Musique sérielle

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Tout commença un jour sombre de novembre 1913. La veille, Arnold Schönberg avait ravagé son piano à roulette et moteur à explosion en essayant de faire écouter à son auditoire une version de la sonate numéro 11 pour piano de Wolfgang Amadeus Mozart altérée par l'effet Doppler. Le moteur avait serré, et le piano fini dans le mur. Ce jour (un lundi) trouvait donc sa sombritude d'abord dans le fait qu'en novembre il fait toujours un temps dégueulasse, mais surtout dans le fait que Schönberg, perdu sans son piano, se devait de trouver un nouveau concept pour alimenter les oreilles des mélomanes. Ainsi naquit dans son esprit dérangé l'idée de la musique sérielle.

[modifier] Qu'est-ce ?

Ce concept englobe les musiques dont le principe de construction se fonde sur une succession rigoureusement préétablie et invariable de sons appelée série. Voilà, c'est ce que nous dit Wikipedia. On est bien avancés, hein ? Alors en clair, la musique sérielle consiste à prendre 6, 7, 8, ou plus, mais un nombre entier naturel non nul de notes et les répéter tout le temps, dans le même ordre. Mais on a le droit de changer les rythmes, sinon c'est chiant (enfin, plus que ça ne l'est déjà à l'origine).

[modifier] Exemple

Soit la série héxatonale H : do; sol; fa#; ré; sol#; la

Soit une sonate S sur cette série H : do; sol; fa#; ré; sol#; la; do; sol; fa#; ré; sol#; la; do; sol; fa#; ré; sol#; la; do; sol; fa#; ré; sol#; la; do; sol; fa#; ré; sol#; la; do; sol; fa#; ré; sol#; la; do; sol; fa#; ré; sol#; la; do; sol; fa#; ré; sol#; la; do; sol; fa#; ré; sol#; la;

C'est beau hein ? En tout cas, c'est pratique car on peut l'écrire sans partition. Il suffit de connaître la série, et de remplacer chaque note par sa durée chiffrée, 1 étant une noire, 0,5 une croche et 2 une blanche. 0 pour le soupirs. Démonstration :
Sur la même série que précédemment, sur le rythme de "à la claire fontaine" :
1; 0,5; 0,5; 0,5; 0,5; 0,5; 0,5; 1; 0,5; 0,5; 0,5; 0,5; 1

De fait, la musique sérielle peut même être écrite par un guitariste, malgré leur incapacité latente à lire et écrire la musique. La musique sérielle est donc une musique pour les cons.

[modifier] Pourquoi ?

Parce que.

[modifier] A quoi ça sert ?

Curieusement, à rien. Mais il y a encore quelques gens qui jouent de la musique sérielle, des nostalgiques d'un temps meilleur passé.

[modifier] Dérivés

Quelques auteurs ont essayé d'adapter la musique sérielle à la poésie. Voici un exemple :

Il était une fois un petit chat
Il était une
Fois un
Petit chat il était
Une
Fois
Un
Petit
Chat il était une
Fois un petit
Chat il était une fois un petit chat.


Voilà, bon, en effet c'est pas exceptionnel, on en conviendra.


La prochaine fois, nous parlerons de la musique dodécaphonique et son impact lors de la seconde guerre mondiale.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia