Penelope Fillon

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Musique de Georges Brassens d'après sa chanson "Pénélope"


   
Penelope Fillon
Toi l’épouse modèle, de Fillon la moitié

Toi qui ne sais pas trop, le sens de travailler Toi l’invisible Penelope En suivant ton petit bonhomme de labeur As-tu jamais versé, quelques perles de sueurs Dans les couloirs de l’Europe Dans les couloirs de l’Europe…   Derrière ton bureau, chez toi faute de mieux Dimanche est chaque jour quand on est audacieux Si dans ta main c’est un poil C’est ça ta vie de femme et ta philosophie Éviter tout travail, même de photocopie Pour un salaire cinq étoiles Pour un salaire cinq étoiles…   N'as-tu jamais encore accosté quelque vieux Pour lui faire causette, lui souhaiter « meilleurs vœux » Et l’amadouer pour son vote Cela nous suffirait, même si c’est très léger Pour justifier la paye que tu t’es adjugée Ou rédiger quelques notes Ou rédiger quelques notes…

N'as-tu jamais pensé te levant le matin Qu’il faudrait justifier ton contrat de turbin Qu’il ne faut pas que tu signes Ce que François te donne quels qu’en soient les statuts C’est le plus court chemin pour perdre ta vertu Et que l’opinion s’indigne Et que l’opinion s’indigne…

Qui pourrait te défendre te sortir de la boue De cette sale histoire qui fait vomir debout Peut-être un ou deux de tes gosses ? Il parait que jadis bien avant leurs diplômes Ils maîtrisaient déjà tous les vices de formes Et gagnaient plus que leur boss Et gagnaient plus que leur boss...

Ce Canard ingénu qui sa plume à la main Scrute tes revenus, les comptant un par un Pour toi c’est le diable en personne Laisse sa liberté à ce brave enchaîné Tu devrais le comprendre, toi qui es attachée D’après ce que dit ton homme D’après ce que dit ton homme…

   
Penelope Fillon
Partage sur...
wikia