Muse

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Vous voulez parler de Radiohead ? »
~ Sacha Guitry à propos de Muse
« J'ai découvert Muse sur Europe2 avec Starlight. »
~ Vladimir Poutine à propos de l'album Big Bombs and Exterminations
« La Muse habite Matthew Bellamy. »
~ Paul Binocle à propos de rien, comme d'habitude
« IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH ! »
~ Matthew Bellamy à propos de la chanson Micro Cuts.
« Allez Matt, laisse-moi chanter, tu verras ce sera cool ! »
~ Chris Wolstenholme à propos de sa grosse tête
« De la dubstep ? Pourquoi pas ? »
~ Matthew Bellamy à propos de son envie de faire de la merde

Muse est un monstre à trois têtes, dont chacune d'elles porte une nom différent. Ainsi, vous pourrez appeler la première Matthew Bellamy, c'est celle qui parle le plus, essayant de chanter mais ne pouvant pas car ayant échangé ses testicules contre une voix... Hum... Vous verrez cela en détails plus tard. Elle a la particularité de changer de couleur de cheveux toutes les deux minutes environ, provoquant un tremblement de terre dans la plupart des forums qui lui sont consacrés.

La deuxième s'appelle Christopher Inséreziciunemontagnedelettresafinquelonnecomprennerien et la troisième se nomme Dominic Howard, mais eux on s'en fout.

Sinon, Muse est aussi un groupe martien de pop/rock/electro/classico/megalo/hurlo/n'importe-quoi originaire de Teignmouth (bouche de Nicolas Sarkozy dans la langue de Thatcher).

Tour à tour appelés Gothic Blague et Rocket Papy Dolls, ils trouvèrent leur nom de scène définitif en regardant L'armée des 12 singes un peu défoncés.


[modifier] Enfance du groupe

« "Adolescent,j'étais très sociable, et sympathisais avec tout le monde. Je faisais également beaucoup de théâtre. Dom avait l’habitude de m’ennuyer avec ça, car en fait, il y avait une fille avec qui je voulais coucher, c’est pour cela que je faisais du théâtre !" »
~ Matthew Bellamy à propos de son enfance

Nous pouvons donc le considérer comme un gros mythomane et nous arrêter là.

[modifier] Membres du groupe

Le groupe est composé de 3 voire 2 membres :

[modifier] Matthew Bellamy

Matt.jpg

Matthew Bellamy prouvant qu'il a torché Brad Pitt au Fight Club.

Surnom : Mattiouuuuuuuuuuuuuuu

Fonction : Guitariste, Pianiste, Chanteur, Compositeur, Crevette, Vendeur de Kebab, gigolo et danseuse au Lido.

« "IYIIIIIHIIIIYIIIIIAAAAAAAA" »
~ Matthew Bellamy à propos de la chanson Space Dementia
« "Mattiouuuuuuuuuuuuuuu" »
~ Une fan de Muse à propos de Matthew Bellamy

La passion de la musique lui vient très tôt, à l'âge de 3 ans il entend un cochon se faire égorger et c'est la révélation. La légende raconte qu'il aurait passé un pacte avec le diable pour acquérir cette voix si haut perchée sur l'échelle de Richter, celui-ci ne lui aurait alors que demandé ses testicules en échange.

Fan de musique classique, il pompe s'inspire sans vergogne de celle-ci vu que de toute façon, la dernière personne à avoir apprécié cette musique se faisait racketter par Michel Drucker au collège.

Il est réputé pour avoir perdu un bras de fer avec une crevette, la même qui avait fait l'objet de poursuites pour avoir fait saigner du nez le "chanteur" de 30 Seconds To Mars, Jared Leto.

Comme toute rockstar qui se respecte, il se drogue, se bat (cf. ci-dessus) et tombe les femmes. Parmi ses plus grandes conquêtes féminines on compte euh... plein de femmes qu'on n'a jamais vu. Jusqu'à ce qu'il se reproduise avec Kate Hudson. Interrogée sur le pourquoi du comment de leur couple, Kate a expliqué : "Thom Yorke a dit 'no', Chris Martin a dit 'no', Bono a dit 'no', Matthew a dit 'OMG A WOMAN IS TALKING TO ME'".

Note : Il est le fils du programmeur Bruno Bellamy.

[modifier] Chris Wolstenholme

Chris.jpg

Chris Wolstenholme en garde à vue après avoir osé sortir de chez lui avec cette coupe de cheveux.

Surnoms : "le dieu vivant", "L'Anté-Chris", "Chris Wolfenstein"

Fonction : Bassiste, comique troupier, presse papier et virtuose , génie incarné

« ' »
~ Chris Wolstenholme à propos de Chris Wolstenholme, de Muse, de la vie et de l'Univers

Véritable boute-en-train du groupe, il ne manque pas une occasion de faire une blague bien potache sur scène. On se souviendra surtout de la fois où il interpréta le refrain de New Born en pétant, performance qui donnera naissance à tout le 4e album.

Malheureusement, celui-ci souffre de la fameuse maladie du Wolstenholme Syndrome, maladie provoquant des mouvements compulsifs et désordonnés de la tête. Les crises survenant souvent en plein milieu d'une chanson où il n'y a pourtant pas lieu de secouer la tête (Feeling Good, Muscle Museum, tout le 4e album).

Nous noterons que Chris Wolstenholme arrive à mettre enceinte des femmes seulement par son regard, il paraîtrait qu'il ait une bonne tribu, composée d'au moins 50 enfants nés à la suite d'un seul et unique concert.





[modifier] Dominic Howard

Dom.jpg

Dominic Howard prouvant qu'il existe en portant des lunettes ridicules.

Surnom : "Vilain hobbit joufflu"

Fonction : Y = X \ln{1}

« "Regardez-moi, j'existe !" »
~ Dominic Howard à propos de sa non-existence

Batteur du groupe, son existence cache un terrible secret. En effet, il souffre d'une maladie très rare : l'insignifiancite aigüe, maladie qui touche 0.000000000042 % de la population. Du fait de la faible espérance de vie du malade, à la manière d'un Kenny dans South Park, celui-ci est remplacé à chaque concert par un autre malade, comme par exemple n'importe quel membre du groupe Tokio Hotel, un joueur du PSG ou bien Ta mère. Mais personne ne le remarque car tout le monde s'en fout.


[modifier] Discographie

De 1994 à 2015, Matthew Bellamy a eu le temps de composer à peu près 3242 chansons, 170 concertos et 58 requiems. Les 7 albums du groupe sont les reliquats de ces compositions.

[modifier] Showbiz 1999

Folder.jpg

Showbiz, hommage à Matt Pokora, petit copain de Matthew à l'époque, est un énorme succès en France (pays du saucisson et donc du cochon égorgé, CQFD), mais pas aux USA.

De nombreuses dates resteront dans la légende telles que Salon de l'agriculture Festival '99 ou bien Pork en Seine '00.

On remarquera plus particulièrement les tubes Over-Pue et Sun-Burne.



[modifier] Orange in a Cimetery 2001

Folder2.jpg

Le deuxième album, Orange in a Cimetery ( Traduisible par : Orange dans un Cimetière ) arrive 2 ans plus tard, après un stage de 6 mois de Matthew dans un abattoir à Montargis.

Celui-ci connait alors un énorme succès en Europe (pas aux USA), avec tellement de tubes que c'est pour les fans leur meilleur plagiat de Radiohead album et que « De toute façon et ben si t'étais pas au concert d'Oulabalou et ben t'es une sale groupie de merde ! »

On sent clairement l'envie du groupe de se rapprocher de l'Apocalypse avec le titre Megalomania, qui traduit aussi le sentiment majeur de Matt pendant tout l'album, et les albums suivants.


[modifier] Absolu-deception 2003

Folder3.jpg

Arrive ensuite en 2003 "Absolu-deception" qui signe l'explosion (au sens propre comme au sens crade) du groupe dans le monde (mais pas aux USA).

La première chanson de l'album étant sans conteste la plus reussie (Intro, courte et sans la voix de Bellamy) et la deuxième faisant preuve d'une honnêteté exemplaire, en nous annonçant la suite des événements (Apocalypse Please PLEASE PLEASEEEE !!!)

Vient ensuite "Time Is Running Out" (On aimerait bien mais elle dure 3:56), "Sing for Depression", "Wolstenhome Syndrome" et "Syphilisterya".

Avec le titre "En laisse, Li !", Matt nous propose une nouvelle forme du rick'roll, en s'inspirant de son vieux pote d'école primaire Rick Astley dont il reprit quelques idées pour les paroles du refrain. Sacré farceur, ce MatiouMinou !

La tournée atteint son apogée lors du concert de GlastonPourri, concert disponible gratuitement sur le net puis vendu 20 € quelque mois plus tard, puis "offert" avec "Black Holes and Revelations" (Et c'est là qu'on comprend mieux le "Black Hole".)

Heureusement pour celui qui a les 3 exemplaires du concert, il peut se servir des deux en trop comme désherbant ou comme BrianMolko-icide.

On notera également que la partie basse de "Syphilisterya" est devenue, tout comme la guitare de "Stairway to Heaven" de Led Zeppelin, la bête noire des vendeurs d'instruments.

[modifier] Big Bombs and Exterminations 2006

Bhr.jpg

La cerise sur le râteau arrive en 2006, avec la sortie du dernier opus des aventures de Matthew Bellamy à la recherche d'un tube qui passera bien sur Europe2 : "Big Bombs and Exterminations".

Titre inspiré à Matthew Bellamy par une de ses nombreuses séances de musculation, pendant qu'il regarde un match de foot à la télé un Ricard à la main (Enfin, c'est ce qu'il dit).

C'est le triomphe mondial, des chansons comme Starlight et Starlight ou bien Starlight, sorte de version rock de la comptine Le roi Dagobert, sont des tubes planétaires, le groupe s'ouvre enfin les portes d'Europe 2.

Le groupe montre dans cet album sa capacité à innover encore et toujours avec Superpassive Asshole, imitation de Prince parodiant Britney Spears se rasant le crâne, ou bien le clip "western" de Knights of Cydonia, dans lequel même Terrence Hill et Bud Spencer auraient honte de jouer dedans. Les textes sont d'une profondeur rare, Invincible atteint un sommet encore jamais atteint en termes de lyrisme neuneu (Unintended et Endlessly avaient pourtant fait très fort).

Le groupe se produit désormais dans des stades combles, comme Wembley et le Parc des Princes, ce dernier ayant l'habitude d'accueillir des trous noirs supermassifs chaque week-end.

Il est inutile de préciser que cet album n'a pas marché aux USA.

[modifier] The Resistance 2009

800px-3 Resistors.jpg

Le cinquième album devait être l'album de la maturité (selon des sources aussi fiables que l'a été Pujadas le jour de la non-mort de Pascal Sevran), nos musiciens préférés étant devenus des Ohms. C'est en partie vrai : il est un résumé parfait du style musical de ce groupe de légende ("pop/rock/electro/classico/megalo/hurlo/n'importe-quoi", mais vous devriez le savoir, va falloir être plus attentifs !). Le thème a été tiré à pile ou face, jadis, lors d'un énième soir de beuverie : le blagueur de Chris a gagné, il a avait lu le roman humoristique 1984 la veille, ce fut son choix (c'est d'ailleurs depuis qu'il a voulu en parler dans l'émission éponyme qu'Evelyne Thomas a rendu le micro pour attaquer sa traversée du Sahara sans eau et sans assistance).


Petite étendue des dégâts avec quelques exemples pleins de sens :

- l'album commence fort avec un Uprising qui souhaite s'imposer comme le nouveau Starlight et envahir les ondes de qualité (NRJ, Fun Radio, et leurs concurrentes) par un condensé des musiques de Sonic le hérisson (si si, vous savez, celles avec le son en 16 bits). Nostalgique de sa période "cheveux-bleus", notre Matiou ? Le clip associé est un monde des jouets détruit par des méchants nounours. On leur avait pourtant dit de ne pas abuser de Oui-Oui. Certains se demandent si nos compères se droguent encore, à vous de juger.

- Matiooooooooooooouuuuuuuuuu a ajouté une magnifique corde a son arc, et rendu un hommage émouvant à son copain d'enfance M Pokora, en nous offrant une magnifique chanson dans le plus pur style R&B (donc laid, cela va de soit): Undisclosed Desires. Le style musical du groupe se voit ainsi confirmé...

- La chanson Mortal Kombat Ultra est une référence au jeu vidéo auquel ont joué les membres du groupe toute l'année dans le studio et le tour bus, au lieu de composer des chansons.

-Dans la chanson I Belong to you (+Je veux tes fesses), Mattiou chante une partie en français, en clin d'oeil à tous ses fans du pays du camembert, qu'il aime aussi appeler affectueusement "my little frog fuckers". Un remix de la chanson par David Guetta et André Rieu est présente dans le film "Twilight II : Tente ta chance" racontant l'histoire vraie d'un vampire prêt à tout pour devenir une star du porno gay à Hollywood.


Pour finir, un point positif pour cet album : jamais œuvre d'art n'aura été si bien nommée. Car de la résistance, il en faut pour l'écouter en entier...

Malheureusement, les USA dévorés par la crise économique n'y résistent plus, et deviennent adeptes de Maffiou, Dohm et Chris Wolsten-ohm. Sans oublier que pendant ce temps, les mouches pètent en cœurs et les hommes politiques portent des strings ( c'est à cause de Muse si si).

[modifier] The 2nd Law 2012

The 2nd Law.jpg

Ca y est, c'est l'heure de gloire pour Muse. Le succès rend alors Matthew Bellamy fou à lier, à tel point qu'il ne sait plus jouer de la guitare ! (Mais a-t-il jamais su en jouer ? Affaire à suivre.) Le groupe entreprend alors de composer l'album à l'aide d'un ordinateur, ce qui donne lieu à un nombre incommensurable de bouses intergalactiques (telles que Madness, Follow Me ou Survival). Le bruit court d'ailleurs que Freddy Mercury lui-même aurait demandé à Bellamy de le plagier pour composer Survival, hymne officiel mais immédiatement renié des Jeux Olympiques de Londres 2012. Le groupe n'avait pas composé meilleure chanson depuis Execution Commentary ! Ainsi, en plagiant bon nombres d'"artistes" comme U2, Queen, Radiohead (tiens, ca faisait longtemps), Hans Zimmer, Prince ou encore... Muse, le groupe parvient à peu près à sortir un album complet, malgré le déficit mental de Matt s'aggravant de jour en jour. Le bassiste, Chris Wolstebzfjbd (impossible à écrire comme nom), profite même de la faiblesse du leader pour glisser deux belles abominations de sa composition sur l'album, et pose même sa propre voix dessus. Arrivés à la fin de la 11ème chanson, le groupe capitule, sort 3 violons, un synthé et demande à Skrillex de réaliser la fin de l'album, lui donnant carte blanche. Le succès est relatif; si le bide de Survival n'égale que la médiocrité de la chanson, Ma-ma-ma-ma-ma-ma-madness parvient à s'imposer en radio, prouvant encore une fois à quelle point les auditeurs ont du goût... pour la merde. Car si l'album contient quelques moments presque audibles (un générique de James Bond et une chanson dont le titre est emprunté à un album de Pink Floyd et dont le contenu sonne très Radiohead), ces charmantes radios ont le don pour passer le best-of des pires titres des albums.

[modifier] Drones 2015

Drones.jpg

Album soi-disant "retour aux sources" tant attendu par les fans groupies et les choses qui font office de critiques musicaux dans notre monde. Cette fois-ci, le groupe change radicalement d'influence pour ses textes, puisqu'il s'est inspiré du livre 1984 de George Orwell. L'album commence avec un Dead Inside très inspiré de Madness, à cela près qu'il a été composé avec consommation de substances illicites et non d'alcool. Et quand on l'entend, c'est ce que l'on aimerait être, dead. Cette bouse arrive à s'imposer sur les ondes de qualité *ahem* telles que RTL2, entre Christophe Maé et le nouveau tube de l'été chanté par un beygeyyyyy pour pucelles en manque. Ensuite arrivent Drill Sergeant et Psycho, mais notre cher Maffiou (avec toujours autant de déficit mental) n'a pas trouvé mieux que de plagier Pink Floyd pour les dialogues et de réutiliser un riff vieux de vingt ans, ou a simplement été trop fainéant pour faire simplement l'effort de faire semblant de composer quelque chose d'original. Nous passerons sur Mercy, Reapers et The Handler, plein de bruits semblables à des cochons se faisant égorger et de guitares vénères jouant éternellement les quatre mêmes accords. Puis JFK, Defector et Revolt arrivent ensuite, incitant à une pseudo-rébellion contre le système et les drones à la tête des gouvernements (on lui avait pourtant dit d'arrêter de lire 1984 après avoir pris ses champis !), et utilisant une nouvelle fois un dialogue à la manière de Pink Floyd (ils ont pas payé des royalties, pour ça ?). Qui plus est volé à ce cher Kennedy. Aftermath, ballade à la Radiohead, légèrement plagié sur Placebo, avec quelques accords sonnant très U2. Arrivé à ce stade-là, vous devriez avoir les tympans en sang. Nous nous en excusons, mais le pire reste à venir. Matt et sa bande reviennent avec un The Globalist reprenant sempiternellement le même thème, à savoir la dictature totalitaire et l'invasion des drones (bordel, 1984. ILLUMINATI !). Et enfin, le grand final, Drones, une expérimentation a capella par Maffiou pas franchement réussie. Pas de paroles variées, et en prime la voix couinante de l'alien qui officie en tant que chanteur au sein du groupe. Vous avez fini, vous n'avez plus de tympans, mais vous pouvez être fier. Vous pouvez maintenant aller raconter à vos amis à quel point vous avez aimé le dernier album de Miouze, puisque vous êtes vous aussi devenu un drone cherchant à faire de vos amis des drones également. Si vous n'avez pas d'amis, trouvez une falaise. Avancez jusqu'au bord, puis faites un salto. Ravi de vous avoir aidé.

[modifier] Etude des fans de Muse

[modifier] Anthropologie des fans de Muse

Les fans de muse sont constitué de 4 branches bien distinctes se faisant la guerre par forums interposés :

Redface.gif

Le "Redface", moyen d'expression préféré du fan de muse, pouvant signifier l'amour, la haine, l'ironie, le bonheur ou bien une envie pressante d'aller aux toilettes.

[modifier] Les "Newb-orn"

Catégorie la plus méprisée par les 3 autres, constituée de gens ayant découvert le groupe avec Starlight (merci Europe2) et ayant la particularité d'acheter les places de concerts avant les 3 autres branches de fans, les "empêchant ainsi d'aller les voir alors que hein bon, c'est même pas des vrais fans". On les reconnait facilement dans la fosses, car mobiles pendant 4:04 sur 1h45 de concert. Ils occupent 98,7 % des places assises.

Citations afin de les reconnaitre dans la vie de tous les jours :

"Jador le 1er album de Muse, surtt Starlight :p :p :p"

"Ah ? il faut tapper des mains au début de Starlight ? C'est le plus beau concert de ma vie !"

"C'est quoi ces chansons pourrites avant et après Starlight, nous on veut Muse !"

"Dominic Howard? Chris wolstenholme? c'est qui ca? "

[modifier] Les "Supermassive Black Hole"

Depuis la fin de l'année 2008, une sous-catégorie de ces fans a vu le jour. Nous pouvons les surnommer les "Supermassive Black Hole", en raison du vide intersidéral entre leurs deux oreilles. Ces fans comptent plus de 99,9% de jeunes filles. Et, pour une fois, ce n'est pas parce que « Le chanteur, il est trop trop beau ! ».

Ces jeunes gens ont découvert Muse à travers un film, adaptation d'un somptueux roman, nommé Twilight. Dans ce film, une scène est accompagné de la musique Supermassive Black Hole de Muse. Depuis, toutes les jeunes filles qui ont « tro tro kiffé Twilight (L)(L)(L) ! Edward, il é tro tro mignon !!! » entonnent la chanson et se prennent pour des ultra-fans de Muse. Cette discussion leur arrive souvent: "matthew bellamy? c'est qui ça? le chanteur de muse?! mais non c'est robeeeeeeeeeeeeeeeeeert le chanteur de muse! Cette branche se voit en augmentation constante et risque d'atteindre les sommets lors de la sortie de New Moon : commentaire d'un fan SBH "J'ai pas vu le fiiilm mais je sais déjà qu'il est trooopp bien', en effet Muse a accepté de faire partie, avec horreur, euh..., bonheur du troisième Twilight. Le monde sera bientôt commandé par des ultra-fan de Muse ayant 10 ans et trouvant "Matthew l'est tellement moins beau qu'Edwaaaard, mais j'kiffe trop la chanson j'ai oublié son nom !!! Han Robbbberrrttt". Nous regretterons de ne pas pouvoir commenter plus en raison du bruit incessant des cris sur-aigus, du à l'évocation du mot Robert.

[modifier] Les "Groupies"

Nommée ainsi par la 4eme catégorie, elle regroupe tous ceux aimant chaque album de Muse. (Même BH&R !!) A noter qu'elle est composée de fans "Normaux" (s'il en existe) et d'espèces d'hystériques hurlant à la mort "MATTIOUUUUUUU" et rêvant chaque nuit de partager la couche de cet apollon dont la virilité est si exacerbée, que l'on raconte que le viagra est constitué à partir d'extrait de ses cordes vocales. Cette catégorie est facilement reconnaissable en concert car elle peuple quasiment toute la fosse ainsi que 1,3 % des gradins (Ceux qui se sont fait voler les places par la 1ere catégorie, CQFD)

Les groupies ont tous les albums bien sûr, les DVD, les singles, les t-shirts moches à 30 € (avec les dates des concerts au cas où un passant demande où Muse jouait le 34 brumaire 2006), les posters à 3 € achetés à la sortie des concerts, les vinyls, Random 1-8, la Symmetry Box, la Absolution box (avec les faces b des singles et les clips qu'ils avaient déjà), trois exemplaires du concert de Glastonbury, un disque dur entier de concerts et de fichier rares qu'ils pensent être les seuls à avoir, tels que Matt aux toilettes et Chris qui parle.

A noter que la fierté de la groupie est fonction de la quantité de produit dérivés et de Go de données qu'il possède selon la fameuse loi du π-Geon : Fierte = ∫ ∑ Arnaque³

Citations afin de les reconnaitre dans la vie de tous les jours :

"J'adore Black Holes and Revelations"

"J'adore Absolution"

"J'adore Origin of Symmetry, il est aussi bien qu'Absolution"

"J'adore Showbiz, il est aussi bien que Black Holes and revelations"

[modifier] Les "Muse-c-est-nul-depuis-que-matt-a-pu-les-cheveux-rouge-et-quil-casse-pu-sa-guitare-sur-scene"

Catégorie sans aucun doute la plus virulente, elle considère que le groupe est mort quelquepart entre 2001 et 2003. Elle refuse catégoriquement de trouver un quelquonque intêret aux 3 derniers albums, dénigrant les 3 catégories précédemments citées. Des scientifiques ont montré l'existence d'une formule mathématique régissant l'intêret de cette catégorie pour le groupe :

Interet = \frac{1}{SuccesDuGroupe}

Et puis : "De toute façon c'est nul dêtre fan d'un groupe connu, alors moi je vais écouter les Raging Moumoutes, s'trop underground"

Cette catégorie n'est pas reconnaissable en concert puisque absente, car forcément, Muse n'y joue pas Dead Star ou bien Pink Ego Box.

Citations afin de les reconnaitre dans la vie de tous les jours :

"T'as découvert Starlight sur Europe2, t'es un abruti :redface:"

"Black Holes and Revelations, c'est à chier :redface:"

"Absolution, c'est à chier :redface:"

"Ils ont même pas joué Futurism, j'ai bien fait de pas aller au Parc des Princes :redface:"


Cependant ces 3 populations peuvent se réunir et faire preuve d'une étonnante solidarité afin de lutter contres des tribus ennemies telles que les fans de Placebo venant crier que non, Brian Molko n'a pas le rhume des foins, ou ceux de Radiohead venant crier au plagiat.

[modifier] Biologie des fans de Muse

À l'image des femmes, dont l'ensemble de la vie fonctionne par cycles de 28 jours, la vie des fans fonctionne par cycles de 3 ans.

[modifier] Première Phase du cycle : Les premières informations

Le début du cycle intervient à peu près un an et demi après la sortie du dernier album et un an et demi avant la sortie du prochain. Le groupe Matthew dévoile quelques vagues informations sur son prochain album afin de créer une attente interminable chez les femmes fans, du genre: "Je trouve qu'on est allé trop loin avec le dernier album, on fera un truc plus intimiste la prochaine fois, et on ne fera plus de concerts dans des grands stades." ou "On aimerait revenir à quelque chose qui ressemble plus à Origin of Symetry". La réaction ne se fait pas attendre: "Wah t'as vu Muse ils ont dit qu'ils allaient refaire du Origin of Symetry ENFIN ENFIN depuis le temps que j'attendais ça après 3 albums pourris MUSE mon groupe préféré!!! <3 <3 <3"

[modifier] Deuxième Phase : L'attente

Pendant près d'un an, plus de nouvelles du groupe (à part quelques photos au bord du Lac de Côme publiés sur les réseaux sociaux), ce qui a pour conséquence une angoisse insoutenable chez le fan.

[modifier] Troisième phase : Le premier extrait - Le déni

Deux à trois mois avant la sortie du nouvel album, un premier extrait en est publié, extrait qui ne manque généralement pas de perturber le fan: "Mais c'est quoi ça? De la DUSTBEB? Je croyais qu'ils voulaient refaire un truc qui ressemble plus à Origin of Symetry?!? :-/". Heureusement, Matthew est là pour rassurer immédiatement les fans: "Ne vous inquiétez pas, ceci n'est qu'un court extrait de l'album, le reste ne ressemblera pas à ça."

[modifier] Quatrième phase : La sortie de l'album - La trahison

À la sortie de l'album, le fan, rassuré par la déclaration juste au-dessus, se jette immédiatement en magasin pour l'acheter (voire le précommande sur internet pour l'avoir avant sa sortie avec en bonus une chanson exclusive extraite de la B.O. du dernier Twilight). À la première écoute, la réaction ne se fait pas attendre: "AAAAAAAAAAAAH MAIS C'EST QUOI CET ALBUM c'est de la grosse MERDE!!! PIRE ALBUM DE MUSE!!! Ils nous ont encore pris pour des cons avec leurs communiqués! RIP MUSE 1994-2003". Matthew en profite pour retourner un peu plus le couteau dans la plaie par un communiqué de presse laconique: "Nous ne referons JAMAIS du Origin of Symetry. Ce n'est pas en se retournant vers notre passé que nous ferons évoluer notre musique, nous devons continuer à puiser de nouvelles sources d'inspirations pour l'enrichir: Cette fois la dubstep et la musique électronique, qui sait pour le prochain album? La chiptune et la bossa nova?"

[modifier] Cinquième phase : La dépression

Suite à la trahison, le fan se sent complètement déprimé et n'a plus envie de vivre. Pour essayer de se remonter le moral, il se passe en boucle le nouvel album de Muse, bien qu'il le déteste, dans lequel il finira peut-être par trouver de bonnes choses au bout de la 264è écoute. Bien évidemment il ne l'assume pas devant ses amis: "Le dernier album de Muse? Ça fait longtemps que je l'ai jeté à la poubelle, j'écoute en boucle Origin of Symetry en ce moment." Au court de cette cinquième phase, il achète également tous les singles extraits de l'album (bien qu'il ait l'album...), car "Y a une version live à Tombouctou de Screenager sur la face B qui a l'air sympa." De plus, le fait d'écouter encore et encore l'album permet une bonne préparation à la phase suivante:

[modifier] Sixième phase : La tournée - redécouverte du goût de la vie

Même s'il trouve que le dernier album est de loin le plus mauvais de tous, le fan de Muse a coché depuis longtemps la date et l'heure d'ouverture de la billetterie pour le concert en stade (toujours plus grand que lors de la précédente tournée) le plus proche de chez lui, qui aura lieu à peu près 9 mois après la sortie de l'album. On sait jamais, après tout, peut-être qu'ils ne joueront aucune chanson du dernier album et qu'ils reprendront toutes celles d'Orig... Enfin, vous avez compris quoi. Une fois le moment venu, il se jette dessus pour avoir sa place le premier. Avec tous les fans qui ont la même réaction, il est inutile de préciser que le site internet de la billetterie est saturé au bout de cinq minutes, ce qui fait immédiatement enrager les fans. Il réussit finalement à obtenir sa place. Ou au pire s'il ne l'a pas eu, il l'obtient pour la deuxième date qui a été rajoutée vu l'engouement suscité par les ventes de la première date. (Ou mieux encore, il prend une place pour chacun des deux concerts ayant lieu deux jours consécutifs et dans lesquels exactement les mêmes chansons seront chantées). Évidemment au cours du concert en question, Muse ne joue aucune chanson de Origin of Symetry du deuxième album alors que les chansons du dernier album, elles, sont toutes jouées, mais le fan de Muse est malgré tout enthousiaste. "Waouh c'était le meilleur concert de ma vie!!! MUSE <3 <3 <3 Il est trop bien en fait le dernier album! <3"

Tout cela nous conduit neuf mois plus tard de nouveau à la première phase, et ainsi le cycle se répète album après album après album.

[modifier] Rumeurs autour du groupe

  • Matthew Bellamy aurait poussé le vice du plagiat de Radiohead jusqu'à se scotcher une paupière.
  • Chris Wolstenholme éprouverait des sentiments.
  • Matthew Bellamy serait hétérosexuel (une rumeur qui reste cependant à confirmer.)
  • Dominic Howard serait manchot et jouerait en fait avec sa tête, ceci expliquant cela.
  • Muse ne plagierait pas du tout Radiohead, c'est Rachmaninov qui l'a fait.
  • Une femme aurait déclaré que Matthew Bellamy était viril et très musclé. En y réfléchissant bien c'était peut-être Matthew Bellamy lui même.
  • Black Holes and Revelations n'aurait que pour but de montrer qu'ils ne sont pas des Radiohead bis, vu que EUX au moins arrivent à sortir un album aussi pourri que BH&R.
  • Matthew Bellamy serait la réincarnation de Beethoven. Il a dû vachement faire le con dans sa vie précédente.
  • Un américain aurait reconnu Matthew Bellamy dans la rue, mais en fait il l'aurait confondu avec son beau-frère.
  • Coldplay serait en fait le groupe Muse déguisé afin de conquérir le marché américain.
  • Le manque de succès aux USA serait un complot du gouvernement américain et des extra-terrestres lié au 11 septembre. (D'après Matthew Bellamy)
  • Si on écoute Starlight à l'envers on peut entendre des messages sataniques.
  • Si on écoute le dernier album en entier à l'envers, bah en fait, il est bien !
  • Selon une étude scientifique très sérieuse, il serait possible de trouver de bonnes sur l'album The 2nd Law après 47,3 écoutes. Cela reste toutefois à démontrer sur le terrain, puisque personne n'a encore eu le courage de s'infliger autant d'écoutes.
  • Kate Hudson serait myope.
  • Matthew Bellamy voudrait envoyer son bébé dans l'espace "pour voir ce que cela donnerait musicalement".
  • Le prochain album serait basé sur une "berceuse en heavy rock".
  • Dominic Howard aurait arrêté de porter des slims jaunes après une cure de désintoxication.
  • Toutes ces rumeurs seraient en fait fondées.

[modifier] Liens externes

Qu'avez-vous pensé de l'article "Muse" ?
 
919
 
2649
 
424
 
260
 
452
 
153
 

Ce sondage a été créé le août 27, 2007 20:19 et 4857 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
Autres langues
wikia