Pot pourri

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Trois singes.jpg
Croyez le ou non les singes de ce wiki s'y sont mis à plusieurs pour pondre cet article. Contrairement aux textes habituels il est donc dix fois plus long, dix fois plus tordu et dix fois moins compréhensible. Espérons au moins qu'il en soit dix fois plus marrant !
Question.png
Saviez-vous que...
Chaque titre avec un lien bleu indique l'auteur de la partie suivante
Question.png
Saviez-vous que...
Chaque auteur avec un bleu dans les parties a certainement écrit de la merde dans cet article


[modifier] Requiem

Nuvola apps important.png
Faites attention !
L'auteur s'est permis une certaine licence poétique au cours de ce texte. Par exemple, il a fait comme si il y avait vraiment de la viande dans les hamburgers de fast food.



« And less than six inches from me and my burning life, was nebulous Lolita ! ... »

Cette littérature vomitive en langue rosbiff ne tarda pas à produire son effet, et je dus me pencher, pour rendre ce qui m'avait été donné ce midi. À savoir, des pâtes crues au pesto, une sorte de salade aux frites, au curry et à la weed hollandaise, et en prime, un bon McDonald's des familles, gras comme Loana. Alimentation étudiante en d'autres mots.


Il est temps de prononcer une oraison à ces nourritures célestes, éternelles victimes prolétariennes de la bourgeoisie stomacale.

RIP.jpg

Par quelles tortures êtes-vous passées avant d'arriver dans mon assiette, ma bouche, mon œsophage puis de nouveau ma bouche ? Que vous ayez été cultivées par mon oncle Dominique ou par un(e) inconnu(e), Rebecca (appelons-la ainsi), cette personne mérite l'échafaud. D'autant plus que je suis le seul héritier de mon oncle.

D'abord arrachées sans ménagement du sol où vous viviez, comme si vous aviez commis quelque péché innommable, puis passées au Karchër avant d'être violemment broyées par quelque travailleuse immigrée et pourtant ignoblement impérialiste envers vous, cette Aïcha qui ne m'a pas écouté malgré ce que lui suggérait Khaled. Pourquoi, tubercules terreux transatlantiques, vous a-t-on tranché de la sorte ? Quel crime a commis ce curry pour être concassé comme cela ? Vous, vaches vives vagissant par les vallons, vous a-t-on vicieusement avilies vous aussi ? Ne pouvait-on vous substituer un barracuda (Alexandrie, Alexandra) ?


   
Pot pourri
Vous autres, Adams déchus des paradis gastriques,

Dégradations sacrées de la mère nature, N'avons nous de respect pour notre nourriture Qu'en tant qu'êtres abjects et anthropocentriques ?

   
Pot pourri

Pauvres aliments ! Vous ne méritez guère non plus ces vers médiocres dont il est peu certain que je ne retire pas la moindre honte. Enfin je crois. Dignes d'Alicia Keys ou de n'importe quel écervelé contemporain, ils ne reflètent en rien votre identité.

Le vomi semble se pâmer d'aise... Ou ai-je plutôt entendu le bruit de la porte du salon qui s'ouvrait ?

— Fiston... tu dis des mots tendres à une gerbe ?

Effectivement, Natacha Téhétroite, ma génitrice, se tient derrière moi, l'air horrifié.

— Mais Maman... Tu n'imagines pas ce qu'il a pu subir !
— Euh... Pour lui faire honneur, avale ce cachet...


Ma tête est lourde lorsque je me réveille dans une salle aseptisée, en compagnie d'une femme en blouse blanche sexy à qui je lance :

— Ben d'abord, Nastassia Philippovna, si j'avais pas été là pour toi, tu te serais jetée à l'eau il y a bien longtemps ! PWNED !

La bombasse semble consternée. Elle regarde ma mère (elle aussi est là) et lui déclare :

— Cela confirme mon diagnostic. Votre fils est... cultivé !

Puis elle s'empresse de la rassurer :

— Vous savez, ça se soigne. Regardez, Rachida Dati aurait eu cette maladie enfant, et elle s'en est bien sortie, non ?


J'étais incarcéré depuis deux ans dans la prison pour déviants de Prypten Chaos. Mes compagnons se nommaient Alex, Pete (son droogie), et Stanley, un homme soigné pour son pénis trop long, et donc fier d'être ici.

La porte s'ouvrit.

— Je suis Pandora, mais cela importe peu. Jeunes gens, voulez-vous participer au programme Ludovico et ainsi bénéficier d'une remise de peine ?

Je dis oui. Ne serait-ce que pour ne plus voir l'engin de Stanley.


Ces soins sont insupportables, ils associent une nausée horrible à tout ce que j'aimais auparavant, que ce soient les livres de Salinger ou les peintures de Rossetti. Il faut pourtant que je le poursuive...

Cette fois, ils me rendent allergique aux sculptures de Rodin, avec en fond sonore...


   
Pot pourri
Hey there Delilah, what's it like in New York City...
   
Pot pourri
— Non, pas les Plain White ! M'exclamai-je en sanglotant. Ils n'ont rien fait pour mériter ça ! Enfin, ce n'est pas de la culture !

Il faut que je m'échappe … Vite, par la fenêtre !


J'ai réussi ! Je suis dans le parc en face du centre de traitement, mais je ne vais pouvoir réprimer longtemps cette envie de vomir. Comme en ce jour fatal, il y a deux ans...

Tant pis, je me précipite vers les toilettes. Pour découvrir qu'elles sont déjà occupées.

[modifier] Acte I, Scène 6

DORANTE : Se pendre lentement en narrant des écrits ukrainiens rigolos, voilà quelque chose d'intéressant à faire pendant qu'on fait caca, mon cher.
Mais, attention tout de même, déféquer dans cette position n'est peut-être pas toujours très pratique. Car, en effet, pendu au dessus de la cuvette, il vous sera difficile de viser cette dernière, mais en plus, il y a de gros risques que vous vous chiiez sur le dos des jambes. Imaginez vous-donc, mon cher Ergaste, en train de vous amuser à ce genre d'occupations après un repas riche en fibre !
ERGASTE : Riche en fibre monsieur ?
DORANTE : Oui mon pauvre. Imaginez vous donc après un muesli croustillant ou un plat mexicain !
ERGASTE : Monsieur, je n'y songerai point. Je ferai tout mon possible pour éviter les déconvenues[1] et pouvoir employer cette enrichissante activité coûte que coûte !
DORANTE : Ah ! Et attendez, la constipation n'est elle pas non plus facile à supporter, d'autant plus qu'au moment de votre acte vous êtes en train d'écrire ou de lire à haute voix, enfin je ne sais trop ce qu'on entend par "narrer", des écrits ukrainiens rigolos.
TERSANDRE : Vous pourrez quand même profiter de cette activité fort originale. N'avez-vous point envie de lire Життя і доля de Grossman, tout en vous faisant sur l'arrière des cuisses ? Ou bien peut-être que Пртля ии vous passionnera pendant cette douce pendaison d'un goût certain ?
ERGASTE : Je vous avoue que cela me plairait bien. Merci pour vos conseils. Notre sujet est clos.
DORANTE : Ah mais ! Je n'ai pas fini...
TERSANDRE : Assez ! Parlons de nouilles.

[modifier] Parlons de nouilles

Noodles.jpg

Les nouilles c'est un peu comme la politique, y'a plein de variétés différentes, on ne sait jamais ce que ça contient exactement et ça finit par nous filer la chiasse

Au commencement, la politique c'était plutôt simple, encore plus simple que de faire cuire un plat de nouilles lyophilisées achetées à Auchan parce qu'on a la flemme de faire à bouffer et que c'est largement plus pratique à préparer, quitte à attraper le cancer parce que tout le monde sait qu'il y a tout sauf des nouilles dans ces saloperies. C'est vrai quoi ! En plus des fois ils mettent même des bouts de rats voire des morceaux de SDF. Mais bon, après tout on s'en fout parce qu'une fois mélangé on ne sent plus rien. De toute façon on a le droit de faire ce qu'on veut ! Et puis c'est bon les nouilles, y'a plein de vitamines dans les nouilles, c'est pas comme les aliments où y'a pas de nouilles où là et bien y'a aussi des vitamines mais pas avec la même structure moléculaire que dans les nouilles. Ceci étant dit, revenons au sujet qui nous préoccupe : la politique.

Plumeencre.jpg
Avez vous remarqué que dans le paragraphe ci-dessus, le mot moléculaire apparaît une seule fois à l'inverse du mot nouille, qui lui, apparaît six fois. Plutôt paradoxal comme situation non ?


EvolSociete.jpg

Évolution du système politique : de la monarchie à la démocratie. La démocratie a entre autre permit à l'humanité d'accéder à la liberté ainsi qu'aux nouilles lyophilisées

Concernant la politique c'est vrai qu'au début c'était plutôt basique, il y avait un roi ou un empereur qui prenait toutes les décisions sans se soucier de l'avis des autres et quand bien même on était pas d'accord avec lui et bien on se faisait trancher la tête et puis c'est tout. Fort heureusement, au bout d'un moment les hommes ont su évoluer en découvrant que sous les pavés et bien il y avait du sable et du coup on a vite conclu que grâce à ça, on pouvait facilement instaurer la démocratie, ce qui paraît somme toute logique.


Du coup maintenant c'est quand même mieux parce que tout le monde peut penser ce qu'il veut sans se faire trancher la tête et ça c'est quand même vachement bien. Par contre, les politiques ça reste tous des pourris qui passent leur temps à faire des réformes qui font chier le peuple. Mais au moins on a le droit de penser que c'est pas bien, ce qui constitue tout de même un progrès notable. Et puis de toute façon c'est mieux comme ça parce que si tout le monde faisait de la politique ça serait n'importe quoi vu qu'on pense tous qu'à notre gueule et que la société est remplie d'égocentriques. Heureusement, pour tempérer tout ça, le système démocratique possède une catégorie de gens appelés les "peoples" . En fait un people c'est une personne qui a moins de pouvoir qu'un politique mais quand même un peu plus qu'une personne quelconque parce que les peoples il sont mieux que les gens normaux et que eux au moins ils savent ce qui est bien contrairement au peuple qui ne se concentre que sur des besoins bassement matériels comme se nourrir ou se loger. Heureusement les peoples sont là pour nous rappeler qu'il faut un minimum de solidarité pour construire une société harmonieuse.


LambertPol.jpg
Christophe Lambert dit :

Et ouais c'est cool les peoples, nous au moins on montre la voie aux gens pour leur faire prendre conscience de la réalité de la vie. C'est pas cool, les gens ils se laissent hypnotiser par la télé et du coup ils sont pas solidaires. Moi l'autre jour j'ai donné 10000 euros à une association et ben j'en ai parlé à des ouvriers qui m'ont dit qu'ils pourraient jamais donner 10000 euros. C'est parce qu'ils sont égoïstes, ils ont pas conscience de la chance qu'ils ont et du coup ils gardent leur 10000 euros pour faire d'autre trucs comme s'acheter à manger, c'est nul. Heureusement qu'il y a nous les peoples pour leur rappeler qu'il faut savoir partager dans la vie et que c'est pas bien de tout garder pour soi.


MarceauPol.jpg
Sophie Marceau dit :

C'est vrai ! Et puis la guerre c'est pas bien aussi, c'est pas comme la paix, mais les gens ils font rien pour empêcher la guerre, ils préfèrent se concentrer sur leur petite vie étriquée où ils passent leur temps à se plaindre. Moi tous les matins quand je vais dans mon jacuzzi je pense qu'au même moment il y a la guerre, alors que je suis sûre que les gens, eux quand ils rentrent dans leurs jacuzzi ils ne pensent qu'à péter dans leur bain. C'est bien là toute la différence entre les petites gens et les peoples. Moi quand je rentre dans mon bain, je pense à la guerre et seulement après je pète.


CaliPol.jpg
Cali, le poète écorché vif dit :

Cette société est pourrie de toute façon, moi je ne m'apitoie pas sur mon sort et pourtant il y a de quoi. Rien que l'autre jour, je me promenais tranquillement avec mon hummer et paf ! Je crève. Vous n'imaginez pas à quel point il est difficile de changer la roue d'un hummer. Et bien ça visiblement, le gens ne s'en soucient guère, j'en parlais à un groupe de SDF et figurez vous qu'ils ne savent même pas ce qu'est un hummer, c'est dire à quel point tous ces gens sont déconnectés de la vraie vie.


Tous ces témoignages nous prouvent que le chemin vers la société idéale est encore jalonné d'obstacles qui seront difficiles à franchir. Fort heureusement, de nombreuses associations caritatives sont là pour nous faire évoluer dans le bon sens.

[modifier] Artiche et charité

Non mais sérieusement, moi j’en ai marre des pauvres comme dirait l’autre. À commencer par l’étrange renégat, que dis-je, le clochard qui traîne au pied de ma porte. Le mec se trimbale en sweat Airness et baskets Nike, et il faudrait que je lui paye son Mc Do en plus ? Non mais sans blague, le gars est logé, nourri, blanchi à mes frais, comme une espèce de taulard en liberté quoi. Et moi, honnête parisien, je supporte à peine sous aspirine son putain de youcoulélé même pas accordé jouant en boucle une version massacrée de Cotton Eyed Joe du groupe Redmex.

Comment ça aucune pitié ? Mais vous rigolez ou quoi ? Vous avez de la merde dans les yeux c’est pas possible ! Don Quichotte lui fournit un logement, le Resto du Cœur lui paye sa soupe, tonton Emmaüs lui refile des fringues de marque et les badauds abrutis lui payent un menu Subway 30 pendant que je me farcis la même assiette d’endive braisée tiraillé par une envie de baiser irrépressible : le cauchemar !

Et encore s’il n’y avait que lui, mais non ! Tous les soirs on nous tanne aux infos avec les petits soucis du Tiers Monde : un tsunami détruisant les côtes Thaïlandaises, une tornade érodant les terres Africaines ou plus récemment un séisme anéantissant Haïti jusqu’au dernier survivant. Mais merde à la fin ! Ils le savaient que leur saloperie de région était sujette à des catastrophes climatiques avant d’emménager dans leur taudis, je m’trompe ? Et vas-y que je fais un don au Secours Populaire, et vas-y que je fais un chèque au Secours Catholique, au secours par ci, au secours par là, mais laissez les crever en paix non de Dieu !

Et c’était sans parler des sectes du genre Téléthon, Sidaction, Don du Sang, j’en passe et des meilleures… Du pipeau tout ça, commercial au possible à même titre que les fêtes de Pâques et Noël réunies ! Tout ça pour dire que j’en ai ras l’cul, trouvez quelqu’un d’autre parce que moi je démissionne. Et si on me demande vous me trouverez au coin de la rue, bien calé dans un carton Ikea, en train de savourer une bête de Big Mac sur un joyeux air d’harmonica jouant la bande originale du film Brokeback Montain en Ré Mineur.

François Fillon, ex-Premier Ministre sans intérims

[modifier] Vis ma vie de clochard parisien

Paris, la ville lumière... Pour les touristes ce nom évoque le romantisme, les grands monuments, l'histoire et la culture... Pour les parisiens, il évoque le travail et les grèves de la RATP... Et pour ceux qui dorment dans les rues de la capitale ? Comment les sdf perçoivent ils leur ville ? Bien que tout le monde s'en foute complètement, j'ai décidé de découvrir ce point de vue particulier par moi même. Pour cela, une solution très simple : devenir un clochard. C'est ainsi que commence cette nouvelle vie avec rien d'autres que les vêtements que je porte et un calepin pour écrire mes impressions.

— Jour 1 : Après une journée à mendier dans le métro j'ai gagné deux choses : premièrement de la monnaie, exactement 1€47 et une pièce de deux francs (enculé !), deuxièmement une furieuse envie de déféquer. C'est là que j'ai réalisé un truc : où dans Paris un clodo peut il bien aller démouler son cake tranquillement ?

— Jour 2 : Je n'ai pas encore trouvé de réponse à ma question d'hier soir... Je vais mourir de constipation fulgurante si je ne trouve pas rapidement. En attendant, j'ai changé de régime : moins de solide et plus de bière, je vais évacuer par la pisse, ça sera toujours ça de gagné.

— Jour 3 : Finalement j'ai choisi une cabine téléphonique. C'est ce que j'ai trouvé de plus approchant de mes anciens petits coins. Et l'annuaire est pratique comme papier toilette. Par contre j'ai pas pu prendre mon temps, des flics ont commencé à me courser en parlant d'infraction au code rectal ou quelque chose comme ça. Des vrais trous du cul ceux là...

— Jour 4 : Mon régime à base de bière n'a pas les résultats espérés. Apparemment c'est un laxatif... Maintenant j'ai la diarrhée alors je n'ai plus le temps de choisir mes toilettes improvisées. Ce matin je me suis retrouvé à pousser, assis sur le parapet d'un pont, les fesses dans le vide. J'ai pas raté le type qui était en dessous d'ailleurs. J'aurais cru qu'il serait plus énervé à l'idée de se retrouver avec du caca dans les cheveux, mais il l'a relativement bien pris en fait. Sûrement un scatophile.

— Jour 7 : ma chiasse s'est calmée depuis que je suis passé de la bière au pinard et j'ai trouvé une astuce pour déposer mes cacas en toute discrétion : je suis passé au salon de l'agriculture et je me suis glissé dans l'enclos des cochons quand personne ne regardait. Maintenant que j'y repense, j'aurais aussi pu passer aux toilettes. Enfin bon, je me suis dit qu'en passant je devrais peut être récupérer un animal de compagnie, tous les clochards en ont un. J'ai craqué pour un petit lapin blanc, je vais lui faire un clapier avec un caddie.

— Jour 11 : J'ai bien fait d'emmener Papattes avec moi. Au début j'avais seulement pensé à l'utiliser pour essuyer mes fesses mouillées, mais il avait beaucoup plus à m'offrir. Depuis deux jours il me donne des conseils sur comment sortir de ce tas de matière fécale qui se prend pour une ville. C'est de ça que j'avais besoin plus que d'un bon chiotte confortable : un ami. Un ami dans mes petits besoins, comme dans les grands d'ailleurs. Ensemble nous irons loin.

— Jour 18 : J'ai fini de rassembler le matériel que Papattes m'avait demandé. Fini la vie de clochard parisien : nous allons partir en guerre. Une guerre sainte. Ou alors sanitaire, peu importe. Ensemble nous avons eu une vision : la merde c'est la vie, si on la contrôle alors on obtient un pouvoir inégalé. Tous les deux nous allons nous battre pour dominer la production de fibres alimentaires du pays... Non ! DU MONDE ! Ils se précipiteront tous, les boyaux obstrués comme un vieux lavabo, nous suppliant de leur donner un brocoli ou un chou-fleur ! Notre première cible est au nord, Papattes a insisté pour qu'on commence par les cultures de carottes. Aujourd'hui je fais ce serment : quand nous serons les maîtres du monde, ils vont vraiment en chier.

[modifier] La fameuse invasion de la Picardie par les lapins

"Quoi ? Vous n'avez jamais entendu parler de la fameuse invasion de la Picardie par les lapins ? Ah ! Il faut que je vous raconte ça tout de suite alors ! Je m'en souviens comme si c'était hier ! Ah ah ah ! Quelle grosse marrade ça a été ! Hi hi hi ! Des lapins ! Ho ho ho ! J'aurais presque aimé y être ! En fait, seule ma famille se trouvait dans cette région à cette époque ! Moi, je n'étais que dans le petit salon de mon appartement en Alsace quand tout cela s'est passé. Bien loin à l'abri des évènements, Tout seul, tranquillement, je dormais profondément. Lorsque d'un coup, avant même que je puisse dire Anantapodoton, le téléphone se mit à sonner bruyamment. Je décrochai rapidement le combiné et reconnus clairement la voix de ma sœur. Elle dit alors avec un apparent sentiment de panique :

— AAAAAAH ! C'est horrible ! ils arrivent de partout je ne sais plus quoi faire ! Je ne peux plus tenir ! Au secours !
— Quoi ? Comment ça ?
— AAAAAAH ! Il y en a un qui a cassé la fenêtre ! Il m'attrape le pi.. AAAAAAAAAH
(À ce moment là, je me rendis compte que quelque chose semblait ne pas aller bien)
— Quelque chose ne va pas ?
— Hiiiiiiiiiiiiiiiiiii !
— Mais WTF ????
— DES LAPINS ! DES GRANDES MASSES DE LAPINS QUI NOUS ATTAQUENT !
— Attends, des lapins ?
— AAAAAAH ! IL M'A ARRACHÉ LE GROS ORTEIL LE CONNARD
— Des lapins ? Non !
— C'EST PAS DES CONNERIES ! OH NON ! IL MONTE ! NO... AAAAAAAAAARGH!
— Ahahahahahahahahahahah ! Non c'est trop ! Hohoho !
— ARGH... tut tut tut...
— Ho ho ho ! Des lapins ! Ho ho ho !

Ahlala ! C'était bien ma sœur ! Toujours le mot pour faire rire ! Je suis sûr que même sur un bateau en naufrage ou en train de se faire massacrer par quelqu'un, elle garderait toute cette joie de vivre et cet humour ! Ainsi, sans trop m'inquiéter de cette blague (des lapins, Haha), je retournai me reposer sur mon canapé.

Quelques jours plus tard, je reçus une petite lettre amicale de mon oncle  :

« Mon Dieu ! Non ! C'est horrible ! Toute la région a été saccagée ! J'ai réussi à m'enfuir juste à temps en Haute-Normandie d'où je peux maintenant t'écrire... Mais je me souviens encore de ces cris désespérés, des familles qu'ils égorgeaient en pleine rue sans pitié. Non ! NON ! Ce n'est pas possible ! Dis-moi que ce n'était pas vrai ! Et ma sœur, ton père, ta soeur ! Non ! Devant moi ! Ils ont fait ça devant moi ! Je ne peux pas... Non, décrire... Ce serait trop douloureux... Désolé de t'apporter de si monstrueuses nouvelles, J'espère que ce ne sera pas trop dur pour toi... cette boucherie, tout envahi... Par ces lapins... »

Pendant la lecture, je ne cessai de retenir mon émotion. Mais à la dernière phrase, ce fut plus fort que moi :

« AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH ! Des Lapins ! AHAHAHAHAHAHAHAHAH »

Ah vraiment ! J'étais fier d'être dans une famille avec un tel sens de l'humour ! Mais le plus fort, ce fut tout de même quand on me demanda d'assister à l'enterrement de mes parents et ma sœur. Je crois que je n'ai jamais eu un tel fou-rire ! Tués par des lapins ! Ahahahahahahahahahahah ! Non, vraiment, et dire que tout le monde faisait la tronche, il y en a qui font la gueule pour un rien ! Je vous jure ! Vous imaginez le petit lapin mignon tuer votre mère à coups de hache vous ? AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH ! Non, bon, je devrais quand même reprendre un ton sérieux quand même ! Mais une petite bête mignonne comme ça ! Les Picards ils abusent vraiment sur les drogues ! Hein !"

[modifier] Les drogues hallucinogènes

En tant qu'interne à l'Université Pharmacologique Susan Boyle, (On y baise des moches et on y fait de la science) je suis en première ligne pour l'étude des nouvelles tendances médicamenteuses qui déferlent sur le monde occidental. Il me revient de ce fait l'insigne honneur de les étudier. Je vais donc vous parler d'une nouvelle classe de médicaments appelés «Hallucinatoires» et euphorisants. La drogue Hallucinogène est là depuis des décennies, mais les LSD et autres Ecstazys de nos grand-parents ne sont rien comparés aux délicieux bonbons en forme d'ail que nous ont concoctés les sémillants scientifiques juifs dans leurs laboratoire juifs.

Ces drogues ont connu récemment un décollage hyperbolique avec une augmentation drastique de l'utilisation occasionnelle en "teuf" voire "soirée" ou encore Barmizva. La chose vraiment importante à savoir à ce sujet est que, dans l'ensemble, ils sont tout à fait inoffensifs et qu'ils sont destinés à stimuler les fonctions mentales avec peu ou pas d'effets secondaires, indépendamment de la dose ingurgitée. Pour cette raison, la plupart d'entre eux sont disponibles librement sur le marché contre quelques petites petites rétributions d'ordre scientifico-sexuelles. Ainsi, pour la grandeur de la science je vais tester pour vous les cinq drogues hallucinatoires les plus populaires et les plus nouvelles sur les marchés underground.

ÉVALUATION

Testbase.gif

J'utiliserais la méthode Bekenstein, éprouvée par le savant Jacob Bekenstein, puisque ça sonne juif et que lorsque ça sonne juif, ça sonne sérieux et scientifique. (En tous cas, ça sonne pas goy, ni gay, encore moins gaoy)

[modifier] Dirohypnol 500-C

  • Le Dirohypnol 500-C, développé à la fin des années 90 par les laboratoires Goldstein & Berg, démontra son efficacité sur des spécimens de souris d'Europe Australe. Je pense que ça suffira comme introduction pour commencer.
Subs01.gif

[modifier] POSTULAT

Dans les essais cliniques, le Dirohypnol 500-C a démontré une forte propension dans l'augmentation de la cognition et de la mémoire, ainsi qu'un ralentissement notoire du vieillissement du cerveau et une augmentation de l'oxygénation. Il est utilisé pour traiter toute forme de démence, ou syndrome de BHL, on l'utilise aussi pour parer à toute sévère addiction à la connerie (symptômes physiques comprenant des maux de tête paralysant et des écritures d'articles farfelues sur des loups et Adolf Hitler). Le Dirohypnol 500-C fond dans la bouche, et la posologie recommandée est de seulement 800 milligrammes ... ce qui, je suppose, est la traduction nord-coréenne pour "une poignée."

[modifier] EFFET

30 minutes après la prise, je me sens un peu "aware", et si mes douleurs anusiennes de la veille sont toujours présentes, je pense que je suis toujours capable de faire du "break dance" pendant au moins trois bonnes heures. J'ai l'impression d'être légèrement plus énergique, mais pas plus que si j'avais bu six tasses de café et vu trois fois Transformer 2.

[modifier] ÉVALUATION

Testbase.gif

Comme vous pouvez le voir le test n'est pas particulièrement intéressant, rassurez ça va s'améliorer par la suite.

[modifier] Benzoferalgan X600

  • Le Benzoferalgan X600, synthétisé par le Docteur Moshe Kahn-Ginskraut et le Professeur Lévi Grimbert fût développé en l'an 2002 à des fins militaires, il a été testé sur des souris d'Afrique septentrionale. Introduction courte mais sympa.
Subs02.jpg

[modifier] POSTULAT

Lors de son utilisation tactique pendant la guerre de 3655 jours, la glorieuse armée de Tsahal distribua allégrement des gélules de Benzoferalgan X600, en particulier aux snipers. Cette drogue permettait de leurrer les appelés pour leur faire croire que les crânes explosés de leurs ennemis se répandant sur le sol étaient des piñatas fraichement abattus déversant moult bonbons et autres ails.

[modifier] EFFET

30 minutes après la prise, je commence à me sentir plutôt bien. Mes douleurs anusiennes ont disparues. En fait, j'ai l'impression d'avoir acquis le don de guérison. Je n'ai aucune preuve empirique pour conforter mes conclusions, je pense simplement que c'est vrai et après tout ça vaut bien tout le charabia scientifique du monde. Je me sens aussi très éveillée et vif, ce qui est une aubaine, car je sais maintenant que tout le monde va me chercher pour mon incroyable don de guérison.

[modifier] ÉVALUATION

Testbase.gif

Comme vous pouvez le voir, ma réussite du test est en net progression. Je ne veux pas me vanter ni faire le fier, mais je suis sûr que j'ai répondu grâce à mon anus guéri. Pour réaliser ce test j'ai acheté une arme à feu et effectivement, le crâne des musulmans est rempli d'ail et bonbons, un bon point pour les laboratoires Kahn-Ginskraut-Grimbert.

[modifier] LSD/DTC/ROFL Deluxe.4

  • Le LSD/DTC/ROFL Deluxe.4 isolé et disloqué par la célèbre scientifique Golda Blum en 1984 a supposément des valeurs curatives et neuroleptiques fortement carbonifères dans un système gouverné par le roi des souris, une créature mi-souris mi-raisin observé surtout en Amérique du nord.
Subs03.png

[modifier] POSTULAT

Le POSTULAT LSD/DTC/ROFL Deluxe.4 est une substance à tord méconnue, simplement utilisée comme insecticide en Amérique Australe, le LSD/DTC/ROFL Deluxe.4 est à tord méconnue, me répéterais-je ? Oh et puis merde, personne ne lis ça de toute façon, vive Israël Libre.

[modifier] EFFET

30 minutes après la prise, je me sens mal. Très mal en fait. Je n'arrives plus à écrire car je suis attaqué. Enfin je crois que je suis attaqué car je ne risques pas d'être attaqué. Pourquoi on ne m'attaques pas ? Parce que je mesures cinq mètres de haut et que je disposes d'un large éventail de matraques en forme de bite. Vous ne croyez pas ? Eh bien demandez donc à Psychoparten. Il a essayé de m'attaquer et je lui ai montré ma collection de godes à clous et il s'est allongé en position fœtale. Il couinait comme un petit chevreau en me présentant son anus. Véridique, au fait vous avez lu mon postulat ?

[modifier] ÉVALUATION

Testbase.gif

Ce test est largement au-dessous de mes capacités actuelles. C'est une blague, un peu comme le slip de Thierry Henry. C'est vrai que le slip de Thierry Henry n'est pas drôle mais je ris de toute façon à à cause de mon ordinateur qui fait une danse suggestive.

[modifier] Acide Carbono-désencyclo-protéique N6

  • L'Acide Carbono-désencyclo-protéique N6 analysé et fusionné par le docteur Jean Le Rondelet (?) fût spécialement développé à des fins de viols. On ne rigole plus là, on parle sérieusement, gravement, grièvement, tragiquement, vraiment. Je vous parle de vrai drogue de oufs là, des drogues que les chinois achètent à Israël pour vous en foutre plein le cul lors du grand soir. Plus question de tester ça sur des souris. L' Acide Carbono-désencyclo-protéique N6 a été testé sur des ragondins. (Behold, je pleur ;)
Subs04.png

[modifier] POSTULAT

jai pa écri de postula sa memerde lol.


[modifier] Ffet

Moi me sentir super bien de chez bien avec ce truc. XOOODSI ! C'est comme se réveiller en tombant d'un avion en flamme au milieu du Mexique. Une : la miction incontrôlable ingurgitée vous laisse inhérent face aux premières portes de l'oubli. Deux : viennent les portes de la connaissance en forme d'anus. Trois : viennent les portes de l'oubli. ATTENTION ! Ce ne sont pas les même, ce sont les deuxième portes de l'oubli. Les traversant avec un sourire euphorique, je remarque mon erreur de religion ainsi que quelques effets secondaires. J'ai l'impression qu'on essaie de me voler mon âme malgré une forte envie de chier mon intestin grêle (non, ce n'est pas une métaphore). Je suis également enfiévré et je me sens vieillir, mes mains se sont retournés contre moi, elles m'étranglent/ Emmes l'etreangles car je vénère le maivaus DIEU. D'ailleurs je vois Dieu dans ma vision périphérique à 856°, et j'ai crié: «Aline ! Je suis pas Chinois,montre moi tes trous du cul plein d'AIL et de BONBONS ".

Ceci s'est produit à plusieurs reprises pendant les 15 dernières minutes.

[modifier] TESTVALUATION

Testbase.gif

Wesh ! Je pensais que cette merde, d'une manière ou d'une autre, était un coup du cerveau plein d'AIL de Jacob Bekenstein. Et il souhaitait que je répondâsses à ce test, enculé ! Tu m'auras pas !

[modifier] Méta-Guronzan.Torrentdefolie.com

  • Ok, c'est la dernière. Sois fort, sois fort. Donc,n cette drogue, très probablement tes‗tée sur des souris australiennes ou aficaines, ou asiennes, en fait je l'en branles, chier cette phrase d'espoxsition. Cette drogue est juive. Juive comme le seigneur Jésus Christ. Venérez-le, amphigourie tas d'hérétiques ! VENEREZ L╣E et faites vous attoucher par des prêtres rougeaux. Mes cheveux ont un sale goût. Antimétathèse
Subs05.jpg

[modifier] POSTULAT

JE SUIS DEFONCE, Asyndète DEFONCE. Je suSolécisme¡s trop rapide, si vous saviez, j'ai dix milles vannes supra marrantes qui pourraient vous faire chier de rire. Mais mes putains de doigts sont trop lents, putain de sdoigts de merde, je voais vous arracher un poar une et vous manger sale cons de doigts qui ne vénérez pas JESU CHRIT band de cons de doigt de merde qu'elle idée à la con de participer à cet article ciommnautaire, je suis vraiment trop con.

[modifier] EFFET

Ô

Ô

Ô je me sens mal, quad je diso mals c'"dest lp^mal. J'ai malk paretouitz. Jae reconnais mes er·reurs, j'ai ┼rop fait d'iorgfie avrc deqs putt┼ttes leµsq saliopes, salopes de putes ! J'a◄i vécxu lma vie comme un payten de juif. Aujpiurd'hui gra^ce aiiu Méta guronean toreezntefoikle.co!m je réalisées qiue je sui un AIL DES BON█BONS §§§§§§

[modifier] TEST

Sthumb pet puke.gif

G vomi. Je SUIS•Épithétisme compléytiement foncedave plz plz venez vite me sauy┌ver de mes enn,emis ö JESUS viens donc à mon secour HESUSJESUSJESUEJSUEJSUEJSUEJUJESUS JESUS, sauve moi Antonomase deþ mes ennemis ! ┐! ! ! ! ! SAUVZ MOEU uiio S░AUVE MOI JESUSJESUSJÏESUS.

[modifier] CONCLUSION

.Lard○gue Hallucinagèje c'etrs coole, maia fuauyèytz pad en àbaéudssezret. JESUSJESUSJESUS

[modifier] Bien se convertir au christianisme

Le matin du 8ième jour, Dieu revint sur Terre pour contempler sa Création. Et il vit que c’était le bordel. Aussi décida-t-il de partir en vacances non sans avoir rappelé à Moïse les instructions précises à suivre pendant son absence sous la forme d’un post-it de 70 kg, les fameuses Tables de la Loi. 5 000 ans plus tard, c’est un Dieu reposé et bien bronzé qui nous revint pour remarquer, à son grand dam, que l’Homme n’avait absolument tenu compte d’aucune de ses recommandations. Alors il réunit son conseil d’administration formé de Lui-même pour éditer 10 nouveaux commandements plus en adéquation avec l’époque actuelle ; une façon efficace selon-lui de permettre au Christianisme en perte de vitesse de trouver de nouveaux adeptes. Voici les 10 nouveaux commandements en question :

  1. Dieu n’est plus Dieu. Ma raison sociale a changé. Vous devez désormais m’appeler Super coach tout puissant
  2. Si vous ne me respectez pas, J'irai dormir chez vous
  3. Mes messagers sur Terre, sur Mer et dans l’Air seront respectivement les Mygales Débiles, Les Oiseaux et les Poissons Rouges.
  4. La pêche aux canards est désormais interdite
  5. Il est obligatoire de mettre des anchois sur les pizzas
  6. Tu ne tueras toujours point
  7. Tu ne chercheras point à prouver mon existence par le biais d’un accélérateur de particules
  8. Tu pourras parler avec tes ancêtres en utilisant les comptes Facebook des morts
  9. La Croix est désormais remplacée par la gurne
  10. Et maintenant, une page de détente

[modifier] Une page de détente

Woooaaaoooouuuhhh, c'est cool de pioncer comme ça ! En milieu de semaine en plus, il faudrait toujours faire un break après 2 jours de boulot. Voire après un jour, là, ce serait le top. Ou alors un farniente en milieu de journée comme dans les pays chauds.

Bon, c'est pas tout ça, il est temps d'enfiler le slip, le jean, le tee-shirt, sweet-shirt... Un petit tour au WC pour me vider l'abdomen... Quoique aux traces, il semble qu'hier soir en matière d'apéro, j'ai largement dépassé le quorum. Mieux vaudrait me taper un chewing-gum et m'asperger d'after-shave pour masquer les odeurs. Et puis j'ai intérêt à m'habiller clean. Pas en smoking tout de même, mais évitons les fringues trop destroy.

Allez, un bon rock bien trash pour finir de me réveiller. Quoiqu'un petit slow, pour commencer... De toutes façon, j'ai tellement débordé du timing que ce n'est plus la peine de speeder. En plus, quand je vais arriver, le boss va encore me faire tout un speech. Ça ne donne pas envie de se taper un sprint ou de faire un gymkhana entre les voitures pour gagner quelques minutes. J'ai intérêt à faire un brainstorming pour trouver une bonne excuse. C'est ça l'ennui d'avoir un job, on n'a pas autant de temps libre qu'au chômage. D'un autre coté, c'est mieux payé, plus nécessaire de courir les discounts. Mais bon, je n'envie pas ceux qui sont overbookés.

Allez, au point où j'en suis, un petit coup de news. "France infos trafic : Le beau temps a favorisé le rush vers les plages, mais cette heure-ci les bouchons du long week-end de l'ascension commencent à se résorber ...""

Ça y est, je me souviens, hier soir, je me suis shooté au pastis pour arroser ce long week-end de détente. Et après, ça a été le black-out complet. La détente, un drôle de mot, comme si on appuyait sur celle d'un revolver pour ne plus bouger.

Bon, je prendrai bien un petit punch pour me remettre de ces émotions. J'espère qu'il me reste du rhum vu que ces branleurs du drugstore risquent d'être en congés jusqu'à lundi. Et puis c'est le moment de chercher des hôtes de couchsurfing en Égypte. Un globe-trotter comme moi se doit de visiter les pyramides.

[modifier] Visitons les pyramides

Egypte1.jpg

Des préparatifs capitaux capiteux

À tout bien réfléchir, j'aurais dû prendre le whisky.
Bu aussi d'ailleurs, en fait, il ne restait rien dans le mini bar de l'hôtel.
Clé rendue à la réception, je n'avais pas oublié non plus, ouf.
Dans tous les cas, ils auraient eu du mal à me retrouver.
Étant entendu que de toutes façons je ne ressortirai que glorieux, ou mort.
Finies les années à donner des cours, apparemment tous les profs d'archéologie devaient aller dans des ruines inexplorées.
Garnies de pièges, très important, ça, les pièges.
Horizons funestes, ok, mieux vaut se concentrer sur le voyage.
Irriguées par le Nil, les cultures s'étendaient à perte de vue.
Jacarandas, ibis, crocodiles défilaient accompagnés de leurs botanistes, chasseurs et fabricants de sacs à main alors que je pénétrais dans la jungle ; marrant, d'ailleurs, une pyramide dans la jungle.


Egypte2.jpg

Des effets spéciaux jamais vus au service d'un scénario impeccable.

C'est marrant comme le temps passe vite, on pense que trouver l'entrée secrète prend du temps, et bah pas du tout.
De plus, elle était déjà ouverte.
Eau-de-vie, ouais, c'est ça que j'aurais dû prendre.
Faut pas se leurrer, un petit souterrain étroit et bas de plafond comme ça, il va y avoir une trappe au sol avec une fosse pleine de serpents, ou quelque chose comme ça.
Grâce à Dieu, au moins il n'y avait pas de serpents, juste des scorpions.
Honnis serpents, pensais-je en vieux français tout en essayant de m'accrocher à la seule petite racine de lierre qui avait eu la bonne idée de pousser ici.
Ignoble, je veux dire de la part des concepteurs, de laisser choisir entre remonter la fosse en grimpant et se laisser tomber dans les scorpions.


Egypte3.jpg

Un confort irréprochable.

D'après un certain nombre d'égyptologues réputés, les pièges avaient tous déjà été déclenchés par les pilleurs de tombes.
Et moi, j'étais tombé sur la seule pyramide pas encore au courant de cet état de fait.
Fin de l'aventure, la petite barre de fer qui retenait la boule de pierre n'allait pas tarder à casser.
Gare aux directeurs d'universités trop ambitieux, notais-je en espérant que ça serve à ma prochaine réincarnation.
Hélas, dans celle là c'est bien compromis, à moins que je trouve un passage secret dans les deux mètres carrés de tunnels en pente qui me séparaient de la boule momentanément immobile.
Imposs... C'est quoi cette ouverture dans le plafond, là ?
Jacques Chirac lui-même, pourtant habitué des miracles, n'aurait pas contesté celui-là.
Khartoum n'est pas loin, je trouverais surement un bar pour me souler, si je sors vivant de là.
Lumineuse, cette grande salle, les architectes de l'époque avaient trouvé une parade au poncif narratif des torches qui s'éteignent.
Momentanée pensée qui me traversa l'esprit : à quoi ça sert de mettre des pièges si c'est pour faire de la pyramide un endroit agréable et même rafraîchi avec une petite fontaine ?
Normalement, j'observerais les hiéroglyphes qui indiqueraient une sortie impraticable à cause du temps, j'essaierais d'aller plus loin.
Optimalement, par contre, je pouvais rester là, sur ce qui m'apparaissait une chaise longue avec des coussins ; le seul tombeau conçu pour la dolce vita de l'âme de son occupant, et de ses invités.
Procrastinons donc, il y avait un très vieux millésime des Côtes du Nil à boire, du crocodile séché et un dattier à manger, et tout un tas de tablettes de pierre racontant des histoires drôles en hiéroglyphes à lire.


Egypte4.jpg

Des personnages attachants.

E, fit l'assistant tout fier !
Fi de tout cela, ce n'est pas la lettre E, c'est la lettre crocodile-allongé-mec-avec-un-soleil-sur-la-tête-milk-shake, espèce d'ignorant !
Gus était un peu con sur les bords, mais quand on est un explorateur, un assistant stupide est toujours un plus pour passer pour un savant.
Hors pour tirer son coup avec une historienne, c'était à la fois une condition requise et suffisante.
Idiot, répondit le docteur, cette pyramide dans la jungle ne ressemble pas aux autres.
Justes assez performantes pour lui permettre de respirer, les neurones de Gus indiquèrent à son visage de prendre un air stupide.
Katanga était au sud, et on était sur le Nil, alors le docteur se demanda s'il ne devenait pas fou lui aussi ; après tout, une pyramide aussi loin de Gizeh, ça n'a aucun sens.


J'émergeais d'un conduit absolument invisible depuis le bas de la pyramide et la descendais.
Ka... Le docteur regardait encore une fois sur sa carte.
Les quelques années passées dans le caveau avaient dû me changer un peu, surtout en matière d'humour, de langage, d'apparence physique et plus ou moins dans tout le reste.
Mais, fit l'assistant interloqué, vous aviez pas dit qu'on ne risquait pas de croiser de momies ici ?
Niant le fait qu'il y avait une autre personne que nous deux, le chef me demanda "Docteur Livingstone, je présume ?"
Opiner verticalement du chef, ça voulait dire oui ou non, déjà ?

[modifier] Brève évasion

D-di-difficile de réchap-chap-p-chapper indem-mne de cett-te expérience. Mais dé-dé-déjà, je me sens m-m-m-m... bien.

— Regarde-moi cette loque, t'as vu ! Il a perdu toute la hargne qu'il avait, sa mère, quand il a été enfermé ! Plus envie de tout niquer, il bégaie t'as vu, et même son odeur donne envie de vomir fils de pute...
— Et t'es encore pas tiré d'affaire, peu chère, tu as disparu plusieurs années...

J-j-je sais les g-g-g les gars. Rien que la lum-lume-lume la lumière meb-meb-michel leeb- m'éblouit. Et je su-su-suis si faible...

— Arrrh ! Zé zurtout que du n'egzistes blus aux yeux du monde-eu ! Du dois vite drouver de l'argent et un rezbonzable-eu bour dous des malheurs ! Il doit bayer ! Vorsicht ! Achtung!

Qu-qu-qu-qu'il soit, il m'a vo-vo-vo-volé ma vie. Tu-tu-tu as surm-m-m surêment raison...

— Ya ! Lui arrager les zongle-eu, lui grever les zyeux ! Sippenhaft bour zon engeanze et faire dizbaraître zon nom dans l'oubli.
— Ouais, t'as vu ! Faut lui niquer sa mère à ce bâtard ! T'as vu, tu vois, tsé ?
— À cause de lui, bonne mère, si t'avais u-ne salope elle s'est sûr'ment barrée ! Certainement avec lui d'ailleurs, aaaaah, fan de zou ! Je veux pas être casso-joi mais franchimand, tu devrais appeler les condés...

N-n-non, ils ont raison... La p-po-police ne m-m-m-me croira jam-jam-jam-jam... p-p-p... MERDE ! Elle en aura rien à f-f-foutre. Je vais le t-t-t le torturer et lui rep-rep-reprendre le temps qu'il m-m-m'a volé !

— Putaing, cong, ça va pas être facile de te réhabiliter...
TG toi ! C'est trop LOL vos comz je kiffe à donf. ^ ^ Faut faire comme dans Hostel, y gère grave ce film : lui brûler les yeux au fer à souder ! MDR
Faire raquer c'bâtard t'as vu !
— J'vais vous dire une chose madame Ferrari. Qu'est-ce que j'vais vous dire ? J'vais vous l'dire : je suis Président et je suis pour qu'on dise les choses...

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Vos gueules ! Je n'en p-p-p-peux plus...

— J'vais vous dire une chose...
— Ouais y va t'dire une chose, t'as vu...
— Arrrh ! Du ne dois bas égouter les zalade-eu du marzeillais.
— PTDR ! Égoutter les salades...xD
— Hey pitchoun. Je crois que tu fais le fou, à t'escagasser comme ça contre tes toi-mêmes tu t'enfade poureu rien... T'as pété un boulon...

Arrêtez de sortir de ma tête ! Je ne veux plus vous entendre ! Vous me rendez dingue !

— Moi je serais toi, je prendrais ma caboche cong, et je la frapperais très fort sur le mureu que tu vois et à la couchado !

TAISEZ-VOUS ! TAISEZ-VOUS !

— Le mur, pitchoun, le mur...

BLAM !

C'est étrange, je vois mon corps. Erkk, ce n'est pas joli à voir... À peine sorti de cette cave humide, où je me suis parlé à moi-même pendant toutes ces années pour ne pas sombrer dans la folie, j'ai sombré dans la folie. L'ironie du sort ou un truc comme ça. Je n'ai pas dû supporter le retour au grand air. Pas même le temps de rencontrer quelqu'un, de faire la différence entre mes amis imaginaires, si on peut appeler ça des amis, et une personne, une vraie... Maintenant, c'est bel et bien fini : ça valait le coup de survivre tout ce temps ! Oh, une lumière... Je me sens bien. Je m'élève dans le rayon de soleil... Je vais sûrement avoir le droit au Paradis, comme l'autre ichienne de Natascha Kampusch. Souffrir, quand t'es croyant et un peu limité, ça a du bon en fait... Mais...mais quoi ? Que... Qu'est-ce que c'est ? L'Enfer ?!

[modifier] L'enfer de Dante (onc...)

   
Pot pourri

Oyez, Oyez, laissois moa vous conter, Ce récit déchirant, histoire de mon comté, De ce bellâtre amant, qui aimoit sans compter, Sa belle affriolante, amatrice de comté,

Ils étoient l’un et l’autre le couvercle et le pot, Pas une nuit ne passoit sans étreinte à fleur de peau, Sans une soirée raclette, fondue ou tripot, Et finissoit en beauté par un ramonage de pot,

Mais un vilain pestoit, jaloux de la belle, De ses charmants atours, de sa croupe, sa rondelle, Il étoit comme ensorcelé, fou et rebelle, Rien ne pouvoit l’en dissuader, pas même une série de coups de pelle !

Aussi le duel se fisot inévitable, le jour du défi annoncé, Le Bon partoit vainqueur, la Brute défoncée, Mais notre héros sombria dans le morne, la trahison dénoncée : Son amour s’étoit fait culbutée, le vilain l’avoit engrossée !

Je ne vouloi point de ce fils, s’exclamora le cocu ! Femme, vous m’avoit trahi à lui offrir ton cul ! Rejoignissez donc ce maraud, peux me chaud, c’est tout vu ! Partez au diable, en enfer, avec ce trou du cul !

Mais la revanche se faisoit dans l’esprit du déchu, Et chaque jour que faisoit, sa colère s’accrut, Si bien qu’un jour il entroit, dans la demeure de l’intrus, Élimina homme, enfant, femme et le petit chat Lulu.

Cette comptine au final dans le but de montroi, Que du paradis à l’enfer n’a vrément qu’un pas...

   
Pot pourri


[modifier] Notes

  1. Hey, regardez ma blague : Des cons venus de très loin. HAHAHAHA


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia