OGC Nice

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Présentation

Logo Nice.JPG

Le logo du club, très guerrier

L'OGCN (Olympique Gymnaste Club Nice), comme son nom l'indique est un club de danse humoristique sur gazon. On fait croire aux français depuis des années que ce sport est du football ; en vrai on appelle ça Ligue 1 Orange.

Le club a récemment été rebaptisé "On Gagne Contre Nancy" depuis la défaite en finale de la coupe de la ligue face à l'AS Nancy Lorraine. Les supporters niçois se sont depuis tous jurés un jour de lancer une bombe en plein centre ville de Nancy afin de se venger (pour une fois que Nice atteint la finale de quelque chose, il fallait qu'ils perdent !).

Le président n'est plus Maurice Cohen (on comprend maintenant pourquoi il s'est lancée dans les affaire celui-là). L'entraineur se nommé Claude Puel et est un excellent père...

La saison en cours est très particulière pour l'OGC Nice. On entend beaucoup de journalistes dire que le club est le seul à faire partie du ventre mou du championnat. En fait, les journalistes ne se sont pas bien fait comprendre. Ils voulaient juste dire que le seul ventre mou du championnat était celui du président.

2012 marque l'arrivée de Claude Puel. Après des années de disette, les niçois, en gardant la tête sur les épaules se verraient bien jouer coupe/LDC/championnat dès cette saison. La première saison, il réussit à faire terminer son équipe 4ème, surprenant tous les experts. Malheureusement, ils sont éliminés en Europa Ligue au premier tour après être tombé contre une équipe dont le gardien était victime de crampes permettant alors d'arrêter le jeu. Tout le monde se met alors à penser qu'il est en excellent entraîneur. Pour prouver ce qu'avancent les supporters, il offre la 17ème place sur 20 à son équipe la saison suivante, avec une magnifique série consécutive de 7 défaites. Lors de la troisième saison de Puel, il termine 11ème et commence à se stabiliser.

[modifier] Le stade

Le stade du Ray (se prononce "rail", comme un rail de coke), est prononcé "raie" par les nordistes coincés de l'endroit du meme nom. C'est un magnifique stade en mousse qui n'a pas été refait depuis la naissance de Jésus et où il est tellement facile de se garer que les gens se mettent au milieu de la route pour aller voir le match (no fake). Mais les 273 supporters n'en ont rien à cirer car ils veulent aller voir leur équipe jouer quand même. Finalement, le Ray est abandonné au profit de l'Allianz Riviera, un projet ambitieux dont le budget est deux fois plus cher qu'on ne l'annonce.

A part les Nancéens, ces "enculés" (pour parler en terme technique du football), les niçois sont rivaux avec l'AS Monaco, aka "les golfeuses du rocher". Les niçois sont aussi persuadés d'être les rivaux des marseillais (qui de leur côté s'en tapent comme de l'an 40, malgré leurs 4 défaites sur les 5 dernières confrontations). Une rivalité existe aussi avec les supporters corse du SC Bastia, mais on peut pas trop parler de "rivalité" puisque nos camarades niçois surpassent largement les Corses. Citons le cas du portier "remplaçant des remplaçants" qui, après une interdiction préfectorale, brandit le drapeau corse vers la tribune de la Brigade Sud. La plupart des supporters nissart y voient une provocation, et emploient la méthode douce, ils envahissent le terrain, provoquant une bagarre générale. L'OGC Nice a quand même une préférence pour Monaco, qui a l'habitude de leur faire cadeau de la victoire à chaque match, alors que les marseillais sont moins faciles à dresser.

Les Niçois entretiennent une longue et vieille histoire d'amour avec le corps arbitral, "je t'aime,moi non plus" et l'OGCN concourt au titre de club le plus volé de France. En effet l'OGCNice possède la particularité de ne pas être volé que par l'OL ou l'OM (ça, ça arrive à tout le monde), mais aussi par Sochaux et peut-être demain par le FC Tours. Ils savent par exemple que même face à Grenoble, ils ne sont à l'abri de rien. Mais le plus grave est qu'ils sont persuadés que c'est ce qui les empêche d'avoir de bons résultats, eux qui évoluent dans un auguste vestige archéologique des temps préhistoriques du footeballe, devant un public, bruyant certes, mais famélique.

[modifier] Joueurs

[modifier] Les Gardiens

  • Simon Pouplin, souffrant d'un manque de visibilité à cause de sa mèche
  • Mouez Hassen, qui chasse les papillons
  • Yoan Cardinale, qui ne jouera jamais

[modifier] Les défenseurs

  • Renato Civelli, si son équipe est menée à 10 minutes de la fin, il subit une mutation génétique et se transforme en attaquant.
  • Tiimothee Kolodziejczak, avec deux 2 Z,2 K et un pied carré.
  • Nemanja Pejcinovic, formé au Fc Tchernobyl.
  • Kevin Gomis, parceque c'est un nom à la mode. Comme Traoré fût un temps.
  • Julien Berthomier, Moussa M'Bow, Diacko Fofana, inconnus au bataillon. Cumul de temps de jeu sur la saison 2012/2013 : 13 secondes.
  • Romain Genevois, qui comme son nom l'indique est né à Haïti.

[modifier] Les milieux

  • Didier Digard, un chauve en remplace un autre, il est le successeur d'Hellebuyck et Balmont.
  • Fabrice Abriel, navigue de port en port. Lorient pour le gros commerce, Marseille pour le petit commerce et Nice pour le port de plaisance.
  • Mahamane Traoré, Sammy a laissé une trop forte impression, il fallait un autre Traoré dans l'équipe.
  • Camel Meriem, le nouveau Zidane.
  • Valentin Eysseric, jeune prometteur. Si, on peut être prometteur et jouer à Nice.
  • Jeremy Pied. Suite à de trop nombreuses blagues faciles à faire, l'auteur ne divaguera pas à son sujet. Premier but pro marqué de la tête.
  • Kévin Anin, ALERTE ENLEVEMENT. Si vous avez vu cette personne, contactez le siège social du club.
  • Kévin Diaz, Cameron en pleure encore.
  • Lloyd Palun, passé pro par le fruit du hasard.
  • Cyril Hennion. Le meilleur ami de Casper.
  • Fabien Dao Castellana, vainqueur de la Gambardella, il est sensé donner une bonne image du centre de formation niçois.

[modifier] Les attaquants

  • Xavier Pentecôte, toujours retenu en otage par le staff médical.
  • Eric Bauthéac, comme les tablettes skip, petit mais puissant.
  • Dario Cvitanich, récruté 105x moins cher que Zlatan. Même les recruteurs ont évoqué la chance sur ce coup là.
  • Alexy Bosetti, pur niçois. Envoyé spécial de la Brigade Sud Nice 1985, il serait à l'origine du changement de comportement des arbitres au cours des matchs. Efficace.
  • Stéphane Bahoken, attaquant de pointe terrassé par Neal Maupey, 16 ans des poussières.

[modifier] Inclassable

  • Matt Moussilou, acheté 4 millions d'euros, payé 20.000 euros la semaine, 19 matchs avec Nice: zéro but. Qui fera tomber le record?

[modifier] Palmarès

  • Champion de France : il y a Jadis
  • Coupe de France : 1952, 1954, 1997
  • Plâtre d'or : Cyril Rool (2004, 2005, 2006). Dispute le trophée avec Franck Jurietti depuis presque 10 ans. Régulièrement sélectionné dans l'équipe mondiale en compagnie de Gennaro Gattuso ,Taye Taiwo, Kader Mangane ou Roy Keane à l'époque.
Tacle.png
Comediadellarte.png


Tout sur le monde du Ballon Rond !
Équipes & Joueurs Tout sur votre club préféré, vos joueurs préférés, et les autres dans le portail football.
Compétitions Coupe du Monde de Football : en 2054, par exemple - Coupe des Coupes
Stades Parc des Princes - Stade Gerland - Stade Vélodrome
Le reste FIFA - Footballeur - Arbitre - Supporter - Footix - Mercatix - Dans les coulisses d'un match de foot - Dix commandements du football
On refait le match ! (sans Eugène Saccomano, ouf !) France Telecom - Dans les coulisses d'un match de foot - Captain Tsubasa - Pierre Ménès - Hors-jeu



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia