Napoléon Bonaparte

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Un jour j'irai à New-York avec toi »
~ Napoléon Bonaparte à propos de sa meilleure phrase pour draguer les filles

Nabot sympathique ayant conquis l'Europe. Empereur intermittent, il était surnommé Napoléon par ses proches .

Il fut considéré comme un génie, mais cela ne l'empêcha pas de finir sa vie sur une île pourrie, humide et infestée de moustiques. Ce qui prouve que tout génie a ses limites.

Où vivait Napoléon ? Dans un bon appart, évidemment !



Wiki-independence

Cet article, basé sur le texte d'une désencyclopédie étrangère, Napoleone, est disponible uniquement sous licence CC-BY-NC-SA de Creative Commons.

Napoléon

Victime de la chtouille, il décida d'imiter son idole Jamel Debbouze tout en se grattant ses douloureuses parties.... d'une pierre 2 coups comme on dit.

[modifier] Débuts

Fils de deux immigrés d’origine italienne, Napoléon voit le jour dans une île de la Méditerranée qu’il fondera lui-même et appellera la Corse. A peine sorti du ventre de sa mère, il déclare la guerre à deux berceaux voisins et en moins de deux heures parvient à en conquérir 15 autres. Dans la soirée l’hôpital tout entier est sien.

Il commence ses études à 6 ans et les termine à 7 grâce à son intelligence très précoce. A 15 ans il intègre la prestigieuse école de Saint-Cyr, ou il apprend les stratégies militaires. Fort de ces enseignements, l’année suivante il devient champion d’Europe de siège.

Lors du déclenchement de la révolution en 1789, Napoléon alors âgé de 20 ans fut envoyé en Corse par le roi Louis XVI. Modèle de fidélité et d’intégrité il rejoint le mouvement révolutionnaire et séparatiste de l’ile devenant antimonarchiste, anti-français et antipathique.

Avec le temps Napoléon adhéra de plus en plus aux idéaux de la révolution, comme « de la chatte pour tous », et il se rangea définitivement du coté des révolutionnaires.

En 1793, il chassa les royalistes de la ville de Toulon, montrant déjà son génie militaire précoce : il fit croire aux royalistes qu’il attaquerait la ville par la montagne. Mais il n’y a pas de montagnes à Toulon par conséquent l'armée royaliste se rendit dans les Alpes, laissant la cité sans défense. Napoléon entra dans la ville acclamé par deux pécheurs, un épicier et quelques vieillards, tandis que le reste des habitants se gelait dans les Alpes en se demandant « Putain, où est l’armée révolutionnaire ? »

Il fit de mauvaises fréquentations sur le port de Toulon, et à la suite de çà, il attrapa la Chtouille ; il dut par la suite se masser régulièrement les parties intimes, c'est la raison pour laquelle il avait toujours une main dans son veston (qui lui permettait avec l'aide d'un bras articulé métallique d'atteindre ses douloureuse parties). C'est aussi pour cette raison qu'il aimait porter un long imperméable gris pour être encore plus discret.

Cette brillante victoire lui donna un grand prestige et, rentré à Paris, il rejoint l'élite révolutionnaire jacobine, composée de gens du calibre de Robespierre et Marat et qui parlaient tout le temps de la révolution d’en haut, bien assis dans leur siège confortable sans se fouler. Le 30 ventôse an IV (32 juillet 1418 selon le calendrier grégorien, 832 dans le calendrier arabe, an 6 de l’ère jacobine) Napoléon fut nommé commandant de la place de Paris. Il commença alors à distribuer quantité d’amendes pour stationnement interdits, grâce a ses fameux "radars automatiques", aux monarchistes, les forçant à battre en retraite et déjouant ainsi un nouveau coup d’état.

[modifier] La campagne d'Italie

Au cours d’une partie géante de Risk opposant la France et l’Empire Austro-hongrois, Napoléon partit pour l’Italie avec 38 000 hommes, 2 mules et une pédicure, la pauvre fille a eu fort à faire comme vous deviez vous en douter. L’objectif était de s’emparer d’au moins un territoire autrichien, à priori la Mandchourie, mais c’était sans compter sur Napoléon qui en utilisant une armée mal équipée, en infériorité numérique et quelque peu bizarre parvint à arracher de nombreux territoires. Grâce à son habileté, sa ruse, son courage et, avouons-le, une moule insolente : toutes les batailles furent gagnées à cause de la nullité de ses adversaires. Au cours de la première bataille, les Autrichiens oublièrent les munitions, dans la seconde la sentinelle ne donna pas l’alerte de réveil, et le général autrichien se retrouva avec les troupes française l’encerclant dans sa tente alors qu’il se lavait les dents. La troisième fut contre la piètre armée italienne, il n’y a donc rien à ajouter.

Guardiestatotototo

Gardes impériaux austro-hongrois

Napoléon contraignit le roi d’Italie Vittorio Amedeo III à de lourdes concessions, en exerçant sur lui un odieux chantage grâce à une vidéo qui montrait le souverain dans des postures indécentes en compagnie d’un transsexuel albanais. Ces événements aboutirent à la ratification du traité de Paris qui donnait à la France la Savoie et Nice. Quelques jours plus tard Napoléon mis une nouvelle taule à l’armée autrichienne, qui en fait s’était encore battue toute seule, cette fois au cours d’une énième bagarre avec des hooligans piémontais. L’armée française fit une entrée triomphale à Milan. Mais la tache la plus ardue se dressait : vaincre une bonne fois pour toute l’armée austro-hongroise qui serait menée au combat par le super-ennemi, François-Joseph Charles de Habsbourg-Lorraine, Saint Empereur Romain Germanique, archiduc d’Autriche, roi de Hongrie, roi de Croatie, Slovénie et de Dalmatie et président de la Juventus de Turin. Après quelques escarmouches, les deux armées se firent face le 5 pluviôse an V à la bataille de Castiglione. Napoléon remporta le combat seulement parce que le commandant des troupes autrichiennes eut une forte attaque d’hémorroïdes la nuit précédente et fut remplacé par un sourd muet. Celui-ci transmis ses ordres aux soldats avec le langage des signes et donc personne ne compris ce qu’il voulait faire. Napoléon put donc attaquer l’ennemi par derrière et facilement remporter la victoire.

[modifier] La campagne d'Égypte et de Syrie

Napoléon vit sa renommée considérablement grandie grâce à ses victoires en Italie. Il devenait gênant pour le Directoire qui cherchait à se débarrasser de son encombrante omniprésence. On lui donna donc l’ordre d’aller botter le cul des rosbifs en envahissant l’Angleterre. Mais Napoléon se trompa de route et atterrit en Égypte où il commença quand même sa mission. Il captura Malte en la prenant pour l’Irlande, puis l’embouchure du Nil en pensant que c’était la Tamise. Quant il atteint les Pyramides, il se crut à Buckingham Palace. Il consacra tout un après-midi à fouiller les Pyramides à la recherche de la Reine d’Angleterre. Il y découvrit par hasard la pierre de Rosette.

Papyrus01

La campagne d'Égypte par Jean-Louis David

Frustré d’avoir inutilement perdu autant de temps, Napoléon décida alors d’attaquer les Mamelouks pendant l’heure du thé, c'est-à-dire à 17 heures pétantes puisque il est bien connu que les anglais n’interrompent jamais leur rituel du thé quelque soit le motif. Le problème c’est que les mamelouks n’avaient rien à voir avec ses tarlouzes anglaises, non vraiment rien, et Napoléon risquait de se prendre une cuisante défaite. La chance insolente lui sourit à nouveau car c’était le Ramadan et les mamelouks furent détruits sans opposer la moindre résistance. Pendant ce temps, la flotte française qui était garée en double file à l’embouchure du Nil, fut capturée et mise en fourrière par l’amiral Nelson.

Napoléon fut donc contraint de demeurer en Égypte en attendant que les gardes-côtes lui rendent ses bateaux saisis. Il en profita pour se consacrer avec ardeur à ce qu’il aimait faire le plus : Dominer, conquérir, commander et piller les richesses archéologiques afin de s’en servir de sous-tasses ou de cendriers originaux et très tendance. Il fit aussi quelques réformes en Égypte, il instaura le culte du héros national Napoléon, Pharaon omniscient de Haute et Basse Égypte et descendant de César et Cléopâtre. Il essaya de conquérir la Syrie en prétendant être un descendant d’Alexandre le Grand. Mais quand les syriens virent la petite taille de Napoléon, ils ne furent pas dupes et l’invasion fut un échec. Napoléon en bon corse ne supportait plus de voir des Arabes et il décida de retourner dans sa France bien-aimée qui était d’ailleurs en proie à de graves conflits internes et assiégée par les puissances étrangères. Le Directoire avait besoin d’un homme fort, charismatique et habitué à rétablir l’ordre et dont on pourrait se débarrasser facilement quand il ne servirait plus à rien. Napoléon rentra piteusement sur un radeau de fortune, ayant été battu par Nelson, défait par les syriens et même vaincu par une mouette qui l’avait importunée tout le voyage. En France il fut tout de même accueilli en héros et sauveur de la patrie. En effet il se vanta d’avoir battu les mamelouks, humilié Nelson et d’avoir construit les Pyramides. Il apporta également la Pierre de Rosette qu’il présenta comme la preuve irréfutable des liens existants entre les anciens égyptiens et les druides belges et bretons[1] et dont il se servit dans son jardin comme pierre tombale pour son chat.

[modifier] Le Consulat

Napoléon arrive à Paris le 1er onsepelelescouillôse 1799. Il veut devenir dictateur et organise immédiatement un coup d’état. Pour se faire, il se sert de ses nombreux appuis : son frère est le président du Conseil des Cinq-cents, son cousin est membre du Conseil des Anciens (à ne pas confondre avec l’Académie française, ce que l’on fait fréquemment), son meilleur ami, ministre de la Police, son beau-frère à la justice quant à sa charmante belle-fille, elle se donnait de tous les cotés. Napoléon n’eut qu’à se servir du prétexte d’un coup d’état des Royalistes visant à restaurer la monarchie pour faire un coup d’état et instaurer une dictature, ce qui finalement revenait au même, seul le nom étant différent. Il prit le titre de Consul qu’il partagea avec deux fantoches dont la postérité à même oublié jusqu’aux noms et que nous appellerons Testi et Cule car les deux font la paire. Napoléon assuma également le commandement total des forces armées comme désarmées.

Une célèbre phrase que son frère prononça quand on lui parla du meurtre de la République :

- Messieurs, je n’hésiterais pas un instant à tuer mon propre frère si je me rendais compte qu’il attentait à la liberté de la France ! Mais depuis qu’il m’a promis un ministère, j’éviterai même d’y penser !

Avec l'aide de Testi et Cule, Napoléon forgea une nouvelle constitution instaurant un régime phallocratique : dans ce Code Da Vinci civil, il est écrit que les femmes sont seulement utiles sur l'oreiller, aux fourneaux ou sur la cheminée.

Ce véritable best-seller le légitimait également en tant que chef de l’état, chef des Armées, Commandant de la Police, Dauphin de France, descendant direct de Jules César, Vercingétorix et Astérix et grand Sultan de France. Il dissout les Assemblées ayant des pouvoirs décisionnels, mis à part les plus futiles, comme celle qui approuvait la tenue vestimentaire du premier Consul ou qui vérifiait que le toit du Palais Bourbon était bien entretenu. Il promulgua une loi assurant la totale immunité judiciaire du premier Consul, c'est-à-dire de lui-même. De toute façon, les français décérébrés par la propagande médiatique qu’il avait mis en place grâce notamment à la chaine d’état TF1 l’acclamèrent comme héros national et sauveur de la nation.

Il y avait quand même quelques résistants qui s’opposaient à lui. Napoléon aurait échappé à 4 attentats au cours de cette période, dont un qu’il aurait déjoué lui-même en étranglant la meurtrière à mains nues avant de la fracasser contre un mur, selon certaines sources. Pour se protéger des révolutionnaires, il fit interner les jacobins dans des camps de concentration. Il neutralisa les Royalistes en invitant à diner leur leader, le Duc d’Enghien, qu’il fit condamner à mort pour faute de goût, tentative d’assassinat, collusion avec une nation ennemie et Haute Trahison pour avoir osé lui faire boire du vin anglais[2].

[modifier] La marche vers l’Empire

Le 17 Tempêtôse an VI, Napoléon traverse les Alpes pour attaquer les autrichiens par surprise. Au cours de cette entreprise, Napoléon perdit presque tout ses éléphants de guerre et se trompa de route et atterrit en Suisse. Les helvètes indignés demandèrent un référendum pour décider de l’expulsion des forces françaises. Il eut lieu 3 semaines plus tard et le oui l’emporta mais entre temps Napoléon avait déjà conquis et annexé la Suisse. Le Consul descendit ensuite en Italie où il remporta 2 victoires éclatantes à Montebello et Marengo. Les autrichiens s’y rendirent sans combattre après avoir lu dans l’horoscope du jour qu’ils perdraient inéluctablement. Dans la foulée Napoléon se fait proclamer président de la Ripoublique d’Italie auquel il préférera le titre de roi d’Italie. Quelques mois plus tard il remonte à Paris avec le pape Pie VII au bout d’une laisse et se fait couronner empereur. Selon un témoin enculaire oculaire, Stéphane Bern, il semblerait que Napoléon est pris quelques libertés avec l’étiquette lors du couronnement. Il arracha la couronne des mains du pape, lui donna un coup de pied dans le ventre et se couronna lui-même en prononçant :


« Dieu me l’a donné à MOI, malheur à celui qui voudra me la reprendre. Je vais tous vous mettre vos mères ! Baissez vos frocs et prosternez-vous à genoux devant votre empereur tout-puissant ! »


Le couronnement de Napoléon en empereur posa un problème de confusion avec l’autre empereur officiel européen dont on rappelle le nom pour mémoire (et aussi pour vous faire travailler votre souffle, on prend soin de vous à la Désencyclo) : François-Joseph Charles de Habsbourg-Lorraine, Saint Empereur Romain Germanique, archiduc d’Autriche, roi de Hongrie, roi de Croatie, de Slovénie et de Dalmatie et président de la Juventus de Turin. C’est à partir de cette période que presque tout les chefs d’états européens se firent eux aussi couronner empereur pour rentrer en compétition avec les autres sur celui qui a le plus long (de titre).


[modifier] La conquête de l’Europe

Devenu empereur, Napoléon gouvernait toute la France et l'Italie. Il avait tout : femmes, pouvoir, voitures de luxe, cuisine raffinée.

Il aurait pu rester là, à jouir de tous ces bonheurs. Et bien non, cet éternel insatisfait en voulait encore plus. Et il commença à caresser l’idée somme toute banale de conquérir le monde entier.


« Retournons au campement, et préparons nous pour demain soir. »


« Faisons Caca au plein milieu du campement! Mettons les en feu POUR QU'ILS EXPLOSENT »


« Hein, et que ferons nous demain soir ? Une boum ? »
~ Murat tout excité


« Ce que nous ferons tout les soirs, Murat. CONQUÉRIR LE MONDE ! »
~ Napoléon en donnant un coup de pied au cul à Murat.


Napoléon prit la tête de l’Invincible Armada française contre une coalition constituée de l’Autriche, de l’Angleterre, de la Russie, de la Prusse et d'une multitude d’états confettis parfaitement inutiles. (Qui se souvient aujourd'hui du duché de Schwarzbourg-Rudolstadt ou du vicomté d'Hohenzollern-Sigmaringen ?) Napoléon affronta les russes et autrichiens au cours de batailles qui ne furent jamais déterminantes étant donné l’incapacité légendaire de l’empereur français de gagner à la régulière. Comme d’habitude il lui fallut attendre un coup de cul pour remporter la victoire décisive. En l’occurrence la célèbre bataille d’Austerlitz, perdue par la coalition plutôt que battu par les français d’ailleurs. En effet les Autrichiens et Russes avaient déployé leurs armées sans le savoir sur un lac gelé car ces 2 peuples n’avaient jamais vu de glace de près. Au passage des lourds canons, la glace se rompit et précipita les armées dans l’eau glaciale du lac. Lorsque Napoléon arriva sur le champ de bataille et qu’il vit l’armée ennemie qui se noyait il fit tirer un coup de canon au milieu du lac et dit. « B3 touché coulé ! Nous avons gagné ! »

Napoléon put ainsi conquérir toute l’Europe centrale à l’exception de l’Autriche qui devint un état vassal. La Prusse fut annexée l’année suivant après la bataille de Iéna, où les soldats prussiens s'auto-découpèrent à la baïonnette à cause du brouillard épais.

Une quatrième coalition se forma avec comme d’hab ces teigneux de rosbifs et les russes et les derniers petits états libres, c'est-à-dire la Slovaquie et la principauté du Kossovo. Napoléon gagna une fois de plus et occupa tout sauf la perfide Albion et la Russie. Pour contrer les visées expansionnistes anglaises Napoléon décréta le Blocus Continental, un espèce d’embargo qui bloquait les vols en direction des îles britanniques. (Cette décision entraina une grève historique d’Air France). Lorsque le pape refusa d’adhérer à l’embargo contre les anglais, Napoléon fit occuper Rome et les états pontificaux. Le pape répondit par une bulle d’excommunication. L’empereur fit alors arrêter le pontife. Le pape déclara que le sale nabot corse serait brulé vif dans les flammes de l’Enfer, alors Napoléon paya une jolie somme et les deux redevinrent les meilleurs amis du monde.

Un matin où il se leva de mauvaise humeur, Napoléon décida d’occuper le Portugal car les portugais sentaient mauvais et surtout aidaient les godons. Il en profita pour annexer l’Espagne. Dans sa colère il demanda également des compensations de guerre humiliantes à l’Autriche : la recette de toutes leurs viennoiseries et tous les secrets de fabrication du célèbre PEZ, le bonbon autrichien.

[modifier] Citations

« Vous allez voir c'que j'vais en faire, moi, des bosch !! »
~ Napoléon Bonaparte
«  Tiens, tire mon doigt.  »
~ Napoléon Bonaparte
«  Nous espérons que vous aimerez le camp de vacances, le mieux adapté à votre enfant, et qu'il reviendra de son séjour avec de merveilleux souvenirs !  »
~ Napoléon Bonaparte
«  Attends, mais mate un peu ma teub !  »
~ Napoléon Bonaparte


[modifier] Conquêtes

En 1810, il crée le camp de Boulogne-sur-Mer, camp réservé aux sportifs de hauts niveaux ou ceux-ci peuvent s'adonner au sprint et à la course de fond. Suite à une attaque surprise des Russes et des Autrichiens orchestré par la perfide Albion (Pour les Anglais, la France était un danger pour l'équilibre sportif de l'Europe), Napoléon envoya tous ces coureurs à l'Est et massacra ses ennemis avant que ceux-ci n'aient le temps de bouger (on surnommera cette équipe la grande armée car tous ses coureurs faisaient minimum 1,80m).

La même chose se passa encore et encore durant 7 ans jusqu'à ce que Napo décide d'attaquer la Russie (pour se venger de l'empereur Alexandre qui buvait du thé anglais) et fasse un bide, vaincu par le cruel général hiver, grand chef des armées russes, qui innova l'art de la guerre avec des tactiques telles que la pluie de grêle ou l'attaque de boule de neige.

En janvier 1814 les perfides ennemis de Napo (Les Protoss, père Jeancule, Sutekh et des Français) en profitèrent alors pour s'unir de nouveau et, pour une fois, le vaincre.

On emprisonna Napo sur l'Ile d'Elbe (aussi appelé Isengard). Un jour (ou plutôt plus exactement une nuit du 7 Mars 1814), le malheureux ex-empereur eut l'irrésistible envie de se jeter du haut d'une tour après avoir vu une luciole, mais il fut rattrapé par un aigle géant qui en passant de clocher en clocher l'amena jusqu'aux tours de Notre-Dame (c'était le même aigle qui avait sauvé Gandalf).

Une fois sur terre ferme n'ayant plus a craindre les forces de Sutekh (qui c'était cassé sur le mont Saperlipopette), notre sympathique Napo tint de nombreux congrès sportifs et profita à nouveau des femmes françaises (et accessoirement, l'on peut noter qu'il reprend le contrôle de la France.).

S'ensuit la période des 100 ans (plus couramment appelé Guerre de Cent Ans), sûrement la guerre la plus bordélique d'Europe.

Elle opposa la France et les Québécois au reste de l'Europe + l'empire ottoman. Certains moments du conflit sont légendaires comme lorsqu'en 1821 le roi d'Angleterre décida d'attaquer ses alliés ottomans afin de libérer la Grèce qui deviendra alliée de la France... (vous n'y comprenez rien ? Les Anglais non plus ! ).

La guerre finit en 1914 (oui en fait, elle n'a duré que 99 ans) lorsque les Allemands-unis décidèrent d'attaquer leurs amis anglais, faisant ainsi débuter la Première Guerre Mondiale.

[modifier] Tactique

Napoléon fut sûrement le plus grand stratège de son temps et qui plus est avec les meilleurs troupes qui se firent hachées menues, rien que pour lui faire plaisir. Il faut dire qu'il avait longtemps hésité entre la profession de stratège et celle d'équarrisseur.

Son armée de coureurs lui donnait une mobilité sans précédent et il bouleversa totalement l'utilisation de l'artillerie (enfin normal, c'était un peu son seul boulot au départ quand même ...).

A propos du tir de barrage, les historiens se déchirent selon trois points de vue :

- Les premiers, pensent que lorsque l'artillerie fut inventée , Samsung oublia d'éditer le manuel d'utilisation ; et les militaires essayèrent divers méthodes, dont le barrage d'artillerie qui consisterait à monter des pièces d'artillerie sur le haut d'une colline puis à les faire rouler tout en bas de celle-ci afin d'écraser les troupes ennemies et en même temps de les bloquer une fois les pièces stoppées (d'où le nom barrage d'artillerie).

- Les deuxièmes penchent plutôt sur l'hypothèse exposant qu'un tir de barrage à cette époque consistait à lancer des obus, en faisant en sorte qu'ils retombent de manière horizontale, et le plus alignés possibles. Cela formait ainsi un barrage, d'où le nom de "barrage d'artillerie". Certes, il faut un peu de doigté, et certes, ça marchait rarement mais tirer dans le tas d'ennemie ça avait plus rien d'amusant, donc bon, il faut les comprendre... D'ailleurs, l'expression "endiguer le flot des troupes ennemie" vient peut-être de cette technique, qui est d'ailleurs toujours utilisé, non plus à es fins militaire, mais pour construire de réelles digues. Vous avez sans doute compris pourquoi il y a eu quelques problèmes d'inondation, comme par exemple en... Non, je m'arrête, je suis pas sensé vous dire ça, ca ferait sauter des postes...

- Et la troisième catégorie d'historiens, s'en foutent complétement.

BarrageA

Un barrage d'artillerie correctement réalisé bien que de petite taille

Il est aussi connu pour l'utilisation de sa cavalerie usant de cuirassiers (des navires pouvant aller sur terre), de dragons (bestioles capricieuses et pyromanes), de U-Sardes (des cavaliers d'élites sardes), ou même de MAM-Look (de jeunes Turcs imitateurs de Michèle Alliot-Marie).

NapoleonBike2

Un grand cavalier, Oulah !

On ne peut que s'incliner devant un tel génie.

Par contre, il est discutable d'avoir choisit Waterloo pour faire sa dernière bataille. Parce que, vu le nom, tout le monde savait que ca serait trop la loose, déjà. Et puis, franchement, contre les anglais, t'as vraiment idée de choisir un nom anglophone ? Quoique, c'est vrai, c'est plus facile après quand ils nommeront leurs gares, il n'y aura pas des imbéciles d'Anglais Francophobe qui arrivent pas à écrire Crécy, parce que, remarquez, ils n'y aucune gare Londonniene qui s'appelle Crécy !

[modifier] Napoléon et les Noirs

Pour lutter contre le taux élevé de chômage parmi la jeunesse noire dans les pseudos colonies françaises, Napoléon décida en 1802 de remettre en place une politique de l'emploi novatrice (les mauvaises langues diront qu'il a rétablit l'esclavage) et afin de se faire plus esclavagiste royaliste que le roi, il décida d'interdire aux Noirs de séjourner en France (en grand tacticien, il fit ainsi d'une pierre 2 coups : stoppant l'immigration et revalorisant les emplois dans les îles perdues colonies).


Ne soyons pas mauvais bougre et notons qu'il abolit cette loi en 1815.

[modifier] Disparition

Il partit en vacances à Sainte-Hélène pour apprendre le golf aux indigènes, mais suite a la grève des transports maritimes, il y resta bloqué des dizaines d'année. Notons au passage que les indigènes ne comprirent jamais le golf. Malgré ce que laisse penser la ritournelle célèbre, son fils Léon ne lui creva pas le bidon, et il ne fut jamais vu sur une baleine, à l'inverse de Gepetto et de Jonas. On pense aujourd'hui qu'il a rejoint le maquis corse pour saboter l'administration qu'il avait patiemment construite.

[modifier] Postérité

Le mythe de Napoléon créa une religion nommée Bonapartisme qui considère Napoléon comme un prophète de Dieu ou Dieu lui-même venu sur Terre selon les versions (c'est légitime lorsqu'on sait qu'il est plus connu que Jésus).

A l'image de l'Islam, le Bonapartisme est divisé en 3 doctrines :

  • Les durs qui croient que l'héritier du prophète viendra de sa lignée.
  • les cools qui pensent qu'il faut l'élire.

Ils ont comme point commun l'idéal d'un empereur miséricordieux, chérissant la presse, bon, adoré de tous (même des Égyptiens et des Espagnols).

Comme toute grande religion, elle a ses ennemis : les anti-bonapartistes, qui pensent que Napoléon était autrichien, moustachu, portait des chemises brunes, avait créé des jeunesses napoléoniennes totalement décérébrées et fanatisées, faisait tabasser des handicapés, avait déclaré la guerre à la moitié de l'Europe pour remporter un pari avec Joséphine, avait massacré 6 millions de Juifs, était un ogre bouffeur d'enfants, etc, etc (si la liste n'est pas exhaustive c'est juste pour ne pas choquer les âmes sensibles)...

[modifier] Notes et références

  1. Le Professeur Brisset nous en apprendra sans doute plus un jour sur la fondation de la Bretagne par les Pharaons belges
  2. Mise à part de la pisse chaude, vous ne trouverez rien de plus inommables


Les grands monarques de France
Couronne galette rois
·Place aux rois: Clovis (466-511) · Dagobert (602-638) · Pépin le bref (751-768) · Charlemagne (768-814) · Raoul (923-936) · Louis IX dit Saint-Louis (1214-1270) · Anchois Pommier (1515-1547) · François II (1547) · Henri IV (1589-1610) · Louis XIV (1643-1715) · Louis XVI (1774–1792) · Napoléon Bonaparte (1799-1814 et 1815) · Jean-François Ier (1815) · Napoléon III (1848-1870) · Adolphe Thiers (1871-1873) · Philippe Pétain (1940-1944) · Charles de Gaulle (1959-1969) · Georges Pompidou (1969-1974) · Valéry Giscard d'Estaing (1974–1981) · François Mitterrand (1981-1995) · Jacques Chirac (1995-2007) · Nicolas Sarkozy (2007-2012) · François Hollande (2012-....) · Sondage W. Présidentiel (2012-2022)
Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.

wikia