Nitroglycérine

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La nitroglycérine est un composé hautement dangereux, et, par conséquent, demandé par une quantité phénoménale de fous, terroristes et beau-fils qui en ont marre de la belle-maman en tout genres.

[modifier] Composition chimique

La nitroglycérine est, comme son nom l'indique pour les plus clairvoyants, composée d'un atome de nitrure, isotope isométrique de l'ion nitrate, et de six ions glycériure, composé chimique hautement toxique pour les euglènes, que l'on trouve à l'état naturel dans les laboratoires de physiques.

Ces deux éléments, séparés l'un de l'autre, sont totalement inoffensifs, mais dès qu'ils sont trouvés sous cette forme, ils deviennent hautement toxique, huileux et dense. De plus, ça a mauvais goût. Sinon, ce peut être, accessoirement, très explosif.

L'autre nom de la nitroglycérine est trinitrine. Le nom diffère car la structure moléculaire également : il n'y a plus d'ions glycériure. Seuls trois atomes de nitrure se sont assemblés. Leurs propriétés sont presque pareilles, ce qui fait toute la différence.

[modifier] Histoire

La nitroglycérine a été officiellement découverte en 1847, par Ascanio Sobrero et Théophile-Jules Pelouze. Mais fut en réalité découverte en 1846, par Gaultier Dutrombone, cuisinier chez Gugus, un petit restaurant sympa perdu en rase campagne de la France subsaharienne.

Nous le savons grâce aux travaux phénoménaux de l'historien Dimitri Volgodev Tolovitch Toplotoff, qui, après une enquête dans ce petit restaurant, réussit à réunir les divers éléments qui permirent de rétablir la vérité.

Dutrombone avait l'habitude de tout noter dans un journal (nous ne saurons que plus tard qu'il fut également intime), et nous savons également qu'il utilisait le nitrure, avec du chlore, pour former un sel vert phosphorescent (ce qui est très beau), et le glycériure pour faire lever son pain à moindre frais, bien qu'il coutât plus cher. Mais un jour, ayant fait tomber un verre de nitrure dans un saladier de glycériure, un brasier se forma dans ledit saladier. Une fois le feu éteint (ce qui prit une bonne heure, les sapeurs-pompiers n'existant pas encore dans cette région reculée de la France), il resta un liquide huileux et dense.

Se disant qu'il avait découvert une nouvelle huile, il transvasa cette trouvaille dans une bouteille et alla notifier l'événement dans son journal. Malheureusement, le chat du gérant du restaurant passa par là. Dimitri Volgodev Tolovitch Toplotoff a émis l'hypothèse que la queue du chat, se balançant, heurta la bouteille. Le liquide explosa. Il ne resta rien de Dutrombone (ni du chat). Le chef, constatant les dégâts, y vit quand même une trouvaille assez intéressante. Il envoya un reste du produit à son cousin, Ascania Sobrero, pour analyse. Ce dernier, en comprenant tout l'intérêt, s'attribua le mérite de la découverte.

La seule chose établie est qu'il découvrit réellement la trinitrine : c'est en jouant avec les nitrures qu'il réussit à l'assembler. Il s'en attribua le mérite, ce qui était, cette fois-ci, totalement justifié.

Searchtool.jpg N.B. (note aux benêts) : Il n'y a aucune preuve tangible de ce qu'avance l'éminent professeur Dimitri Volgodev Tolovitch Toplotoff).


[modifier] Utilité

Il est dans la nature de l'homme de découvrir ce qui pourrait être dangereux, afin de l'utiliser pour se débarrasser des nuisibles, tels les ennemis, les charançons, les belles-mères et les inspecteurs des impôts. L'une des premières utilités de la solution huileuse était d'en faire boire à sa belle-mère et de la faire secouer comme un prunier par l'inspecteur des impôts. Résultat garanti, satisfait ou en s'en fout, le produit n'est pas remboursé, ni l'assurance pour les dégâts de la maison. À pratiquer en extérieur, et si possible dans le jardin du voisin.

Alfred Nobel réussit à stabiliser la nitroglycérine en la transformant, à l'aide de solvant comme l'éthanol, ou, quand on en manque, de vodka, pour créer la dynamite. Bien évidemment, la méthode du prunier ne fonctionne alors plus. Mais on peut proposer une cigarette à la belle-mère et la faire allumer par l'inspecteur des impôts. Résultat garanti, comme précédemment. On peut même rajouter sa femme si on déteste le divorce, et encore plus son épouse. À pratiquer exclusivement loin de soi.


691px-Pi-CM.svg.png  Portail des Sciences sérieuses

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia