Patrick Bruel

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Patrick Bruel (surnommé Patrick « The Actor » Bruel ou encore « The pigeon » à Las Vegas) est un chanteur, acteur, comédien, saltimbanque, joueur de poker et plombier français.


[modifier] Son parcours

Né dans les années soixante dans son pays d’origine, ce n’est que plus tard qu’il commence à entreprendre autre chose. Malheureusement, le sort le rattrape puisqu’il n’y arrive pas. Il décide alors de lancer sa carrière. Mais il la lance beaucoup trop loin et cherche encore aujourd’hui à la rattraper.


[modifier] Le chanteur

Bruelenfoire.jpg

Bruel n'hésite pas à violenter les personnes qui critiquent son look.

Contrairement aux idées reçues, Patrick Bruel ne se destinait pas à la chanson dès son enfance. En effet, en 4e il reçoit un 9/20 pour sa prestation à la flûte, ce qui le place dans les 5 derniers de la classe en musique, juste devant le jeune Jérémy Pacombier, qui est devenu vendeur chez Darty depuis. Il découvre sa vocation en 1978 : alors âgé de 19 ans, il souffrait de sa grande carence de biceps qui lui foutait grave la honte auprès des nanas. Un jeudi, il dût essuyer une remarque désobligeante devant tout le monde d’un gars qui avait la cote et qui lui dit « lol noob lé seuls cordes ke tu pe gr1pé c t cordes vocales !!! ». Ce fut le déclic. Une étoile de mer était née.

Il se lance dans la chanson comme un bulldozer dans une cour de maternelle. Et il réussit, puisqu’il tue 6 gamins d’un coup.

Les thèmes qu’il aborde dans ses chansons sont très variés, mais Patrick reste connu pour avoir abordé des sujets très épineux avec une subversion inégalée à ce jour. Il traite ainsi de l’amour, s’élève contre la violence, la guerre. Patrick est donc un chanteur clairement engagé. Il reprendra dans un album un certain nombre de chansons de l’entre deux guerres françaises, comme pour souligner que l’entre deux guerres, c’est quand même la meilleure période qu’ont connu les gens qui n’ont pas vécu à un autre moment. Il enchaîne les albums et les succès, et se retrouve projeté au rang d’icône.

Mais un jour il succombe à un des clics… ou un déclic. Il se rend compte que « Salut Patrick » est une contrepèterie. Il se retire pour une traversée du désert qui durera un certain nombre d’années. A son retour, il est plus vieux, comme le temps.


[modifier] Le joueur de poker

Bruelpoker.JPG

Comme tout le monde, Patrick écoute toujours un peu de musique avant de se coucher.

Il possède une autre corde à son arc. En effet, Patrick Bruel est l’un des meilleurs joueurs de poker du monde de la chanson (certains experts estiment que Daniel Lavoie serait meilleur… mais bon tout le monde sait que Bruel quand il veut il peut casser Lavoie).

Sa passion pour le poker, il la doit elle aussi à son enfance. Dès son plus jeune âge, il échange des cartes pokémon contre des gros tas de pogs, et il kiffe un max. En 1995, il se lance dans la cour des grands et s’envole pour Las Vegas, le temple du jeu et de Céline Dion. Malheureusement il tente un bluff sur les douaniers à l’aéroport (il voulait se faire passer pour Michel Sardou) qui ne prend pas : il est emmené à Guantanamo. Hasard de la vie ou coup de pouce du destin, il y trouve des compagnons pour s’adonner à sa passion, dont le gardien. Lors de leurs nombreuses parties, Patrick connut des fortunes diverses : il perd notamment un testicule sur une paire de huit battue par un full aux rois par les as ; il gagnera cependant sa liberté conditionnelle (même s’il est obligé de porter un bracelet moche doré pour qu’on puisse le tracer) dans un tournoi pour les taulards sur une main que les joueurs de poker aiment à surnommer « The hand ».

The hand :

Patrick est donc en tête à tête final de ce tournoi, contre Lee Van Holsen, un hollandais que l’on surnommait « The half », parce qu’il avait passé la moitié de sa vie en prison, et qu’il avait une voix qui ressemblait à s’y méprendre à l’extraterrestre Alf. Les deux adversaires sont à peu près au même niveau quand « The hand» est distribuée. Le croupier distribue les deux cartes face cachée aux protagonistes.

Patrick reçoit une paire de quatre : le quatre de cœur et le quatre de trèfle. Il annonce directement la couleur « Je relance de deux espadrilles » lance-t-il avec un ton désabusé, pour faire croire à son adversaire qu’il est faible. Il faut savoir que la prison ne cautionnait pas le jeu avec les jetons, et les joueurs étaient contraints de miser des espadrilles à la place. Son adversaire lance un « Je paie ». Patrick pense alors « Hum il a peut-être du jeu… mais c’est dingue comme sa voix ressemble à celle d’Alf ».

Bruelbalbir.png

Sur Canal, Bruel doit lever le doigt avant d'être interrogé.

Le flop arrive, et quel flop pour Patrick : quatre de pique, quatre de carreau et valet de cœur. Patrick a un carré. Il mise 3 espadrilles et entend avec bonheur Alf relancer de 3 santiagues (une santiague vaut 4 espadrilles). L’occasion est trop belle, Patrick s’écrie « All in ! (pour qu'elle revienne) »et pousse les 15 après-skis qu’il lui restait devant lui (1 après-ski= 5 santiagues). Le hollandais suit. Il dévoile Valet de carreau et valet de pique pour un full au valet par les quatre.

La turn est désastreuse pour Patrick, c’est le valet de trèfle, donnant un meilleur carré à son adversaire.

C'est là que le miracle se produit, l’impossible se passe, l’impensable se conçoit, etc. Le croupier dévoile la dernière carte : c’est un 4 jaune du jeu Uno, qui donne un Yam’s à Patrick !!

Formidable dénouement à cette main qui propulse Patrick parmi les joueurs de poker les plus connus de la planète.

Bien maigre reconnaissance de son pays malgré tout, puisque Canal+ l’oblige dès 2006 à commenter des tournois amateurs au côté d’un VRP de chez Pento qui lui brame sans cesse dans les oreilles « OH LALA PATRICK C’EST MAGNIFIQUE, LE 8 DE CŒUR !!!!! »

[modifier] L’acteur

Bruel1.jpg

Grand amateur de coquillages, Patrick nous montre l'une de ses plus belles prises.

Dès 18 ans, Patrick croit en ses talents d’acteur. Il enchaîne les castings et finit par décrocher un rôle. Malheureusement, il n’avait pas bien lu le scénar et se retrouve dans un film porno, Coup de Sirocco (avec Roger Hanin et Marthe Villalonga).

Il ne se décourage pas pour autant et continue à faire le forcing auprès des metteurs en scène. Et ça marche puisqu’il arrive à persuader Alexandre Arcady de le laisser jouer dans Le Grand Carnaval, pour un rôle de figurant. Cependant de coups de bluffs en coups d’audace, il convainc le metteur en scène de lui laisser une place plus importante au sein du film. Au final Patrick Bruel est le 9e personnage qui apparaît le plus avec 13 minutes d’apparition pour 238 rôles et 8 lignes de textes dans ce film.

Il enchaînera ensuite les films, et est actuellement en tournage sûrement.


[modifier] Citations

« Tapis ! »
~ Patrick Bruel en 1997 à Question pour un champion, en réponse à la question « Qui était le président de l’OM en 93 ? »
« Je fais celui qui a peur mais qui fait croire qu’il a pas peur parce qu’il veut pas que l’autre il croie qu’on ait peur et il peut faire ouais c’est un espèce de deuxième troisième degré! »
~ Patrick Bruel pour expliquer sa technique au poker
« Tu veux pas te coucher chéri ? »
~ Madame Bruel, parfois elle le conseille au poker.
« J’vais prendre une assiette texane »
~ Patrick Bruel au restaurant Buffalo Grill, en 2002
« La carotide qui bat à 143 c’est…c’est quelque chose »
~ Patrick Bruel à son examen de vétérinaire, qu’il ratera à cause de l’épreuve de flûte


Note : Certaines de ces citations sont extraites du documentaire Lost in Vegas, remake français de Lost in Translation

Edward Khil.png  Portail de la Musique


Qu'avez-vous pensé de cette bio de Patrick Bruel ?
 
80
 
189
 
21
 
11
 
14
 
18
 
13
 

Ce sondage a été créé le août 1, 2009 11:39 et 346 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia