Ours bipolaire

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Les Ours bipolaires, également nommés "nanuqs dépressifs" en langage Inuit, représentent une espèce d'Ours provenant à la fois de l'Arctique et de l'Antarctique. Les ours bipolaires alternent les migrations vers le Nord et vers le Sud, dans le but de bénéficier du climat hivernal toute l'année. De la même manière, ils passent de phases maniaques (lorsqu'ils sont au pôle Nord) à des phases dépressives (pendant leurs séjours au pôle Sud). La raison du caractère polaire de ces sautes d'humeur géographiquement déterminées reste une énigme à la fois pour les défenseurs de l'environnement et pour les psychiatres animaliers.

C'est une méprise fréquente que de penser que les ours bipolaires ne vivent que dans le Nord, où ils sont souvent observés, se comportant de manière sauvage et imprévisible - escaladant les icebergs, s'attaquant violemment aux cairns inuits, chassant jusqu'à épuiser complètement les stocks de poisson, sautant par dessus les igloos, ou plus simplement préparant un coup d'État contre le gouvernement Canadien. Au contraire, ils n'ont que rarement été vus en Antarctique, ce que les psychiatres attribuent à l'isolement dû à l'état dépressif. D'autres, cependant, sont plutôt d'avis que le manque d'observations d'ours bipolaires en Antarctique résulte tout simplement du nombre insignifiant d'humains présents sur place.

[modifier] Le pôle maniaque

Churchill-polar-bears

Les ours maniaques partant vers le Sud pour leur séjour estival

Les ours vivant au Nord ont tendance à manifester un comportement traduisant l'allégresse, l'euphorie, l'irritation et/ou la suspicion. Ils sont pleins d'énergie, et sont capables de grogner des heures durant. Ils développent des théories grandioses, dont certains ont récemment mené à des conflits avec divers gouvernements humains : ainsi, en 2003, plusieurs ours bipolaires ont manifesté à Hans Island, ont déchiré les drapeaux danois et canadiens, ont bu les alcools danois et canadiens laissés sur place et ont refusé de quitter les lieux. Il en a résulté une crise internationale, qui s'est résorbée d'elle-même lorsque les ours sont partis vers le Sud pour l'été. Un autre incident s'est produit au pôle Nord, en décembre 2005, lorsque les ours se sont mis à déballer les cadeaux de Noël plusieurs jours avant la livraison, et à exiger des rennes qu'ils leur apprennent à voler. Un comité d'experts psychiatres de tous les pays a alors réussi à leur administrer des médicaments - qu'ils leur ont présenté comme des "pilules magiques" capables de les faire s'envoler. Si les ours se sont montrés satisfaits de leur expérience planante, les scientifiques ont par la suite insisté sur le fait qu'ils n'avaient jamais quitté le sol.

[modifier] Le pôle dépressif

693px-Polar Bear

Un ours sévèrement déprimé

Les psychiatres désignent les ours séjournant en Antarctique comme éprouvant "de la tristesse, un sentiment de culpabilité, une sensation d'isolement, de solitude, de la fatigue, et un manque de motivation". Néanmoins, des thérapeutes ont voulu vérifier s'ils pouvaient venir en aide aux animaux dépressifs en se rendant sur place. L'expérience fut un échec, mais quelques pingouins voisins furent tout de même soulagés de pouvoir s'épancher à propos de leur douleur existentielle. Aucune explication à la détresse des ours n'a cependant pu être fournie : en effet, leur abondance de fourrure blanche et de graisse semblait les mettre à l'abri des remarques blessantes. En outre, les ours n'étaient pas très disposés à évoquer leur dépression - ils gardaient tous leurs sentiments bien cachés.

[modifier] Explications plausibles

Une hypothèse a été formulée selon laquelle les ours bipolaires souffrent de troubles affectifs saisonniers, ce qui n'explique pas pourquoi ils sont dépressifs au Sud et maniaques au Nord. Une explication plus fréquente est que leur état est directement lié à leur régime : le "il y avait quelque chose de louche dans ce phoque" est courant en Arctique, ainsi que les humains contenant des quantités surprenantes de substances néfastes - résultant pour la plupart d'une intoxication à la mauvaise bière. À l'inverse, les chercheurs basés en Antarctique admettent qu'un régime constitué de viande de pingouin est "monotone et déprimant".

[modifier] Reproduction

635px-Play fight2

Les ours bipolaires, au Nord, imitent les humains pendant la saison des amours

La reproduction se fait dans les deux hémisphères, mais est tout de même beaucoup plus répandue en Arctique. L'accouplement en Antarctique est plutôt léthargique : "Hé, chérie, veux-tu faire l'amour ?" "Oh. Si ça te fait plaisir. Préviens moi juste quand tu as fini."; tandis qu'en Arctique cela donne plutôt : "On le fait une huitième fois ?" "C'est parti !".

Les ours bipolaires sont aussi réputés pour leurs tentatives de reproduction des rituels de séduction humains, même si c'est souvent maladroit. Ils semblent trouver les rituels humains déroutants, et se sont même blessés en essayant d'ôter suavement leur fourrure. Ils sont en revanche passés maîtres dans l'art du pole dance.

Une distinction doit être faite entre les ours bipolaires et les ours bi polaires. Ces derniers sont des ours polaires ordinaires qui peuvent être attirés sexuellement par des représentants des deux sexes, tandis que les premiers sont des maniaco-dépressifs, qui peuvent être de n'importe quel bord. La confusion perdure à cause du fait que les ours bipolaires en phase maniaque sont prêts à avoir des relations sexuelles avec n'importe qui ou n'importe quoi.

[modifier] Les ours bipolaires dans la culture populaire

800px-Teddy bear

Ça a l'air mignon et innocent, n'est-ce-pas ?

  • Les ours "Teddy" bipolaires sont devenus assez populaires dans l'hémisphère Sud, où ils apparaissent mignons, câlins - comme si tout allait bien pour eux. En revanche, ceux distribués dans l'hémisphère Nord sont connus pour inciter les autres peluches à la révolte, allant jusqu'à manger les enfants. Cela a déjà mené à des chasses à l'ours en peluche, pendant lesquelles des hommes armés de fusils massacraient les petits ours devant les enfants horrifiés. La chasse à l'ours en peluche est sujette à de vives controverses, mais les chasseurs arguent qu'ils essaient juste de contrôler la population des ours bipolaires en peluche.
  • Boucle d'Or et les trois ours bipolaires fit l'ouverture du festival des Arts de Stockholm en 2007. Les ours furent révoltés quand ils s'aperçurent que Boucle d'Or avait mangé leurs trois bols de bouillie. Ils jetèrent des regards furieux à l'actrice, mais le producteur sut les convaincre d'exécuter leur danse de l'ours habituelle à la place. Leurs sauts et leurs bonds sauvages, avec leurs pas rapides de tango combinés au Swing Saute d'Humeur leur ont valu un triomphe.
  • Coca Cola montre des ours bipolaires dans une de ses publicités. Il est évident que ce sont bien des ours bipolaires, même Coca Cola ne serait pas assez stupide pour réunir des ours polaires ordinaires et des pingouins dans le même habitat.
Toonie-reverse
  • La pièce canadienne de 2.00$ représente un ours sur les deux côtés, l'un pour l'état dépressif (voire ci-contre), et l'un pour l'état maniaque.
  • Bien que Fozzie, du Muppet Show, ait clairement manifesté des tendances maniaques et dépressives, il ne peut pas appartenir à l'espèce des ours bipolaires puisqu'il exprime les deux tendances au même endroit (ça ne veut pas dire que le Muppet Show ait été tourné sur l'Équateur).

[modifier] Préservation de l'espèce

Le débat concernant le danger des ours bipolaires tend à se polariser. Les défenseurs de l'environnement, d'une part, demandent à ce qu'ils soient protégés, alors que les conservateurs déclarent qu'il est impossible qu'ils soient en danger puisqu'ils n'ont jamais existé, pour commencer. Leur position dans ce domaine leur a valu une lettre explicite de l'Assemblée des Ours Bipolaires, à laquelle un conservateur notoire à répondu : "S'ils pensent qu'ils existent, ils doivent être complètement fous". Ce à quoi les ours ont rétorqué qu'ils le plaçaient dans leur propre liste des espèces en danger. Un porte-parole du Sierra Club précisa qu'ils ne considéraient pas le vice-président comme menacé (sauf peut-être par lui-même), et que même si cela avait été le cas, ils n'étaient pas enclins à tenter de le sauver de l'extinction.

Du 14 au 17 janvier 2009 se tiendra le 3479ème Congrès annuel des Ours Bipolaires. L'enjeu sera alors débattu plus en détail, sur l'île de Spitbergen, en Norvêge. Plusieurs conservateurs réputés ont été conviés à un dîner-débat, dont la thématique est judicieusement intitulée : "La survie dans le monde sauvage".


[modifier] Ours bipolaire et génie artistique

De nombreux ours bipolaire se sont distinguées par une éminente carrière artistique. Leur QI moyen est évalué à 160 par Einstein qui disait "Si j'eu tété un ours bipolaire, j'aurais eu plus de lait" En outre, à l'image de certains humains virtuoses de la musique, la nature du psychisme des ours bipolaires les a conduit à complexer sur leur physique et à vouloir changer de couleur de poil, prétendant la plupart du temps souffrir d'un vitilibarbe, il s'est avéré en réalité que ces derniers avaient recours à la chirurgie en plastique pour modifier la couleur de leur poils, allant parfois jusqu'à la mutilation volontaire pour devenir des créatures mi-homme, mi-ours.


[modifier] Ours bipolaire célèbres

Winnie l'ourson

Petit ours brun

Nounours

Sébastien Chabal

Jean-Marie Bigard

[modifier] Voir aussi


PommierPDN  Portail des Sciences de la nature

Qu'avez-vous pensé de Ours bipolaire ?
 
63
 
36
 
4
 
4
 
5
 
3
 
5
 

Ce sondage a été créé le octobre 17, 2008 16:44 et 120 personnes ont déjà voté.
UncyclopédiaWiki

Cet article, basé sur le texte Uncyclopédien Bipolar bear, est disponible uniquement sous licence CC-BY-NC-SA de Creative Commons.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Autres langues
wikia