Noir

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Noir, c’est noir. »
« Quoi ? »
~ Gilbert Montagné

« A, noir » disait Rimbaud dans son célèbre alphabet pour non-voyants daltoniens. En l’occurrence il avait raison puisque comme vous le noterez ici, si j’écris la lettre « A », elle s’affiche bien en noir. Après il s’est un peu planté en affirmant que E était rouge, I bleu et que O virait vers le vert camouflage. De là à dire qu’on va parler du noir uniquement pour évoquer le fait qu’elle sert à colorier des lettres à la con, il y a un pas que je ne franchirai pas.

Bien évidemment, bandes de petits canaillous, si vous êtes venus lire ce texte sur la sencyclopédie, ce n’est certainement pas pour entendre parler de colorimétrie lexicale mais bien pour espérer vous marrer à moindre frais sur le dos des Noirs, ceux qu’on écrit avec une Haine majuscule ? J’ai pas raison ? Allez, répondez espèces de lâches putrides.

NOskin
L'échantillon représentatif des lecteurs de la souhaite intervenir :
Oh non, c’est pas vrai, il va quand même pas nous faire le coup du 4ème mur sur un sujet pareil ! bouh !



Mais je fais ce que je veux ! C’est mon article. Si je veux m’adresser à vous et vous faire répondre, ça me regarde. Je peux même carrément me foutre de votre gueule quand ça me chante : « Les Noirs sont des gens très gentils, très intelligents et très généreux ». Ah, je vous ai niqué profond là. Je vous ai obligé à lire cette phrase, et par conséquence à y réfléchir voire à y adhérer, alors que vous pensez exactement le contraire.

NOskin
L'échantillon représentatif des lecteurs de la souhaite intervenir :
Mais tu déconnes ou quoi ? On arrête de lire quand on veut. C’est notre libre arbitre qui est en cause. Nous protestons avec véhémence.



Oh misère, mais vous ne comprenez rien à rien. Vous êtes mes jouets, mes marionnettes, mes esclaves. Ça ne vous a jamais intrigué ces fils qui tirent vos bras et vos paupières quand vous êtes devant votre écran ? Vous êtes tous en mon pouvoir. Si je veux, je peux même vous faire faire des fautes d’orthographes.

NOskin
L'échantillon représentatif des lecteurs de la souhaite intervenir :
Manteur !



Ha ha, c’est tellement facile de vous manipuler que ça en devient pathétique. Un mot de moi et vous vous retrouvez en slip kangourou sur votre balcon à chanter du Lara Fabian à tue-tête. Ça vous tente ?

NOskin
L'échantillon représentatif des lecteurs de la souhaite intervenir :
Tu crois vraiment qu’on va se laisser faire sans réagir ? Mais nous aussi on a du pouvoir. On peut à tout moment cliquer sur n’importe quel lien bleu et aller lire un autre article.



Impossible. Vous êtes trop cons.























Les gars ?















Vous êtes où ?



















Bon allez je déconnais.


















Les Noirs ont une forte odeur corporelle.

NOskin
L'échantillon représentatif des lecteurs de la souhaite intervenir :
Ah, ben voilà. Tu vois quand tu veux tu es capable d’écrire ce que les gens veulent lire. Allez, rédige ton article maintenant. Et pas de blagues, hein ? On est là pour se marrer nous.



Définition

Le Noir est un genre d’humain qui se distingue des autres par le fait qu’il possède une grosse, une très grosse, une énorme rancœur à l’encontre des hommes blancs liée à l’histoire mouvementée entre les deux races. Il a tendance à surexploiter cette particularité pour trouver des rôles dans des films X à petit budget, sans qu’on comprenne vraiment le rapport.

Il est à noter que les Noirs et les Blancs ne sont pas si différents les uns des autres. Par exemple, quand le Blanc a besoin d’esclaves, il choisit généralement des Noirs. Et quand le Noir a besoin d’esclaves, il choisit lui aussi des Noirs.

Idées reçues

De l’uniformité des Noirs

On a coutume de dire que tous les Noirs se ressemblent. C’est faux. Prenons par exemple un Guadeloupéen et mettons-le à côté d’un Sénégalais (ou d’un Camerounais, peu importe, ils se ressemblent comme deux gouttes de Coca-Cola). Que remarque-t-on ? Le Guadeloupéen est plus clair que son collègue africain et on fait donc bien la différence entre les deux. Il ne faut donc pas généraliser : les Noirs ne se ressemblent pas. En revanche, les Guadeloupéens sont tous pareils, de même que les Noirs d’Afrique sub-saharienne ou encore les rappeurs du Bronx.

De la propension à la fainéantise des Noirs

« Ah la la mon petit Jean-Mimi, on ne m’ôtera pas de l’idée que ce bon Mamadou Sissoko est un peu trop nonchalant. Et beaucoup trop Noir. »

S'il est un domaine où la fainéantise des Noirs s'exprime avec le plus d'évidence, c'est bien le sport. Prenons un Français moyen et posons-le sur une ligne de départ de la finale du 100 mètres sprint d'un championnat du monde d'athlétisme choisi au hasard. Actionnons alors le starter. Que constatons-nous ? Le Français, qui aime les choses bien faites, ralliera l'arrivée 10,34 secondes plus tard.

Réalisons maintenant l'expérience avec un Noir quelconque. Il ne se passera que 9,58 secondes entre le départ donné par le starter et le franchissement de l'arrivée.

Conclusion : le Noir se dépêche de bâcler son travail pour pouvoir aller faire la sieste plus tôt. CQFD.

Christophe Lemaitre donne son avis :
NOlemaitre


Ben et moi alors ?


Notons toutefois que le Noir assimilé a tout de même tendance à faire des efforts. Si on refait l'expérience avec un Noir naturalisé Français, on constatera que son chrono dépassera immanquablement les 10 secondes, comme quoi c'est aussi une question de nationalité. D'un autre côté, sachez qu'il sera très difficile de reproduire chez vous cette expérience, sachant que par nature un sprinter Français est toujours blessé au moment d'amorcer une compétition internationale.

Christophe Lemaitre donne son avis :
NOlemaitre


Mais pas du tout ! Moins de 10 secondes, bordel. Et je suis Blanc ! BLANC ! C'est compris ?


De la taille de la bite des Noirs

Plus que leur propension à la course, ce qui rend jaloux le Blanc vis-à-vis du Noir est la prétendue démesure de sa bite. Légende ou réalité ? Difficile à dire sans en prendre plein le cul. Ainsi il est peu probable que Vincent McDoom en ait une plus grosse que Rocco Siffredi. Sachant qu'heureusement pour lui il compense ce handicap par la largeur de son anus. En moyenne toutefois, il semble bien que le Noir ait été mieux doté par la nature que le Blanc, ce dernier ayant pour sa part l'avantage d'être largement plus riche. Finalement, la seule question existentielle qui vaille est donc : a-t-on plus de chance de tirer un coup avec une grosse bite ou avec un gros compte en banque ? Mystère et couilles de taureau.

La sexion suivante va montrer des photos de bites. Merci de ne la lire que si vous êtes autorisé à le faire.

Fille-blue girl dirk struve La nana aux cheveux bleus dit :
Cool !


NObite1

Même au repos, la bite noire est assez impressionnante.

NObitemst

À force d'être trempée dans beaucoup de zones humides et sales, la bite noire peut attraper des cochonneries et là c'est franchement pas joli-joli.

NObitejaune

On trouve toujours plus malheureux que soi. Ainsi la bite jaune est vraiment ridiculement petite, même par rapport à la bite blanche.

Fille-blue girl dirk struve La nana aux cheveux bleus dit :
Escroc !


Y aura-t-il du charbon à Noël ?

Un Noir, ça va, mais trop c'est trop. je ne sais pas ce que vous en pensez mais franchement, au bout d'un moment on n'y voit plus grand chose quand tout s'assombrit. « La nuit tous les chats sont gris » dit le dicton populaire mais en réalité, la nuit, tous les hommes sont noirs et on ne peut plus faire la différence entre un honnête contribuable et un intérimaire suspect du bâtiment. Or, biaiser la distinction, c'est le début de l'anarchie. Il faut pouvoir identifier chaque personne sans quoi c'est la porte ouverte à des inepties sociales comme les mariages mixtes ou les équipes de France de football métissées. Je pense que c'est clair pour tout le monde.


Les Noirs et la politique

NOcopefion
Ce n'est pas demain la veille que les Noirs seront capables de comprendre les principes de la Démocratie avancée comme nous seuls savons faire.

Depuis qu’on leur a rendu les rênes de leur pays et qu’ils se sont débarrassés de leurs rois, les Africains d’Afrique noire ont décidé de s’essayer à la démocratie en élisant des présidents de la République. Cela ne se fait pas sans heurts. Chaque élection est l’occasion d’affrontements, de fraudes, de batailles juridiques et médiatiques, voire dans les cas les plus extrêmes de guerres civiles qui finalement laissent un pays exsangue où l’ancien colonialiste ayant tout juste eu le temps de faire sa valise diplomatique s’empresse de revenir pour ramasser les miettes de pétrole, de diamants et autres pierres précieuses poussant en abondance sous ces contrées sauvages où l’hémoglobine fertilise les appétits étrangers au détriment des populations locales dont la seule richesse se miroite dans les téléviseurs cathodiques rachetés à vil prix sans possibilité de zapper.

Nous, dans les pays riches, on sait y faire. Le monde civilisé a de quoi se moquer face aux atermoiements électoraux qui firent s’affronter en Côte d’Ivoire les clowns Ouatarra et Bagbo. Deux chefs qui se battent sans merci pour récupérer le pouvoir, ce n’est pas à l’UMP ou au PS qu’on verrait ça hein ? Ah vraiment ces africains, ils sont nuls en politique.

Comment parler des Noirs en société ?

Depuis que le politiquement correct s'est invité dans toutes les conversations, il devient particulièrement délicat d'appeler les choses par leur nom. On peut certes encore appeler un chat un chat mais la secrétaire est promue assistante en conservant sa paye, l'aveugle est miraculeusement devenu non-voyant et le vomi audiovisuel sous-merdique à destination des crétins décérébrés est désormais baptisé télé réalité. Ces changements de dénomination tacitement imposés par une société paranoïaque en mal de simplicité sont censés nous faire comprendre que décrire une chose telle qu'elle est est une insulte proférée à son endroit.

Les Noirs furent parmi les premier à connaître une telle évolution, cette dernière s'étant effectuée en plusieurs étapes. À l'époque pas si lointaine de l'esclavage, les Noirs étaient appelés les Nègres. Aujourd'hui, seuls les Noirs quand ils se parlent entre eux ont le droit de s'appeler comme ça, pour des raisons qui m'échappent d'ailleurs. L'esclavage aboli, il a fallu trouver une nouvelle façon de nommer les Noirs, ne serait-ce que pour les identifier comme catégorie socio-professionnelle lors d'un sondage d'opinion. En manque d'imagination, la société se rabattit sur le terme « Noir » dont la simplicité évidente permis toutefois l'adhésion rapide.

Mais depuis une vingtaine d'années, le mot « noir » lui-même, quand il sert à qualifier un « Noir », est considéré comme insultant et péjoratif. Même les Noirs entre eux préfèrent « Nègre » à « Noir ». Il a donc encore fallu trouver une dénomination alternative. Et mille fois commençant à être coutume, c'est du côté des USA que les masses populaires se sont tournées pour trouver la solution. Désormais, pour parler d'un Noir, on doit dire Black. Exactement le même mot, mais en anglais, et tout à coup c'est classe.

Le plus marrant, c'est que de l'autre côté de l'Atlantique (je précise à nos amis québécois que cette phrase ne doit pas être prise au premier degré, c'est juste pour ne pas répéter USA), « Black » est considéré comme dégradant et péjoratif. Un Blanc qui se permettrait d'appeler « Black » un Noir se trouverait dans de beaux draps, un linceul par exemple. Aux USA, le politiquement correct implique de dire « Colored » pour Noir. Un peu comme quand on disait « Personne de couleur » avant que le terme Black ne déferle. Mais « de couleur », c'est carrément vague. Implicitement on comprend que ça veut dire Noir mais un Niakwé ou un Bougnoule non avertis pourraient légitimement le prendre pour eux.

Postulons que dans les années à venir, le terme « Black » lui-même devienne péjoratif et insultant. Il faudra là encore trouver une alternative pour désigner un Noir. La stupidité étant l'âme du politiquement correct, on peut imaginer que le terme approprié soit choisi par simple traduction depuis une autre langue étrangère que l'anglais. L'espagnol par exemple. « Negro », ça sonne pas si mal...

NOskin
L'échantillon représentatif des lecteurs de la souhaite intervenir :
+1



Conclusion

Hélas je me rends compte à la relecture de cet article que comme toujours quand on évoque un sujet sensible, les esprits bien-pensants adeptes du mélange des races (à condition que ce soit pas trop près de chez eux) n'y trouveront que dénigrement alors que les primaires racistes en tireront un hymne à la gloire de leurs théories malsaines. C'est là toute la difficulté quand on veut faire marrer sur ce genre de thèmes.

Aussi, que vous soyez d'un camp ou d'un autre, je vous demande de ne pas prendre tout ce que j'ai écrit ici pour argent comptant. D'autant plus que ce n'est pas moi qui ai rédigé ce texte, c'est mon nègre.


Couteau-suisse  Portail de la Vie Quotidienne


PtitMonkee Article cradopoulo ma kif kif maousse costo
Cet article a sa place au soleil du Top 10 des articles de 2013.


Bestof v1
Meilleurde
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
wikia