Pandanstan/Blyadabad

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Blyadabad.jpg

Blyadabad, terre de contrastes

Blyadabad (en russe блядябад), chef-lieu du Jiom de Blyadabad, est la seconde ville du Pandanstan, située dans les steppes arides du nord du pays. Elle est arrosée par le Syr-Feta, un affluent mineur du Syr-Brynza.

[modifier] Histoire

À l'origine lieu de repos pour caravanes sur une des voies de la route de la soif traversant le Tien Shan, l'endroit a été enrichi en 1825 d'un fort. En 1878, le fort a été conquis et rasé quand la Russie tsariste annexa le secteur après sa victoire sur les troupes du Bey de Veracrouse. L'emplacement est devenu une garnison russe et a été reconstruit puis appelé Svolotchevskoié (Сволочевское) à partir de 1879 par le gouvernement russe, qui a encouragé l'installation des paysans kazakhs et ukrainiens en leur donnant des terres rouges et sèches pour se développer. Ils ont surtout développé des ampoules aux mains en creusant le sol rocailleux.

Le nom de Blyadabad a été rendu à cette ville en 1992, après la disparition de l'Union soviétique et la promotion du Pandanstan au rang d'État souverain.

[modifier] Religion

Il existe deux temples zoroastriens, une synagogue, une église, une mosquée et un envouteur-marabout dans la vieille ville de Blyadabad.

[modifier] Économie

L'économie de Blyadabad repose essentiellement sur son kolkhoze ovin, qui a notamment formé le roi du lait Carol Molokan, et la prostitution.

La région compte plusieurs sites miniers, principalement de charbon à Khuy. Elle compte aussi plusieurs centrales hydroélectriques, notamment l'immense barrage de Nikura, destiné à la production pour le Pandanstan, mais aussi pour les républiques voisines.


PGsextan.png  Portail de la Géographie

Partage sur...
wikia