Régis Labeaume

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Sa Majesté Très Démocratique
Régis Labeaume Ier de Sillery-Cap-Rouge
Labeaume2.jpg
Portrait officiel
Informations générales
Naissance 2 mai 1956
Cité de Roberval (Royaume du Saguenay)
Rôle(s) Empereur élu
(Dynastie des Labeaumistes)
conjoint(e) Guide-Suprême P-K Pédaleau
Wcanada.jpg
Attention : humour québécois
Le texte que vous êtes sur le point de lire a été rédigé avec un accent québécois. Il est donc totalement incompréhensible aux Français, Suisses, Monégasques et même aux Belges. Passez votre chemin ou continuez à vos risques et périls.

Son Éminence Très Démocratique Régis La Beaume Ier de Sillery-Cap-Rouge et ses dépendances occupe les fonctions d'empereur et de maire de la Ville de Québec suite à la restauration monarchique du 2 décembre 2007. Il est surnommé "Le Napoléon de la Grande Allée".

Il vit actuellement avec le reste de la famille royale au Château Frontenac.

[modifier] Biographie

Régis Labeaume a débuté sa carrière en 1975 comme batteur dans la formation The Verners. Bien que la formation se soit dissoute en 1977, il demeure fortement nostalgique de cette époque et dit qu'il serait prêt à recommencer à la battre n'importe quand.

Initié à la marijuana et au LSD durant ses années de débauche dans The Verners, il subit les mauvaises influences de ses pairs et s'inscrit en sociologie à l'Université Laval pour obtenir un diplôme de nombreuses années plus tard.

Alors qu'il était prédestiné à devenir un chômeur éduqué, fumeur de luserne, syndicaliste, militant revendicateur et membre du parti socialiste-communiste-marxiste-trotskiste-léniniste, il prit plutôt le chemin opposé en devenant un prolifique et richissime homme d'affaires... dans un seul et unique but non avoué : dominer le monde.

[modifier] Prédécesseur

Il a été précédé à la mairie de Québec par Jacques Joli-Coeur Ier, qui a été Régeant d'août à décembre 2007, suite à la mort subite par empoisonnement au RedBull de la mairesse Boucher. Son excellence Joli-Coeur a été renversé lors de la révolution du 2 décembre 2007. Dans sa grande bonté, Labeaume Premier lui a laissé la vie sauve, mais fit décapiter son triporteur, le paralysant ainsi instantanément.

[modifier] La montée d'un conquérant

Disposant alors d'une fortune évaluée à 2 357 981 milliards de dollars, Régis Labeaume n'attend que le moment opportun pour mettre en branle son plan diabolique de domination du monde. C'est suite à la mort dans des circonstances nébuleuses de l'impératrice Boucher qu'il put saisir l'occasion de dresser le peuple derrière lui et de mener à bien la révolution du 2 décembre 2007.

Profitant de la conjoncture favorable des fêtes du 400e anniversaire de la ville de Québec, il érige un immense moulin à image au Centre-Ville dans le but d'hypnotiser la population et la transformer en de véritables guerriers. Ce moulin, construit sous prétexte des célébrations du 400e est en réalité un immense disque en forme de spirale qui tourne sur lui-même et qui après avoir engourdi l'esprit des personnes le regardant, permet de manipuler les foules à sa guise. C'est ainsi qu'en compagnie du général Gélinas, Labeaume Premier entreprend dès l'été 2008 l'expansion de l'empire afin d'annexer le reste du Québec à la ville. Avec l'aide des troupes britanniques alliées menées par le Caporal McCartney, puis des troupes patriotes Dion-Angélil, Labeaume Premier et le général Gélinas marchent sur Montréal le dimanche 3 mai 2009. Ils reçoivent un accueil étonnamment triomphal des troupes de l'empereur Lepage et de son fou du roi. L'hégémonie de l'empire de Québec s'étend maintenant de Tadoussac à Gatineau.

Toutefois au printemps 2009, les forces séparatistes menées par les Patriotes Bourgeois ainsi que Falardeau, sèment la terreur dans l'empire de Labeaume Premier. Ils remportent d'ailleurs une victoire sur celui-ci lors de la bataille des Plaines. Labeaume Premier parvient malgré tout à conserver son Royaume et les deux Patriotes sont depuis ce temps recherchés par les chevaliers de sa Majesté. On rapporte que le Patriote Bourgeois serait revenu sur le lieu de la bataille afin d'haranguer la foule et de recruter de nouvelles forces grâce à de belles paroles.

L'empereur Labeaume a une nouvelle lubie : transformer deux marécages de son royaume en duchés. Les duchés de Pointe-Aux-Lièvres et de Beauport sont visés. La mégalomanie du conquérant vient même à le faire rêver d'un phare dans le duché de Beauport qui attirerait les bateaux remplis d'or sur ses récifs, lui permettant ensuite de les piller sans pitié pour s'offrir par la suite des amuseurs publics. Dans le duché de Pointe-Aux-Lièvres, Labeaume veut attirer tous les alchimistes du Royaume. Grâce à leur science, encore une fois, l'empereur Labeaume compte s'enrichir et se servir de cet argent pour transformer le duché de St-Roch en pays imaginaire et y diffuser son image tel un Big Brother ivre de pouvoir.

Dans sa lubie de faire construire une nouvelle arène pour les combats de chevaliers, l'empereur Labeaume a été pris par la folie des grandeurs et s'est mis en tête de de dépenser 400 millions de ducats (frappés à son effigie) pour celle-ci. S'apercevant qu'il n'avait pas l'argent nécessaire, il s'est adressé à l'empereur au-dessus de lui, Maximus Charestus pour qu'il puise dans son coffre ; il s'est même permis de s'adresser à l'Empereur Éternel Stephenus Harperus pour que lui aussi puise des ducats dans ses propres coffres. Labeaume Premier a même menacé ses sujets que s'ils n'élisaient pas les sages de son parti, il priverait le royaume de sa nouvelle arène. Un chevalier ayant déserté le conseil des sages de Labeaume a levé sa propre armée et a provoqué Labeaume Premier, allant jusqu'à le comparer à un des ses prédécesseurs, Louis XIV.

[modifier] Le plébiscite de 2009

Lors du plébiscite de novembre 2009, l'empereur Labeaume a fait élire au conseil des Sages 25 des 27 Sages qu'il présentait à ses sujets. Deux chevaliers indépendants ont réussi à s'immiscer dans le Conseil des Sages. L'empereur Labeaume peut maintenant faire ce qu'il veut du territoire sur lequel il règne. Il songe même à s'auto-proclamer Maximus Aeternalus et à faire ériger, tel le colosse de Rhodes, une statue gigantesque à son effigie au dessus de la Citadelle de Québec. La statue serait drapée d'une toge pourpre royale et de ses yeux sortiraient des lasers prêts à éradiquer tout citoyen qui s'opposerait à son régime.

L'empereur Labeaume perpétue ses lubies. Il décide d'engager un fou du roi français, Clotaire Rapaille, pour faire la promotion du royaume de Québec et ainsi attirer les sujets des autres royaumes pour qu'ils viennent s'installer sur son territoire. Le problème est que le fou du roi est très friand des ducats qu'il collectionne. Et même la grogne s'est installé chez certains fous du rois purement québécois qui aurait bien aimé avoir la charge royale.

[modifier] 2011

L'empereur Labeaume, impatient d'avoir encore plus de contrôle sur toutes les sphères de divertissement de son Empire, incapable de se contenter de la construction de son hypothétique Arène et inspiré par les crieurs publiques de la XCIIIème Légion, qui vouent une chasse ouverte au plaisir, décide de faire exécuter l'immortel Saint-Jean-Baptiste, patron des fêtes, du houblon et des rassemblements bien arrosés. Le tout sous prétexte de vouloir protéger la plèbe de ces légions de tapageurs venus de partout à travers le monde pour souiller le sol sacré de l'Empire Labeaumien avec leurs mixtures païennes et le sang de nobles citoyens.

Pour calmer la grogne qui monte au sein des jeunes suivants de l'immortel Saint-Jean-Baptiste, il engage un imposteur, qui est rapidement reconnu par les vrais dévots du Patron-de-tout-ce-qui-mousse comme étant le patron de l'image publique et du politiquement correct. Il érige aussi une muraille autour des plaines, où il entend procéder à une cérémonie sacrificielle de la dépouille de l'immortel-buveur. Il va même jusqu'à engager des forces mercenaires, des hommes d'armes de bas étage sous la tutelle de Gardah le Rustre, pour venir renforcer les rangs de sa garde d'élite. Plusieurs fidèles aux traditions du véritable Saint décident tout de même de braver les troupes et de s'infiltrer au coeur de l'Empire afin d'honorer la mémoire de Saint-Jean-Baptiste. Ces nobles hommes et femmes auront peut-être eu raison du sacrifice qui aurait du permettre à l'Empereur d'usurper le statut d'immortel du patron trépassé. Seul l'avenir nous le dira.

La découverte d'un corps grièvement blessé dans les galeries caverneuses qui ornent la principauté de Saint-Roch laissent suggérer que les forces barbares n'ont pas toutes été repoussées par les mesures de l'empereur.

[modifier] 2013

L'Empire Labeaumien poursuit sa lutte aux derniers bastions démocratiques. Il ne reste plus que quelques fiefs malaimés menés par la Chevalière Guérette qui semblent résister. Depuis que l'Empire a amorcé l'édification de l'Amphithéâtre Québécor, dans la grande bonté de Son Éminence de donner du pain et des jeux à sa population, tous semblent croire en une cérémonie de resacrement facile des sujets de Sa Majesté à l'automne.



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia