour quelque chose, mais nos principes nous empêchent bien sûr d'y prêter tout crédit même à taux zéro. D'autant que le Réunionnais moyen aime bien les étrangers, même s'il préfère quand même ceux qui viennent de chez lui. Ils tiennent à rester anonymes.


Enfin comme le dit souvent le mari de ma coiffeuse en ramassant les cheveux des victimes pour en faire des coussins "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme". C'est de cette manière et pas autrement que les Créoles, subtil mélange in vivo de Malbars + Zarabs + Comoriens + Chinois + Cafres + Blancs ont peu à peu gagné du terrain au grand dam des intégristes religieux. Le Créole 100 % pur beurre est donc un ultra-métis (on ne doit jamais mettre de "M" majuscule à "métis", pour ne pas les rendre arrogants selon certains). A La Réunion, on peut dire que si tu peux reconstituer ton arbre généalogique au delà de la quatrième génération sans changer de pays, tes ancêtres ont raté ta vie. A noter que chez les Yabs c'est l'inverse : on dit dans les hauts que si tu peux reconstituer ton arbre généalogique au-delà de la quatrième génération sans changer d'ilet, ni de lignage, tes ancêtres ont réussi ta vie.


Remarque: Comme chacun sait, un métissage, s'il n'est pas trop consanguin malencontreux, peut donner de très jolies filles et de très jolis garçons. Les seuls exemples connus en étant Gérald de PALMAS (hélas) et Valérie BEGUE qui se nomment en fait (si vous n'avez pas fait semblant de lire pour épater vos enfants qui ignorent votre illétrisme) respectivement Gérald II Hoarau, et Valérie-Geneviève Hoarau.


N.B. Il existe aussi un autre type d'habitant ayant un statut à part, n'étant ni spécialement malbar, ni zarab, ni comorien, ni chinois, ni cafre, ni blanc, ni fille, ni garçon... constituant comme un troisième sexe, et connu sous le nom générique de "cagnards" (ou Kâgnards, selon une étymologie plus littéraire). Leur habit traditionnel se compose d'un bas satellite, d'une sacoche Lacoste, d'un T-Shirt "Aret plèr dsu", de lunettes M-Frame de toutes les couleurs et d'une casquette étonnamment toujours trop petite (et en conséquence, portée au-dessus de la tête). Ils arpentent les rues par processions de cinq à cinquante (dans la limite des stocks disponibles), et sèment, juchés sur des BMX tout terrains, les policiers, qui assurément manquent d'ouverture d'esprit et de tolérance. Une sous-epèce de khâgnards existe : les cagnards-bo issus d'un autre mouvement plus spirituel et de parents effrayés par la force des convictions de leur progéniture, inquiets de leurs fréquentations et d'où elles pourraient les mener (ainsi que de leurs bulletins scolaires). Ils apprennent très jeunes à se faire donner des portables/mp3/sacs, sortes d'offrandes qu'ils revendent lors d'un rituel nommé "séance business", comparable à des séances Tupperware mais avec dimension métaphysique en plus, ce qui n'est pas négligeable par les temps qui court. En conclusion ces jeunes charismatiques ne sont que de petits garnements qui ne méritent pas le mépris que leur voue le reste de la population (des vieux cons personnes qui n'ont pas compris la sagesse de leur doctrine basée sur les préceptes de K’ung Tzu III, petit-fils de Tzu K'ung Ier).

[modifier] Histoire

« Garçon, un petit noir bien serré! »
~ Madame Desbassyns

A ses débuts, l'île ne comportait pas d'habitants dignes de ce nom. Les Portugais furent les premiers à la découvrir mais constatant qu'il est impossible d'y faire sécher le poisson, ils repartirent la bite sous le bras la queue entre les jambes, cependant l'orgueil qu'ont ces gens-là ne les empêcha pas de donner un nom à l'archipel toute entière (Madagascar, La Réunion, Rodrigues) : Mascareignes (issu d'une chanson en vogue à l'époque : la Mascarena") Puis, des Français sont arrivés pour s'y installer, puis les Anglais ont repris l'île, qui a été reprise par les Français, puis par les Anglais, et enfin par les Français. Résultat: il est impossible de dire qui a mangé le dernier dodo, l'oiseau le plus con du monde.


A l'origine, l'île s'appelait Bourbon, en l'honneur de l'alcool du même nom, qu'un grand lobby français pensait produire sur place. Mais à force de ne produire sur place que du rhum, il a bien fallu changer l'appellation, car dans ces conditions, elle n'était plus très vendeuse. Lés zérudits locaux pensèrent à la rebaptiser Île Cocos ou l'Île Sandwich (en raison du succès du thon-maïs-piment vendu à la sauvette) mais c'était déjà pris. Restait l'île de Ré, patrie du premier colon (un certain Jean H. dont on ignore le patronyme) mais pour ne pas faire de doublon avec cette bouse poitevine, on ajouta le mot union pour les raisons susdites en début de page... Mais si rappelez vous merde ! Vous avez une mémoire de bichique ou quoi ??? Bref, La Réunion était née. Voilà, comme ça vous vous endormirez moins cons qu'hier, 'tain c'est pas vrai on se casse les rouleaux à taper des infos top culture et au bout de 3 lignes ça suit plus au fond de la classe... Et Hoarau tu enlèves tout de suite ta main de la cuisse de Hoarau !


Bon pour ceux qui suivent : le jour où ils n'ont plus eu de dodos sous la main ni dans l'estomac et où ils ont réalisé que cultiver la terre était mauvais pour le teint, les Gros Blancs ont décidé d'importer des esclaves, et leur ont donné gentiment prêté leurs plantations de canne à sucre et de café. Puis, constatant que la traite négrière coûtait un peu cher, et que y'en avait marre de courser les évadés - surnommés les Aesculus hippocastanus autrement dit les marrons - dans les montagnes, les colons riches ont aboli l'esclavage. C'est alors qu'ils ont décidé, ne voulant toujours pas travailler eux-mêmes, d'importer - réputation du " Made in Asia " oblige - de la main d'oeuvre indienne et chinoise, et de les traiter comme des esclaves volontaires qui ignoraient à leur départ leur futur statut puisqu'on leur avait parlé de salaires, de syndicats, de 13ème mois et de congés payés. Mais c'est surtout la promesse de riz à profusion qui motiva leur naïve décision de s'exiler. Les petits blancs ou "yabs", ont eux préféré ne pas rentrer dans ce genre de magouilles, et étant descendants de pirates, de bretons et de normands ils ont plutôt passé le temps à cuver leur rhum, en mangeant quelques enfants, et en pillant et violant les bateaux et colonies anglaises avoisinantes. Lassés de cette vie aventureuse, ils s'installèrent définitivement dans les cirques (Mafate, Salazie, Cilaos) au XIXème siècle ravitaillés d'abord par les corbeaux puis depuis son invention par l'hélicoptère. Eux aussi ont une religion bien à part basée sur les deux commandements : "Jamais à la ville tu n'iras" et "Tu ne convoiteras pas la fille de ton voisin sauf si elle est ta cousine".

Finalement, un jour, en observant un arc-en-ciel à la Ravine dan' ker d'soleil, la population toute entière s'est mise d'accord pour ne plus faire confiance au Gros Blanc (à ne pas confondre avec le gros côlon, plus proche du trou duc' que de l'esclavagiste), tout en continuant de voter pour lui, et de faire des bébés tous ensemble. La Région est d'ailleurs toujours en litige judiciaire avec l'Afrique du Sud pour plagiat sur l'idée d'une "nation Arc-en-ciel". Problême : l'accusé, Nelson Mandela et l'avocat de la Région, Jacques Vergès étant tous les deux morts - et ce de façon définitive visiblement - l'affaire reste en stand-by.

[modifier] Mode de vie

Le Réunionnais affectionne tout particulièrement les voitures, à tel point que l'on peut presque parler d'un culte parallèle. Une voiture de plus de 3 ans (5 pour un 4*4 à plus de 100 000 balles) est cependant considérée comme une épave, épave qui finira (légèrement) retapée pour une nouvelle vie à Madagascar.

Le réunionnais aime les pique-nique et se réunit en famille au bord de la plage ou des ravines pour déguster un bon "cari feu de bois" avec parfois un matériel qui défie toute concurrence (ordinateur — de bureau — avec groupe électrogène au bord de l'eau, chaîne HI-FI assortie de quelques centaines de watts de crache, marmite noircie, couverts en plastique, et savates deux doigts - "tongs" pour les Zoreils).

En société, le réunionnais se reconnaît à ses lunettes qui ont les verres réunis au nez.

[modifier] Gastronomie

Le chiffre d'affaires du Carrefour réunionnais est essentiellement basée sur la consommation de riz de la population, qui dépasse toutes sortes de prévisions. Pour continuer à aller aux toilettes malgré les quantités énormes de riz ingurgitées, le Réunionnais consomme du piment, servi sous de nombreuses formes (rougail, bonbon piment et achards, ...). On peut donc scientifiquemet affirmer sans risque qu'il a donc la chiasse le matin et est constipé à la tombée du jour, ce qui ravit madame Hoarau, son épouse qui aurait une sacrée corvée de draps si c'était l'inverse.

ROUGAIL-ZANDOUILLE.jpg

Rougail zandouille, succulent plat à base de viande d'abrutis.

Le cari et le rougail, mets locaux (méloco en créole), sont basés sur une sauce composée de : aïl, tomates (seulement pour les rougails), aïl, zognons (oignons pour les non-patoisants), curcuma, thym, sauce soja et encore de l'aïl. On ajoute ensuite à cette sauce tout ce qui ressemble à quelque chose de consommable Cari poulet, Cari poisson, cari bichiques, rougail Saucisses, civet zourit, rougail zandouille, rougail bouillon bredes, cari chien, Rougail chat (n'existe pas en cari car un peu sec), cari cheval-melba (dessert) ou encore cari larve de guêpes pour les Acrobats du PdF. Quand le Réunionnais n'a pas d'aïl à la case, il se rabat tristement sur le bouillon larson, les mines frits, sauté mines, porc au caramel, samoussas, bonbons piments et beignets banane...

Zendettes frites.jpg

A table !

La cuisine réunionnaise est comme sa population : issue d'un métissage d'hommes appartenant à plusieurs cultures. Mais il s'agit là d'une simple comparaison... Le cannibalisme n'est pas aussi répandu à La Réunion que chez les bretons. Chez leurs descendants, les Yabs des hauts, il arrive cependant que certains marmailles soient mangés en daube ou en civet, non pas par cannibalisme primaire mais simplement par gourmandise et puis tant que ça reste festif, hein !... Les personnes les moins avancées intellectuellement prenant de la place inutilement, il arrive aussi qu'elles soient intégrées dans un plat spécial, traditionnellement appelé "rougail zandouille".


Le Réunionnais a bien sûr une fâcheuse tendance à l'alcoolisme, tous les chemins réunionnais menant au rhum. Il est aussi "herbifimus" et consomme (à des fins thérapeutiques) une plante quasi-endémique, appelée zamal, kaya ou encore zoint...

[modifier] Edmond, l'inventeur gastronome

En 1878, un esclave affranchi - Edmond Albius (du latin 'alba/albus = blanc), nommé ainsi par son ancien maître pour bien se foutre de sa gueule - qui en avait marre de tripoter des gousses après avoir inventé la pollinisation de la vanille, décida - en bon scientifique - de mélanger les deux produits locaux et de créer le rhum-zamal (l'équivalent local de la liqueur de gentiane mais en plus tonique sur le coup, un peu moins après). Il décéda suite à de nombreux essais de son breuvage d'une cirrhose pulmonaire inédite à l'époque et qui fut donc sa troisième et dernière invention. Hélas, même s'il n'était pas con, il ignorait l'existence des brevets, ses créations font donc partie du domaine public, quoiqu'il en soit, l'abus de vanille et de rhum-zamal entraînant, comme tout le monde le sait, une atrophie des noix, Edmond n'eut pas de descendance, Vahiné peut donc dormir tranquille. Depuis 1878, à la Saint-Edmond (20 novembre) c'est le bordel férié. Ce jour là, la population se rassemble et fume de la vanille truffée au piment en buvant du rhum-zamal et en entonnant des chansons paillardes à sa gloire bourrées de rimes basées sur Edmond et sur Albius (rimes qu'on ne peut citer ici puisque pour l'exemple les mots fion, rouston, troufignon, suce ou anus sont interdits par la charte dÉsencyclopédique - y compris d'ailleurs le terme tylenchus pour d'obscures raisons). A partir de 23h, chaque participant rhumozamalisé va chercher sa machette et c'est à qui mieux-mieux qui ira couper une main, une oreille, un pied ou toute autre extrémité corporelle; bref tout est bien qui finit bien dans cette joyeuse nouba qu'on ne peut que recommander aux touristes en leur conseillant la Zac 1 au Port, c'est en effet là où les réjouissances sont les plus typiques en effet, la guillerette java se termine par la crémation totale du Score qui étincelle la nuit et réjouit les coeurs. Autant dire que les rues de l’Île sont désertes le 21 contrairement aux hôpitaux. A partir du 22, la routine, autrement dit la grève générale dénonçant le manque de supermarchés, reprend sa place.


[modifier] Religions

En général les Réunionnais sont très croyants, toutes sortes de religions et toutes sortes de pratiques religieuses se côtoient, et se mélangent, exemple : le pratiquant tamoul (c'est jamais la sienne, toujours celles des autres) va au Temple Tamoul, à l’Église catholique, et au PMU, tout comme certains yabs vont au temple Tamoul avant d'aller au PMU, parce que marcher sur le feu c'est la classe, et que les repas servis lors des cérémonies sont très bon, et en plus le Bollywood c'est à la mode. Donc on l'aura compris tout le monde va où il veut et fait ce qu’il veut, en adaptant librement sa pratique religieuse, mais la religion est avant tout un vecteur d'intégration, exemple Mohamed P., mahorais,19 ans, va à l’Église le dimanche, et mange du boucané (poitrine de porc fumé) mais pas le vendredi parce qu’il va à la mosquée ce jour-là. Autre exemple celui de Brandon H., il se décrit comme un Kaf, 19 ans, il est devenu adepte des témoins de Jéhovah, parce que les autres membres du club "Tuning Team Rivière-du-Mât en force" sont tous des Témoins de Jéhovah, Brandon H. nous explique que le lundi et le jeudi il n'est plus témoin, ces jours là il a des rapports sexuels avec sa petite amie ou tout autre mammifère si elle est absente. Une fois par an il se rend a un service Kaf, mais cette pratique religieuse a tout l'air d'être un prétexte pour boire du rhum et faire peur aux voisins, de façon à faire du bruit quand il veut : "c'est notre religion, oui, ben on joue des tambours jusqu’à pas d'heure, je vais te jeter un sort malgache si tu sors pas de chez moi" .

Mais la religion la plus pratiquée reste La Française des Jeux, rite pratiqué par tous, sans distinction d'âge, de couleurs, et de poids. C'est la congrégation religieuse dont les temples et chapelles couvrent le mieux le territoire réunionnais, on en trouve partout. Sauf à Roche-Plate dans le Cirque de Mafate, les mafatais ne croient pas du tout, du coup ils se font traiter d'abrutis congénitaux. La seule exception : Les Gros Blancs, eux ils vont à l’Église, mais personne ne sait où et quand, ni avec qui ni pourquoi. Et surtout ils ne vont pas à La Française des Jeux, c'est LA source du ressentiment que le reste de la population nourrit à leurs égard. A noter aussi que depuis 2008 Monsieur Aubry, évêque cathodique, excommunie quiconque n'ayant pas rempli sa grille de Loto une fois par semaine. La pratique des jeux à gratter,quant a elle, reste tolérée jusqu'au mariage. Mais pas après, c'est vraiment mal vu de gratter.

La Réunion est aussi un terre de nouvelle religion, depuis 2005, la pratique le Culte de Marimar se développe de plus en plus, la famille se réunit en fin de journée pour le visionnage de dvd, lors de ces séances les adeptes (il y très peu d'hommes) sont prises de mélancolie aiguë, d'agitation, leurs humeurs alternent entre une joie extasiée la plus grande et une tristesse coléreuse, souvent on peut les entendre psalmodier "anzélika spésse somire" ou "otémafi",cela semble être une sorte de prière incantatoire, à noter que ça pleure beaucoup, et qu'on échange des regards de connivence entre adeptes, sorte de communion mystérieusement mystique. "Il faut aimer Marimar pour comprendre".

De nouvelles religions naissent et meurent chaque jour à la Réunion. Certaines rencontrent un succès très éphémère mais fulgurant satisfaisant alors un besoin spirituel obscur (voir le prophète Petit Lys d'amour, et aussi L'Assedic).

[modifier] Expressions Réunionnaises

A lire à haute voix

  • M'a les zoeufs/blads/graines durs comme un letchi | Il y a longtemps que je n'ai pu assouvir mes besoins sexuels (A noter : on dit letchi et non litchi tout comme on dit "Lèche moi le casque" et non "Liche moi le casque").
  • A moin mi manz pas cari réssofé | je préfère les partenaires qui n'ont pas encore eu d'expériences sexuelles
  • L'arzen braguèt | l'argent de DSK
  • Li sa va rode papaye sans gaulèt | il est grand
  • Ma finn' brile mon fès déssi volcan | Je ne pratique désormais plus la sodomie qu'avec lubrifiant
  • Mi manz pa sorbé ek papié | Je n'aime pas les préservatifs
  • Tantine la rou | Fille qui ne sort qu'avec des conducteurs de belles voitures/ Fille vénale et, à peu de choses près, mineure
  • Té machoir cabri, ferm out guèl sinon mi bot a ou ! | Veuillez vous taire je vous prie
  • Oté mamzelle! ou lé bel com un ti chevrette au clair de lune | Mademoiselle, vous êtes jolie !
  • Poupette la soie | Sainte Nitouche
  • Languette out nénén | Va faire un gros câlin à ton domestique
  • Alé tire un feuille don ! | Va voir ailleurs si j'y suis; si je n'y suis pas, attends-moi.
  • Sice mon kabo don! | Je suis courroucé par ton attitude!
  • Alé sice kabo Carpaye don ! | Je te suggère d'effectuer une fellation à ton patron, il n'y a plus de café et ça le détendra.
  • Écoute ton odèr | Sois aware
  • Fé bour a zot ! | Expérimentez donc le plaisir partagé
  • Out ki lé bel. | Votre derrière est proéminent / Vous êtes callipyge
  • Spés trout'ki ! | Espèce d'orifice fessier
  • Fais tourne ti ki là don, fais pas le rat dalon ! | Partage avec autrui, camarade !


France
Pinard.gif
Baguette.gif
Pays
du vin, du pain
et des râleurs.
Pinard.gif
Baguette.gif
Alsaciens * Antillais * Auvergnats * Basques * Bourguignons * Bretons * Catalans * Ch'tis * Corses * Normands * Parisiens * Occitans *Provençaux * Savoyards * Saint-Pierre-et-Miqueloniens* Vosgiens
Pays en Afrique
Banania.jpg
Afrique du Sud · Algérie · Angola · Bénin · Botswana · Burkina Faso · Burundi · Cameroun · Canaries · Cap-Vert · République centrafricaine · Comores · République démocratique du Congo · Congo · Côte d'Ivoire · Djibouti · Égypte · Éthiopie · Érythrée · Gabon · Gambie · Ghana · Guinée · Guinée-Bissau · Guinée équatoriale · Kenya · Lesotho · Liberia · Libye · Madagascar · Malawi · Mali · Maroc · Maurice · Mauritanie · Mayotte · Mozambique · Namibie · Niger · Nigeria · Ouganda · Réunion · Rwanda · Sainte-Hélène · Sao Tomé-et-Principe · Sénégal · Seychelles · Sierra Leone · Somalie · Soudan · Swaziland · Tanzanie · Tchad · Togo · Tunisie · Zambie · Zimbabwe
Continents de la Terre
Afrique · Amérique du Nord · Amérique centrale · Amérique du Sud · Livonie · Antarctique · Arctique · Asie · Europe · Euthanasie · Imaginaria · Océanie
Cher aimant.gif
Départements de France

Les liens en gras
sont des articles venus des États-Unis de qualité

IndreEtLoire aimant.gif

01 Ain
02 Aisne
03 Allier
04 Alpes-de-Haute-Provence
05 Hautes-Alpes
06 Alpes-Maritimes
07 Ardèche
08 Ardennes
09 Ariège
10 Aube
11 Aude
12 Aveyron
13 Bouches-du-Rhône
14 Calvados
15 Cantal
16 Charente
17 Charente-Maritime
18 Cher
19 Corrèze
2A Corse-du-Sud
2B Haute-Corse
21 Côte-d'Or
22 Côtes-d'Armor
23 Creuse
24 Dordogne
25 Doubs
26 Drôme
27 Eure

28 Eure-et-Loir
29 Finistère
30 Gard
31 Haute-Garonne
32 Gers
33 Gironde
34 Hérault
35 Ille-et-Vilaine
36 Indre
37 Indre-et-Loire
38 Isère
39 Jura
40 Landes
41 Loir-et-Cher
42 Loire
43 Haute-Loire
44 Loire-Atlantique
45 Loiret
46 Lot
47 Lot-et-Garonne
48 Lozère
49 Maine-et-Loire
50 Manche
51 Marne
52 Haute-Marne
53 Mayenne
54 Meurthe-et-Moselle
55 Meuse

56 Morbihan
57 Moselle
58 Nièvre
59 Nord
60 Oise
61 Orne
62 Pas-de-Calais
63 Puy-de-Dôme
64 Pyrénées-Atlantiques
65 Hautes-Pyrénées
66 Pyrénées-Orientales
67 Bas-Rhin
68 Haut-Rhin
69 Rhône
70 Haute-Saône
71 Saône-et-Loire
72 Sarthe
73 Savoie
74 Haute-Savoie
75 Paris
76 Seine-Maritime
77 Seine-et-Marne
78 Yvelines
79 Deux-Sèvres
80 Somme
81 Tarn
82 Tarn-et-Garonne
83 Var

84 Vaucluse
85 Vendée
86 Vienne
87 Haute-Vienne
88 Vosges
89 Yonne
90 Territoire de Belfort
91 Essonne
92 Hauts-de-Seine
93 Seine-Saint-Denis
94 Val-de-Marne
95 Val-d'Oise
96 Sambre-et-Meuse

Départements d'outre-mer :
971 Guadeloupe
972 Martinique
973 Guyane
974 Réunion
976 Mayotte

Collectivités d'outre-mer :
975 Saint-Pierre-et-Miquelon
984 Terres australes et antarctiques françaises
986 Wallis-et-Futuna
987 Polynésie française
988 Nouvelle-Calédonie


PGsextan.png  Portail de la Géographie

Qu'avez-vous pensé de l'article "Réunion" ?
 
1
 
23
 
1
 
3
 
1
 
8
 
0
 

Ce sondage a été créé le mai 19, 2014 11:37 et 37 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia