Puériculture

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Avant-propos

Qui n’a jamais entendu dire que les enfants naissaient dans les choux ? Foutaises me direz vous, pas si sûr ! D'ailleurs, ne dit-t-on pas un "bout-de-choux"? En effet même si un environnement chétif, entendez par là fait de chou, n’est pas indispensable à la croissance de l’enfant, cette étape n’en reste pas moins des plus difficiles à surmonter pour leurs parents. Heureusement pour eux il existe aujourd’hui une élite de spécialistes dont la tâche n’est autre que de veiller à l’épanouissement des poupons, à leur mûrissement de leur plus jeune âge vers celui de l’adolescence, avant de finalement les livrer à la dure réalité de la vie. Vous l’aurez compris, je parle ici du beau métier de puériculteur, et donc de cette profession merveilleuse qu’est la puériculture !

Postale puériculteur MKP.png

   
Puériculture
Quel beau métier que celui de puériculteur !
   
Puériculture

[modifier] Le stade fœtal

Dès sa fécondation par la petite graine de l’heureux papa l’oignon aussi appelé l’ovule dans le langage familier fait l’objet d’un soin intensif de la part du puériculteur. En effet rares sont les parents capables de sevrer correctement pareille créature, d’autant qu’elle est enfouie au plus profond de notre dame nature et encore sans défense face aux éléments extérieurs. Mais notre spécialiste dispose d’outils perfectionnés lui permettant d’évaluer jour après jour la croissance de notre jeune pousse, et ce afin de s’assurer de sa bonne santé et éviter toute malformation.

Foetus MKP.png


Le puériculteur a ainsi coutume de sonder l’environnement fœtal de l’oignon à l’aide d’une fourche, ou plus moderne et également moins risqué, un appareil à ultrasons nommé échogramme dans le jargon médical. L’image obtenue de cette manière, l’échographie, lui permet d’établir un diagnostic vis-à-vis de la bonne marche de l’étape de germination. Afin de pourvoir aux besoins de son patient le puériculteur use également d’une panoplie de nutriments acheminés à l’aide d’un tuyau relié à l’oignon. Ce tuyau sera ensuite retiré lors de l’étape qui va suivre.

[modifier] L’accouchement

Bébé fuck MKP.jpg

Mais quel manque de respect !

Ça y est, notre ovule est prêt à sortir de terre, et le puériculteur paré à accomplir une des tâches les plus risquées de son métier : l’accouchement. La première étape consiste à ouvrir une voie de sortie au fœtus, le plus souvent à l’aide d’une bêche ou d’un pied de biche en cas de difficulté majeure. L’astuce est d’élargir le passage le plus possible tout en extrayant avec précautions le futur bébé. Ce déterrement est en général précédé d’un jet de liquide contenant l’excès de nutriments apporté à l’oignon.

Une fois l’enfant extrait, il est nécessaire de le traiter avec un soin tout particulier, comme nous allons le voir ensuite.

[modifier] La couvée

Puériculteur playmobil MKP.jpg

Avec le playmobil puériculteur revendiquons l'effet de serre !

Quel est le meilleur moyen de protéger une jeune pousse des agressions du monde extérieur, sans pour autant la priver de l’air indispensable à sa bonne croissance ? La culture sous serre bien sûr ! Ainsi une fois le bébé sorti ni une ni deux notre puériculteur le place dans une serre en plastique individuelle, surnommée la couveuse en milieu médical. Le bébé sous couveuse est alors à l’abris des microbes et virus environnants, et de plus sa croissance est favorisée par l’effet de serre imputé à la couveuse. Quelle invention miraculeuse !

C’est alors que commence un suivi intensif du développement de cette jeune pousse, dont l’intégralité est reportée dans un carnet propre à l’enfant. Un pied à coulisse permet au puériculteur de mesurer le poupon, tandis qu’un petit bracelet ornant son apex assure son identification future. Après une bonne semaine de couveuse l’enfant peut enfin affronter l’air libre, mais toujours sous l’œil plus qu’attentif du puériculteur.

[modifier] La croissance

Il serait trop long, et trop chiant aussi, de décrire toutes les étapes de la croissance du bébé jusqu’à son adolescence. Nous retiendrons néanmoins les stades fondamentaux parmi lesquels chacun d’entre vous est passé, avec plus ou moins de difficulté et de succès selon les cas.

[modifier] La première couche

Le nouveau-né bien que sorti de sa serre n’est pas prêt à se défendre dans la nature, et encore moins à dénicher les nutriments indispensables à sa survie. C’est pourquoi on enveloppe son embase d’un sac que l'on garnira de nutriments essentiels. Il suffit alors de remplir quotidiennement cette enveloppe de tissu, également disponible en format cellulosique sous l’appellation de couche, et de laisser le bébé s’en imbiber afin de sustenter à ses besoins.

Petit à petit l’enfant acquiert une certaine autonomie vis-à-vis de son alimentation, il est prêt pour la seconde étape : le pot.

[modifier] La mise en pot

Gosse empoté MKP.jpg

Mais quel empoté ce gosse !

Le pot est toujours un stade difficile à passer. On a d’ailleurs vu nombre de puériculteurs échouer à cette étape de l’initiation de l’enfant, et forcés de leur remettre leur couche primaire. On a même vu certains élèves jouer avec leur nourriture, voire s’en asperger ou la projeter au visage de leurs parents. Heureusement l’École de Puériculture de Paris enseigne une méthode radicale afin de parer à cet obstacle : il suffit en fait de plonger la tête de l’enfant dans une pleine couche de ses besoins pour obtenir un effet radical, et une initiation au pot expresse.

Après environ un an passé sur le pot, le puériculteur peut enfin ouvrir les portes du jardin d’enfant à son élève impatient de s’épanouir parmi les siens.

[modifier] Le sevrage

À cet âge l’enfant est difficile à tenir, et il est nécessaire de le parquer dans un jardin ou un enclos afin de limiter ses débordements. C’est pourquoi nombre de parents décident de placer leur progéniture sous la tutelle d’un puériculteur, surnommé le tuteur dans ce cas de figure. Le tuteur en plus de guider la croissance de l’enfant est souvent assorti d’un dispositif de sevrage lactique prenant la forme d’un réservoir de verre ou de plastique accolé à la bouche de son protégé.

Il lui suffit d’ôter le bouchon de l’appendice buccal de l’enfant, lui enlever sa tétine de la bouche en quelque sorte, avant de lui administrer une bonne lampée de nectar revigorant. Il existe même de petits pots portatifs en cas de besoin pressant, et que l’on pourra lui administrer de la même manière en dernier recours. Ce régime forcé, à défaut d’être difficile à endurer par l’enfant, le forme pour sa vie future en lui inculquant les bonnes manières.

[modifier] La fin du cycle

À ce stade on pourrait croire l’enfant prêt à affronter la vraie vie, mais détrompez-vous car la route est encore longue. Une belle plante requiert de l’entretien, et même si le travail du puériculteur s’arrête souvent une fois l’âge de 10 ans passé, nombreux sont ceux qui ont recours à leurs services.

Parmi les fonctions courantes de ces spécialiste de la flore humaine on citera les coiffeurs, manucures et autres esthéticiens dont la tâche n’est autre que de tailler les branches indésirables et donner de la forme aux massifs touffus des clientes ; les chirurgiens spécialistes des boutures en tout genre, capables de transférer de la sève d’un être à un autre afin de sauver la vie de leurs congénères ; les fermiers qui de par leur travail harassant nous fournissent notre engrais quotidien, afin de nous assurer une croissance efficace ; et enfin les apiculteurs, qui grâce à leurs élevages d’abeilles entretiennent une diffusion efficace de notre pistil de fleur en fleur, pour que le cycle de la vie puisse se poursuivre à jamais.

Quant à moi, je suis certain que vous serez dès à présent plus reconnaissant envers ce corps de métier formidable que constituent les puériculteurs, quitte à peut-être les rejoindre un jour sait-on jamais...

[modifier] Et vous, vous en êtes à quel stade ?

Dites nous tout !
 
15
 
7
 
5
 
7
 
2
 

Ce sondage a été créé le mars 28, 2010 22:24 et 36 personnes ont déjà voté.
L'HyperJardiland de la sencyclopédie
Comment cueillir une rose rouge qui pique malgré les mouches
Cannabis - Croton erythroxyloides - Ficus - Fleur - Fleur d'anus - Florence Foresti - Fougère - Géant de jardin - Herbe - L'homme qui butinait des fleurs - Nain de jardin - Pâquerette - Puériculture - Respounchous - Salade césar - Végétaux


Dicton de jardinier: Quand vous respirez une fleur, vous respirez son sexe !


Aiguille.png  Portail de Mes Deux Seins  •  PommierPDN.png  Portail des Sciences de la nature


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia