Piratage

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Le piratage, c'est une question qui me tient hacker »
~ Jack Sparrow à propos de sa reconversion en pirate informatique



Pcandp2p

Le piratage nécessite un ordinateur puissant, mais surtout une excellente connexion à Internet pour garantir un débit maximal. De grosses canalisations sont souvent le signe d'une forte activité illicite.

Dans le domaine informatique, le piratage consiste à télécharger des films, de la musique, ainsi que des jeux vidéo (Et même parfois des gaufres, mais uniquement sur le P2P belge). Si cette activité est répréhensible par la loi, nul ne doit pourtant se contenter d'une analyse manichéenne de ce véritable phénomène social et culturel. Car, contrairement à ce que certaines campagnes de prévention simplistes pourraient laisser croire, le piratage ne peut pas être simplement considéré comme un acte négatif : en effet, loin d'être un simple vol, le piratage est en réalité une multitude d'actes négatifs obscènes, alliant le viol, le meurtre, l'abus de confiance et le crime contre l'Humanité.

On peut facilement déclarer que le piratage est, avec les logiciels gratuits, la pire catastrophe qu'ait connu l'homme depuis au moins deux siècles ; et si l'humain a survécu à la peste, il n'est à présent pas certain qu'il survive au téléchargement illégal.




La nature complexe du piratage

Le piratage, un viol

Le piratage est un viol, puisque le pirate ne paye pas les œuvres qu'il consomme. Or, rappelons qu'une prostituée non payée est une femme violée : de ce fait, écouter un morceau de James Blunt, c'est un viol pur et simple de l'artiste. Pirater Lorie, c'est la violer. Pirater Johnny Halliday, c'est le violer. Et violer ces artistes, c'est de la zoophilie, voire dans le dernier cas, de la nécrophilie. C'est vraiment ce que vous voulez ? Certains diront qu'il est plus grave de violer une femme dans la rue ; pourtant, lorsque les pirates téléchargent un artiste, ils s'y mettent à plusieurs : c'est un viol collectif, une tournante. Il est donc tout à fait normal que le téléchargement soit puni plus sévèrement qu'un vulgaire viol dans un quartier abandonné.


Le piratage, un assassinat

Piratertue

Le piratage est comme un assassinat : lorsque vous téléchargez une vidéo ou une chanson, vous trucidez un artiste par derrière, vous le plantez alors qu'il avait confiance en vous. Quoi de plus triste qu'un artiste comme Lorie, qui donne du bonheur à son public, et qui en retour se fait planter dans le dos ? Ou un film d'auteur comme Bienvenue chez les Ch'tis, dont le réalisateur se fait planter (dans le dos) pour avoir réalisé un des scénarios les plus riches et les plus ambitieux du 21ème siècle ? On ne devrait pas comparer un vulgaire meurtre avec le piratage : car quand vous piratez un film, vous préméditez un attentat, vous orchestrez un génocide, vous orchestrez la mort de tonnes d'auteurs, vous exterminez leurs enfants dans la fleur de l'âge, vous engendrez la terreur, l'anarchie, la haine, le racisme et l'agoraphobie. Aucun rapport avec un vulgaire meurtre, où de toute façon, l'agresseur a 2 chances sur 3 de tuer un foutu pirateur, et donc un criminel contre l'humanité toute entière.

Drogues inside

Voilà comment le piratage tue. Une vérité douloureuse, mais dont il faut prendre conscience.


Le piratage, un crime contre l'humanité

Piraterguerres
Le piratage cherche donc la pure destruction d'une catégorie d'êtres humains : le pirateur confirmé (celui qui utilise carrément le bouton télécharger d'émule) souhaite l'annihilation des artistes, il veut les soumettre, confisquer leurs biens.

Il désire plus que tout les exterminer, il nie leur humanité en niant leur droit à gagner honnêtement leur vie. Car contrairement au pirateur, l'artiste gagne sa vie en améliorant la condition humaine. Il est un ange qui veille sur l'humanité, un créateur de la culture. Le musicien effectue un travail harassant, il est obligé de vivre en enregistrant au moins 40 minutes de nouvelles chansons par an ; il doit se déplacer à pas moins de 4 concerts chaque année ; l'acteur doit, quant à lui, faire de la gym plusieurs fois par mois, se déplacer à de terribles fêtes avec ses amis stars, et il est obligé d'acheter de grosses voitures pour soigner son image.

Mais à l'inverse, que fait le pirateur ? Il se contente de faire toujours la même chose de sa journée ; il a l'avantage de rester tranquille à son travail pendant plus ou moins 40 heures par semaine, à vivre une vie répétitive, sure et apaisante. Ce qu'il fait en travaillant ne change pas la face du monde cet espèce d'enfoiré. Et quand il va sur son ordinateur, il ne fait que désorganiser la société en refusant de payer ce qui est vraiment essentiel : les chansons et les films, voire les jeux vidéos (et exceptionnellement les gaufres). Le pirateur est égoïste, il ne veut même pas, en un mois, acheter 3 jeux vidéo à 60 euros, ni se payer 4 ou 5 places de cinéma à 10 euros. Il refuse de dépenser une partie de sa paye dans les DVD ou les blu-rays. A quoi bon ? C'est un psychopathe qui garde son argent pour se payer de l'alcool et frapper sa famille. Saloperie de pirateur va ! Et quand on pense à tout ce qu'on invente pour permettre aux gens de consommer plus de produits qui les rendent heureux[1]

Bref, pour revenir à notre propos, le piratage est odieux, il est la pire activité de l'être humain, ce qui le rabaisse en dessous de la condition animale. Car cette question doit être posée : avez-vous déjà vu un chien télécharger un titre de Garou ? Un zèbre pirater le dernier film de Brett Ratner ? Un lama télécharger Call of Duty 14 ? La réponse est Non. Car les animaux, comme le disait Montaigne, ont une prudence naturelle dont sont dépourvus grand nombre d'hommes. Les êtres humains, déréglés dans leurs appétits, n'ont pas la sagesse d'un animal : contrairement à un pigeon, qui sait instinctivement que le piratage est mal et qu'il faut payer pour tout, les hommes ne peuvent s'empêcher de pirater. Corrompus qu'ils sont, les humains ne se rendent même plus compte que c'est Satan qui les pousse à télécharger illégalement.



Les causes du piratage

Piratercerebro

Le piratage, un défaut génétique

C'est scientifiquement prouvé, le piratage n'est pas simplement un comportement déviant, c'est avant tout une caractéristique génétique : le gène du piratage se transmet en effet des parents aux enfants, même s'il faut que les parents déclarent cette maladie pour que le gène se transmette. Ce gène se situe entre le gène de l'alcoolisme et le gène de l'obésité, non loin du gène de l'intelligence. Certains chercheurs des grandes maisons de disques tentent actuellement d'élaborer un mutagène qui annihile le piratage, solution qui serait sans doute la plus efficace pour lutter contre ce fléau digne de figurer comme 11ème plaie d'Égypte.

L'origine satanique du piratage

Tous les chrétiens le savent désormais : le piratage est une activité inventée par Satan pour corrompre le cœur de l'homme. Ce que l'on sait moins en revanche, c'est que dans l'Ancien Testament, le fruit que présente Éve à Adam n'est pas une pomme, mais un modem. La Bible ayant fait l'objet de différentes traductions au fil des siècles (du chinois vers l'hébreu, de l'hébreu vers l'araméen, puis de l'araméen vers le français en passant par le grec, le latin et l'espéranto), le terme "modem" fut modifié en "mopem", puis les lettres inversées jusqu'à donner "pomme". Le modem, symbole du piratage, est donc expressément considéré dans la Bible comme le fruit du péché qui a provoqué la chute de l'homme et la domestication de la femme.

Les effets du piratage

Piraterpoumon


Les internautes (et plus généralement les citoyens) ont une conscience limitée de ce qui les entoure : ils ne se rendent donc pas compte du mal qu'ils font lorsqu'ils s'adonnent au téléchargement illicite. Fort heureusement, le passage qui suit devrait éduquer le peuple une bonne fois pour toute, en abordant la question des effets du piratage :


Les effets du piratage sur le réchauffement climatique

On ne peut pas réellement affirmer que le piratage contribue au réchauffement climatique. Sur quelles bases pourrait-on affirmer cela ? Cependant, si l'on ne peut pas affirmer qu'il y contribue, on peut en revanche dire que le piratage est la cause et la raison du réchauffement climatique : En effet, un ordinateur ça chauffe, surtout quand des informations transitent à 2Mo par secondes. Et pour ceux qui n'ont pas l'ADSL ou le cable, leur ordinateur rame ou patine, ce qui provoque l'émission de CO2. Et de toute manière, un pirateur émet plus de CO2 parce qu'il est super content d'avoir tout gratuitement. Alors il émet des tonnes et des tonnes de CO2. Des tonnes et des tonnes. C'est scientifiquement prouvé.


PiratageCO2

Les effets du piratage sur le pouvoir d'achat

Les individus qui piratent ne se rendent pas compte qu'ils amputent gravement leur pouvoir d'achat : en effet, en n'achetant pas la dernière saison DVD de Plus belle la vie, ils influent sur leur karma, et tout ce qu'ils croient gagner en téléchargeant, ils le perdent en karma. Résultat : les pirateurs voient leur voiture lâcher plus tôt que prévu, leur console de jeu explose, leur baladeur MP4 ne lit plus les MP3, et l'alimentation soit-disant 680W de leur ordinateur fait péter la carte-mère. Lorsque l'on calcule les dépenses liées à un mauvais karma, on se rend compte combien il est plus simple de ne rien télécharger du tout. Car pour un jeu vidéo à 60 ou 70 euros (téléchargé illégalement), le karma coute en moyenne au téléchargeur 525,30 euros en frais de réparation divers. C'est scientifiquement prouvé.

Les effets du piratage sur la faim dans le monde

Le pirateur qui n'achète pas, et qui préfère télécharger, ne fait qu'appauvrir tous ceux qui travaillent pour les industries du cinéma, du jeu vidéo et de la musique. Et évidemment, ce sont des pays comme l'Afrique ou l'Amérique du Sud qui se retrouvent sans moyens de subsistance. Les pauvres populations de ces pays se retrouvent dans des situations sanitaires désastreuses, et le piratage provoque rapidement la montée du terrorisme. Tout ça parce que quelques bourgeois d'occidentaux préfèrent pirater plutôt que d'acheter. Et le pire, c'est que les citoyens n'hésitent pas à crier au scandale lorsqu'éclate une famine. Oui, sauf que s'ils observaient mieux la situation, ils verraient que c'est toujours le piratage qui provoque des situations si extrêmes. C'est scientifiquement prouvé. bonjour

Comment lutter contre le piratage ?

Piratergay


Du fait du grand succès des campagnes de prévention du tabagisme, avec des messages directement implantés sur les paquets de cigarettes, la ligue contre le piratage a décidé d'utiliser le même principe pour prévenir les risques liés au téléchargement illicite.

Par conséquent, des messages sont désormais inscrits sur les paquets de cigarettes, afin de prévenir le public contre le piratage. Une idée particulièrement ingénieuse si l'on en croit l'Observatoire International du Piratage.


Mais la prévention pose quelques difficultés : elle coute de l'argent et n'en rapporte pas aux différentes maisons de production. Plusieurs solutions ont ainsi été trouvées pour éviter de devoir passer par la prévention :



  • La première solution, déjà adoptée par certains gouvernements, consiste à surveiller les réseaux de pire tout pire, à envoyer quelques spaillewères pour espionner les pirateurs potentiels, et à saboter leur ordinateur. Ensuite, une lettre est envoyée à l'internaute, l'invitant à cesser ses téléchargements illégaux.

Dans ce système, la première lettre fait figure d'avertissement : elle n'implique aucune sanction. Évidemment, avec les grèves à la Poste et les retards dans les bureaux du gouvernement, l'utilisateur reçoit souvent directement la 3ème lettre, celle qui annonce la coupure de la connexion à Internet, la vente du domicile, de la voiture et des animaux de compagnie ; la seconde lettre ayant déjà annoncé à l'internaute la perte de son emploi ou la suppression de ses allocations familiales. Au passage, s'il conteste, la liste des sites pornographiques sur lesquels il s'est rendu au cours des 5 dernières années refait mystérieusement surface dans le journal local.


Piratersante


  • Une autre solution consiste à poser une caméra sur le modem de chaque citoyen, et un collier anti-aboiement (trafiqué)sur chaque internaute. A chaque fois que ce dernier commence à utiliser un logiciel de partage de fichiers, il est identifié comme pirateur par le modem, qui filme ses actions et lui envoie un choc électrique, via le collier anti-aboiements qui entoure son cou. Le choc est dispensé avec de plus en plus d'intensité, jusqu'à ce que l'internaute cesse son téléchargement ou meure d'un arrêt cardiaque. Si la caméra confirme qu'il était en train de télécharger illicitement, l'utilisateur doit acheter au moins 4 albums de RnB dans les 8 minutes qui suivent, en plus de payer une amende de 500 euros (en liquide). Du reste, si l'électrocution s'avère être une erreur, l'internaute n'a pas à acheter les albums de RnB, même si les 500 euros lui sont demandés à titre de contribution patriotique (en vue de participer à la lutte contre le piratage). Dans ce système, l'internaute est en sécurité, puisque le gouvernement veille constamment sur lui, le protégeant des risques liés au piratage. S'appuyant sur les travaux de Pavlov, c'est également le système qui a le plus d'avenir, puisqu'il propose de conditionner directement les internautes à ne plus télécharger illégalement. En associant piratage et douleur, les internautes rebelles redeviendraient progressivement de simples consommateurs sans histoires.


  • Une autre possibilité serait de couper le pénis des utilisateurs. Cette solution est jugée peu satisfaisante, puisqu'elle est inapplicable aux consommateurs de sexe féminin.


  • La dernière solution (mais qui ne devrait pas être déployée avant quelques semaines) est la fermeture complète d'Internet. En effet, la meilleure manière d'éviter les risques liés à cette technologie, reste de supprimer cette dernière. D'ici quelques semaines, les internautes ne devraient plus être tentés par l'illégalité, puisque les câbles d'Internet vont être coupés ; tous les ordinateurs seront prochainement retirés des foyers puis accumulés dans des décharges publiques, suite à quoi ils seront aspergés d'essence et brûlés. Selon les experts, la destruction d'Internet et de l'informatique devrait être plus efficace qu'un vulgaire filtrage du réseau Internet, et devrait enfin permettre à l'homme de retrouver les valeurs de la famille, de la patrie, de la sécurité et d'une consommation véritablement morale.


Piraterimpuissance


Notes

  1. Je m'excuse auprès de mon lectorat, car je m'énerve et j'outrepasse mon devoir de neutralité... Mais reconnaissez tout de même que le piratage est un sujet si grave qu'il est difficile de rester neutre ! Un encyclopédiste confronté à une telle horreur ne peut pas rester aussi léger que quelqu'un qui traiterait de la pauvreté, des sans-abris ou d'un génocide, qui sont des sujets déjà plus superficiels.


Que pensez-vous du piratage ?
 
366
 
47
 
6
 
43
 
34
 
54
 
18
 
62
 

Ce sondage a été créé le janvier 27, 2009 07:44 et 630 personnes ont déjà voté.


GoodJob
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
01  Portail de l'Informatique

Autres langues
wikia