Post-Apocalypse

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La post-apocalypse désigne une période historique future, sombre et troublée, caractérisée par une esthétique vestimentaire et musicale douteuse, par la transformation de toute l'eau de mer en sable et ou le poney est devenu l'enjeu économique numéro 1.

Toutes les informations de cet article sont issues du livre de Mel Gibson, alias Mad Max, "de la déstructuration politico-socio-économique post-apocalyptique", éd. Hachette, collection sciences sociales ø 5.56 OTAN, Paris, 1987, 1167 pages.

MadMax1.jpg

la déstructuration politico-socio-économique post-apocalyptique, ça m'a pris autant de temps que la passion du kyste

[modifier] Causes

[modifier] Facteurs principaux

La post-apocalypse, comme on peut le deviner en voyant tout les films traitant du sujet, est due à la folie des hommes.

On peut penser à la guerre nucléaire, par exemple la doctrine du quasi-président américain John McCain de bombardement massif de tous les pays (États-Unis compris) afin d'être sur d'en finir avec terrorisme une bonne fois pour toutes.

Explosion micro ondes.jpg

Mais il est statistiquement plus probable que ce soit l'explosion simultanée de tout les fours à micro-ondes qui aura provoqué une importante perturbation de l'écosystème, plongeant le monde dans un hiver éternel

[modifier] Facteurs subsidiaires non-négligeables

  • L'effondrement de l'économie dû à la montée soudaine du prix du pétrole, qui a poussé les États-Unis à faire des réserves sur plusieurs siècles... Quand soudain l'imprudent veilleur de nuit jeta son mégot encore fumant dans l'une des cuves...
  • Le dernier album de Tokio Hotel, qui provoqua l'hystérie chez les jeunes filles de moins de 17 ans, et la panique chez les amateurs de vrai rock, ce qui engendra le chaos social

[modifier] Le monde post-apocalyptique

[modifier] Géographie

La géographie physique du monde post-apocalyptique est très simple et ne mérite pas qu'on s'y attarde : la planète est plane, il n'y a plus de montagnes ou de forêts, et on trouve trois types de lieux :

  • les déserts
  • les carrières désaffectées
  • les décharges

La géographie humaine est tout aussi rudimentaire, il n'y a que deux villes : "Junkyard-city" et "Lost-heaven-city".

Carte postapo.jpg

[modifier] Population

La population humaine se résume à quelques milliers d'individus divisibles en deux groupes sociaux :

  • les gentils : une brave communauté d'hommes qui essaient tant bien que mal de recréer la civilisation sur des bases saines, mais c'est très difficile, à cause des méchants comme nous le verrons, mais aussi parce que généralement la communauté ne comporte qu'une ou deux femmes, ce qui laisse le champ libre à certaines perversions sexuelles imaginables. Les gentils sont caractérisés par le fait qu'ils sont gentils, qu'ils sont toujours prêts a aider ceux dans le besoin, qu'ils sont tous blancs de peau et qu'ils pratiquent l'économie de marché libérale.
Maison de théo.jpg

Quoi, ça ? Non ! C'est pas Junkyard City, c'est Marseille...

  • Les méchants : d'affreux loubards, souvent nomades et se déplaçant à moto, ou en mustang GT et armés de kalachnikov, de katanas et d'arbalètes. Ils passent leur temps à piller les gentils, parce qu'ils ont essayé de recréer l'économie sur une base socialiste, mais comme tout le monde sait, le socialisme est une utopie, et ces sales parasites sont donc obligés de piller le travail des braves gentils capitalistes. Ils cherchent aussi à voler les femmes des gentils car eux non plus n'en ont pas beaucoup, et elles sont toutes réservées au chef. Il est à noter que seul un homme stérile ou impuissant peut devenir chef des méchants. En effet, il a beau violer toutes les filles qu'il voit, on ne lui connaît jamais aucun enfant.

[modifier] Economie

L'économie post-apocalyptique tourne autour du poney.

En effet, et c'est une étrangeté de la nature, mais seuls les rats, les cafards et les poneys peuvent survivre a une extinction massive, le fait que cet animal soit en soi complètement dégénéré et inapte à la survie dans le monde pré-apocalyptique, ce qui le rend d'ailleurs risible, a été le facteur déterminant sa survie. Même si on ne sait pas encore trop comment, le fait est qu'il a survécu, et que son importance économique est majeure.

C'est la première source de nourriture du monde post-apocalyptique, et c'est aussi dans le cas de la chute des réserves de pétrole, le principal moyen de transport. En accrochant un attelage de poneys a une vielle voiture on obtient un moyen de transport fiable et bon marché bien que totalement ridicule.

Les poneys doivent sans cesse être protégés des lions. En effet, il a été remarqué que le lion prospère dans un monde post-apocalyptique, y compris dans les régions où il n'est pas présent à l'état naturel. Or, il ne reste plus que deux types de proies : les poneys et éventuellement un méchant ou deux quand les temps sont durs (les gentils sont dédaignés, sans doute parce qu'ils sont plus raisonnables sur la nourriture et sont donc moins appétissants).

[modifier] Culture

La culture post-apocalyptique est très intéressante. Pour une raison inconnue, comme si l'explosion simultanée de tout les micro-ondes avait libéré la libido des humains, tout le monde se sent obligé de se vêtir en cuir et en latex, les bracelets à piques sont très tendances, et, sans doute à cause de la chaleur provoquée par l'apocalypse climatique, les gens préfèrent arborer des harnais en cuir plutôt que les traditionnels T-shirts.

Tecktonik.jpg

Quoi, ça ? Mais non c'est pas des habitants du post-apocalypse, c'est juste des tecktonik...

L'effondrement de l'économie n'a pas empêché les coiffeurs de prospérer pour donner libre cours à leur imagination, à travers les teintures jaune vertes et rose fluo et des crêtes et mulets chatoyants.

La musique est un tabou dans la société post-apocalyptique, écouter autre chose que du Metallica ou du Megadeth serait très mal venu. Pareil pour les noms des communautés, on préférera s'appeler "Apocalypse Hunters" ou "Hell's Raiders" que "les amis des pâquerettes"...Il vaudrait mieux modérer en s'appelant les "Nuke Flowers"... Quoique ça fait encore un peu con.

[modifier] Comment avoir la classe en période post-apocalyptique

On pourrait ne pas s'en douter, mais avoir la classe est un enjeu. Parce que déjà, et tout les films post-apocaplytiques le montrent, c'est ceux qui ont la classe qui survivent, et surtout parce que, il faut le dire, la grande majorité de ceux qui doivent être en train de me lire (il y'a donc une chance non nulle pour que ce soit toi) n'ont pas la classe. Je suis d'ailleurs sur que je m'adresse à un pauvre minable de comptable obèse, boutonneux et aux cheveux gras. Si par miracle t'as une meuf, elle doit être en train de te tromper, tu ferais mieux de l'appeler, elle et ton meilleur pote... La vie est dure minable comptable de province, mais saches que tout ça peut changer avec une bonne apocalypse. Ne sois donc pas triste de perdre ta famille, ta salope de copine et ton judas de meilleur pote, mais penses que ton destin t'attend.

[modifier] De l'intérêt d'avoir la classe

Déjà comme on l'a vu, c'est statistiquement ceux qui ont la classe qui ont le plus de chance de s'en sortir, parce qu'en période post-apocalyptique, avoir la classe rend fort, intelligent, fait savoir piloter les hélicoptères, savoir cuisiner les rognons à la béarnaise etc...

Surtout parce que la période post-apocalyptique est le deuxième moment dans la vie d'un homme ou les rapports sexuels sont les plus intenses et fréquents, devant les colonies de vacances et la prison.

[modifier] Devenir un héros solitaire

Le paroxysme de la classe dans cette période est atteint par le héros solitaire qui parcourt les routes désertiques d'une communauté de gentils à l'autre, butant ces sales communistes de méchants et niquant les femmes de la communauté. Pour être un héros solitaire il va complètement falloir revoir votre parcours personnel. Fini la comptabilité, démissionnez et engagez vous dans la légion étrangère. Là vous apprendrez des trucs coolz comme égorger un sanglier avec les dents, ou ouvrir une bouteille de bière avec les fesses, pleins de trucs vachement utiles en cas d'effondrement de la civilisation... Et cela vous permettra en plus de sortir des répliques coolz comme "j'ai appris ça a l'armée...L'armée, c'est l'école de la vie...Ouais..." et donc d'en niquer plein.

Il va aussi falloir revoir votre élocution. Il ne faut plus parler comme un plouc d'agent de la caisse d'épargne qui passe sa vie entre son bureau et ses collègues, et sa maison et son infidèle bonne femme. Il faut parler comme un mec qui en a vu, qui est blasé par la folie des hommes qui ont détruit leur planète. C'est très facile, il suffit d'imiter Christophe Lambert qui essaie de jouer, c'est a dire avec un air impassible, les yeux plissés en regardant l'horizon. Entraînez-vous dès aujourd'hui, en commandant une pizza par exemple.

MelGibsonMadMax.jpg

[modifier] Le style vestimentaire du héros solitaire

Le héros solitaire est lui aussi adepte du tout-cuir, mais en un peu plus sobre (laissez les cache-sexes à piques et harnais en métal aux méchants socialo-communistes).

Même si il n'y a plus de pétrole, ne vous déplacez jamais en poney. Un héros qui parle de la folie des hommes, le regard à l'horizon, sur un poney, ce n'est pas crédible. Préférez les Harley-Davidson, c'est l'accessoire du héros par excellence, au même titre que les lunettes de soleil, le manteau en cuir et la chaîne en fer qui pend au cul (faut quand même vivre avec son temps...)

Croyez-moi, n'importe quelle femme de la post-apocalypse voyant un étranger en Harley-Davidson, avec un manteau en cuir ne pourra plus toucher à un de ses cohabitants, trop occupés à recréer la civilisation et donner un nouveau départ à l'humanité...

La période post-apocalyptique peut en fait être un vrai bonheur, à condition de savoir se démerder et d'avoir une Harley-Davidson.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia