Plastic Bertrand

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Plastic bertrand.jpg

Portrait robot de Bertrand Roger

« Ca plane pour lui !! »
« j'ai confondu avec Le Grand Jojo »

Plastic Bertrand (de son vrai nom Bertrand Roger Albert Claude François Jouret-Nuit) est un célèbre auteur d’attentats au plastic (Semtex). Ses méfaits ont pris fin après une grave constipation due à une forte absorption de produits volatiles.

[modifier] Sa naissance

Bertrand est né dans un chou à Bruxelles, en effet, sa mère étant marchande de fruit et légume elle n’a pas eu le temps d’appeler l’ambulance, et a donc « délivré » dans un bac de légumes transgéniques. Ce qui à long terme à eu pour effet, sur le petit Bertrand, une différence de taille égale entre son testicule gauche et son lobe d’oreille droit.

[modifier] Son enfance

C’est à l’école que le calvaire commença pour lui, sa mère horrifiée à l’idée de lui faire inculquer le néerlandais, le place dans un établissement wallon ou il est question d’organiser une fête annuelle (la Fancy-Fair). C’est là que Bertrand ce rendit ridicule pour la première fois, déguisé en Sandra Kim il essaye de danser n’arrive seulement qu’a sautiller sur place, l’hilarité des spectateurs le submerge et c’est en courant vers les toilettes pour y rendre son hamburger-frites du midi qu’il décide de se venger.

[modifier] Sa déchéance

Sans titre-1.jpg

Longtemps, il prépare sa vengeance, il décide de faire exploser un bâtiment scolaire avec du semtex qu’il trouve dans l’armoire à pharmacie de son grand père (son aïeul avait une mauvaise digestion). Après quelques essais sur le chien Apopathodiaphulatophobe du voisin et le chat cul-de-jatte du fermier, la bombe est prête et Bertrand est envahi par des idées qui se bouscules dans sa tête et il devient fou, dans sa tête une phrase le hante : « Ca plane pour moi-moi-moi-moi-moiii» en d’autres termes « quoi qu’il arrive, je suis saint d’esprit ».

[modifier] Les premiers attentats

C’est en 1985 que Bertrand décide de placer sa première bombe plastic, en plein milieu du centre commercial de Bobigny, sauf que le dimanche il n’y a personne et que le centre commercial n’est pas encore fini d’être construit. Résultat : un sac de ciment pété et deux clous perdus. Autre conséquence : Bertrand est devenu sourd suite à la détonation et il s’est fait dessus et doit changer de caleçon.

Deux semaines plus tard, c’est par une nuit sombre qu’il pose sa deuxième bombe dans un parc, la bombe (à retardement cette-fois) doit sauter au matin. Alors qu’il pense réduire en cendre des dizaines d’enfants innocents, il apprend dans le journal qu’une bombe à détruit une casse de voiture désaffectée depuis 8 ans, 3mois, 2semaines, 1 jour, 18 heures, 3 minutes et 33 secondes, 34, 35, 36.. Second échec, la ville économise 700 000 francs pour la destruction de la casse et remercie l’inconnu qui à tout fait pêter.

[modifier] Ensuite vient la descente en enfer

En effet, la boite de nuit « L’enfer » à subit une descente de la police pour avoir vendu du faux rhum de taboulé oriental aux raisins.

[modifier] Reconversion vers l’Islam

En 1987, Bertrand veut désespérément se convertir vers l’islam, c’est après avoir compris qu’il ne s’agissait pas d’un groupe de poètes sur internet qu’il se rhabille en Adidas, brûle ses nouvelles babouches taille 42 (et ses doigts par accident) et qu’il tente de faire sauter une mosquée. Après application d’une pommade à base de Trolamine 0,670g, stéarate d'éthylène glycol, acide stéarique, palmitate de cétyle, paraffine solide, paraffine liquide, perhydrosqualène, propylèneglycol, huile d'avocat, alginate de trolamine et de sodium, sorbate de potassium, parahydroxybenzoate de méthyle sodé (E219), parahydroxybenzoate de propyle sodé (E217), arôme yerbatone, eau purifiée. Pour 100g d'émulsion, il jure de consulter le dictionnaire pour savoir ce qu’est une mosquée.

[modifier] Le grand boum

Plane.jpg

Pochette du 45 tours édité ches Sabena Records

Après moult efforts, Bertrand a une idée brillante. Détourner l’attention des gens pour mieux les piéger. C’est lors du F.U.M.I.E.R. Le festival universel de musique inaudible, électronique et de rap que Bertrand se jette sur scène et commence à gesticuler et crier « Ca plane pour moi-moi-moi-moi-moiii» et « houhouhouhou » démentes, les spectatrices se sentent emportées par la foule qui nous traîne et nous entraîne, écrasés l’un contre l’autre… seulement.. Bertrand n’as pas pensé qu’il ne pouvait pas cacher la bombe alors qu’il était le centre de toute l’attention. La bombe explose sur lui, les yeux exorbités et les cheveux en pétard, il devient le fameux plastic Bertrand, heureusement, la sono avait enregistré son passage sur scène et une société sort sa stupide chanson en 45tours pour rembourser les dégâts occasionnés.

[modifier] Aujourd’hui

C’est dans la prison de Spa (reine), que Plastic Bert (pseudo de Bertrand pour ne pas être reconnu) vit ses derniers jours dans une camisole pour l’empêcher de sautiller. Après ses aveux il a été interné pour maladie mentale incurable et condamné à 15 ans de travaux forcés, c'est-à-dire, faire de la pub pour la Sabena. « Ca plane pour moi-moi-moi-moi-moiii»

[modifier] Sa Mort

C’est tristement que nous venons d'apprendre la mort dans de terribles souffrances de Plastic Bertrand : en effet lors de la froide nuit du 24 mars au 25 mars 2014, n'en pouvant plus de greloter dans sa cellule, il prit la terrible décision de s'asseoir sur le radiateur. Or, ce choix lui a été fatal et il a fondu. C'est ainsi que ce personnage historique nous a quittés. Bien trop tôt. Que son âme plane sur nous le plus longtemps possible. R.I.P.

Qu'avez-vous pensé à faire comme souper ce soir ?
 
4
 
2
 
1
 
2
 
1
 
2
 

Ce sondage a été créé le juillet 10, 2012 14:13 et 12 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia