Nyon

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Nyon est une ville fondée par les Genevois pour garder leurs frontières face à l'invasion des peuplades du Nord.

Nyon flag.jpg

Qu'on nous explique pourquoi
le drapeau de la ville de Nyon
représente-il un merlan ?

Parce que le poisson sort de l'eau pour aller dans le feu
mais ce n'est pas un merlan c'est une perche :
les filets de perches ça vous dit quelque chose ?


[modifier] Coutumes

Nyon-01.jpg

Le voyage des contemporains est une tradition vieille de l'époque romaine qui naquit à Nyon au pied des colonnes romaines et qui fut remis au goût du jour par quelques descendants de l'homme de Neandertal.
Ce voyage initiatique d'un groupe de contemporains est une quête d'alcool, de débauche, d'abondance et d'incontinence.
Dès l'arrivée il est de tradition de toujours bizuter un ou plusieurs chauffeurs de taxi, notamment en négociant des prix inférieurs au prix des chaussettes du chauffeur ainsi que de salir la banquette arrière, de parler de la vie sexuelle du chauffeur et surtout d'accompagner le voyage par le cri de guerre strident "schnell".

Nyon-02.jpg

La journée se déroule généralement par une visite guidée dans le confort d'un bus touristique. Le but de cette visite n'est pas de s'instruire sur la vie ou la culture locale des indigènes mais d'apporter des commentaires éclairés sur chaque individu se trouvant sur le chemin du groupe. Chaque commentaire est généralement accompagné d'un rire fort et groupé qui apporte une certaine homogénéité au groupe. La journée consiste à boire différents alcools afin de préparer au mieux la soirée qui débute par la quête d'un restaurant, c'est le moment le plus délicat pour l'unité du groupe dont certains membres affamés perdent la maîtrise de leurs gestes et de leurs paroles.
Une fois le repas consommé, le groupe peut s'adonner à l'une de ses activités favorites qui est la quête visuelle charnelle en pénétrant des lieux de petite morale afin de s'adonner à l'observation de jeunes filles peu vêtues.

Nyon-03.jpg

Au petit matin il est de tradition de terminer la soirée par un hamburger fiesta party au fast food le plus proche de l'hôtel pour accomplir un dernier gavage méthodique qui consiste à remplir à 200% l'estomac de chaque contemporain pour atteindre le plus gros ballonnement du groupe et ainsi gagner le respect des autres contemporains.

La dernière activité de la journée du contemporain est l'arc-en-ciel de flatulence, c'est le moment clef de la journée du contemporain, c'est le moment pour lequel chaque contemporain a préparé sa fermentation intestinale en prenant soin d'avoir une alimentation riche en aliments tels que flageolets, choux, oignon, bière. Ce moment d'intimité se passe à l'abri des nez indiscrets, c'est un moment de rassemblement qui se passe dans l'atmosphère "cosy" des chambres d'hôtel. Il peut arriver que le groupe partage cette cérémonie avec des citoyens du lieu visité, mais à la condition que ça se passe dans un lieu clos tel que transports publics ou musée. Il est arrivé que certains contemporains peu expérimentés n'ont pas su gérer cette fermentation et la transforme en constipation ou en incontinence laissant certain bancs ou toilettes publiques inutilisables.

Le voyage se termine dans un état de fatigue avancé avec souvent des moments de déambulement dans les aéroports avant de rejoindre la famille et entamer le processus de désintoxication.


[modifier] Ville de Savoir

Nyon-04.jpg

Dans la ville de Nyon se trouve une de plus prestigieuses universités de la région (après celle de Salsbury au Japon qui se trouve non-loin de celle dont nous allons parler), à savoir le Cessouest, nid d'érudits et de pouffs parmi lesquels survivent une poignée d'étudiants et de professeurs.

Ledit Cessouest fut construit par Charlemagne en 1769 durant la révolution russe dans le but d'alphabétiser les populations des alentours et de donner du travail aux sans-abris de la région. Il fut victime d'un incendie ravageur en 1548, incendie dans lequel furent perdus nombre d'ouvrages de la prestigieuse bibliothèque du bâtiment. En 1909, date de la proclamation du Vème duché de Genève, une partie du bâtiment servit d'entrepôt de canons et de réserve de poudre, avant que les locaux soient réhabilités à leur fonction première.

Le Cessouest est aussi un des établissements dans lequel a commencé le Grand Débat sur la finance accordée au domaine de l'Enseignement dans le canton de Vaud tant il est représentatif de l'ampleur de la problématique : entre deux salles de bureautique aux ordinateurs pitoyablement infonctionnels, il est possible de déplorer des murs couverts de graffitis à la peinture écaillée. Les salles rivalisent entre elles de part l'aspect vétuste de l'aération. Il n'est guère rare de trouver des casiers suintant les substances encore illicites comme le cannabis, l'absinthe forte, l'eau de Lourdes ou encore le musc de canard, spécialité de la ville entre le XVIIIème et le début du XXème siècle, date à laquelle fermèrent les dernières raffineries...

Sans que cela ait des conséquences directes sur les mœurs des habitants et touristes de Nyon, le Directeur du Cessouest fut maintes fois interrogé sur sa vision de l'enseignement d'aujourd'hui et notamment sur l'attitude des élèves de son établissement - décadence qu'il rapproche du cataclysme budgétaire qui s'abbat maintenant sur un établissement aux allures dépassées. En 2006, 2007 et 2009 y furent même construits des annexes servant à caser le trop-plein d'élèves, ainsi qu'un cachot détenu par l'unique concierge.

En revanche, l'année au Cessouest est marquée d'événements festifs uniques en leur genre : la journée d'Halloween où il est coutume de boire la bière par les ongles de pieds et de se déguiser en souris d'ordinateur ; la soirée de la Saint-Hugues où les couples homosexuels s'envoient des roses en carton ; la nuit des poètes, où a lieu la traditionnelle course de cochons d'Inde et la journée dite "folle" où l'occasion est donnée au corps étudiant de s'habiller normalement, cela effaçant les inégalités sociales.


[modifier] Le Paléo Festival

Nyon-05.jpg

Nyon est connue pour son célèbre festival de musique, le Paléo. Son nom viendrait d'un paléontologue ayant découvert une guitare électrique de l'époque romaine enfouie sur les hauteurs de la ville. Il a alors eu l'idée de créer ce festival, il y a bien longtemps. Au programme figurent beaucoup de styles musicaux différents, principalement de la danse aborigène et de la musique tribale sub-saharienne. Tout indigène attend toute l'année cet événement qui fait la fierté de cette ville, un Nyonnais n'ayant pas son billet n'est point un véritable Nyonnais. Le terrain sur lequel se déroule l'événement occupe trois fois la surface du village nyonnais et il est aisé de s'y perdre pour les étrangers. Les indigènes adorent se retrouver entre potes au paléo afin d'assister à des concerts, d'y boire des bières et autres festivités anarchiques. Le programme n'a pas grande importance au fond. Mais pour entrer au festival il faut un billet. Les billets sont généralement commercialisés au moment ou l'on s'y attend le moins, un lundi à 5h30 du matin six mois avant l'événement, et rares sont les chanceux qui arrivent à en avoir légalement. Généralement les Nyonnais dénichent leur billet auprès d'une personne de leur entourage qui bosse au paléo. Il y en a forcément une. En effet, les billets sont généralement tous pris 30 à 45 secondes après leur commercialisation. La deuxième épreuve consiste à supporter l'attente au milieu de la foule de gens bizarres et douteux, afin d'entrer dans l'enceinte des festivités sans trop de dégâts psychologiques. Puis vient le moment où la faim ou une envie pressante vous tiraille, souvent au moment où vous êtes coincé au milieu des aisselles puantes de la foule en délire à moitié bourrée.

A la fin du festival vous vous retrouvez généralement tout seul en train de tenter de joindre vos amis dispersés avec votre portable déchargé (car ayant servi de briquet lors des concerts) à 4 heures du matin complètement vidé et bourré. Le moyen de transport le plus approprié pour se rendre au festival depuis la région environnante est le "petit train rouge", soit le Nyon/St-Cergue, qui connaît une hausse de bénéfice dues aux ventes de tickets de 273% au moment de l'événement. la sécurité est un élément important du festival, afin d'éviter les confrontations entres amateurs de rap et de métal (généralement le programme est judicieusement concu pour qu'il y ait r&b et métal le même jour). Plusieurs plaintes ont été déposées par quelques ermites vignerons habitant aux alentours du festival au sujet du vacarme que les concerts causaient, rendant ainsi leurs vins imbuvables car trop "sonorisés". Ils plaident pour réduire le son des concerts à 130,74 décibels. La direction du Paléo en veut 131,26 au moins. Les négociations sont en cours.

Expression populaire du camping : Bamboulééééé ! cri retentissant généralement toute la nuit dans le camping et bien connu des camionneurs circulants sur l'autoroute à proximité du célèbre camping.


[modifier] Quartiers

Nyon-06.jpg

Il est pas rare de voir écrit des tags portant 3 lettres. En effet à Nyon le nom des quartiers est très souvent mieux connu par son acronyme que son vrai nom. Ainsi le quartier de la Redoute est mieux connu sous RDT, Les Plantaz sous LPZ, La Levratte sous L2TE, le chemin d'Eysins CDE , ou encore Prélaz sous CDP. Certains de ces quartiers ont même leur propre site web :
La Redoute
La Levratte

Il arrive que certains indigènes prennent très au sérieux cette nouvelle tradition de l'apposition d'acronyme sur mur de béton immaculé, mais aussi sur haie, sur train, sur panneau et sur vessie de pingouin afghan. C'est le phénomène de la larvisation de la population locale, sans doute due aux festivités paléolitiques (dont on a parlé plus haut) ou au laxisme de la commune qui tarde à introduire la peine de chatouillement ombilical. Ce sous-réseau de bêtes de foire contient donc essentiellement des faux Nyonnais fans de skyblog, différenciables des vrais grâce à leur façon d'articuler le néologisme niktamaman. Cette question est actuellement soumises à d'intensives recherches en neurologie et fascine certains lobotomistes acharnés.


Jésus adore cet article

Le Fils de l’Homme lui-même, dans Son infinie sagesse, a daigné y jeter un œil. Il a, dans son infinie bonté, lu, approuvé et béni cet article. L’auteur se verra pardonner cinq péchés véniels.

TheJeeMan.jpg



Qu'avez-vous pensé de l'article "Nyon" ?
 
18
 
19
 
35
 
9
 
7
 
3
 

Ce sondage a été créé le septembre 7, 2007 15:04 et 91 personnes ont déjà voté.
Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia