Pas vraiment

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Pas vraiment »

Pas vraiment est une expression populaire qui sert à qualifier deux situations mathématiques ou physiques extrêmes :

  • l'écart de distance décroissant avec une asymptote;
  • le déphasage.

Il est curieux de constater que la communauté scientifique, qui n'en est pas vraiment une, hésite à employer l'expression, non pas parce qu'elle n'est pas du tout scientifique, mais car elle permettrait de faire entrer l'« à peu près » et « l'environ », le « presque » et le « chouia » dans son vocabulaire.

Le pas vraiment asymptotique

On tend vers quelque chose, mais on n'y arrive pas vraiment. On vient frôler, lécher l'absolu, mais il s'éloigne de la langue. Ce « pas vraiment » là est l'expression classique du « pas vraiment  » de nos ancêtres, du temps des perceptions galiléennes, autant dire un « pas vraiment » qui perd de sa valeur et prend un sacré coup de vieux avec les théories de la relativité.
En effet le « presque », ou le « pas vraiment » dans le sens de « presque », n'est que le résultat d'un point de vue, qui change si l'on considère que la vitesse de la lumière dans le vide est une vitesse limite... etc, etc.

Le pas vraiment à décalage de phase

Le « pas vraiment » déphasé, qui signifie en fait « pas du tout », correspond à un décalage de phase de 180 degrés. Cette invention interprétative, datant des années 1990, est la preuve que « presque » est équivalent à « rien du tout ». Si on est pas d'accord, c'est qu'on est pas d'accord. Pas « un peu » tendant vers zéro, auquel cas on serait d'accord. Donc on est franchement contre. D'où le déphasage de 180° qui est l'équivalent du désaccord parfait. Ce nouveau « pas vraiment », issu de la relativité universelle, a des propriétés intéressantes :

  • il est commutatif :  pas + vraiment = vraiment + pas  ;
  • il n'est pas associatif : on ne fera pas vraiment un club ensemble;
  • il n'est pas univoque : il ne laisse planer de doute dans aucun des deux sens; il n'est donc ni équivoque ni univoque.

et plein d'autres propriétés privées, donc à ne pas dévoiler.

Le pas vraiment relativiste ne contredit pas son interprétation newtonienne

Comme dans toute évolution scientifique, il est important de vérifier que les grands principes de la philosophie sont conservés.
Comme le pas vraiment relativiste signifie aussi vraiment pas, quand le temps passe moins vite, donc quand on va plus vite, il tend, à l'infini, vers pas grand chose qui est égal à presque rien mais qui n'est pas nul.
Et ainsi, il n'y a pas vraiment de différence; ce qui est réconfortant, même si certains pensent qu'il n'y a pas vraiment de quoi fouetter un chat avec une expression qui est employée 253,47 fois par jour par un francophone moyen, pondéré des variations saisonnières.


Voir aussi

  • comment fouetter un chat
  • s'il n'y a pas vraiment de quoi fouetter un chat, comment l'occire.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia