Nikolaï Von Der Puth

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Vonderputh.jpg

Nikolaï Von Der Puth, le désormais célèbre inventeur de la croustipute, fruit de son dur labeur de plus de 4 ans.

[modifier] Historique

Von Der Puth, Nikolaï de son prénom, nait en 1718 dans la petite commune de Drustahcht, en Autriche, désormais connue sous le nom de Krakovie. Né d'une mère esthéticienne serbo-croate, et d'un père au foyer Australo-Canadien, orphelin à l'age de 7 ans (les grands-parents de Nikolaï moururent écrasés par une vache, malencontreusement tombée d'une falaise ayant cédé sous son poids). Le jeune Nikolaï n'avais d'yeux que pour son père, ce qui désesperait sa mère, qui se suicida le 21 juin 1750, en se jetant du haut de la même falaise où périrent les grands-parents de Nikolaï, 25 ans plus tôt. Cette coïncidence fut l'élement déclencheur du génie de Nikolaï : la vue du corps de sa mère, écrasé 250 mètres en contrebas de la falaise, lui permis de voguer sur un vent d'inspiration. La forme platiforme du corps écrabouillé de sa mère, et les entrailles s'éparpillant autour et sur le corps de cette dernière, Nikolaï eut une idée : une nouvelle forme de nourriture, la comestibilité à son paroxysme, une révolution dans le domaine de la bouffe. Nikolaï s'acharna 4 ans, 4 longues années au cours desquelles Nikolaï peaufina son œuvre, la chouchouta, la retravailla, retournant encore et encore la recette sur ses innombrables brouillons.

[modifier] La gloire méritée

Quatres années plus tard, ses durs efforts furent récompensés : Nikolaï reçu le Prix Nobel de la paix, grâce à sa croustipute, sur laquelle il travailla plus de 4 ans. Nikolaï mourut le 7 avril 1782 dans un four à croustipute, alors qu'il tentait de racler la croute qui s'accumulait au fond. Delamorille, en hommage à Von Der Puth, inventa la palette racle-four, qui aurait pu retarder la mort de Nikolaï. Delamorille reçu également le Prix Nobel de l'hommage au Prix Nobel de la paix, son hommage étant personnellement émouvant. Sans Von Der Puth, l'humanité ne serait pas ce qu'elle est.

[modifier] Une erreur de taille

Nikolaï Von der Puth commit une seule erreur dans sa carrière impressionante et son service rendu à l'humanité. En effet, il avait fait marquer sur la boîte de ses croustiputes (qui étaient imprimées par l’oncle de la cousine de la belle-sœur de sa tante Nikole, celle qui habite à Krakiuviov pas celle de Guragura, qui était lui même présent au buffet où Alexander Cratinski fit scandale), que l’on devait mettre la croustipute dans le four et regarder régulièrement si elle était prête. Tout cela eut l'effet suivant : personne ne savait quand la croustipute était prête. Cela entraîna donc nombre de conflits dans les chaumières et les salons de bridge : chacun y allait de son avis et personne n'était d'accord sur quand la croustipute était prête. Un accord se fit finalement avec le temps, la croustipute devait etre servie bien cuite (très cuite) parce qu'un proverbe Norvégien disait "mieux vaut un steak de pingouin trop cuit que pas assez". Ils l'appliquèrent donc à la croustipute de Von der Puth et surveillait afin qu'elle soit très cuite mais pas cramée non plus.

[modifier] Les conséquences

- Augmentation du taux de cancer du grillou (la partie qui digère le grillé)

- Augmentation de la note de chauffage (laisser la croustipute longtemps dans le four)

- beaucoup de divorce (à cause des disputes sur comment devait cuire la croustipute)

- Une population qui mangea des croustiputes trop cuites durant 70 ans

[modifier] Un problème solutionné

Voir Alexander Fredrikt Cratinski

Partage sur...
wikia