Putain de bordel de merde !

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Putain de bordel de merde est une expression en cours de popularisation dans le monde francophone.

[modifier] Origine

[modifier] 3 simples noms communs

Cette expression est composée de 3 noms communs de la langue française :

  • putain est le nom commun désignant les prostituées, et est avec son synonyme pute utilisé depuis le dix-huitième siècle dans des expressions vulgaires, d'abord insultantes (« fils de pute », utilisé dans les dialogues du film Titanic du canadien James Cameron) puis au fur et à mesure pour souligner un étonnement, une émotion (« oh putain on est champions du monde », Thierry Roland à la fin de la finale de la coupe du monde de football 1998).
  • bordel est le nom commun qui était donné aux maisons closes en France à partir des années 1930. Certains considèrent donc putain de bordel comme étant un pléonasme, mais c'est oublier que des prostituées ont travaillé en dehors des maisons closes. En fait, il semblerait que le de bordel serve à atténuer la vulgarité du putain, en amenant une idée d'ordre et d'organisation à l'expression, moins vulgaire que la putain de trottoir.
  • merde est le terme le plus commun de l'expression, d'abord utilisé pour désigner les excréments puis de plus en plus comme interjection sans sens réel (cet usage du français s'est répandu dans beaucoup d'autre langues, comme l'italien, le portugais, le castillan et l'anglais.

Pour en savoir plus sur ces termes, voir aussi le wiktionnaire

[modifier] La légende de cette expression

La légende veut qu'en 1935, Sophie Alour, prostituée dans une maison close de Marseille n'ait pas apprécié les contrepèteries qu'un client chansonnier faisait sur son nom et lui ait vidé le contenu de son pot de chambre sur la tête. À la suite de cela, le chansonnier aurait écrit une chanson dont le refrain finissait par :

[…]
Du palais à la langue, je n'eus qu'une conclusion
Putain de bordel, de merde a le goût !

Et l'expression serait née ainsi. Cependant, cette légende n'a pas pu être prouvée, le nom du chansonnier étant inconnu et personne n'ayant le texte complet de la chanson en question.

[modifier] Mais l'histoire commence en 1980

Nicolas Cantelou, imitateur de métier et future voix de l'émission les Guignols de l'info faisait quelques blagues téléphoniques pour la radio pirate cas nal FM de Bourges. Un jour, en imitant la voix de Valéry Giscard d'Estaing il parvint à convaincre l'imprimeur des tracts pour la pré-campagne présidentielle de l'UDF à ajouter sur un courrier distribué aux militants « que voulons-nous pour la France, un homme qui ferait venir les chars russes sur le champs de mars [en référence au candidat socialiste], un homme dont le vocabulaire s'arrête à putain de bordel de merde [en référence à Jacques Chirac, alors connu pour son vocabulaire parfois ordurier] ou un homme d'État qui fait ses preuves depuis maintenant 6 ans ? ». De l'imprimeur aux militants UDF, l'expression était née.

[modifier] Utilisation

Souvent utilisé car il est assez original, surtout par les jeunes filles et encore plus quand elles cherchent leur cahier de Physique. cette expression devient alors une expression du quotidien et perd sa teneur Vulgaire.

[modifier] Localisation

D'abord surnom de Jacques Chirac pour les jeunes giscardiens, putain de bordel de merde est devenue au fur et à mesure des années une interjection commune, de moins en moins considérée comme vulgaire. On remarque par ailleurs qu'elle n'est pas traduite et n'est pas utilisée dans tous les pays francophones, certains la cantonnant même au rôle de phénomène de mode parisien. Cependant, cette expression connaît actuellement une grande popularité auprès des quadragénaires en France, en réponse au langage des jeunes souvent ordurier. Cette expression est d'ailleurs considérée comme une des plus poétiques de ces trente dernières années

[modifier] Variations

En Beauce, cette expression est souvent composée avec des jurons d'ordre blasphématoire, comme par exemple :

  • putain de bordel de dieu de merde
  • putain de bordel de merdieu
  • vingt dieux de putain de bordel de merde (prononcé 'vindioudeuptaindbeurdeldmerd')

En Bretagne, cette expression est moins commune, mais certaines expressions sont proches

  • péripatéticienne excrémentaire
  • crotte de pute
  • caca-putain (mot d'enfant dérivé également de caca-boudin)

Au Pays basque, le mot merde n'est pas utilisé :

  • putain de bordel de gabe
  • putain de bordel à la bayonnaise (ou à la mayonnaise)

[modifier] Aux autres langues

  • Anglais: OMGWTF (Oh, my god! What the fuck!?)

[modifier] Voir aussi

[modifier] Sources

Cet article reprend le contenu de Wikipédia:Pastiches/Putain de bordel de merde disponible sous licence Creative Commons paternité partage à l’identique.

Autres langues
wikia