Première S

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Vous avez sûrement tous des souvenirs de votre première, ou alors vous allez y rentrer dans quelques années. Sachez toutefois que ce n'est pas le havre de paix que vous avez connu ou que vous voulez connaître. Non, la Première S (Scientifique pour les incultes) est plutôt un bateau pirate (plutôt le Titanic même) avec des pièges à chaque porte, des embûches à chaque tournant, des monstres qui vous épient et n'ont qu'une envie : vous éliminer (ou encore les appelle-t-on profs). Passons à une petite description de ce calvaire.

[modifier] Le lieu de vie

Et oui, le Première S passe en général une trente-quatraine d'heures par semaine a se morfondre dans un ensemble de briques instables peuplées de créatures immondes appelé couramment lycée.

[modifier] La salle de cours

Contrairement à une idée reçue, le lycéen et plus particulièrement le Première S passe une grosse partie de son temps dans une salle de cours, pour son malheur. Cela amène une interrogation : qui est donc le Première S pour vouloir s'enfermer dans une salle malchauffée à écouter les balbutiements, les grognements ou les coups de gueule de leurs gourous-professeur ? Non, le Première S n'est pas un élève modèle et encore moins un élève fou ou masochiste. Non, il est simplement contraint par ses parents et par le règlement intérieur (communément appelé Bible du lycée) à rester dans cette salle, qui devient alors son lieu de vie principal mais aussi celui qu'il redoute le plus. Le pire pour lui est sans doute le fait qu'il doit sans cesse se déplacer pour être toujours dans la bonne salle, car les professeurs sont trop fainéants pour se déplacer eux-mêmes.

[modifier] La permanence

Communément appelée "perm" par le Première S, elle reste son lieu de vie privilégié. En effet, c'est le seul lieu où il peut s'exprimer tranquillement, c'est-à-dire faire un chahut monstre alors que personne ne peut l'en empêcher. La perm est également un moyen efficace de relaxation pour les Premières S qui prennent alors du bon temps en se foutant royalement de la tête de leurs profs.

[modifier] Autres lieux de vie

  • La table de ping-pong : une vieille table servant plus de banc que de table de ping-pong. Un martien (ou un vénusien, pas de racisme) s'écrasant dessus avec son vaisseau ne la rendrait pas plus cassée que maintenant. Coïncidence extraordinaire, c'est exactement 2557 jours après ma date de naissance que cette table a été posée !
  • La maison des lycéens : endroit souvent squatté par les Terminale, il est presque impossible de regarder la télé ou de jouer au baby-foot, activités pourtant très ludiques, car le Première S est rejeté par les Terminales qui le regardent de haut (parfois pas car le Première a parfois une tête de plus que le Terminale) ou pas.
  • le CDI : j'ai choisi volontairement de mettre le CDI en lieu de vie bien qu'aucun Première S sensé ne fréquente cet endroit mort bourré de connaissances et de papersasses regroupés en livres, magasines, journaux... Généralement (pour ne pas dire toujours), le CDI est un lieu d'extrême ennui, pire que la salle de cours car tu n'as même pas de droit de parler. Les habitants du CDI sont des êtres à part appelés documentalistes : si c'est un mâle, il est shooté comme s'il avait fumé un rouleau de moquette entier de chez Saint-Maclou, si c'est une femelle, elle est coincée car l'austérité du lieu ne favorise pas son épanouissement. Il existe une exception qui demande deux conditions :
    • le Première S est un geek
    • le CDI possède une salle informatique (bourrée de Windows XP mais que voulez-vous ? On peut pas tout avoir...)

Dans ce cas, le Première S-Geek va squatter cette sale info. S'il est, en plus, un Première S-Geek-Kévin, il ira sur Facebook pour parler avec ses amis imaginaires

  • la cantine : lieu où le Première S va se repaître après une longue et harassante matinée de cours. Généralement, la cantinière est une dame assez grosse et assez petite assez éloignée des autres créatures peuplant l'établissement.

[modifier] L'entourage du Première S

[modifier] Les profs

Secte redoutée et redoutable, les profs ont un objectif ultime et vicieux : embrouiller le cerveau de la jeune génération avec des problèmes sans queue ni tête ou des dissertations sans fin. Ils utilisent pour cela deux ouvrages : la Bible du lycée (ou réglement intérieur) pour punir les infidèles et leur Bible personnelle selon la méthode qu'ils ont choisis pour trucider intellectuellement les Premières S (et ils appellent ça leur matière ?!). Ils suivent dans leur quête leur gourou, le Proviseur, accompagné du sorcier le Proviseur-adjoint et de ses suppôts les CPE (ou Cauchemards Pour les Elèves). Ils participent à des messes féroces appelées Devoir Surveillé ou Interrogation Surprise, ils infligent des punitions incompréhensibles à leurs elèves (appelées Heure de Colle). Petit tour des principaux profs des Premières S :

  1. The pire of the pire : le prof de mathématiques

Son rôle est de faire rentrer dans le crâne des Premières S des notions telles que le Barycentre, le Produit scalaire, la résolution d'équation du Troisième degré ou encore la Monotonie d'une fonction. Le prof de maths est le plus maléfique des profs : il sévit partout, le Première S l'a 6h par semaine, il le trucide en lui mettant des sales notes (2/20 maximum), il a déja compté jusque l'infini en passant par toutes les décimales, et horreur de l'horreur parmi les horreurs, il est toujours là, jamais absent !! Mais quand Ô joie il n'est pas là, il revient le lendemain pour un Retour de la Vengeance qui Contre-attaque 2 en collant une interro surprise ! Le professeur de maths est tel un bucheron sanguinaire, un paysan psycopathe fauchant les moyennes et les amours-propres des Premières S tels des blés.

  1. The professeur the more lent : le prof de physique-chimie

Attention, comme le dit le proverbe (moi aussi je le dis pourtant je ne suis pas un proverbe), il ne faut pas se fier aux apparences. Cette créature en est la preuve. Doté d'un rire démoniaque, de pompes TN a semelle disco, d'un humour à toute épreuve et d'un front immense et luisant, et malgré ses apparences de non-violent, il est capable de déFRONcer une porte, alors un conseil jeune efFRONTé ne cherche pas à l'afFRONTer. Mais les apparences peuvent être doublement trompeuses attention !! En effet, le prof de physique est très lent dans ses phrases, il répète souvent plusieurs fois la même chose, il répète souvent plusieurs fois la même chose, il répète souvent plusieurs fois la même chose, mais il dégaine des "Vvvvvvvvvvvoilà" plus vite que son ombre, jusqu'à une cinquantaine par cours (comptage ACA Agence de Comptage Aurélien). Pire que tout, ce prof peut t'enlever la moitié des points de ton DS car tu as oublié de préciser que ce n'était pas un solide ionique mais un ion polyatomique de formule MnO(CHP4)2O-, cela faussant irrémédiablement votre masse molaire et vous privant de calculer la masse de 1x10-12mol de cet ion. Le Première S redoute les 4h30 qu'il passe avec lui chaque semaine.

  1. The professeur-rabbit : la prof de SVT

Doté d'une machoîre puissante a toute épreuve, capable d'avaler de la péridotite en fusion, doté de dents plus denses et plus grandes que la pérovskite (roche du manteau terrestre) et doté d'un phénotype (=apparence) impossible à oublier, voici la prof la plus redoutée par nos mains ! La prof de SVT participe à une conspiration visant à détruire les plumes de nos stylos : pour cela, elle fait écrire a ses Premières S des pages et des pages de cours sur la structure terrestre. A la fin de deux heures, le Première S ne peut plus rien faire avec ses mains. Le Première S ne veut qu'une chose : éviter les 4h qu'il passe avec elle par semaine.

  1. The top du top de l'éloquence : le professeur de français

Doté d'un lexique plus riche que n'importe quel dictionnaire complet de la langue française, capable de ressortir les 300 figures de style de la littérature française, voici le professeur de français ! Ce dernier, bien qu'on l'ait 4h par semaine, on l'aime bien, sauf quand il nous met la pression car le Première S participe à une épreuve rituelle s'apparentant au passage à l'âge adulte chez certaines sociétés insectoïdes ou préhistoriques : le Bac(calauréat) !! Le Première S aimerait bien être touché par la grâce divine, mais il ne le peut, c'est pourquoi il doit subir les remarques acerbes de son professeur. Ce bref assortiment des profs les plus courants du Première S vous montre l'étendue de la tâche du Première S : survivre dans cet environnement hostile

  1. L'inférieure : La professeur de langue vivante 2

Cette prof au nom long et étonnant car il ressemble plus au deuxième volet d'une série de film qu'à un nom de métier sert à enseigner aux pauvres premières S leur seconde langue vivante, à savoir l'espagnol, l'allemand (qui passera sans doute bientôt au rang de langue morte en France) et dans certains cas l'italien. Elle se creuse la tête à détourner le programme imposé par le gouvernement pour le rendre plus attractif envers les élèves, opération qui échoue lamentablement chaque année et ce dans toutes les classes. En effet, le livre scolaire qui accompagne ses cours (recueil le plus souvent exécré par la professeur de langue à cause de sa soi-disant incomplétude) ramène à chaque fois et au galop les sujets du programme officiel; la professeur ne peut pas s'empêcher de démarquer son choix politique (quasiment tout le temps rouge, pour ne pas citer de parti) ce qui entraine de fâcheuses moqueries et désintéressement complet auprès des élèves n'ayant pas la même politique (tous, en fait); et tout simplement la confiance en elle de la professeur qui croit à chaque fois capter l'attention des élèves avec ce qu'elle a donc modifié sur le chapitre traité et qui au contraire finit toujours par l'aggraver. Elle utilise constamment son arme fatale: le magnétophone. Il s'agit souvent d'un très vieux modèle qu'on ne trouverait même plus chez Monoprix et qui s'efforce de faire le plus de grésillements possibles lors d'une compréhension orale notée. Un équipement très vétuste, en effet, car la professeur de langue vivante 2 ne sait pas se servir de nos appareils plus récents, tels que le magnétoscope ou le lecteur de DVD qui accompagnent chaque télévision des salles de cours. C'est d'ailleurs pourquoi elle demande souvent à un élève de venir mettre en marche la lecture à sa place et dans le cas où personne ne se dévouerait à pactiser de la sorte avec l'ennemi, elle attaquera elle-même son adversaire, ce qui aura pour heureuse conséquence de vous faire perdre entre 1/4 d'heure et 1/2 heure de cours. Cette prof peut être considérée d'inférieure, comme son titre l'indique, car elle n'arrive pas à obtenir le degré d'autorité requis pour faire un prof de niveau raisonnable, et elle ne sait, comme nous l'avons précisé plus haut, jamais se servir du matériel qui lui est fourni.

  1. L'anti chewing-gum: La professeur d'anglais

Cette prof-ci est en réalité une professeur de langue vivante 2, qui a fini sa formation d'enseignante linguistique en s'habituant à la vie lycéenne. C'est donc une prof à niveau normal, car la professeur de langue vivante 2 peut être considérée comme une classe inférieure (voir paragraphe ci-dessus "la professeur de langue vivante 2). En effet, elle possède d'étonnantes aptitudes en cours bien plus évoluées que celle de la prof citée ci-dessus. Elle arrive enfin à manipuler les lecteurs de DVD et autres magnétoscopes, bien qu'elle se borne à conserver et utiliser son vieux magnétophone dont on ne veut même plus connaitre la date de fabrication, de peur d'avoir sur la bande un enregistrement de la prof en plein coït avec un homme des cavernes ou tout autre créature datant d'il y a très très très (mais alors très) longtemps. Cette prof-là n'est par ailleurs plus une jeune effrontée rebelle, elle a appris à accepter les manuels scolaires qui lui sont confiés et à travailler avec, elle ne touche plus au programme ou alors très peu en voyant bien ce que cela avait donné dans son passé, et de plus elle semble ne plus avoir de parti politique du tout, les rouges ne convenant pas à ses élèves et se convenant à personne d'autre d'ailleurs. La professeur d'anglais a développé un sixième sens bien spécial par rapport aux autres professeurs, celui de détecter les chewing-gum dans la bouche des élèves. En effet, s'il y a bien une chose que cette professeur déteste, ce sont les chewing-gum que mâchent les élèves "ce qui leur donne un air de vache broutant son herbe", comme elle le prétend. Elle détecte dès le début du cours, parfois même avant, les mouvements des mâchoires cachant ces sucreries fruités et les fait immédiatement jeter dans sa "dustbin" comme elle aime tant le dire et le répéter. Je vous conseille d'ailleurs de faire un jour cette expérience amusante: mastiquez lentement en faisant beaucoup de bruit votre langue dans votre bouche. La professeur d'anglais aurait tôt fait de vous remarquer et vous obligera à jeter votre prétendu chewing-gum. Affirmez alors la vérité en annonçant fièrement, haut et fort, que vous n'avez absolument aucune sucrerie entre vos maxillaires. Elle tentera de vérifier (pour cela, ne vous brossez pas les dents le matin, c'est bien plus drôle ainsi) et voyant qu'elle avait tort, elle partira la tête basse se morfondre derrière son bureau jusqu'à la fin de l'heure, en continuant à marmonner entre ses dents ce patois saxon bourré de lettres de fin d'alphabet que l'on appelle communément l'anglais.

[modifier] Les surveillants

Appelés aussi pions, car ils sont manipulés par les profs, ils sont là principalement pour payer leurs études et n'en ont rien à foutre des vulgaires petits Premières S qu'ils sont sensés surveiller. Pour eux, le Première S est un élément chahuteur qu'il faut absolument réprimer. Souvent, le Première S n'aime pas le Surveillant. On se demande pourquoi ...

[modifier] Caractéristiques du Première S

Le Première S est très particulier. Voyons dans un premier temps ses caractéristiques morales.

  • Le Première S se fout de la gueule de ses profs. Seul moyen de refouler sa colère contre ceux qui s'acharnent à le pousser vers le bas, il l'utilise sans compter et pour tout le monde. Gare à celui qui l'a provoqué car le massacre verbal risque fort d'être long.
  • Le Première S n'est jamais seul (ou pas). Il est toujours en groupe pour mieux repousser les Terminales ou pour mieux être défendu contre les profs. Parfois, un Première S n'a aucun ami. C'est sûrement dans ce cas un no-life ou un boulet dont personne ne veut.
  • Le Première S est bizarre. En effet, les désastres de l'adolescence et du lycée ont faconné sa personnalité : revancharde, perverse. De plus, il est poussé par ses amis à faire des conneries plus grosses les unes que les autres, et surtout plus grosses que lui (surtout s'il est maigre)
  • « Le Première S ? C'est un Lorenzaccio des temps moderne ! »
    ~ Najo à propos de ses amis les Premières S

C'est-à-dire que le Première S revet le masque de la perversité dans un monde corrompu qui finit lui-même par le corrompre ... avis aux amateurs (PS : si le Première S fait vraiment cela, il ne s'en rend pas compte, il n'est pas assez intelligent).

  • Le Première S rechigne à la tâche, surtout lorsqu'il s'agit d'un DM de maths ou de révision importantes pour les génocides collectifs appelés couramment DS communs.
  • Le Première S face à une dissertation de français ou d'histoire :

ne jamais faire le jour même ce que l'on peut reporter à au moins la semaine d'après.Ensuite pomper sur internet ou sur ses amis intellos des idées qu'on passera enssuite la nuit du jour j à tenter de classer.

  • Le Première S est trop complexe pour être décrit en quelques lignes. Il faudrait l'avis d'un psycologue tel Sigmund Freund au moins pour dévoiler tous les pans de sa personnalité.

[modifier] Attitudes du Première S

Attention ! Nous ne publions rien qui oblige le lecteur à pratiquer ces différentes religions !

[modifier] L'hayanisme

Doctrine qui consiste à dire :

« Sois beau, prétentieux, narcissique, et tu seras un VIP »
~ Anas fondateur de l'hayanisme à propos de sa religion

Bref, seule une minorité peut arriver à ce résultat car tout le monde n'est pas beau et encore moins prétentieux (ou le contraire). D'autres religions sont aussi pratiquées dans l'enceinte de l'établissement, telles que :

[modifier] Le courdessisme

« Tais-toi, emmagasine et tu seras un VIP »
~ Kévin à propos de sa religion

Voilà une bonne doctrine qui s'appuie sur des faits tangibles. Participer au lycée c'est le mâââââââl, car tu as un millier de fois plus de chance de :

  • te faire remarquer par le prof et par les autres Premières S
  • te faire hacher menu par le prof si tu n'as pas la mauvaise réponse
  • te faire hacher menu par le prof si tu as la bonne réponse mais que tu l'as dit trop vite sans qu'il ait eu le temps de ménager le suspense
  • te faire chier et user de l'énergie à attendre le bras en l'air, avec un air de statue grecque horriblement réaliste

Le courdessisme est une bonne philosophie de la vie, mais à appliquer avec modération (en effet les notes d'oral peuvent en souffrir énormément)

[modifier] L'agagisme

« Ne note rien dans ton agenda, fais ton travail à la dernière minute, compte sur tes amis et fait les bien chier, et tu seras un VIP »
~ Mebarek à propos de sa religion

Très bonne philosophie de la vie, mais attention il faut pour cela avoir des amis (ça ne devrait pas être trop dur sauf si vous êtes un boulet ou un tricératops) qui font leur bouot pour que vous puissiez recopier dessus (sinon c'est pas du jeu) ; attention aussi à ne pas trop faire à la dernière minute car les profs vont se jeter sur cette occasion pour vous décapiter.

[modifier] Le baraffisme

Dérivé de l'agagisme, mais plus prononcé.

« Fais tout à la dernière seconde, ne fais rien par toi-même et tu seras un VIP »
~ Aurélien à propos de sa religion

Doctrine encore plus dangeureuse que l'agagisme. Même principe de fond, mais là c'est réellement à la dernière minute. A n'utiliser qu'en dernier recours.

[modifier] La Najo attitude

« Sois sérieux en classe, fais le con pendant ton temps libre et marre toi pour rien ; sois un triso ou un héros et tu seras un VIP »
~ Najo à propos de sa religion

La Najo attitude est très dure à atteindre, il faut des années d'expérience pour être à ce point con ou fort. Enfin, c'est plus simple d'être con que fort, dans ce cas votre idole est Najo le triso. Mais si, dans un acte d'extrème folie, vous décidez de muscler votre petit corps fluet et débile, peut-être que dans une bonne centaine d'années vous parviendrez au niveau de force du troisième poil du sixième orteil du pied droit de Najo (son point faible). Enfin, vous avez 0.1% de chance de réussir. Pratiquer la Najo attitude est une bonne idée pour changer de vie et de philosophie. Attention à ne pas abuser de Najo le triso ou vous serez bienôt conviés à une visite gratuite ainsi qu'à un séjour tout frais payés dans le plus belle clinique psychiatrique de votre coin.

Bref, vous l'avez vu, le Premier S peut adapter des comportements divers et variés, mais avec une aversion profonde pour le travail, ce drôle de mot qui fait souffrir, suer, éclater le cerveau, tout ça concentré en 7 petites lettres. Nous les en félicitons!

[modifier] Description des principaux types de Premières S

Difficile de faire une description du Première S vu qu'il revêt différentes formes plus variées et plus différentes les unes que les autres. Petit panel des Premières S les plus rencontrés.

[modifier] Le Glandeur

Le Glandeur est présent dans chaque classe ; souvent il y en a même plusieurs par classe de Première S. Le Glandeur incarne un peu le côté résistance du Première S : en effet, il refuse de se plier aux règles du prof, il ne fait jamais rien, ni ses devoirs, ni apprendre son cours. Le Glandeur est indispensable : en effet, c'est lui qui sort le Première S du pétrin car il est toujours la cible préférée des profs. En général, le Glandeur est appelé par les profs Elève du genou ou Elève machin (pourquoi ? Mystère.) ; sa cause est perdue d'avance, car c'est le seul Première S qui ose venir en cours les mains dans les poches sans son cahier. Le Glandeur revête des aspects variés mais se reconnaît à sa mine réjouie de celui qui a passé une bonne nuit tandis que les autres ont tous planchés jusqu'à 2h du mat sur un exercice ridicule concernant les résolutions d'équations à 5 inconnues. Généralement, le Glandeur a les mains dans les poches (mais tous les Premières S mâles font la même chose).

[modifier] Le Tecktonikeur

Espèce de Première S en voie d'extinction, à cause de sa chasse trop intensive (sûrement pas pour son look) et de sa baisse de popularité. Si Darwin était vivant, il se mordrait les doigts et deviendrait fou en voyant le Tecktonikeur. En effet, si l'Homme descend du singe, le Tecktonikeur y est remonté. Cela explique sans doute son look infernal : crête tyrannausoresque ou autre exubérance du moment qu'elle nécessite un pot complet de gel ou de cire, le Tecktonikeur tue aussi des flamands roses pour se faire des T-shirts rose fluo. Un Tecktonikeur peut devenir l'ami des autres Premières S s'il n'écoute pas sa musique en public, et si son look est légèrement moins flashy. Le Tecktonikeur est un des seuls Premières S à pouvoir se faire remarquer et identifier immédiatement.

[modifier] Le Doseur ou Fouteur de Zone

Petit cours de vocabulaire de Première S : "doser" signifie insulter en gros. Désolé si ce n'est pas très explicite, mais il n'y a pas d'équivalent en français. Pour mieux comprendre, un exemple : si vous êtes dosé, le doseur ne dit sûrement pas du bien de vous. Le doseur utilise l'ironie à forte dose. Le Doseur est indispensable dans une classe car il détend l'atmosphère et relaxe toute la classe. Il n'y a de place que pour un Doseur par classe, et c'est suffisant pour que les profs s'en prennent plein la gueule (en perm bien évidemment). Si le Doseur pousse son art à l'extrême, il devient alors un Fouteur de Zone : c'est le Cancre, doté d'un caractère impossible. Le Fouteur de Zone est toujours répimandé sévèrement par le prof, mais en contrepartie il détend l'atmosphère dans la classe. Ils n'ont aucun signe distinctif.

[modifier] La Déprimée

Généralement, le Déprimé est une Déprimée. La vie de Première S est dure, semée d'embûches, vicieuse et retorse. C'est pourquoi certain(e)s Premières S décident soient d'abandonner, et deviennent alors des Cancres ou des Rejetés du système, soient ils endurent avec un pessimisme à toute épreuve et deviennent des Déprimé(e)s. La Déprimée redoute une interro à chaque cours et dit toujours qu'elle va avoir une sale note, disuter avec elle sur msn rend fou et il est impossible de discuter avec dans la réalité car sa dépprime aura tôt fait de vous atteindre et de vous contaminer. Mais heureusement, la Déprimée est acceptée dans les Premières S qui l'aident à retrouver le moral, mais ce n'est pas tâche facile ! Il y a toujours une Déprimée au moins par classe. Attention à ne pas confondre la Déprimée avec la Gothique ! La Déprimée est sociable, souvent sympa, et porte des vêtements décents. Voilà un bon moyen de les distinguer. A part cela, la Déprimée ne se distingue pas très bien parmis les Premières S qui sont tous un peu moroses avant d'arriver dans les salles de cours.

[modifier] Autres types de Première S

Voici d'autres types de Premières S qui ne méritent pas un sous-titre a eux tous seuls :

  • Le Gothique : être à part et incompréhensible. Le Gothique est généralement seul, mais parfois il est entouré d'autres Gothiques. Il prend plaisir à se faire percer le visage, ce qui n'est pas sans rappeler les autoflagellations pratiquées par les extrêmistes religieux. Le Gothique aime écouter du hard-hard-hard-hard-hard rock qui lui nique les oreilles. Rejeté de la population PremièreSienne, il se distingue facilement grâce à ses vêtements immondes.
  • Le Cancre : Quand il le voit pour la première fois le Première S se pose plusieurs questions :

Comment peut-il être arrivé au lycée, lui qui a le potentiel d'un élève de CM1 ? Comment peut-il être arrivé en Première S :erreur de l'administration (il aurait dû être réorienté en CAP) ? Comment peut-il survivre avec un unique neurone ? Vous l'avez compris, le Cancre est une énigme pour le Première S, et il a généralement 2.5 de moyenne. Il ne se distingue en rien des autres.

  • Les Autres : impossible de tous les décrire, les Premières S sont trop nombreux ! Mais leur diversité fait leur force car le prof ne sait pas quelle stratégie adopter face à eux ...

[modifier] L'avenir du Première S

« Votre avenir est bien sombre, jeune Première S ! »
~ Madame Irma à propos de sa vision dans sa boule de cristal

Oui, l'avenir du Première S est bien sombre. Tout d'abord, à la fin de sa dure année, il ne reposera pas pendant deux mois non ! Il révisera assiduement ses textes et commentaires de français pour passer la première épreuve du Bac ! Ensuite, il atterira inexorablement en Terminale S (ou il deviendra un Redoublant (ou iil redescendra en Seconde s'il est vraiment nul)), année semée d'encore plus de pièges et encore plus dure, pour passer ... le Bac !! Le Première S moyen l'obtindra : Alleluya ! Eh ben non, le bac ne vaut rien, il te permet juste de faire des études supérieures encore plus longues et plus dures, on t'a bien eu et pan dans tes dents !! Eeeet oui, c'est mesquin, mais c'est vrai ! Le Bac est un ticket cher payé pour se taper encore minimum 5 ans d'études. Le Première S a donc minimum encore 6 ans a tirer, et tout ça pour devenir peut-être un ramasseur de feuilles dans un autre lycée, ou peut-être un clochard, ou peut-être (0.000001% de chances) un grand scientifique de renom. Le Première S a donc un avenir sombre et tortinueux, mais avec une bonne dose de courage il s'en sortira indemne !

PS : Je voudrais remercier toute ma classe de Première S ainsi que toi lecteur, qui t'es soit endormi car tu pense que cet article est nul, soit toi qui est mort de rire devant ton écran.



Qu'avez-vous pensé de l'article "Première S" ?
 
175
 
53
 
6
 
31
 
19
 
7
 
43
 

Ce sondage a été créé le janvier 21, 2010 17:33 et 334 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia