Problème Israélo-palestinien

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

 

BLASPHÈME
Ori flame skull.jpg
BigBrother.jpg


UN DIEU A ÉTÉ INSULTÉ SUR CETTE PAGE !!!

Ceux qui se sont écartés du chemin de l'Illumination et cherchent le repentir, ceux là seront pardonnés. Mais ceux qui persistent à chercher la vérité dans les ténèbres, ceux là ne connaitront que souffrance éternelle et damnation sans espoir de redemption.

Loués soient les Ori, loué soit Big Brother.


« Bon, les enfants, calmez vous ou je vous en colle une ! »
~ Sacha Guitry à propos des chamailleries israélo-palestiniennes
« Nous, on y comprend rien mais on va quand même se faire taper! »
~ Didier Super à propos du conflit israélo-palestinien


Il s’agit, en fait d’un problème de copropriété.


[modifier] Le premier bail

Le premier à avoir signé le bail fut Abraham, vers 2000 Av JC, avec une personne se désignant au nom de Dieu. Dieu lui promis qu’il aura une belle terre fertile où ses descendants pourraient vivre en paix. Abraham eu deux fils : Isaac et Ismaël (l’un sera le patriarche des israéliens et l’autre des palestiniens).

Les fils et les petits fils d’Isaac partirent en Égypte, car leur propriété n'était fertile qu’une année sur trois, et que Dieu n’était qu’un arnaqueur.

[modifier] Quelques centaines d’années plus tard

Histoire de se faire oublier, Dieu revint et fit signer un second bail à Moïse (Alors qu’il était l’un des héritiers du terrain. Moïse était un peu con et Dieu en a profité pour lui revendre son propre terrain). De retour sur leur terre, ils s’aperçurent qu’il y avait des squatteurs, qui n’avaient pas leurs papiers. Le ministre de l’intérieur de l’époque : Nicolas Josué les délogea à coup de trompette, de massues, et de flash ball. C’est alors que ces squatteurs comprirent qu’il leur fallait un titre de propriété. Donc plusieurs centaines d’années plus tard ils revinrent avec un titre de propriété signé par le frère de Dieu, Baal. Ils délogèrent les israélites. Ensuite se fut le tour des Romains, qui avaient un titre de propriété signé par le grand père de Dieu, Jupiter.

Et la vous me demandez : mais que sont devenu les enfants d’Ismaël ? L’un d’eu revint, Omar, avec le premier titre de propriété. Il délogea les Romains et fit revenir ses cousins, les israélites. L’histoire aurait du s’arrêter là. Mais à croire qu’il y avait un souci dans la famille de Dieu, là ce fut son fils qui fit signer le bail dans un premier temps aux Français, puis dans un second aux Anglais. Mais un ami des Israélites et des Ismaélites : Saladin rétabli l’histoire en signant un nouveau bail avec Dieu et le roi d’Angleterre afin d’y voir plus clair.


[modifier] Les agences immobilières s'en mélent

L’histoire aurait du s’arrêter là. Mais un autre bail signé par les Turcs, mis en circulation par le frère jumeau de Dieu, Allah, compliqua l’affaire. C’est alors que Dieu fit appel à une agence immobilière : la S.D.N. qui attribua la propriété à l’Angleterre (tout simplement car ce pays était le premier actionnaire de la société), tout en gardant les israélites et les ismaélites en tant que locataires. Mais ces derniers, n’étant pas contents, refusèrent de payer leurs loyers. La S.D.N. fut contrainte de déposer le bilan, et l’affaire fut confiée à une autre agence immobilière : l’ONU qui partagea le terrain en deux. D’un côté les israélites (préférant qu’on les nomme Israéliens) et de l’autre les ismaélites (préférant qu’on les nomme Palestiniens). Donc le terrain est partagé ; d’une part Israël et de l’autre la Palestine.

[modifier] Premiers conflits

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Cependant comme dans beaucoup de familles il y a des problèmes d’héritage et de partage des biens qui durent des années … et bien là, c’est la même chose. La frontière est redessinée chaque année lors de la réunion du syndicat de copropriété. Car les uns empiètent sur les canalisations d’arrivée d’eau, les autres sur le tout à l’égoût, le gaz, l’électricité … telle facture n’est pas payée, l’un accuse l’autre. D’autres squattent les jardins des autres en y bâtissant des trois pièces meublés. Le jardinier rétorque en leur coupant l’eau. Les autres coupent leur plantation, etc. Et là ! C’est le bordel. Des insultes se font entendre : « gros piffes, voleur, égorgeur d’enfants, retourne chez les boches, va te faire cuire un œuf, bougnoule, bédouins crasseux, enculeur de chameau, et cætera, et cætera ». Les uns jettent des pierres sur les autres, qui leur jettent des bombes, qui leur jettent des kamikazes, des poubelles, des machines à laver, des clous, des bonbonnes de gaz et tout ce qui leur passe dans les mains.

L’ONU n’arrivant pas à en sortir, décida d’appeler Dieu. Mais ce dernier avait changé de numéro de téléphone, d’adresse, de boite mail, de numéro de sécu et de slip. Et toute sa famille d’ailleurs est aux abonnés absents. Donc l’ONU ne pouvant se dépêtrer seul de cette triste affaire fit appel à deux autres agences immobilières : les U.S.A (gérant les biens d’Amérique du nord, du centre, du sud et des déserts où il y a du pétrole) et l’U.E (gérant les biens d’Afrique, et des îles). Les U.S.A s’occupent d’Israël, ils leur ont conseillé de construire un mur. Ça aurait bien marché dans le passé. L’U.E s’occupe de la Palestine, ils leur ont conseillé de ne rien faire, le mur tombera un jour ou l’autre. Ça aurait bien marché dans le passé.

[modifier] Et Dieu dans tout ça ?

Et pendant ce temps la racine de tout ça, Dieu, court toujours. On le surnomme « l’arnaqueur du dimanche », ou « du samedi », c’est selon. Il est wanted par le F.B.I, le K.G.B, la CIA le Mossad, les R.G. le Raid, le G.I.G.N, Sarkozy, la SQ, l’O.L.P, le F.P.L.P, la GRC, l’A.S.A.L.A, Pasqua, le P.C.F. le R.P.R, et la gendarmerie de Vesoul sur Orge, pour escroquerie de bien ; faux et usage de faux ; promesses non tenues ; viol sur mineur vierge ; abus de confiance ; arnaque à l’assurance, à la sécurité sociale, à la société générale ; à la bonne paye ; et à 67 723 459 générations d’êtres humains.

 - La paix israélo-palestinienne -

Deux solutions sont possibles: Soit envoyer les musulmans du monde, dont les palestiniens,et les juifs du monde, dont les israéliens, sur Jupiter et la planète Mars, soit les forcer à faire la paix des braves dans la reconnaissance mutuelle dans un état unique israëlien/palestinien ou les deux communautés vivraient en harmonie et pourraient se taper sur la tête dans un Parlement bireligieux où les juifs seraient contents dans leur terre promise et où les musulmans pourraient avoir une parole. Ou encore à les séparer complètement, et à les obliger à se tourner le dos sept fois autour de la planète avant de se retrouver dos à dos chacun de son côté, avec une frontière au milieu. Cette dernière approche est statistiquement la plus probable. Car sinon, Dieu se pendrait aux étoiles. Quant aux chrétiens, il suffit de tous les forcer à aller vivre au Vatican, le Pape ayant toujours les bras suffisamment grands ouverts, ou à plonger dans le gouffre de Padirac en criant tous "résurrection !". Il nous resterait ainsi en terre païenne, notre bon peuple d'ahuris et d'analphabètes imbus et suffisants: les religions n'étant plus, nous nous retrouverons alors enfin en hommes de cro-magnon, mais toutes les civilisations seraient à refaire. Dieu, en faisant l'homme à son image, n'aurait-il pas dû avoir un meilleur modèle ou faire un essai plus heureux ?

Qu'avez-vous pensé de l'article "Problème Israélo-palestinien" ?
 
207
 
55
 
21
 
23
 
24
 
69
 
32
 

Ce sondage a été créé le janvier 25, 2008 11:50 et 431 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia