Nîmes

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Généralités

Blason Nimes coquin.jpg

Il y en a qui n'on pas encore bien compris...

Cette ville est parvenue, par le biais d'un complot mystérieux, à apparaître sur les cartes de météo à la télé et à en faire disparaître Montpellier, qui est pourtant autrement plus importante et peuplée. Certains spécialistes évoquent la volonté de ne pas fragiliser l'image du Languedoc en affichant auprès de la France entière les températures les plus importantes possibles quand d'autres laissent entendre la présence d'un fort lobby mené par l'empereur Auguste qui, il y a à peine quelques siècles disposait d'une importante influence sur l'Europe occidentale notamment grâce à sa beauté alors contée par Suétone qui ne l'a jamais vu vivant. Malgré tous ces sujets de mésentente, tous les spécialistes sont unanimes quand au fait qu'il fait plus chaud à Nimes qu'à Montpellier et que Suétone semblait avoir un léger problème probablement d'ordre mental.

Vous serez accueillis comme un Nîmois de longue date, d’ailleurs certaines personnes vous demanderont votre portable, ou un peu de monnaie, n'ayez pas peur ce sont juste vos nouveaux amis. Si jamais elles vous proposent de monter dans leur voiture, c'est sûrement pour vous faire apprécier la vue des arènes, et si jamais on vous menace par la suite, c'est juste que vous êtes dans la merde. Dans ce cas, surtout, ne vous inquiétez pas. Nimes est la deuxième ville la plus vidéosurveillée de France, ce qui permettra de vous retrouver dans les meilleurs délais, enfin si l'agent de garde ne s'est pas endormi. Il est d'ailleurs plus facile de taguer la maison carrée impunément en journée que de trouver une place de parking sur les boulevards sans recevoir d'amende.

[modifier] Curiosités

  • Les harems de Nîmes (à visiter absolument, mais attention restez couverts)
  • Diverses ruines romaines plus ou moins exceptionnelles (Arènes, Maison carrée, Porte Auguste ...)
  • La Féria de Nîmes (Beuverie généralisée pouvant entraîner la mort d'humains et le coma éthylique de taureaux)
  • Diverses ruines plus ou moins exceptionnelles (Tour Magne, Coupole ...)
  • Les fashions : il se regroupent en meute près de la maison carré, ils dansent la Tecktonik et portent des vêtements étranges.
  • Les drogués (peuvent aussi être des fashions): Ils se trouvent partout en centre ville (coïncidence...). Généralement Lycéen ou étudiant, ils sont tellement défoncés qu'ils ne s'aperçoivent même pas que leurs tenues vestimentaire tient plus des années 80 que de la tenue normale de Hippys fumeurs de joints.
  • Le fou de Nîmes : On peut le rencontrer arpentant les rues proches de la mairie. Il montre à tout le monde un journal et scande les mêmes révélations au milieu de policiers rigolards. « Les chiens doivent être tenu en laisse » et « Dites le à Mr le maire, cet UMPiste Sarkoliens ! » sont ses deux slogans préférés, sinon vous le croiserez qui marche a toute vitesse dans la rue tout en parlant seul.
  • Ses cafés à musique de merde, omniprésents (mais tout le monde s'en fout car le café se boit à la terrasse, même en plein hiver, faut être un con de parisien pour boire son café en intérieur).
  • Le nîmois type qui se plaint de son maire, le réélit pour avoir de nouveaux trottoirs, proteste contre l'abattage d'arbres sur son trottoir pendant les travaux de réfection de ce dernier, se plaint de la non-réfection de ce dernier due à l'arrêt des travaux à cause de sa contestation contre l'abattage des arbres et enfin compte élire à nouveau son maire actuel car il a promis de réfectionner ce fameux trottoir pour son prochain mandat.

[modifier] Transports

  • Les rues de Nîmes sont trouées depuis les inondations de 1988.
  • Les carrefours giratoires à feux sont légion à Nîmes. Ils remplacent progressivement des carrefours à feux en demi-lune qui remplacent eux-même des carrefours à feux simples. Le rond-point à feux du Boulevard des Français Libres est à lui-seul un modèle de logique : il y a 3 voies au milieu du giratoire mais seulement 2 pour en sortir. Certaines voitures tournent encore, d'autres sont désormais prêtes pour la casse.
  • La signalisation routière peut être qualifiée pudiquement de "différente". Il faut lire les "sauf" avant de s'engager dans une rue en sens interdit.
  • Les policiers municipaux sont payés à l'amende de stationnement, et ils y consacrent leurs journées. On peut donc faire ce que l'on veut à Nîmes sur la route tant que la voiture reste en mouvement.
  • Nîmes est enfin la seule ville à appeler tramway (prononcer tran-vé avé l'accent) ses bus. Elle est donc équipée désormais de 13 lignes de tramway (enfin... quand ces fameux tramways ne sont pas à se morfondre au fond du dépôt les jours de grève), record de France. Les Montpelliérains ont jeté l'éponge devant tant de modernité.
  • Pour bien entretenir l'ambiguïté, la ville s'est récemment dotée d'une ligne de "tram-bus", hybride qui possède à la fois tous les inconvénients du tramway et du bus.

[modifier] Gastronomie

  • La brandade[1] de Nîmes (à base de morue dessalée dans le lait)
  • La tapenade (olives écrabouillées avec des Anchois)
  • La gardianne de Taureau : (taureau marinée dans du vin local et servi en ragoût, du bœuf Bourguignon avec du Taureau en somme) (c'est juste beaucoup moins mâchable que du bœuf bourguignon)
  • La pizza Nîmoise, à la brandade, chose parfaitement impossible à trouver ailleurs qu'à Nîmes, et qui provoqua la fuite des Romains de la Ville au VIème siècle de notre ère

[modifier] Célébrités

  • Jean Nicot, (1530-1600), promoteur du cancer
  • Alphonse Daudet (1840-1897), écrivain
  • Edouard Daladier, premier ministre (mais on disait à l'époque Président du Conseil de 1938 à 1940) , a fait ses études secondaires à Nîmes, bien qu'il ne s'en soit jamais vanté, et on le comprend. Rendu célèbre pour sa participation aux accords de Munich (avec Hitler et Mussolini) qu'il signa, pensant qu'ils établiraient une paix durable en Europe (tout le monde peut se tromper, mais on ne lui a jamais pardonné)
  • Jean Bouquetot, que personne ne connaît.
  • Éric Cantona, artiste peintre, qui vécut 6 mois dans la ville avant de partir pour l'Angleterre, ne supportant plus le climat
  • Victor Hugo, architecte, qui construisit le boulevard qui porte son nom, aussi appelé "le ruisseau de la Gerbe" les soirs de feria

[modifier] Notes qui sont en bas de la page

  1. la brandade n'a rien à voir avec la branlette qui n'est pas à proprement parler une spécialité nîmoise. À na pas confondre avec la branlade de morue, qui est une spécialité nîmoise (la ville est célèbre pour ses morues), mais pas franchement gastronomique


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia