Paulin Mery

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


« Sus au Sénat ! »
~ Paulin-Méry à propos de sa circulaire de 1889.
« Suce ma bite ! »
~ Paulin-Méry à propos de rien du tout, quelques verres plus tard
« Non pas çaaaa je fonnnnnnnnddsssss  »
~ Paulin-Méry à propos de sa mort

Paulin-Méry (1560-1913), était un médecin spécialisé en radiologie qui fut également député du XIIIème arrondissement de Paris. Connu pour être un alcoolique notoire, il cru souvent être député du XXIIIème arrondissement, avant d’être ramené à la raison par certains de ses amis pourtant tout aussi imbibés que lui. Il fut également connu pour avoir été vindicativement contre les centrales nucléaires, pour la bonne et simple raison qu’elles n’existaient pas à son époque.

[modifier] Sa période adolescente

On ne connait à peu près rien de la période adolescente de Paulin, si ce n’est qu’il adorait le chocolat et en mangeait à peu près 6 Kg par jour, hors jours fériés. Cette passion inspira d’ailleurs son voisin qui créa sa marque de chocolat. Il trouva le nom de la marque en mélangeant le prénom du futur médecin et l’amour qu’il avait pour les poules (il sera d’ailleurs accusé plus tard de zoophilie), ce qui donna Poulain. Le lien entre Poulain et Paulin fut vite découvert quand ce dernier accéda à la célébrité, ce qui lui fit un choc anal et lactique. Il abaissa d’abord sa consommation de chocolat à 2 Kg par jour, puis abandonna totalement le chocolat, et fit un procès à Poulain. Il perdit son procès car arrivait toujours saoul au tribunal, même quand la séance débutait à 8h du matin. Il avait en effet déjà remplacé depuis ses trois ans le lait de ses chocapic par du rhum. Il fit appel, mais en vin.

La perte de ce procès l’entraina encore un peu plus dans l’alcoolémie, ce qui le conduisit naturellement plus tard au métier de politicien.

[modifier] Son métier de Médecin

La vocation de médecin de Paulin-Méry lui vint de sa volonté à soigner sa mère, qui ne buvait pas une seule goutte d’alcool. Son père et lui étaient obligés de lui enfoncer le goulot d’une bouteille dans la gorge, à l’image d’une oie qu’on gave, pour la faire boire quelques gorgées de whisky ou de gin. Après des années de recherches et d’études, allant au-delà des limites de la médecine, il découvrit que la maladie de sa mère venait d’un symptôme qu’il avait sous-estimé : c’était une femme.

Il se lança donc dans une science alors méconnue à l’époque : l’eugénisme. Eve Angeli, philosophe s'il en fut, dit à ce sujet « J’ai toujours admiré l’eugénisme, comme Einstein ou la C4 Picasso ». Il étudia donc les croisements génétiques et sélections non-naturelles afin d’obtenir un être nouveau : la femme-qui-boit. Cependant les travaux de Paulin ne furent pas totalement couronnés de succès, il n’y a que peu de spécimens connus de cette race d’individus qui ont traversés les époques jusque nous : Régine, Amy Winehouse et Vincent McDoom étant les plus célèbres, bien que nous ne soyons actuellement pas certains de la véritable nature du sexe de Régine. Ce non-succès est pourtant salutaire pour les hommes qui, après l’invention de la voiture, furent ravis de laisser leurs femmes non-alcooliques conduire et les ramener après une soirée arrosée.

Un second pan de la carrière de médecin de Paulin se situa dans le domaine de la radiologie, ou plus communément appelé Radio. Il découvrit ainsi à force d’expérience sur les ondes radio, que trop d’NRJ pouvait nuire au cerveau humain. Il mourut lui-même dans d’atroces souffrances à cause de ces ondes, même si certaines rumeurs tendraient à faire de l’alcool, un produit néfaste pour la santé et responsable de sa mort. Ce qui est bien sur totalement faux.

[modifier] Sa deuxième vocation : la politique

A force de boire et de rencontrer des collègues partageant le même sport subtil : le lever de coude, on le convainc de faire de la politique. Etant superstitieux, il choisit de se porter candidat au poste de député du XIIIème arrondissement. Avant et après chaque discours, il buvait d’ailleurs toujours 13 verres de vin rouge et 13 de blanc. Si bien que ces discours étaient parfois compréhensibles, au plus grand étonnement de Roger, un inconnu. Elu trois fois député du XIIIème, il permit à la France, par un dévouement sans failles, de grandes avancées : un minibar généreusement fourni installé à chaque siège de l’assemblée nationale, la baisse du prix du vin par des subventions nationales à l’agriculture, meilleure image de la sieste à toute heure par un slogan accrocheur « la sieste, c’est la fête », etc.

[modifier] Paulin-Mery et Paris

Paulin était toujours complètement saoul quand il rentrait de soirée, et il lui arrivait très souvent de tomber de vélo, tomber de trottinette et parfois même tomber de sommeil. C’est pour cette raison que la rue Paulin Mery, située dans le XIIIème arrondissement, est piétonne, ça lui permettait de « descendre » de vélo sans dangers trop importants et de rentrer à son appartement. Par "« descendre » de vélo sans dangers trop important et de rentrer à son appartement" veuillez comprendre s’arrêter comme il pouvait, souvent en fonçant involontairement sur un mur, et ramper jusqu’à la porte de son appartement avant de voir qu’il était incapable d’ouvrir la porte de chez lui et dormir dans la rue.

Souvent pris de violences post-cuite, Paulin a même un jour, alors qu’il était député, frappé un policier. Prenant l’excuse de l’avoir touché involontairement en mettant son écharpe, il ne fut pas cru car il était nu à ce moment là et on était au mois de Juillet. Il fut mis en cellule 25 minutes, l’odeur d’alcool faisant évanouir ses geôliers, ils ne purent le garder plus longtemps.

Etant un haut personnage de la nuit parisienne de l’époque, de nombreuses rumeurs courraient à son propos :

  • il serait l’inventeur des apéros Facebook
  • c’est suite à ses absences régulières à l’assemblée nationale (alors qu’il était là mais dormait sur les sièges), qu’on décida de retransmettre sur les ondes les débats de l’assemblée
  • il n’aurait jamais obtenu son diplôme de médecine, mais l’aurait échangé au doyen de son université contre une caisse de vieux whisky
  • il aurait vomi plus de fois à Paris qu’il n’y a de molécules d'eau dans la seine


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia