Parti d'Extrême Centre

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Pecuprof.jpg

Le logo actuel du Parti, tous droits réservés à Justin Bieber

« Les Extrêmes Centristes sont de braves types, un peu sectaires, mais sympas (...) »
~ Hervé Morin, Président inconnu du Nouveau Centre
« On vous l'avait dit, ils reviennent, ils sont dangereux. Fallait nous écouter ! Vade-Retro Centristas ! »
~ [|L'Action Anticentriste de Sciences Po], à propos du P.E.C.U
« Avec nous pour une révolution, même inutile. Enfin, surtout inutile ! »
~ Le Camarade Henri, militant au Parti d'Extrême Centre Unitaire
« Cette citation là n'a absolument aucun intérêt, sinon de faire de la pub pour la page facebook du Parti ! »
~ Clique [|Ici], si tu veux nous rejoindre !


Le Parti d'Extrême-Centre est un parti politique issu d'une idéologie politico-socialo-démagogique. Son créateur et leader est Franglette Lepenrou.


Note importante : Le parti est sponsorisé par la région du Centre, encore bien trop peuplée pour être intéressante, et où rien ne s'y passe depuis que François 1er n'y a pas mis les pieds, parce qu'il trouvait que c'était déjà à l'époque, je cite : "Bien de la merde ce patelin". Mais cliquez là si vous avez quand même 2 minutes à perdre.


[modifier] Création du Parti

Le Parti d'Extrême-Centre est apparu au Darfour en 2006, inventé par Franglette Lepenrou. Sa ligne de conduite est simple (puisque c'est une femme qui l'a créé) : faire un mélange entre les idées d'extrême-droite et d'extrême-gauche. Franglette aurait eu cette idée lors d'un voyage au Bangladesh, après un entretien avec le Dalaï Lama où il lui aurait dit : « Yo Franglette, fais pas ta pute et passe-moi le sel. » Cette phrase résonna dans la tête de Franglette comme un coup de tonnerre, à l'instar de l'humiliation cuisante qu'elle avait subie pendant les élections de 2005 en France.

Désemparée de ses échecs toujours plus cuisants (5%, puis 3, puis 2), Franglette se décida à utiliser la puissance thermique de ceux-ci pour se faire cuire un oeuf, et au passage, s'interrogea sur comment qu'elle pourrait bien faire renaître de ces cendres son parti-chéri qu'elle aime tant ...

En recevant la visite bien chiante de François Bayrou, elle eut une révélation : "Il nous faut l'unité !", s'écria-t-elle, pendant que notre ami enrageait de perdre au bridge. Et c'est ainsi que le P.E.C se vit tout bonnement rajouté d'une lettre finale, le "U", pour former le P.E.C.U, le "Parti d'Extrême Centre Unitaire" !

Cette entourloupe valu à Franglette de récupérer un bon pourcentage des militants du MoDem et de l'UDI, de grimper à 5,71% dans les sondages et par la même occasion de créer une franche engueulade avec Bayrou et Borloo, qui ne lui pardonnent toujours pas d'avoir truandé la majorité de leur électorat avec une misérable putain de lettre à la con.

[modifier] Manifeste du P.E.CU: les 10 commandements de l'Extrême-Centriste

  1. Faire des campagnes pro-immigration tout en expulsant les sans-papiers.
  2. Prôner la laïcité dans les églises. La croix supportant Jésus (ou celle du groupe Justice) sera formellement bannie des lieux de cultes catholiques qui seront par ailleurs les seuls lieux de culte possibles et imaginables.
  3. Les élèves scolarisés dans des établissements publics devront quant à eux se faire tatouer sur le cœur le visage de Moïse ou celui de Franglette (au choix) afin de prouver leur foi au parti ou à son leader.
  4. Prôner l'antisémitisme pacifique. Désormais, toute forme de xénophobie devra faire ressentir le plus grand respect de la personne (ou du groupe de personnes) visée. Par ailleurs l'adhésion à un groupe xénophobe est obligatoire mais interdite.
  5. Alain Delon est grand, mais il est interdit de séjour.
  6. Former une société capitaliste sur le modèle Saoudien via une collectivisation des terres propre au fonctionnement communiste soviétique, tout en laissant intact le principe de propriété individuelle.
  7. Le château de Monsieur Le Pen en Bretagne sera dorénavant un musée à la gloire de Jean Jaurès.
  8. Monsieur Le Pen sera dorénavant pris en charge par l'association Don Quichotte (aidée de l'APF) qui lui confèrera une tente Quechua près du canal Saint Martin.
  9. « Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain ».
  10. « Par contre tout ce que possède ton prochain appartient à l'Etat, et tu peux par conséquent le prendre. Mais sans le convoiter ».

[modifier] Évolution de la tendance politique

[modifier] 2006-2007 : Au commencement était le P.E.C

Peu d'archives subsistent quant à la ligne de conduite (en état d'ivresse) du parti d'Extrême Centre à l'époque. Certaines affiches ont néanmoins été miraculeusement conservées et montrent, dans leur authenticité, outre un grand manque de communication visuel et des goûts artistiques contestables, une cohérence et une originalité déjà tout à fait remarquable.

Ne pas toucher avec les doigts gras de préférence.

Poneys.jpg

"Le PEC déteste les poneys !" Peut être LA première déclaration ouverte du P.E.C

Trivial.png

La mise en place du plan triennal. Un des plus grands mystères du Parti. Les dirigeants restent muets sur la signification du message, et personne n'a encore véritablement compris de quoi il s'agissait...

Mdjt.png

La Campagne des MJT (Merdeux, Jeunes et Tarés), pôle jeunes du parti, ou de l'art d'essayer d'innover dans l'approche à la jeunesse. Le nom est quelque peu plagié sur les jeunes socialistes cependant...

Alternative.png

Un slogan parmi les plus populaires, conservé encore aujourd'hui : "L'alternative pas Mondialiste mais juste cool ! "


[modifier] 2007-2014 : Le Retour du Jedi

La tendance néo-poujado-léniniste étant devenue majoritaire à partir de 2007, le parti est amené à prendre un tournant clair vers plus d'extrême-centralité. Cela se concrétise au IIe Congrès de Neuilly lorsque le second du parti, le député-maire Olivier-Marie de Baysanvilliers, originaire de Barbès, propose un changement dans la Constitution afin de permettre une monarchie trotskiste héréditaire : elle serait gouvernée par un roi libéral, élu tous les 5 ans au suffrage universel par un soviet suprême composé des patrons des entreprises présentes au CAC40.

[modifier] 2014 à nos jours : L'Empire contre attaque

Pecu.jpg

Une affiche du nouveau P.E.C.U, pour ré-intéresser les puristes

Après une période marquée par le désintéressement de certains de ses militants les plus puristes (adeptes d'un nazisme à visage humain, anciens monarchistes de la IIIème Internationale) le P.E.C.U a très récemment renoué avec ces racines ancestralement nouvelles en se réaffirmant comme un parti apartisan, indépendant de toute tendance des partis traditionnellement nouveaux. Le nom de "P.E.C.U" est adopté à l'unanimité.


Au travers du "Grand Bon en avant, Grand Bon en arrière, et un peu sur les cotés aussi" (Nom de Campagne Officiel), le parti lance alors, comme un paquet de lessive, ses campagnes pitoyablement rocambolesques au travers d'affiches, de Congrès, de tracts et toutes les autres conneries.

L'Idéologie est contrainte d'évoluer, tout en restant conservatrice. Gauchiste et fascisante, elle s'inscrit, de fait, dans un contexte de crise où "les gens ne savent plus bien trop quoi penser alors mieux vaut qu'ils ne pensent pas trop et qu'au lieu de voter n'importe comment sans le savoir, ils l'assument clairement, quoi, hein, voilà on est d'accord(...)", selon les propos forts éloquents mais pas trop de son porte-parole muet, le jeune et charismatique Cohn Bendit, lassé des querelles écologiques.

Ses slogans, riches, pauvres, uniques et variés : "L'inaction c'est la solution" ; "La synthèse au milieu" ; "Renvoyons-nous dans notre Pays !" ; "Libérons nous du Communo-libéralisme" ; "L'alternative pas mondialiste mais juste cool" ou encore "Le parti pris mais pas trop", scandés par des militants soudés et pourtant très individualistes, font de lui le premier parti d'Extrême Centre de la Vème République et nous laisse présager, à son propos, un avenir prometteur, décadent, fédérateur mais clairement utopique !

Campagne-pecu.png

Dernière affiche de campagne, pour "convaincre les masses, mais sans arguments"




[modifier] Très récemment : Un nouvel Espoir

Depuis quelques temps, et compte tenu de sa stagnation à un score assez faible en opinions favorables des concitoyens, la direction non-autoritaire du parti a fais le choix d'une alliance avec plusieurs partis inutiles et inconnus, dont parmis eux le Parti Génital, et Debout la Royauté (anciennement conduit par Aignant De Dupont, un aristocrate anobli à la retraite), pour former le "Front des Radicaux-Modérés" (FRM alias "Front des radis-modés" pour les intimes).

Le choix de ces partis c'est fait en considération de leur notoriété (inexistante), et du fait qu'ils ne pourront en conséquence pas faire d'ombre au P.E.C.U s'ils venaient à gagner. On peut donc affirmer sans nul doute que le P.E.C.U est l'organe central du FRM, et le cerveau des opérations !

Quelques affiches de la "Grande Campagne FRM" (certaines ne sont paradoxalement même pas encore officiellement parues ...) :



Campagne.png

Tout est beau dans le P.E.C.U, tout est bon dans le cochon !

Milice.png

Affiche pas encore sortie, elle devrait sortir le Mardi 19 Mai 2015

Natio.png

Pas encore sortie non plus, elle va sortir le 12 Mai ;)

[modifier] Mouvances politiques et personnalités alliées-nées

[modifier] Opposition à l'idéologie d'Extrême-Centre

  • Bayrou et Borloo (Justification : Concurrence déloyale)
  • Pascal Sevran.
  • Steevy Boulet (l'Homme-Huître).
  • Les gothiques.
  • Laurel et Hardy
  • L'Action Anticentriste de Sciences Po (AAC-SP)



Qu'avez-vous pensé de l'article "Parti d'extrême centre" ?
 
53
 
108
 
32
 
25
 
13
 
17
 

Ce sondage a été créé le novembre 6, 2007 14:15 et 248 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia