Prout !

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Lycée Jacques Molière, salle 212, cours de physique appliquée, 15 h 17, vous êtes tranquillement en train de rogner le bout de votre crayon à papier sans faire attention au flot de paroles impressionant et incompréhensible de votre professeur, mademoiselle Boutrech, pour ne pas la nommer. Soudain, et sans prévenir, une odeur nauséabonde, pour ne pas dire immonde, submerge vos orifices nasaux. Ne doutez pas, ne cherchez pas ce que c'est. L'un de vos petits camarades vient de faire un prout !!

[modifier] Un drame sans précédent

[modifier] Les protagonistes


Les restes du cassoulet toulousain dégusté à l'heure du déjeuner dans la cantine sale de l'établissement refont surface. Le hasard fait d'autant plus mal les choses que vous même vous sentiez des remugles inquietants dans votre estomac frêle et sensible. Mais par respect pour vos amis vous n'avez pas voulu lacher les gaz et vous êtes bien retenu. Par respect pour vos camarades oui, mais aussi pour ne pas passer pour un gros porc aux yeux de la jolie Lola, la belle blonde platinée assise juste devant vous. Oh non ! Voilà qu'elle se retourne et vous regarde avec dégout. Elle a surement senti l'ignoble odeur de vache moisie à son tour et pensé que cela venait de votre derrière à vous. C'est pas vrai ! Vous ne pouvez pas laisser faire ça. Tous les efforts que vous avez fait pour séduire Lola, les places de cinéma à 5 euros 50, la boite de chocolat pour son anniversaire... Tout cela réduit à néant par les pets ignobles d'un de vos connards de camarades. Il faut que vous trouviez de qui il s'agit et le forciez à avouer son geste malveillant et Ô combien dégoutant afin de vous blanchir de tout soupçons auprès de Lola !

[modifier] Une enquête rondement menée

[modifier] Les suspects (par ordre de suspectisation du moins suspect au plus suspect)


La première erreur à ne pas commettre est de demander à haute et intelligible voix: Putain ! Qui c'est qui a peté ? Tout d'abord parce que votre professeur risque de ne pas apprécier d'être interrompu de telle manière, et surtout parce que c'est la porte ouverte à des réponses comme: Ben, moi je sens rien donc ça doit surement être toi.
A éviter donc.
Non, l'important c'est de ne surtout pas perdre son sang froid. Commencez par sourire à Lola afin de ne pas perdre la face, puis, envoyez-lui le petit mot suivant:

Prout10.jpg

Ce à quoi elle répondra normalement:

Prout11.jpg

Ça y'est, vous vous êtes fait baiser. Jamais plus Lola ne vous adressera la parole, jamais plus elle ne s'asseoira devant vous, jamais plus vous ne pourrez humer la douce odeur de miel et de lavande qui émane de sa chevelure d'or... A moins... Ben, à moins que vous ne découvriassiez le véritable coupable. C'est ce que je vous dit de faire depuis le début. Faudrait peut-être penser à suivre de temps en temps. Vite ! Dépéchez vous avant qu'elle ne vous bloque sur MSN !

[modifier] Un interrogatoire musclé

Afin de pouvoir mener tranquillement votre investigation sans être géné, il est important d'agir discretement afin de ne pas éveiller les soupçons du coupable ou de s'attirer les foudres de madame Boutrech [1].
Commencez donc par interroger ce brave Ernestin Poussière vu qu'il est juste à coté de vous.

Vous : Eh ! Connard ! C'est toi qui a pété ?
Ernestin : Ouin ! M'appelle pas connard ! Ouin ! Pourquoi personne m'aime ? Ouin ! Alors que je suis gentil ! Ouin !
Vous : Oh, c'est bon ! Fais pas ta mijaurée !
Ernestin : Bouououh ! Vous êtes tous tellement méchants !
Vous : Ça t'apprendra à péter, gros dégueulasse sudoripare !
Ernestin : Mais, mais... Mais je n'ai pas pété ! Du moins pas aujourd'hui.
Vous : Ah bon ?
Ernestin : Oui oui !
Vous : Tu me le jures ?
Ernestin : Oui oui !
Vous : ...
Ernestin : Alors, tu veux bien qu'on soit amis ?
Vous : Ta gueule !
Ernestin : Ah...

Vous avez cru discerner dans les gros yeux de vache morte d'Ernestin une lueur de sincerité. Non, ce n'est pas lui, il dit bel et bien la vérité. Si ç'avait effectivement été lui, il aurait sans doute avoué, en petochard qu'il est.

[modifier] Intermède musical

Prout12.jpg

[2]

   
Prout !
Ernestin Poussière !

Ernestin Poussière ! Il a une bonne bouille ! Et une grosse paire de couilles ! Mais c'est étonnant, Il déplait à la gente féminine Malgré ses attributs Qui plaise d'ordinaire aux filles ! L'explication mesdames, messieurs L'explication la voici C'est qu'il est très con ! C'est qu'il est très rond ! C'est qu'il bouffe pour dix ! C'est que son visage rappelle le porc des savanes ! Mais il ne pète pas ! Non, il ne pète pas ! Du moins pas aujourd'hui ! Il est innocent ! Non, ce n'est pas lui ! Ernestin Poussière ! Ernestin Poussière !

   
Prout !

[modifier] L'enquête continue !

[modifier] Un dénouement à couper le souffle

  1. Qui sont peut-être, d'ailleurs, une seule et même personne, mais ne nous avançons pas trop pour le moment.
  2. Vous allez sans doute essayer de fredonner cette chanson, mais vous vous rendrez vite compte qu'elle est inchantable pour la simple et bonne raison que l'auteur n'avait pas envie de se casser les couilles à faire quelque chose qui tienne la route alors que c'est juste fait pour lire.
Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia