Qui veut gagner des millions ?

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Pancreas.jpg

On pourrait aussi se demander à quel organe faisait référence le titre. Le problème c'est qu'on a l'embarras du choix.

Qui veut gagner des millions ? est une interrogation philosophique posée par Aristote dans son fameux ouvrage L'Équipe. À moins que je ne confonde avec le journal que j'ai lu ce matin.

— En effet, il a écrit ça dans L'Organe.

Ah, oui, tout à fait, et j'en oubliais de vous présenter, cher confrère.

— En effet, et je ne t'avise pas de recommencer. On n'a pas gardé les kangourous ensemble.

Voici donc notre premier intervenant sur le sujet d'aujourd'hui, c'est à dire le sens de cette interrogation ; le professeur Duncan McFiddlestein, professeur émérite à la faculté de philosophie de Melbourne.

[modifier] Apparition du questionnement

Comme nous venons de le signifier, Aristote a demandé "Qui veut gagner des millions ?" dans son ouvrage L'Organe. Bon, ça, c'est dit. Mais à quelle partie du texte exactement ?

— En effet, au chapitre douze. Il parle en effet alors de la place de l'homme sur terre, et lance cette célèbre considération philosophique à un point précis du texte. Pouvez-vous en effet nous en faire la lecture, s'il vous plaît, mon cher ?

En ef... Euh, ouais, no problem papy.

   
Qui veut gagner des millions ?
Et alors que dans une clameur indomptable susurrent conjointement vice et péché, l'esclandre monumentale de la substitution de l'homme au divin passe en dernière préoccupation. Que dire alors de la place de l'être vivant sur terre ? Il s'agit non pas là d'une quelconque faribole malmenée par les sophistes les plus vils, mais bien, telles les deux couilles de Zeus nous atterrissant en plein sur la gueule, du questionnement rédhibitoire auquel nous nous Qui veut gagner des millions ? affairons depuis l'aube de la philosophie. Un simulacre inconcevable d'étourderies divergentes et farfelues, que les sages m'ayant précédé n'ont cessé de tourner en une spirale discontinue de logique ascensionnelle mais jamais dirigiste. Le mal est en chaque être, chaque chose, et il appartient à la race humaine de faire fi des suppositions banales que l'on hurle en accomplissant CACA diverses gesticulations depuis un demi-millénaire, réduisant la charge rhétorique que nous aurions droit et raison d'apposer à ce sujet. Le mal ne devrait pas exister dans le cœur des hommes, ces derniers possédant la capacité individuelle de le réprimer.
   
Qui veut gagner des millions ?

Un passage plein de bon sens et qui peut encore nous permettre de poser un regard objectif sur le comportement de la société actuelle. Bien loin de toutes les théorie accordant à Aristote un quelconque côté coprophage. Quelle est votre analyse, professeur ?

— Je vais la faire immédiatement, si vous vouliez bien arrêter de parler. Asseyez-vous. En effet, sur cette chaise. Voilà. Gentil.

[modifier] Analyse étymologique

[modifier] Qui

Saint-Pierre03.jpg

Mais qui, bon sang ? Lui ?

Si l'on suit directement le sens des mots, Aristote semble nous poser une question. En effet, il y a au début "qui", et à la fin, un point d'interrogation. Derrière cela, ce vil chacal semble mettre nos nerfs à l'épreuve. En effet, la question est universelle et toute personne un tant soit peu sensée risque de se prendre la tête toute une vie pour trouver la réponse. Qui veut gagner des millions ? Qui ? Moi ? Vous ? Mon chat ? Ma grand-mère morte depuis 92 ? Mon cul, éventuellement ? Aucune solution n'est à proscrire.

La réponse est bien sûr Kermit la grenouille[1].

[modifier] Veut

Il y a ensuite le problème de VOULOIR gagner des millions. En effet, il faut vouloir et non pouvoir gagner des millions. Le sens de vouloir ici est assez vague. Nous pouvons enchaîner sur le questionnement ; Veux-je vivre ? Veux-je manger ? Veux-je procréer ?

Ces trois questions en apparence anodines peuvent en effet devenir purement et simplement une torture mentale dès que l'on rajoute quelques objets à la suite ; Veux-je vivre avec un bras en moins ? Veux-je manger François Fillon ? Veux-je procréer avec un zèbre ?

De quoi s'arracher les cheveux. Pour pas s'emmerder plus que ça, on va dire que oui, je veux procréer avec un zèbre.

— Gagner des millions, professeur.

Hein ? Ah ! Oui, en effet, gagner des millions aussi, si vous voulez.

[modifier] Gagner

Tout le thème de la compétition et du complexe de supériorité est ici résumé ; il faut mériter ces millions, tout comme l'on mérite le droit de vivre et de croire en Dieu dans la société de l'époque d'Aristote. La véritable question est : suis-je assez fort psychologiquement pour être capable de gagner ? Puis-je supporter le poids de la victoire ? Dans quel domaine pourrais-je gagner ? Nous allons répondre à ces questions sans gâcher plus de temps, parce que je crains de perdre un peu le lecteur là ;

  • Non
  • Oui
  • Le concours de crampe artistique de Fougny-sur-Garonne

[modifier] Des

Article indéfini pluriel. Cours de CE2. Vous savez pas ça et vous osez lire la critique écrite par un professeur éminent de philosophie ? Non mais vous vous prenez pour qui ? Vous surestimez vos capacités, mon vieux. Vous êtes stupide. En effet, stupide. Comme dirait mon ami le professeur Marcel Zorglub, vous n'êtes qu'une pauvre merde avachie pourrie de sa suffisance intes...

[modifier] Millions

...tinale, tant bien soit qu'elle fonctionne encore. Oserais-je ajouter...

— Professeur, nous sommes passés à la partie sur le mot "millions".

En effet.

Que signifie "millions" ? C'est en apparence un nombre. Il s'agit de toute autre chose, et nous sommes induits en erreur par une mauvaise traduction : l'origine grecque du mot est en effet "jεαηριεrϝουκô" que l'on pourrait traduire par "Raie sur le côté". La locution exacte serait donc "Qui veut gagner des raies sur le côté ?". La réponse est en effet : Dieu.

[modifier] CACA

Poop.gif

"J'ai rien demandé !"

Alors là franchement je comprends pas comment ça a pu se glisser dans le texte. En fait je me demande depuis le début de cet article débile ce que je suis venu foutre ici. Je cherchais en effet à aller à ma réunion hebdomadaire des victimes du syndrome de Tourette, et on m'a forcé à venir ici, en effet. Allez, tiens je m'en vais.



[modifier] Analyse historique

Pour la suite de cet exposé, nous avons fait venir un historien quelconque. Allez-y.

[modifier] Une époque trouble

Blurred-lights-3.jpg

Ah oui, c'est trouble.

Merci, Jean-Daniel. L'époque à laquelle vivait Aristote était trouble.













[modifier] Analyse psychologique

Merci, historien quelconque. Pour la suite de cet exposé, nous avons appelé à la rescousse le docteur Hubert von Fradengluck[2].

[modifier] D'un point de vue paranoïaque

Bien le bonjour. Pour clarifier mon point de vue, j'ai amené avec moi quelques-uns de mes petits protégés de l'asile psychiatrique Sébastien Cauet pour individus à comportement hautement instable de Lille. Supposons qu'Aristote ait été gravement atteint de paranoïa. Il aurait alors demandé "Qui veut gagner des millions ?" afin de se conforter dans son Moi, et faire abstraction de tout ce qu'il semblait qui lui tombait sur le coin de la face. On va demander au premier de mes petits copains ce qu'il en pense. Charles ? Charles, viens ici, s'il te plaît. Non, la cage est ouverte, Charles. Tu peux sortir. Voiiilà. Alors, Charles, tu vas bien ?

— Ou.. Oui, docteur. Je vais très très bien. AH !

N'aie pas peur, ce n'est que Jean-Daniel, il est très gentil, tu verras. Maintenant, Charles, tu vas te concentrer.

— D'accord maî... docteur.

Premièrement tu ne m'interromps pas. TU AS COMPRIS, CHARLES ? Très bien. Que t'évoque la phrase "Qui veut gagner des millions ?" ?

— Euh... Ben, j'en sais rien, ça... ça veut pas dire grand-chose.

Charles, tu vas m'écouter. Je te demande ce que ça t'évoque. Personne ne te veut de mal ici. Donc tu réponds à la question. Qu'est-ce que ça t'évoque ?

— Ça m'évoque... Euh, euh, ça m'évoque que, ça m'é-m'é-mé...

Ah non Charles, tu ne vas pas commencer à bégayer, tu m'écoutes Charles ? EST-CE QUE TU M'ÉCOUTES CHARLES ? CHARLES ! TU REVIENS ! CHARLES ! JE SERAIS TRÈS TRISTE DE DEVOIR TE TABASSER UNE FOIS DE PLUS[3] ! TU L'AURAS VOULU, CHARLES !

SarkoByM!X.jpg
Nicolas Sarkozy bafouille :
Veuillez patienter quelques instants. Un rouage de coups est en train d'avoir lieu.



[modifier] D'un point de vue psychopathe

Happy-child yesk.jpg

Veuillez ne pas laisser ceci à la portée de notre sujet d'étude. Jamais entre les repas.

Je suis désolé de cet inconvénient, Charles est un sujet que j'aime beaucoup, mais il est dur à contrôler. Voyez-vous, sa paranoïa aigüe en fait quelqu'un de très difficile à apprivoiser. Cela fait trois ans que je l'éduque, maintenant, en lui donnant de l'amour. Beaucoup d'amour. Tous les jours, dans mon bureau. À volets tirés. Les portes fermées à clef. De l'amour.

Mais passons tout de suite à un autre point de vue. À cette époque où homosexualité et pédérastie étaient des mœurs courantes et totalement acceptées, il ne serait pas étonnant qu'Aristote se révèle être un psychopathe de la pire sorte. Pour comparer ce point de vue, je vous présente Roger Moosbrugger, aussi connu sous le nom de "L'ogre de Saône-et-Marne". Vous comprendrez que je le laisse dans sa cage. Roger, dis bonjour au monsieur.

— Groumpf ?

Roger est un personnage très intéressant, et relativement nouveau dans mon établissement. Il avait un rituel très précis et assez amusant ; il violait femmes et enfants sur le bord des routes, puis leur brisait la septième vertèbre cervicale parce qu'il trouvait le bruit rigolo. Enfin, il les mangeait crus avec de la semoule d'ail dont il gardait toujours un pot sur lui. Pittoresque n'est-il pas ?

Assez déconné. Roger, je voudrais que tu me dises ce que tu penses de la phrase "Qui veut gagner des millions ?".

— Quésya ? Acré bonsouèr mon gars, quoi donc tu m'esgourde donc ? J'y connaissions point que dalle à la phisolophie, par le diable.

Roger, je ne vais pas te menacer car tu risques de te rendre compte que tu peux tordre les barreaux de ta cage en sortant pour m'étrangler. Je vais donc te demander gentiment une fois de plus. Que t'évoque "Qui veut gagner des millions ?" ?

— Vas-tu donc fermer ton clapet ! J'savions bien qu'toi t'hésites pô à tringler dans le trou du fion les pauv'patients d'ton sorte d'hospice. T'as tu donc point honte, le Hubert ?

On va arrêter là pour ce patient. Il est trop sérieusement atteint. Le voilà qui délire.

[modifier] D'un point de vue suicidaire

Oups... Je crains que l'on ne doive passer sur ce sujet.






[modifier] D'un point de vue de trouble de l'identité

Pardon ? Non, non, celui-ci n'est pas en cage. Il est inoffensif. Je vous présente Gonzague de Saint-André. Il souffre d'un grave trouble dissociatif de l'identité, un des cas les plus avancés que j'aie vu. Dans l'un, il est le bourgeois distingué qui a toujours vécu dans le luxe, de l'autre, il est Abdel Karim Sansala-Ben Sahlim Rhanamnofek, un intégriste religieux rempli de haine de la province sud de l'Iran, parlant couramment français. Tout d'abord, comment-allez vous, Gonzague ?

— Ma foi ! Il me sied plus qu'à merveille de me trouver en compagnie de deux si éminents personnage.

Très bien. Pensez-vous pouvoir réfréner Abdel pendant la durée de l'étude ?

— Certes, sans doute, n'ayez point d'inquiétude à ce sujet. Pour prendre de l'avance sur ce qui nous préoccupe, je dirais que la question est tout à fait abordable du point de vue schizophrénique. Tout d'abord, il est fort possible qu'alors qu'il écrivait sa magistrale critique de l'entendement humain, Aristote soit soudainement saisi d'une folie passagère et inscrive ce qui nous préoccupe, entre deux phrases, ainsi que le mot "CACA". Nous savons tous que ce grand penseur était quelque peu névrosé, comme le rapporte Socrate dans son étude sur la raison.

Très intéressant ! Vous avez fait considérablement avancer le sujet. Quel est, à votre avis, l'élément déclencheur ?

— Eh bien pour être très précis, vous allez tous crever dans votre merde au nom du grand Allah ! Allah ouakbar ! Allah oukbar ! Mort aux chiens d'infidèles ! Votre faux dieu ne vous protègera pas de la colère du tout-puissant, bon sang de fils de putains !

Ce sera tout.

[modifier] Analyse culinaire

Raccoon 5916.jpg

Mais comment a-t-il pu me confondre avec une motte de beurre ?

Maïté, quelle est votre opinion ?

— Eh bien, pour être tout à fait franche, c'est absolument dégueulasse.

Vous êtes pas sympa ! J'ai mis toute mon âme dans ces spaghettis au beurre !

— Oui, ben je suis désolée, mais la recette c'était "500 grammes de spaghettis et 10 grammes de beurre", pas "500 grammes de spaghettis et un raton-laveur".

Vous êtes sûre ? Bon, eh bien tant pis. De toutes façons j'ai toujours été naze en cuisine. Et en blagues sur le sujet, accessoirement.


[modifier] Analyse Mystique

Afin de conclure cet exposé, nous avons fait venir père Saskanafas Dukhéraï Dontofokolas[4], grand annonciateur de la Chapelle de l'Antre Astrale. À vous, mon père.

[modifier] Projection lucide de la mort

Merci, mon fils. Il semble que la fameuse phrase fut écrite alors qu'Aristote n'était pas dans son état normal. "Qui veut gagner des millions ?" soit la transcription en français de Kiveuguaniédémilion, le cri d'amour des oiseaux-porcs du troisième plan spirituel de la dimension de Téhèfhun.

— Qui est exactement ce "Téhèfhun" ?

J'y viens. C'est un dieu malsain, qui se repaît des pensées maniaques qu'ont les hommes quand ils dorment. Il apparaît donc qu'Aristote soit allé dans cette dimension durant son sommeil, et ait retenu le cri de ces créatures, retranscrivant ce qu'il crût entendre le lendemain, en plein délire. Tout ceci est annonciateur de sa mort. Je suppose qu'il est mort peu après. Disons, deux jours, une semaine ?... Vingt ans ?

— Environ six mois.

Voilà, cela confirme ma première théorie.

[modifier] Instabilité sexuelle

La sexualité étant un vice (et en tant que tel uniquement pratiquée avec notre gourou lors de notre initiation à la Chapelle, afin de nous laver de nos péchés grâce à sa divine turgescence), il se peut que le philosophe grec ait tenté par l'écrit de se purger de la honte qu'il éprouve à l'égard de ses pratiques quotidiennes. Comme il est dit dans Le livre de toutes les Vérités, notre "Bible", écrite il y a cent millions d'années par les premiers hommes ; "Toi qui pratiques la fornication, t'es qu'un gros bon à rien. Bouuuh ! Bouuuh ! Tout le monde le pointe du doigt ! Tu vois, tu n'es qu'une merde. L'inscription coûte 200 euros."

Alors porté par une volonté rédemptrice, il inscrit "Qui veut gagner des millions ?" sur son manuscrit afin de... Euh, je sais plus trop où je voulais en venir.

— Attendez, elle tient pas debout votre première explication, comment a-t-il pu retranscrire "Kiveuguaniédémilion" puisque le texte original est écrit en grec ancien ?

Tu n'as pas posé cette question. Tu m'aimes. Tu m'admires. Tu veux me rejoindre.

— C'est combien déjà ?

[modifier] Conclusion

Bien des mystères entouraient ce grand philosophe, et, encore aujourd'hui, malgré des études sérieuses et très poussées, on est toujours incapable de connaître la réponse à cette question existentielle. Mais qui, oui, qui donc voudrait bien gagner des millions ?

Jean-Pierre Foucault Qui veut gagner des millions avis-du-public Dailymotion.PNG

« Ne bougez plus ! Vous avez pénétré dans la huitième dimension ! » - Jean Pierre Fauxcul

[modifier] Autres babioles

  1. Et si vous comprenez pas pourquoi, vous pouvez tout de suite vous barrer, vous comprendrez pas ce qui suit non plus.
  2. Les noms à consonance soi-disant allemande pour interpréter un psychologue c'est vraiment trop un cliché.
  3. Là, il ment.
  4. De son vrain nom Marcel Durand. Cette blague est totalement pompée sur François Pérusse et je vous emmerde.
Qu'avez-vous pensé de l'article sur Qui veut gagner des millions ?
 
10
 
28
 
11
 
27
 
17
 
28
 
36
 

Ce sondage a été créé le septembre 29, 2008 18:04 et 157 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.

Minitélé.png - Au programme de la dÉ ce soir - Minitélé.png


Casimir.gif  Portail de la télévision

Partage sur...
wikia