Olive et Tom

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
«  Olive et Tom ? C'est un peu comme Nicolas Sarkozy, mais en différent.  »
~ Sacha Guitry à propos du marathon de New-York.


Olive et Tom est le nom d'un manga japonais sans fin et d'un dessin animé du même acabit qui a fait croire à des millions de jeunes à travers le monde entier qu'il suffisait d'y croire pour que ses rêves les plus fous se réalisent. En fait, les fans protesteront en disant que le manga est nommé à l'origine Captain Tsubasa, mais franchement, vous pensez que la série aurait eu un tel succés avec un nom pareil ? Le principe de la série est simple. Mettez 22 types sur un terrain de football. Chaque épisode est consacré à dévoiler un élément important de la vie de chacun pendant qu'ils font tourner le ballon. Puis, on se rend compte au final que c'est Olivier (le héros, normal) qui a le ballon, alors il avance durant 300 bons mètres, parfois en faisant des une-deux jusqu'aux cages, puis, arrivé à 2 mètres, il se remémore un élément important de sa vie (et oui encore!). Ceci dure entre 4 et 5 épisodes. Finalement, il tire et marque, parce que c'est Olivier et que du coup il est très fort. A la fin, c'est la Newteam qui gagne.


[modifier] Personnages principaux

La série voit apparaître une multitude de personnages aussi chiants les uns que les autres. Aux premiers abords, les gens paraissent sympa, mais comme ils finissent tous par raconter leur vie durant trois épisodes, on s'endort, et on les oublie vite. C'est pour ça que Jean-Jacques Lépreux, qui perdait sa jambe à chaque tir, n'a pas eu un franc succés dans la série.

Olivier Atton : Le héros de la série. Il joue 10 (milieu offensif) et tout le monde est fan de lui. Le ballon est son ami, et c'est pour ça qu'il est si fort. D'ailleurs, quand la série se termine, il va souvent boire un pot avec le ballon et ils se font des sorties en boîte pour faire la teuf'. Mais ça, on ne le sait pas. Pourtant on peut s'en douter, vu le temps qu'il met à se remettre après le lendemain. En effet, il lui faut toujours (leitmotiv de la série) 5 épisodes minimum pour tirer au but. En parlant de tir, Olivier Atton est le seul être humain capable de rester en vie après une chute libre de 70 mètres qui se finit sur le dos, ce qui arrive quand il fait une retournée acrobatique, ou quand il monte sur la barre transversale pour empêcher l'adversaire de marquer. Sa plus grande fan est Patty Gasby.

Thomas Price : Phobique du soleil, le compagnon de Olivier se balade toujours avec un sourire affligeant par dessus lequel on peut admirer une magnifique casquette. C'est lui le "Tom" du titre (d'ailleurs on sait pas pourquoi, vu qu'on le voit quasiment jamais). Il joue au poste de gardien et arrête tous les buts, normal, il est très fort (comme Olivier, mais lui préfère les mains). Même Mark Landers n'arrive pas à lui foutre des buts. Ca finit toujours pas un arrêt de Tom, d'un sourire de celui-ci, et d'un "Grrr comment fait-il ?" vindicatif de Mark.

Patty Gasby : La fan numberouane de Olivier. Elle est toujours dans ses jambes, ce qui a le don d'énerver Olivier. Le seul intérêt de ce personnage est de convaincre les spectateurs en manque d'amour que Patty et Olivier finiront ensemble et qu'il faut donc regarder la série jusqu'au bout pour savoir. A part ça, elle sert à rien.

Roberto : Lui aussi, on ne sait pas vraiment ce qu'il vient foutre là. Débarqué de nulle part, il apprend à Olivier comment devenir pote avec un ballon. C'est vrai qu'un ballon, ça accepte mal les amis, c'est très sectaire et ça a besoin de temps et d'arguments pour accepter de se faire caresser comme ça, par n'importe qui. Au final, on se demande vraiment si ce type, qui sert de mentor à Olivier, n'est pas là pour profiter de la famille Atton en leur racontant des salades pour loger gratis chez eux. Hein ? Encore un immigré, ça, tiens...

Mark Landers : Grand méchant de la série (il faut bien que ça tombe sur quelqu'un). D'ailleurs c'est normal que ce soit lui le méchant, il est beau et noir. Il est 2 fois plus grand que les autres de son âge, a une voix à faire pâlir de peur les spectateurs (la même que Nelson "ha! ha!" des Simpsons) et joue comme une brute. Sa tactique, c'est de brutaliser les joueurs de la Newteam pour se faire un chemin et marquer. Mais vu que Tom arrête les tirs, la Newteam s'en fout. D'ailleurs, Mark s'entraîne à la mer pour améliorer sa force. Il tire contre l'eau et attend que la balle revienne. A se demander si il n'est pas réellement attardé, en fait...

Ben Baker : Fils caché du Général Bakker et d'une huître (on aurait modifié le nom de famille pour que ça fasse pas trop voyant), Ben Becker est le véritable pigeon du groupe. Gentil, serviable, milieu de terrain (le poste qui ne sert à rien dans Olive et Tom vu que seuls les attaquants et les goals sont mis en valeur) le pauvre Ben est obligé de se casser à l'étranger pour jouer, alors que ailleurs qu'au Japon, c'est bien connu, ils ne savent pas jouer au foot.

Il faut également noter que tous les protagonistes d'Olive et Tom ont tous fait un stage plus ou moins intensif dans la salle de l'esprit et du temps de DBZ pour apprendre à sauter très haut et à voler, et ils ont fait une petite escale chez Jeanne et serge pour faire des têtes smachées à 40 mètres du sol...

[modifier] Le Générique

Si quelque chose est bien devenu culte dans la série, c'est le générique. Aussi idiot soit-il. Pourtant, rien que ce générique laissait aller à des vagabondages interrogatifs sérieux. "Olive et Tom, ils sont toujours en forme!", déjà. Pourquoi on appelle Olivier "Olive" ? Il a fait quoi de mal pour mériter un surnom aussi laid ? Hein ? Ce n'est pas parce qu'avec Olivier ça aurait pris trop de place que c'est une raison pour ridiculiser ce pauvre jeune homme. Et puis, il sont toujours en forme, on s'en serait doutés, et on espère bien, sinon il n'y a pas de réel intérêt dans la série, quoi. "Tom, Olivier, sont super entraînés", après. La première version contenait le mot "dopé" à la place de "entraîné", mais, le réalisme n'étant pas de mise dans la série, les producteurs préférèrent le mot "entraîné". "Tom, Olivier, ils sont venus pour gagneeeer", suit après. En même temps, c'est vrai que si ils étaient venus pour perdre ça aurait été bien moins intéressant.

Le générique a après reçu le premier prix dans la catégorie "Génériques alacon" du prix Sacha Guitry.

[modifier] Ovalité de la chose

Le concept général de Olive et Tom est simple. Les producteurs sont partis sur le principe que le "rond" était démodé. Après des semaines de réflexion, les producteurs ont trouvé quelque chose de nouveau, novateur et neuf : "l'ovale". Tout dans Olive et Tom est ovale. Que ce soit le ballon ou le terrain. Quand on est d'une cage, on ne peut pas voir l'autre cage puisque le terrain est ovale, ça rajoute du suspense à la série. En effet, on est alors en mesure de se demander combien l'équipe adverse aligne-t-elle de joueurs. Et oui... Pour le ballon, c'est venu d'une idée lumineuse. Les producteurs, dépassés par la technique de Olivier se sont dit qu'en mettant un ballon ovale, il y aurait plus de surface que les gardiens pourraient toucher, et il marquerait moins souvent. En effet, lors des épisodes-pilotes-que-personne-n'a-jamais-vu, la Newteam gagnait tout le temps 40 ou 50 à 0, ce n'était pas très intéressant. Le problème était donc résolu : les gardiens arrêtaient des tirs, parfois.

[modifier] Episodes

La série se déroule en une centaine d'épisodes regroupés par 5 ou 6 constituant un match. Bien qu'il y ait des séquences en dehors des matchs, on peut dire que l'intérêt reste dans ceux-ci, qui se déroulent à peu prés tous de la même manière.

  1. La Newteam entre sur le terrain pour jouer contre l'équipe adverse après que Patty ait bien soulé Olivier dans les vestiaires pour qu'il gagne ce match. Olivier regarde le meilleur joueur de l'équipe adverse, et lui parle gentiment. Celui-ci lui répond en général méchamment. (1/2 épisode)
  2. Séquence de rappel : Olivier se remémore des évènements relatif à cet ennemi comme des entraînements, son histoire, ses techniques favorites, leur repas au MacDo, etc. (1/2 épisode)
  3. Le match débute. Les commentateurs sont excités et Patty hurle depuis les tribunes. Le match commence mal, puisque l'ennemi est très fort. Son équipe joue bien et ils arrivent à se retrouver devant le but. Le méchant principal se prépare pour tirer... (1/2 épisode)
  4. Séquence de rappel : Olivier ou quelqu'un d'autre de l'équipe (souvent Tom) se rappelle bien de comment qu'il a déjà vu ce gars-là tirer la dernière fois. Il est très fort, de toutes façons c'est normal parce que sinon il n'y aurait pas de suspense. (1/2 épisode)
  5. Le méchant tire et marque. La Newteam est désemparée parce qu'en fait, Tom n'a pas eu de chance. Soit le ballon a rebondit sur le poteau pour être repris par un méchant, soit il y avait une motte de terre, soit Tom a été aveuglée par l'ombre de sa casquette. Oui on ne la lui fait pas à Tom, il est trop fort pour se prendre de vrais buts. (1/2 épisode)
  6. La Newteam repart et donne le coup d'envoi, il leur faut alors remonter tout le terrain. (2 épisodes)
  7. Suite à une combine habile, Ben Becker fait une passe à Olivier qui refait une passe à Ben qui revient en arrière pour Tom, qui envoie une longue transversale vers un des autres gars de la Newteam dont on ne se rappelle jamais le nom qui se fait piquer le ballon. Mais Olivier veille au grain, et la récupère d'un superbe tacle. Puis il remonte le terrain avec tous les méchants derrière lui. Il se retrouve alors à 1m50 des cages, saute en l'air et fait une retournée acrobatique à 10m du sol. Là en fait, on se rend compte qu'il n'était pas à 2m des cages, mais bien à 30m alors qu'on l'avait pourtant vu rentrer dans la surface 10min plus tôt. Autre version : Arrivé au point de tirer, Olivier déclenche son tir et arrive à mettre son pied derrière la tête et met 1/2 épisode à tirer ou il fait un une-deux en arrière et déclenche son tir feuille-morte en pivot. Le gardien croît que c'est au dessus, mais pas de chance, la balle redescend comme d'habitude... (2 épisodes)
  8. Séquence de rappel, généralement sur un épisode de la vie de Olivier où on apprend que cette technique lui a été apprise par Roberto (Who else ?) avant de partir et qu'il la travaille depuis qu'il a 2 ans et demi. (3/4 épisode)
  9. Le ballon rentre, l'équipe des gentils est heureuse, les méchants sont estomaqués et se demandent comment qu'il a fait ? D'ailleurs les commentateurs disent que c'est le plus beau but qu'ils ont jamais vu. (1/4 épisode)
  10. On repart du point 6 jusqu'à ce que la Newteam gagne.

[modifier] Le mystère des terrains

Fait assez étrange et pour le moment inexpliqué; il se trouve qu'Olivier a toujours le temps de réfléchir, de se parler tout seul (ou au ballon, son meilleur ami : c'est la preuve qu'il est un peu dingue non ?) voire de se souvenir d'une quelconque coupe du monde. Ceci a donné lieu à un bon nombre de théories absurdes mais qui ont le mérite d'exister:

  1. Les terrains sont longs de 300 à 4242 kilomètres.
  2. Tout comme le disait Einstein, le temps est relatif.
  3. Olive et Tom est un complot pour vous faire perdre du temps à vouloir voir Olivier gagner (étant le héros il gagne touj... euh souvent).
  4. Dans l'univers miroir : Olive et Tom serait un moyen découvert par des fermiers pour accélérer le monde et d'autre chose sans intérêt.
  5. Le temps du Japon aurait été différent lors de la création du monde.
  6. Les tribunes (plus longues que le terrain) sont tout le temps remplies (pour 2 équipes de benjamins) et tout les matches sont retransmis même en Antarctique.

Le saviez-vous ? Les poteaux carrés ont disparu du monde du foot à cause d'Olivier Atton et des deux jumeaux à la dent unique, qui ne pouvaient pas se passer de squatter les poteaux ou la barre transversale au cours d'un match, même amical.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia