Musique

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La musique est un bruit servant à faire chier le bourge qui veut dormir la nuit. Au sens le plus large, elle est l'ensemble de tous les sons audibles et/ou horribles de l'univers. Mais, nombre de personnes s'accorderont sur le sujet, en délimitant cet art à l'ensemble des sons créés ou réutilisés dans le but de faire de la musique.

[modifier] Histoire

La Musique est une des plus anciennes créations de L'homme. En effet, avant même l'apparition de l'écriture, en 3452 avant J-C (Jules César), les simiesques (non, pas sept comme on pourrait s'y attendre) tapaient déjà dans leurs mains, sur leurs cuisses et leurs femmes, inventant le rythme et la violence conjugale. Arrivèrent ensuite les mélodies, d'abord chantées en onomatopées (Ouba Ouba) puis en paroles élaborées : tout en frappant la "femelle", le "mâle" se mit à crier "VA FAIRE LA VAISSELLE !" (invention du métal). Ainsi, on peut affirmer, bien qu'étant d'abord acoustique, le métal est la première forme de musique apparue sur terre.

Très bruyant, ce nouveau mode d'expression agaça les voisins qui cherchèrent un moyen de retrouver une certaine « paix intérieure ».

C'est alors que la population commença à se scinder en plusieurs catégories. On notera notamment l'apparition d'une Élite. Cette élite, se pensant supérieure (mentalement) au reste de la population, chercha un moyen d'élaborer cet art tout juste né. Après une prise de pouvoir (facile puisqu'à l'époque il n'y avait pas de chefs), ils inventèrent une langue morte : le latin. Cette langue, rimant essentiellement en « um » devait être accompagnée et enrichie de divers sons (chanté a cappella, le latin fait fuir les foules et possède un étrange pouvoir soporifique). De longues années de recherches conduiront donc à l'élaboration de divers instruments mélodiques dont l'apogée évolutive reste et restera tout ce qui est piano, violon, guitare, trompette, clarinette, poupette, et caetera et caetera. Ouvrons une parenthèse. De nos jours, ces instruments ont été condensés en une parodie d'outils musicaux : le synthétiseur. En effet, même si l'on entend sur toutes les ondes des musiques créées à partir d'ordinateurs, tous les spécialistes affirmeront qu'il est impossible d'obtenir une qualité sonore équivalente aux instruments réels avec de telles machines. Fermons cette parenthèse.

Le mélange de ces instruments et de ces chants latinistes ouvrirent une nouvelle page de l'histoire musicale : la musique religieuse. Nous sommes en 0 pendant JC (non, pas Jules César). Alors, une très longue et très lente évolution commença. Pendant près de 1851 ans, 3 mois 24 jours, 6 heures et 11 secondes, le monde fut bercé de douces mélodies (cependant fort riches bien que souvent composées par des artistes fauchés) qu'aujourd'hui encore on enseigne aux élèves les plus assidus dans les conservatoires de grande renommée.

Au XIXe siècle, une nouvelle ère commença. Les chants d'esclaves dans les champs se rythmèrent, et la première batterie vit le jour (en fait, elle a été créée une nuit, mais c'est un secret). Elle aida les noirs à jouer ensemble, leur offrant une base solide dans leurs compositions : le temps. Le Blues est alors apparu. C'est le père de toutes les musiques actuelles comme le Jazz, le Funk, le Rock, le Rap, le R'n B. Nous n'avons jamais retrouvé la mère.

En 1969, une année après 1968, et donc 10 avant 1979, eut lieu le festival de Woodstock (de wood = bois et de stock = stock, ce qui donne stock de bois), à Bethel. Après cela, 4000 ans de violence refoulée ont refait surface chez les hommes. Ils ont donc mué une seconde fois, désaccordé les guitares, placé entre 1 (pour les plus calmes) et 315 (pour les plus excités) batteries côte à côte, et ont relancé un style musical ancien, en y apportant nombre de modifications : le métal. C'est le premier come-back d'un style musical. Effet rétro garanti !

Puis, les musiques sont devenues de plus en plus électroniques jusqu'à arriver aujourd'hui à des sons purement moches, et anti-musicaux.

[modifier] Définition physique

La musique est un choix d'harmonies successives constituant une suite acoustique logique. Le rythme est le support de cette combinaison d'harmonies dans le temps, la hauteur celle de la combinaison dans les fréquences, etc. Dans certains cas, l'intrusion de l'aléatoire a cependant dénié tout caractère volontaire à la composition.

[modifier] Les différents courants musicaux

[modifier] Antiquité

Nous commençons l'étude de l'histoire de la musique à l'antiquité, pour des raisons de commodité : les témoins interrogés pour la rédaction de cet article n'ont pas souhaité parler des styles précédant cette époque. C'est apparemment une période qui leur a causé de nombreux troubles psychologiques.

C'est donc de la musique antique qu'il est question ici (à ne pas confondre avec la musique cantique qui verra le jour bien plus tard). Le style dominant est alors le style chrétien. Plus qu'un simple courant musical, c'est aussi un mouvement de rébellion chez les jeunes, qui se caractérise par le port de robe et de cheveux longs chez les garçons (comme on le retrouvera dans le métal, ou chez les Hippies (pip Houra !).

[modifier] Moyen Age

C'est l'époque des troubadours et des ménestrels, qui chantaient (faux mais qui chantaient quand même) les gloires des batailles des rois et des nobles lors des banquets. Mais beaucoup de récits (en fait tous) étaient exagérés. Par exemple, le Chevalier de Pacotille avait engagé un ménestrel pour chanter la gloire de ce jour radieux lors duquel il avait réveillé avec un sceau d'eau la fille d'un paysan (qui vivait en lisière de la forêt). Elle s'était piquée à l'héroïne deux jours auparavant, avant de broder une chaussette. Dans l'incapacité de la réveiller, son père avait placardé des affiches offrant une récompense à qui y parviendrait. Aujourd'hui, on raconte encore cette histoire sous le nom de la belle au bois dormant...

Ainsi, vers le XVe siècle, c'est un peu la mort de la musique.

[modifier] Renaissance

La musique a ressuscité (résurecté). Bientôt on la verra monter au ciel (si l'on en suit les textes).

Les artistes ont commencé à se faire chauffer la matière grise, en créant la polyphonie (un peu comme le double appel). C'est alors de grands concerts de sonneries de téléphone qui ont retenti dans les salles.

[modifier] Baroque

L'opéra arrive, avec ses chants à briser du cristal et des tympans. De longs pestacles de torture auditive et visuelle s’enchaînaient dans des salles mal éclairées, et pleines de bourgeois à l'origine de la dépression et de toutes les merdes infâmes que l'on a dans ce monde depuis près de 300 ans ! Pardon, je m'emporte.

[modifier] Effets sur les consommateurs

La musique est une drogue qui modifie directement les émotions ressentis par le consommateur. En fonction du lieu de prise et de la variété du produit, les effets seront différents. Par exemple la variété "RnB" consommé par de nombreuse adolescentes dépressives, les rendent encore plus dépressives (combattre le mal par le mal), mais les victimes de cette drogue ne peuvent rien faire car elles y sont trop accrochés. Les symptômes de cette addiction des jeunes ado femelle au RnB sont des statuts dépressifs sur le réseau social Facebook, une allure dépressive qui peut conduire à un état mélancolique grave à risque élevé de suicide. Le traitement médicamenteux est nécessaire.

Il existe des lieux de consommation collective à haute dose, par exemple les "boites de nuit", d'ailleurs strictement interdites pour les mineurs, ou les effets secondaires sont les suivants : désinhibition (envie de parler, plus fréquemment de crier), convulsions musculaires graves, appelé "danse" dans le jargon, impossibilité de parler (c'est pour ça que les gens crient pour se parler entre eux en boite) et même parfois acouphènes et destruction de l'oreille interne voir destruction totale qui peut conduire au coma auditif à plus de 100 db/L d'air expiré, dans les cas les plus grave, la mort par arrêt cardiaque. La musique est également souvent consommée lors de "soirée" que s'organisent les jeunes entre eux. Heureusement, les voisins sont toujours présent pour signaler à la police la consommation. Celle-ci arrive sur les lieux du crime 5 minutes après et les jeunes malfaiteurs s’arrêtent de consommer après ce passage, en général.

[modifier] Addiction et traitement

Le risque addictif de la musique est très fort. Peu de traitement sont connu à ce jour, il existe pourtant les boules-caisse : ce sont des petit instruments introduits dans les oreilles qui empêchent la musique d'arriver à l’intérieur et donc d'être consommé. Le traitement réside également dans la prévention : ainsi le gouvernement envoie maintenant des mail à ceux qui téléchargent leurs doses sur Internet, en les menaçant de couper leurs connexion. Malheureusement, des associations de malfaiteurs basés aux États-Unis fournissent au monde des doses de musiques. Les plus gros producteurs comme le dénommé Justin Bieber a donné plus 700 000 000 de doses aux jeunes, ce qui en fait le 2e plus gros dealer après Psy, environ 800 000 000 doses. Il est clair que ces meurtriers sont très recherchés par la police, ils encourent la réclusion criminelle à perpétuité.


Edward Khil  Portail de la Musique

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia