Première Guerre mondiale

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
MORPHCLOONPATOCHE.GIF Cet article  est à fusionner avec La première guerre mondiale.
« Si j'aurais su, j'aurais pas venu. »
~ Le soldat inconnu à propos de mourir au champ d'honneur

La Première Guerre Mondiale, c'était le bon vieux temps, quand on savait encore faire une bonne guerre, Monsieur. C'est pour cela qu'on l'appelle aussi la Grande Guerre.

Boucherie nul.jpg

La 1re guerre mondiale a inspiré un très grand nombre de romans, film, comédies musicales et jeux vidéos

[modifier] Personnages

Les acteurs sont répartis en deux bandes de jeunes - d'un côté la France, qui vu que Papa y était en colo a le droit de diriger tout un tas de copains nés en Afrique, la Grande-Bretagne, qui a encore plus de potes ultrapigmentés que la France, la Belgique, qu'a que le Congo et du chocolat et la Russie ; de l'autre l'Allemagne, qui boude parce que son papa lui a rien donné, l'Autriche-Hongrie, qui a un pays ou c'est tellement le bordel de bouger d'une région à une autre à cause des différentes populations restées dans les terres à Papa, que des territoires en Afrique, elle en veut pas, et la Turquie, ou l'empire ottoman, comme on veut. L'Italie, qui se demande bien ce qu'elle fout la dedans et les États-Unis, qui ne se demandent pas du tout ce qu'ils foutent la dedans, participent également, mais ne choisissent leur camp que vers la fin (les Ritaux sont plus rapides, quand même).

[modifier] Premier acte

Le chef en second de l'Autriche, François-Ferdinand, ayant été tué par Princip, toute la bande des puissances centrales (Autriche, Allemagne et Italie) décide d'aller casser la gueule aux alliés pour se venger. L'Italie prend peur et quitte le groupe, en se demandant toujours ce qu'elle fout là, remplacée au pied levé par la Turquie. La Serbie se fait rentrer dedans par l'Autriche, qui en fait veut d'autres terres, parce que les déménagements étaient pas encore assez bordéliques comme ça, et reçoit une baffe de la Russie, renvoyée par les Prussiens en pleine figure. Les prussiens vont en effet pousser la Russie dans une mare glacée. L'Allemagne, utilisant mesdames et messieurs, une logique absolument fulgurante, attaque avant la France, comme ça, si elle anéanti la France, elle aura qu'un cote à défendre (allez comprendre...). Les Allemands et les Français se bagarrent donc dans le jardin de la Belgique, alors que la Russie et l'Autriche se tapent dessus. L'Angleterre aide un peu la bulle française en venant défendre son pote la Belgique, et empêche les allemands, par sa présence, d'aller violer l'enceinte de Paris, ce qu'ils avaient déjà fait en 1870, faut pas exagérer mon bon monsieur, cependant l’armée allemande est bel et bien en rrrut vers Paris, et elle continue vers elle. Les parisiens s'offusquent, et prennent le taxi jusqu’à la marne pour soumettre des protestations. La Turquie et les États-Unis se contentent de regarder de loin.

[modifier] Deuxième acte

La pluie se met à tomber, la France et l'Allemagne s'enfoncent dans la boue tout en continuant à se chamailler et les anglais adoptent une toute nouvelle méthode d'attaque : charger. Cette fois-ci le décor est en France, et chaque cote creuse des trous dans le sol et va foutre ses soldats dedans. A un point, les anglais se prennent pour des chevaliers du moyen age, et creusent un trou sous les trou des allemands, mettent plein de poudre et font péter. cependant, ils font tellement de bruit en creusant que les allemands on le temps de sortir tout leur bordel de trou de devant, et de le mettre dans un trou un peu plus derrière. Les anglais font péter, et décident alors, pour frimer, de marcher lentement en avant, en pensant que tous les allemands sont morts. Ils se prennent une tarte monstrueuse dans la gueule, avec, en rien que quelques heures, une commande de lavage pour 30 000 chemises trempes de sang. De l'autre côté de la cour de récréation, la Russie subit les coups et est obligée de partir le nez ensanglanté (c'est pour ça que sa chemise était devenue toute rouge) elle décide ensuite de partager tout, même les merdes. du coup, le PIB en merde s'accroit considérablement, tandis que la mode des moustaches énormes commence a se faire pressentir.

De l'autre coté, un gars, Winston Churchill, demande aux kangourous royaux de sa majesté de se lancer a l'attaque des turcs. Les kangourous se font exploser la gueule, et WC s'en voudra beaucoup.

[modifier] Troisième acte

Les États-Unis se lancent dans la baston, avec la France et l'Angleterre qui commençaient déjà à fatiguer. Du a une éducation presque aussi éducative que cette désencyclopedie, les Américains pensent que la guerre est sans aucun risque. Ils s'embarquent donc par milliers pour disneyland paris. Ils arrivent avec un grand sourire au lèvres et des tonnes de corned-beef, se prenant pour les cowboys qui vont montrer a ces pédés d'anglais et de français comment on fait une bonne guerre. Ils se prennent 200 000 morts dans la gueule, et décident de se calmer et de redescendre dans les trous prévus a cet effet, et de se trouver un casque un minimum pare-balles. L'Italie, voyant qui allait gagner, mais se demandant toujours, dans le fond, ce qu'elle fout la, se décide à se bagarrer aussi un peu, mais cette fois du côté allié. Notre ami WC, avec d'autres, a l’idée géniale de demander a ce qu'on mette des chenilles a un bunker a mitrailleuse. On prend son idée, et ça fait un énorme truc difforme que les britishs baptisent réservoir. Les anglais en construisent deux types, les mâles, avec un gros canon, et les femelles, avec des mitrailleuses. L’espèce est incapable de se reproduire. La première bataille entre réservoirs allemands et anglais se déroule avec un mâle et son harem de deux femelles, tous anglais, contre un allemand, certainement avec des vues sur les femelles. La bataille dur trois heures, les mâles se canonnent a bout portant au rythme incroyable d'un obus toute les demi-heures, sans se faire mal. Bizarrement, les réservoirs aideront quand même a gagner la guerre. Finalement l'Allemagne se fait poutrer et demande aux alliés d'arrêter, dans un vieux wagon au fond des bois. Lors d'une seconde entrevue au Palais des Glaces, elle est obligée de payer un montant assez élevé qui ne sera remboursé totalement qu'en août 2010, et n'a plus le droit de jouer. Néanmoins, elle le promet, elle aura sa revanche à la prochaine récré.

[modifier] Liens internes

Voir aussi La première guerre mondiale,


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia