Pyrocratie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Pyroman2.jpg

Un pyrocrate en action!

La pyrocratie n'est pas le règne du pire, mais un système hégémonique autoritaire, dans lequel le feu est tellement important qu'il lui a donné son nom. On peut considérer de nombreuses figures de l'histoire de l'humanité plus au moins comme pyrocrates, surtout Empereur Néron ou Adolf Hitler. Mais il n'y a pas de feu sans la fumée et le destin de la malheureuse Jeanne d'Arc, dont les ambitions prirent fin au bûcher, preuve quand-même qu'il reste au moins un peu dangereux de jouer avec le feu.

[modifier] La pyrocratie

[modifier] ...en temps préhistoriques.

La pyrocatie est une constante anthropologique. C'était les aïeux de nos ancêtres qui – déjà en néolithique - découvraient la pyrocratie. L'homme devrait devenir tout feu tout flamme pour la nouvelle découverte. Juste par le feu, on put se démarquer du mammouth primitif. Pendant que le mammouth était en train de mourir de froid, l'humanité se la coulait douce dans une caverne ou forgeait des armes pour tuer les mammouths déjà mi-surgelés.

Logiquement, les premières civilisations évoluées se forment au bord de la Méditerranée, là, il y a avait plus d'incendies de forêts, et en conséquence un peu plus de feu. Non sans raison, les anciens Égyptiens inhumèrent la dépouille mortelle dans les pyramides, pour que celle fût bien protégée de la combustion. Les âmes étaient déjà montées au ciel. S'il y a un rapport entre ce processus et l'effet de poussée verticale de l'air chaud au dessus d'un feu, reste toujours sujet d’innombrables discussions virulentes.

[modifier] ...dans l'Antiquité et le Moyen-Âge.

À Rome, il y avait des incendies chaque jour, et c'est peut-être la raison pour laquelle la ville constitua des siècles le centre du monde civilisé. Certains empereurs démontraient leur pouvoir en rendant toute la ville en cendres. Comme il ne resentit pas une forte envie de se brûler vivant, l'Empereur Constantin fit Constantinople la nouvelle capitale de l'empyre romain. Mais ça ne réduisit point le pouvoir du feu, surtout parce que sous son règne cet empire-là se mit à devenir chrétien.

Les chrétiens connaissaient des buissons ardents, mais leur leader était parvenu à une certaine notoriété sans avoir recours à un seul effet pyrotechnique. Mais après avoir été soupçonnés d'avoir organisé une petite grillade à Rome, il commencèrent à prendre goût de l'idée de se servir du pouvoir du feu. Comme une traînée de poudre la pyrocratie se répandit parmi les chrétiens. Il l'utilisèrent pour remettre les petits pécheurs au droit chemin en les menaçant du purgatoire ou mieux de l'enfer. Durant le Moyen-Âge entier, le bûcher restait le moyen de répression le plus populaire de l’Église. Non sans raison, le terme « inquisition » dérive du mot latin « ignis » pour feu. Et jusqu'à nos jours, c'est le feu qui décide qui devient le nouveau PDG de l’Église catholique. La fumée blanche monte toujours quand un nouveau pape se fait élire.

[modifier] ..en temps modernes.

À l'époque moderne, on utilise le feu aussi partout, l'Incendie du Reichstag en 1933 a aidé le plus fameux Autrichien à s'emparer du pouvoir en Allemagne. Aujourd'hui, il reste important, surtout la faculté de l'incendier, soit par le pétrole, le gaz ou les bombes H.

À travers toute l'Histoire, le pyrocrate règne autocratiquement. Et il contrôle ses sujets, ils lui rendent hommage en incendiant des pétards an par an en millards. Le pyrocrate emploie les pompiers pour toujours rappeler à son peuple qu'il est capable de mettre tout en feu. Car il sait: Sans extinction de feu il y a l'extermination du peuple.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia