N

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le N est la quatorzième lettre de l'alphabet.

Elle est représentée par deux lignes verticales à ses extrémités qui sont reliées par une ligne oblique partant du sommet de la ligne gauche au pied de la ligne droite.

[modifier] Le N, la suite logique du M !

Juste après les je t'MMMMMMMMMM à la folie, les insultes, et les lignes de N. Que l'on représente par une suite de N ininterrompue. NNNNNNNNN....N. qui ne s'arrête seulement quand on plante son clavier dans le mur, ou sur la gueule de son chien qui se demande à cet instant : Pourquoi tant de N ? Toujours la même histoire. Et à la Nième fois, on y sera toujours ! Et quoi de plus logique d'en avoir ensuite plein la rondelle avec un O Majuscule. Pour la suite, à vous de voir.

[modifier] Le N un vrai cauchemar à l'écriture : un ou deux N

Le ciel tonne, Quelle détonation, un coup de tonnerre détone? Ça Détonne ? J'ai bobo la tête, je ne comprends vraiment rien. Je m'en vais voir ta mère, tiens. Pour une petite gâterie, cette vieille pute bretonne aux origines nippones (ni mauvaises) sait y faire, c'est le fleuron de l'industrie thonière, comme disait le poissonnier, maquereau (fourvoyeur et pourvoyeur de morues) à ses heures. Cette grosse conne (très conasse), elle est tellement vieille qu'on la date au carbone 14.

[modifier] Le N, jackpot du scrabble

Forcément doubler ou ne pas doubler le N, est un vrai défi de chaque instant pour le scrabbleur. Rétrospective sur Toto, à l'école du scrabble.

"C'est joli ton mot là" lui dit la maîtresse. Elle enchaîne : "Détonnassiez pour 458 points, impressionnant ! Tu connais d'où ce joli mot détonnasser ?".

Coup de tonnerre.... Et quelques N.


Partage sur...
wikia