Naziphilie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Naziphilie 0262 bis.jpg

Exemple de pratique naziphile

La naziphilie est l’attirance sexuelle envers tout ce qui a trait au nazisme. En d’autres termes, le naziphile peut théoriquement forniquer avec tout ce qui touche à cette idéologie, tout symbole du IIIème Reich, comme une pièce de Reichsmark, une tarte en forme de croix gammée, la bible Mein Kampf, un néonazi, etc. La naziphilie a ainsi cette particularité de concerner potentiellement n'importe quel comportement sexuel comme entre autres l'homosexualité (par exemple avec un homme blond aux yeux bleus) ou l'objectum sexualité (par exemple avec un grille-pain blond aux yeux bleus).

Contrairement aux troubles mentaux que sont, entre autres, la pédophilie et la zoophilie, la naziphilie n’est pas considérée comme une perversion ou une maladie (sauf s'il s'agit de forniquer avec un membre des Jeunesses Hitlériennes ou un berger allemand). Il s’agit en fait d’un rapport mûrement réfléchi, dû à une vive nostalgie de l’épopée hitlérienne.

Par ce procédé, le naziphile s'aryennise et purifie son sang. Ainsi, il fait partie d’une race unique et supérieure qui survivra à l’Holocauste ultime de décembre 2012.


[modifier] Origines

La naziphilie a connu ses premières heures au début de la relation amoureuse entre Oncle Adolf et Eva Braun. Cette dernière jouait incessamment avec sa verge, allant même jusqu’à l’enfoncer dans son orifice auriculaire. Un 21 août 1936 (il faisait nuageux, avec une légère brise), lorsque Hitler lui demanda d’où venait cette obsession sexuelle ne connaissant aucune limite, Eva lui avoua que son désir de s’aryenniser était tellement fort que sa libido s’accroissait exponentiellement, en particulier les soirs de pleine lune et chaque solstice d’été.

C’est alors qu'Adolf Hitler fit appel aux connaissances du célèbre psychiatre Heinrich Gross (qui a tué des centaines de sales enfants coupables de handicap) pour diagnostiquer ce phénomène qui semblait être un véritable don de Dieu. Pour la première fois, le Dr. Gross employa le terme de « naziphilie ». Ce terme gardera toujours la même signification jusqu'à aujourd’hui, malgré quelques déviances non pas sur le fond mais sur la forme.

[modifier] Législation

[modifier] En Europe

Cette pratique est monnaie courante sur le Vieux Continent.

Face à la recrudescence des relations naziphiles en Europe, les pays membres de l'Union Européenne s'attaque au problème avec l’article 449 du Traité de Lisbonne. Cet article interdit toute action en justice à l’encontre d’un naziphile raisonnable (sont exclus les pédonaziphiles et les chefs d'État). L’alinéa 88 oblige même chaque commune d’au moins 5 000 habitants à mettre à leur disposition une salle communale afin de pratiquer ce hobby à souhait sans gêner la population. En revanche, il est interdit de naziphiler dans un lieu public comme toute autre relation sexuelle classique, mais c’est en principe toléré. A ce jour, aucune plainte n’a été signalée de ce côté-là.

Depuis l’affaire Phallusovic[1], l’équité est obligatoire dans chaque gouvernement des pays de l’Union Européenne : au moins 50% des membres du gouvernement doivent être naziphiles.

[modifier] Dans le reste du monde

Tous les autres pays à l’exception de l’Arménie mènent une violente chasse aux naziphiles. Dans certains pays d’Extrême-Orient, ils sont guillotinés après électrocution des parties génitales et dépeçage à vif (ça attendrie la viande).

Il s’agit d’une véritable guerre froide entre l’UE et le reste du monde. Depuis la crise des missiles de Cuba, jamais les relations internationales n’ont été aussi tendues.

[modifier] Médecine naziphile

Le foutre du naziphile a des vertus inimitables. En effet, des simples douleurs jusqu’aux maladies bactériennes, rien ne résiste à ce puissant remède. Selon une étude menée par des journalistes de St-EX Actu auprès de l’industrie pharmaceutique, 97 % des médicaments génériques contiennent des quantités non-négligeables de ce sperme.

Une étude expérimentale a été menée sur des patients atteints du SIDA en phase terminale. Sur 100 condamnés, 88 ont vaincu la maladie grâce au sperme naziphile cathétérisé directement dans le cœur et ont ainsi pu procréer par la suite sans qu’aucun signe du VIH n’ai été constaté sur les nouveau-nés.

En revanche, des effets secondaires sont possibles, bien que n'étant pas ou peu considérés comme particulièrement gênants en Europe. Les anciens malades sieguent à tout bout de champ, criant sans s’en apercevoir « HEIL HITLER ! ». Ces effets secondaires ne sont pas considérés comme relevant dusyndrome de Gilles de la Tourette.

[modifier] Point de vue du Vatican

Si au départ Pie XI était contre ce qu’il a appelé « le plus grand blasphème à Dieu », Pie XII et tous ses successeurs ont fermé les yeux sur ces pratiques. Au fur et à mesure des années, le sperme naziphile s’est installé au Vatican. De nos jours, il est fréquent que des nouveau-nés se fassent oindre de ce sperme béni. Benoît XVI lui-même a bu de cet élixir lors de son élection à la papauté au moment de l’Habemus Papam.


[modifier] Notes

  1. pour rappel, des parlementaires serbes se sont adonnés à une orgie naziphile durant une assemblée.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia