Programme Supersinge

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le programme Supersinge est un projet de recherche ultra-secret initié conjointement par le Zaïre et l'Indonésie dans les années 1970, ayant pour but la création d'un primate supérieur par hybridation. Ce projet scientifique fut à deux doigts de faire basculer le monde entier dans le chaos et le sang. Mais au final, on s'est payé une bonne tranche de rigolade.

Origines

Indonésie

C'est en 1974 que le docteur Supometro, alors directeur du Centre de Recherche sur les Singes à Sumatra prend conscience de la supériorité de certains hominidés dans des domaines particuliers, en regardant une vidéo tournée par une caméra de surveillance du parc national de Gunung Leuser.

Il aura alors cette phrase fameuse :

« Putain, j'échangerais bien la totalité de mon intelligence contre la moitié de l'agilité de ce singe. »
~ Dr. Supometro

Cette information met rapidement le commandement de l'armée en ébullition. Et si on lançait un programme pour créer un soldat simiesque ? Le soldat parfait. Capable de manœuvrer en terrain découvert et également à l'aise dans les jungles, pouvant se déplacer discrètement et faire des grimaces.

En 1975, pour mener ce projet à bien, le laboratoire reçoit une dotation exceptionnelle de 14 millions de roupies, ou de piastres, ou quelle que soit la monnaie de l'Indonésie, ainsi que de 8 millions de bananes.

Cette somme, équivalente à 170 francs français de l'époque — soit 82 millions d'euros actuels —, était destinée à être investie avec précaution dans du matériel de pointe pour l'entraînement des orang-outangs, tel que des rameurs avec des avirons particulièrement longs. Mais le singe Poochy mangea le chèque du ministère, retardant par là même l'agenda du laboratoire.

« Con de singe. Adieu nos subventions. »
~ Dr. Supometro

Zaïre

À la même époque, le professeur Mutambo, du Laboratoire d'Étude des Singes zaïrois remarque au cours d'une expérience les formidables dispositions d'un chimpanzé pour le combat rapproché.

L'idée germe là aussi de créer un combattant hors du commun, alliant les qualités naturelles de différents grands singes pour former un hybride terrifiant dans le combat.

L'armée met le projet à l'étude.

Supersinge1.jpg

Sur le papier, le projet avait l'air intéressant

Dans la lignée des habitudes de financement des projets publics zaïrois, le laboratoire reçoit ses fonds sous la forme de mallettes remplies de bons au porteur émis par la Banque de France, accompagnées de mots d'encouragement.

« Merci pour la concession dans le Katanga, ma femme a trouvé les diamants magnifiques. »

Fort de cette confortable assise, le professeur Mutambo s'enfuit à Sainte-Lucie en 1978, accompagné de Lulu, une femelle bonobo particulièrement lubrique.

Le laboratoire est repris l'année suivante par le professeur Supotro, qui a presque le même nom que le docteur Supometro, ce qui prouve que dans ce bas-monde, tout suit les lois d'une puissance supérieure qui veille aux moindres détails. À moins que ce ne soit simplement une foutue coïncidence.

Essais expérimentaux

Premiers résultats

Supersinge2.jpg

Le singe Popaul avant sa cure de désintoxication aux stéroïdes

C'est en googlant son nom avec une faute de typographie une après-midi de 1979 que le professeur Olaf Supotro tombe par hasard sur une publication du docteur Olaf Supometro intitulée Développement musculaire chez le macaque crabier et qui décrit les possibilités d'entraînement physique de ce primate. Il n'échappe à personne que les deux scientifiques portent le même prénom scandinave, ce qui apparaît assez peu probable, mais les lecteurs étant le même genre de personnages qui sont capables de regarder des films comme Retour vers le futur sans voir qu'il est absolument impossible, et je l'ajoute pour bien appuyer sur l'incohérence scientifique, et ce en aucune façon, qu'on puisse trouver cool de porter des bretelles par-dessus une chemise à carreaux, l'auteur de cet article ne s'étonnera pas qu'ils ne relèvent pas l'incongruité de la situation.

Tas de veaux.

Le singe Popaul a fait trois séries de cent abdominaux, deux séries de cinquantes tractions sur les avant-bras, puis il a soulevé pendant trente minutes cinquante kilogrammes d'haltères en développé-couché avant de courir sur un tapis roulant pendant soixante minutes à la vitesse moyenne de treize kilomètres par heure. Qu'est-ce qu'il a l'air con dans son jogging ! C'est marrant !

Le professeur Supotro prend immédiatement contact avec le docteur Supometro pour discuter de leurs recherches respectives qui trouveraient grand intérêt dans un rapprochement.

La lettre que le professeur Supotro fit parvenir au docteur Supometro reste un document d'une importance capitale pour la compréhension du déroulement ultérieur du projet.

Laboratoire Secret, 14 janvier 1979

Cher confrère,

c'est avec un intérêt certain que j'ai découvert les résultats de vos recherches dans le Journal International des Expérimentations qui Vont un Peu Trop Loin. Je suis moi-même un professeur forcené qui mène des expériences dépassant la limite éthique généralement acceptée, en essayant de développer un soldat-singe hybride entraîné au maniement des armes (voir mon article intitulé « Un hybride mi-babouin mi-gorille armé d'un couteau est capable de tuer en moyenne 17 soldats d'élite avant de se faire abattre »). J'ai essayé de diversifier les hybridations pour faire des essais comparatifs, mais la seule solution que j'envisage pour arriver au primate parfait consisterait à mener de front une hybridation avec un entraînement physique extrêmement poussé.

Je pense que nos axes de recherche se recoupant, il serait utile de nous rencontrer pour discuter de nos avancements respectifs. Je pense hybride orang-outang-chimpanzé avec des shurikens. Je pense gibbon-gorille avec un katana. Je pense invasion du Benelux par une armée de capucins. Les possibilités sont pratiquement infinies.

Une fusion des projets serait d'autant plus appréciée que mon laboratoire a déjà épuisé toutes ses subventions pour l'année en cours et je viens de perdre deux laborantins au cours d'une périlleuse insémination artificielle sur une femelle gorille.

Dans l'attente d'une réponse, je reste votre dévoué
Pr. Supotro


Fusion des projets

Supersinge3.jpg

Schéma du projet des deux scientifiques, réalisé en découpant des photos dans de vieux exposés de CM1 sur le thème des singes de combat

Dans les semaines suivantes, une longue succession de courriers passionnés s'échange entre les deux laboratoires secrets, jusqu'à l'installation du téléphone dans le laboratoire du Dr. Supometro. Il a fallu pour cela sacrifier le budget réservé au salaire de l'aveugle qui joue de l'orgue de barbarie pour détendre l'atmosphère dans le gymnase des singes.

Supometro : Allô, j'écoute !
Supotro : Allô, c'est Olaf. Pas toi, l'autre.
Supometro : Allô ! Allô !
Supotro : Allô, c'est moi, Olaf !
Supometro : Allô, j'écoute !
Supotro : Olaf ! C'est Olaf !
Supometro : Allô, oui ? Parlez s'il vous plaît ! Mademoiselle Suvanaro, ce truc fonctionne, oui ou non ?
Mlle Suvanaro : Parlez de l'autre côté, docteur. Voilà.
Supometro : Saloperie de technologie, tiens ! Je te remplacerais tout ça par des singes-estafettes si ça ne tenait qu'à moi. Oui des singes en deltaplane. Mmmmh oui, c'est bon. Mmmh des singes en hélicoptère, oh mmmh... Ah Olaf, je vous entends !
Supotro : Ah mon cher Olaf !
Supometro : Quelles sont les nouvelles ?
Supotro : Eh bien j'ai réfléchi à quelques développements particulièrement mortels de notre programme commun comme par exemple BAAAM !!! Hein ? Mais que... mpfgnhihihihohoho HO HO HO ! Ah non mais c'est pas vrai !
Supometro : Que se passe-t-il ?
Supotro : Ho ho ho ! Ce n'est rien ! Nous venons d'entraîner un colobe au maniement des explosifs et il vient d'essayer d'ouvrir un banane avec du C4. Vous verriez la tête de con qu'il fait, c'est à mourir de rire !
Supometro : Ah le con !
Supotro : Ho ho ! Qu'est-ce que je disais ? Ah oui, le programme d'armes mortelles. J'ai pensé à ceci : on prend un gibbon...
Supometro : Tiens !
Supotro : ... on lui greffe des bras d'orang-outang...
Supometro : Hmmumm !
Supotro : ... et un cerveau de chimpanzé...
Supometro : Oh oui ! Et après on lui greffe des couteaux aux mains...
Supotro : Attends attends ! On lui apprend à faire de la plongée sous-marine !
Supometro : Et on l'équipe avec un harpon !
Supotro : Ensuite ensuite ensuite on lui fait porter un costume rouge !
Supometro : Un costume de groom !
Supotro : Ah ouais ! Avec le chapeau de Spirou et tout !
Supometro : Et puis et puis on le fait danser sur le dos d'un chien !


À la suite de cette conversation fructueuse, les deux hommes obtiennent l'autorisation de leurs gouvernements respectifs de fusionner leurs projets pour former le Maazimio ya Super Monyet ! Comme c'est excitant.

Mise en œuvre

Invasion du Sri Lanka

Supersinge4.jpg

Le Colonel Marmouset. Ahah, cette tête de con !

Le laboratoire commun s'installe sur une île de l'archipel des Maldives et les deux chercheurs rentrent dans le vif du sujet en réalisant leurs premières greffes. Le but est de créer dès la fin de l'année 1979 un commando de singes pour établir une tête de pont au Sri Lanka, ce afin de mettre la main sur la colonie de semnopithèques blanchâtres endémiques. Si on greffe ses cordes vocales sur un autre singe, on pourra le faire rugir comme un léopard, ce qui serait une belle avancée pour le programme militaire. Vu qu'à la fin de l'année, il y aura les appels pour les bourses de l'année suivante, il vaudrait mieux avoir un truc qui a de la gueule.

Les expériences vont bon train, et en août, l'équipe obtient une équipe de primates entraînée et menée par le Colonel Marmouset, un oustiti, mais aussi une véritable machine à tuer. Il a sous ses ordres une équipe de soldats féroces et prêts à tout : le Capitaine Groonk, un chimpanzé spécialiste du combat rapproché, le Major Têtedepoil, un macaque qui excelle au maniement du couteau, l'Adjudant Spoutch, un gibbon expert en explosifs, et le sergent Mouky, un orang-outang choisi pour sa connaissance en systèmes électroniques.

Le résultat est un succès complet : à l'arrivée du commando à la pointe sud de l'île, les soldats sri lankais en faction ne peuvent résister à l'assaut.

Soldat sri lankais #1 : Hé, mate ça là-bas, c'est pas un ouistiti en costume de groom ?
Soldat sri lankais #2 : Ah si ! Rhahahah, qu'est-ce qu'il a l'air con !
Soldat sri lankais #1 : Attention, il a un flingue !
Soldat sri lankais #2 : Putain de merde, on va crever !
Soldat sri lankais #1 : Héhé il est marrant quand même avec son chapeau.
Soldat sri lankais #2 : Eh, connard de singe ! Arrive ici, je vais te donner une banane !
Soldat sri lankais #1 : Ah non mais quelle tronche d'abruti, je crois que aaaaarghhhhh je meurs !
Soldat sri lankais #2 : Ohohoho, et attends, c'est pas tout, il y a un chimpanzé là-bas ! Attends un chimpanzé au Sri Lan buerggghhh !
Colonel Marmouset : Hi ! Hi ! Hiiiiii !

À la suite de cette action militaire magistrale, les forces zaïro-indonésiennes prennent le contrôle du Sri Lanka, ce dont personne ne se rend compte. De toute façon, vous feriez la différence entre un Cinghalais et un Congolais, vous ? Moi pas. Faudrait déjà que j'aille là-bas une fois pour savoir à quoi ils ressemblent et j'ai pas envie, j'aime pas les sushis.

Menaces devant l'ONU

Supersinge5.jpg

Ahah tout à l'heure, y en a un qui s'est mis une banane dans l'oreille !

Forts de cette victoire, les deux pays conquérants posent un ultimatum lors de la réunion des Nations Unies de septembre 1979 : ils demandent le versement d'un tribut de 4 millions de tonnes de cacahuètes, ou ils menacent de parachuter un escadron de macaques sur New York.

On leur rit au nez.

Représailles

Les deux pays, se sentant offensés, passent à l'attaque et déploient sur New York une trentaine de macaques aéroportés qui courent immédiatement grimper dans les arbres de Central Park et se mettent les doigts dans le nez.

L'assaut est un échec.

Arrêt du programme

Supersinge6.jpg

Hé mais c'est un babouin qui vend une maison ! Excellent !

À la suite de cette cuisante déconvenue, le programme est annulé rapidement et les gouvernements font comme s'ils n'étaient pas au courant, une attitude qui a fait ses preuves dans bien des situations, depuis le massacre d'ethnies minoritaires jusqu'à la fois où j'ai embouti la bagnole de mon chef.

Le ministre des Affaires Étrangères indonésien : Alors mon cher, on va vous envahir votre pays de merde ?
Le président malaisien : Et qu'est-ce que vous allez faire mon cher ami ? Nous envoyer un commando de singes, c'est ça ? Des singes avec des mitraillettes à camembert qui vont terroriser la population et massacrer des enfants par centaines avant de torturer les membres du gouvernement et de leur grimper sur l'épaule avec leurs costumes de clowns ? Puis ils leur mordilleront les oreilles avant de redescendre faire des galipettes et se gratter le museau avec des bâtons ? Nous sommes prêts à les accueillir, nous avons installé des aires de jeu partout dans le pays. Ils ne feront pas le poids et seront bien forcés de s'accrocher aux balançoires et de faire du toboggan avec leurs petites bouilles rigolotes.
Le ministre des Affaires Étrangères indonésien : Allons, mon bon, je ne vois pas de quoi vous parlez !
Le président malaisien : Ouais ouais prends moi pour un con.
Le ministre des Affaires Étrangères indonésien : Et tu fermes ta gueule, sinon j'annule le golf de demain.

Les scientifiques trouvèrent des postes dans d'autres programmes dangereux. C'est eux qui lancèrent par exemple la réforme de l'orthographe de 1990. Mais ils sont intouchables, ils sont protégés.

Les singes furent progressivement réinsérés dans la société à des postes-clés sans que persone ne s'en aperçoive : concessionnaires automobiles, agents immobiliers ou entraîneurs de football. Cette perspective est terrifiante quand on y pense. Marrante, je veux dire.


Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia