Pornographie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Abricot à moitié mangé

Extrait de Tata Nique, après la scène où Tata se fait bouffer l'abricot.

« Je ne savais pas que toucher un cul pouvait donner autant de joie. »
~ Sacha Guitry à propos du film Sors ta bite que je pète
« Je tiens à remercier tous les gens qui ont été derrière moi pendant ce tournage. »
~ Katsumi à propos du tournage d’Un vagin dans la ville
« Je touche le fond. »
~ Phrase dite au même moment par l'acteur Rocco Kisraidi et le producteur de Bouffe mon cul, ma chatte est malade, constatant le désastre de son film.
« Wouaf, wouaf »
~ Grisou, acteur principal de Tireur d'élite, raid anal

La pornographie, porno, p0rn, pr0n, ou n0rp est le genre cinématographique le plus regardé. Mouvement artistique de va-et-vient, il sert pour les mous de la chique, les puceaux boutonneux, les couples libérés et les fabricants de Kleenex, à assouvir certains besoins hormonaux impérieux réprouvés par la morale et ta grand-mère. Du point de vue des acteurs, c'est une activité mixte mêlant plaisir et sport dans laquelle on peut sans aucun doute afficher ses plus grands atouts (du moins pour certains, et c’est mon cas). Les deux conditions pour participer à la pornographie sont d'avoir plus de 18 ans et d'avoir des capotes Durex. C'est sûrement l'une des meilleurs inventions de l'Homme bien qu'aucun prix Nobel ne soit venu couronner ce vibrant hommage aux lubrifiants de toutes sortes dans ce domaine où il faut autant de qualités extérieurs que de quavités intérieurs.

Sur le plan juridique, est considéré comme pornographique tout ce qui donne une érection au juge ou une tendinite aiguë des poignets. Alors que l'étroitesse des budgets de ces œuvres tendrait à les faire classer dans la catégorie des films d'auteur, leur véritable répertoire est celui du film de largeur. C'est un mystère insondable qui ne cesse d'ébranler les exégètes forcenés de la nomenclature audiovisuelle.

La pornographie constitue, par ailleurs, le plus probant manifeste en faveur de l'instrumentalisation des mâles qui ici ne sont réduits qu'à leurs capacités érectiles et pilonnatoires et ça, c'est scandaleux.

[modifier] Principe

Foot-fucking

Extrait de Viol au-dessus d'un nid de trous-trous, au moment du foot-fucking.

« Ah oui, ah oui, c'est bon, encore », est peut-être la phrase qui, même hors de son contexte, résume bien la richesse de la pornographie. Des décors somptueux, allant de la cave au couvent, en passant par un studio vierge (quoique ce point soit sujet à caution), la même vue extérieure de la bâtisse toutes les cinq minutes en transition entre deux positions des protagonistes, des dialogues riches et construits, avec un maniement expert de la langue, et une musique envoûtante digne des plus grands compositeurs (« Booom boom boom boom, bip bip bip »). Bref, la pornographie peut d'emblée prétendre au caractère grandiose qu'on lui attribue souvent mais sans justification.

À l'exception de quelques films de cul gay, les acteurs se doivent de ressembler au beauf qui de toute façon ne les regarde pas. Raides et droits sur l'étiquette comme ailleurs, le jeu veut qu'ils se conforment aux caprices de ces dames. Quant aux actrices, leur principal atout réside dans leur endurance à la sucrerie (puisqu'on les gâte), et, puisqu'il s'agit de films de cul, elles doivent en avoir un, solide de préférence.

[modifier] Origines

Dans le cinéma, les acteurs couchaient pour figurer dans des films. Brigitte Bardot a même couché 13 fois pour compenser son jeu d'actrice. À partir du film Le sex-à-pile, c'est fantastique, les acteurs devaient figurer dans le film pour coucher. S'en est suivi les classiques comme Kirikou et Les Bites Sauvages, Une rondelle a fait le printemps, Ça t'ennuie si on baise ? et Wazabite.

[modifier] Exemples concrets

[modifier] Mise en situation n°1

Question
Saviez-vous que...
Les boutons suivants de la télécommande ont été ajoutés pour répondre aux demandes des pornophiles : Mute, Zoom, Skip Scene, Pause, Sous-titres, Acné.

Vous êtes un plombier et vous venez réparer la tuyauterie chez Mme Tatiana (oui les dames qui participent au p0rn portent forcément un nom russe ou exotique) :

Vous : Bonjour, je suis le plombier hé hé hé
Mme Tatiana : Bonjour monsieur le plombier, ma tuyauterie ne marche plus, zut de zut !
Vous : Il faut que je fasse les réparations, par où est la cuisine ? (oui, vous n’êtes pas censé être une figure de la littérature française, ni même un chercheur en biologie moléculaire)
Mme Tatiana : Oups mon stylo est tombé ! (elle se baisse)
Vous : Attendez, je vais vous aider à ramasser votre stylo.
Mme Tatiana : Han han han
Vous : Oh oui, t’aimes ça !
Mme Tatiana : Han han han
Vous : C’est bon hein !
Mme Tatiana : Han oui han oui (pour changer un peu des "han han han")

[modifier] Mise en situation n°2

Question
Saviez-vous que...
Harry Potter et l'ordre du pénis est le film préféré de Benoît XVI.

Vous avez 83 ans et vous prenez des cours particuliers de mathématiques appliquées avec une prof’, Mme Ulla, pour le moins autoritaire :

Mme Ulla : J'espère que vous avez fini vos exercices !
Vous : Oui j'ai trouvé la réponse même si ce fut pour le moins difficile. En fait, si Jason et Lætitia se douchent ensemble pendant 10 heures, sachant que le débit est de 3 mètres cube par heure alors ils consommeront 10 mètres cube ! (oui vous apprenez la multiplication)
Mme Ulla : Non c’est faux, il fallait multiplier 3 par 10 abruti ! Tu as été très vilain...
Vous : NON PAS LE MARTINET S'IL-VOUS-PLAIT !
Mme Ulla : S'il-vous-plaît qui ?!!!!!!!
Vous : S’il-vous-plaît Maîtresse
Mme Ulla : C’est trop tard et comme tu as répondu, tu devras mettre ton cul sur la plaque électrique de la cuisine !
Vous : Oui maîtresse à vos ordres, j’y cours, que dis-je, j’y vole.

Quelques minutes plus tard...

Mme Ulla : Han oui j'aime te voir avec le cul dans le congélateur...
Vous : Han han Maîtresse, c’est si bon.
Mme Ulla : Oh oui ! Je jouis sous-merde inculte !

Bon, j’espère que ces exemples vous seront parlant. Mais ce n’est pas tout. Je n’ai pas encore parlé du stade expert p0rn. Admettons que vous possédiez un chiwawa... Ah vous me voyez venir ! Eh bien me direz-vous : « Pourquoi ne pas lui défoncer la rondelle ? » Avec le p0rn c’est possible ;)

Pour ceux qui voudraient aller plus loin... Je conseille de passer directement au chapitre Nécrophilie / Scatophilie qui suit. Mais qu’est-ce que c’est... Eh bien le p0rn a également sa place chez les morts.

[modifier] Mise en situation n°3

Vous vous ennuyez et vous décidez d’aller déterrer un mort. Jusque là rien d’anormal me direz-vous. Quand tout à coup esprit pervers que vous êtes, vous décidez de passer à l’action car Mme Cynthia 142 ans vous plaît beaucoup :

Vous : Je me permet de vous dire que je vous trouve charmante.
Mme Cynthia : ...
Vous : Oui je sais, j’suis pas trop mal non plus.
Mme Cynthia : ...
Vous : C’est étrange, on ne se connaît que depuis 10 secondes et pourtant je sens un lien qui nous unit… Une interaction quoi.
Mme Cynthia : ...
Vous : Ça vous dirait d’aller plus loin dans notre relation ? (hum hum hum pour une vieille malgré l’odeur, elle est bonne)
Mme Cynthia : ...
Vous : Oh ouiii
Mme Cynthia : ...
Vous : Han prends ça chienne ! (vous lui remettez en place la tête qui vient de tomber)
Mme Cynthia : ...
Vous : Je crois que je vous fais perdre la tête.

[modifier] Divers

CarLove

Cette image s'appelle L'Homme et sa monture motorisée, une vision autophile pour les autophages qui ne sont pas autophobes.

Bon pour ce qui est de la scatophilie... J’ai bien peur que les mises en situation ne soient pas d’un très bon goût (ahahah) donc je vais me contenter de donner la définition de Wikipédia : la scatophilie est l’attirance pour les excréments, et désigne parfois par extension la scatologie, pratique sexuelle consistant à avoir une forte excitation érotique en mangeant (ou faisant manger), ou en se recouvrant le corps des excréments de son (ou de sa) partenaire. Sympathique non ?

Enfin j’aimerais finir sur quelque chose d’enjoueur, je veux bien sûr parler du gangbang qui se produit cette fois-ci avec plein de Mme Tatiana, Ulla et Cynthia. Le principe est des plus simples : on se jette dans une foule de personnes et on pratique le p0rn tous ensemble dans la joie et la bonne humeur avec du sperme qui vole à tout-va[1].

J’espère avoir fait un p’tit tour dans le monde enjoliveur de p0rn et si un jour on vous demande ce qu’il y a de plus beau que le sourire d’un enfant, vous pourrez répondre sans aucune hésitation : “mbdtc”.

[modifier] Film de Boole

Le film de Boole est le fruit du cerveau malade de George Boole, un savant austro-hongrois du XIVe siècle dont la perversité et l'obsession pour les écolières à moustache ne connurent pas d'égales jusqu'à la naissance de Georges Pompidou.

Le XVIIIe siècle est considéré par tous les spécialistes de ce siècle comme l'âge d'or du film de Boole dans tous ses sous-genres, avec de grands classiques tels que Vache en rut + Vicaire en maraude = Nuit de folie, Prends-moi par tous les true ou Une montagne de false seins.

Le genre s'essouffla après la Révolution française car la bourgeoisie qui avait pris le pouvoir ne captait rien au raffinement du film de Boole et préférait les combats de chiens, tant et si bien que le film de Boole ne doit sa survie actuelle qu'au dévouement fanatique des profs de maths et de quelques déviants ayant "touché à tout" et qui las des perversions communes ont trouvé dans le film de Boole quelque chose d'exotique et d'original qui les change de vidéos insipides de Paris Hilton chevauchant une effigie de Saddam Hussein tout en s'arrosant d'essence et en utilisant un ananas à des fins non alimentaires.

[modifier] Extrait d'un classique du genre : (Le dîner de cul)=true

Une jeune fille inexpérimentée mais terriblement sexy demande de l'aide pour ses devoirs à un vieil homme vivant seul dans une cabane au fond des bois. Après deux minutes de cours particulier, ils enlèvent leurs vêtements et se mettent dans toutes les positions. Un dialogue s'ensuit :

— Tu la sens
— True
— T'aimes ça ma cochonne
— Truuue
— Tu veux que mes trois amis et mon ours domestique prennent le relais ?
— True
— 1+1=3
— False

[modifier] Voir aussi

[modifier] Notes

  1. C’est comme ça que l’on m’avait décrit le gangbang quand j’ai demandé ce que c’était vers mes 7 ans et demi, et je dois dire que la définition était plutôt seyante.


LogofilmX  Portail des articles interdits aux mineurs (avec photos)


GoodJob
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
wikia