Motard

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


[modifier] Origine

On ne sait pas trop depuis combien de temps le motard existe.

Cependant certaines expressions permettent de situer géographiquement le "motardus premius".

Il semblerait que le grand Nord canadien soit une des régions souches du motardus premius à l'analyse de l'expression

"Ah la vache v'là l'freinage de trappeur"


Qui à l'origine des temps se traduisait par :

"Ah l'caribou v'la freinage de trappeur".


D'ailleurs les puristes historiques soutiennent cette thèse et rendent un vibrant hommage aux trappeurs en arborant fièrement une queue de castor à l'arrière de leur casque.

Dans les années 50/60 une confrérie motardesque situait le départ de l'espèce au nord du Kenya.

Ce groupuscule décida donc pour se démarquer des trappeurs d'afficher leur identité en coupant la queue de castor et en recouvrant avec élégance leur selle biplace avec de la peau de zèbre.

La thèse fut balayée lors des premières diffusions du célèbre reportage historique "Daktari" entre 1966 et 1969 qui fit apparaitre que le Kenya était le lieu de naissance du Land Rover et non pas des motards.

Dernièrement cette théorie a été à nouveau relevée lors de la diffusion de messages subliminaux dans le titre très équivoque de "Zig-zag le zèbre" confirmant le lien étroit entre le pelage de l'animal et la manière de se mouvoir en moto.

[modifier] La tenue du motard

Le motard limitera l'effet abrasif du goudron en se recouvrant avec une tenue de cuir communément nommée dans leur monde la combinaison intégrale. Le problème majeur du port de cette tenue est la chaleur qui ne s'évacue pas tendant à donner une odeur de poney au motard, remarque que l'on trouve très bien illustrée ci dessous :

Tenue-cuir-sm


L'autre tenue de protection du motard peut être aussi constituée de textile synthétique moderne dit "respirant".

Cependant la limite respiratoire de ce type de tenue lui permettra uniquement d'éviter d'attirer les poneys par contre maintiendra une odeur suffisamment forte pour attirer les renards


Motard et renard grand

[modifier] Gamelle

Saint Graal de certains motards, dixit eux-mêmes : "tant que t'as pas pris une gamelle t'es pas un motard", par déduction le vrai motard est déterminé par son nombre de cicatrices et autres marquages au goudron communément appellé "pizza" rapport à leur aspect.

Le vrai motard circulera uniquement avec sa moto.

D'ailleurs il ne peut pas faire autrement : les multiples plaques métalliques servant à maintenir ses doigts et diverses parties de sa structure perturberaient immédiatement toute l'électronique embarquée des voitures modernes et toute tentative d'évasion du territoire par la voie des airs ou des mers se traduirait immédiatement par un déclenchement des sirènes du portique de controle le conduisant direct à Guantanamo.

La sainte gamelle se fête lors du pélérinage de Porcaro nommé "madone des motards" à la mi-août. Cette date dévoile deux aspect de la majorité des motards :

premièrement il veut bien faire de la route pour voir une madone des fois qu'elle serait bonne.

deuxièmement à la mi-août parce qu'on va pas se geler les miches pour voir une gonzesse non plus hein...

[modifier] Vantardise - mauvaise foi

La plus grande qualité du motard et aussi son point faible est la forte propension à vanter les qualités souvent imaginaires de sa moto : elle déchire, arrache, léve facilement, pousse grave... En général, elle ne casse pas des briques mais se casse très facilement, au grand dam de son assureur et de son banquier.

L'aptitude à conduire une moto comme un dieu est aussi conditionnée par le nombre d'excuses foireuses pouvant être débitées par son propriétaire, à savoir pour l'exemple :

- Aujourd'hui la route ne me veut pas.

- La cartographie est réglée en mode montagne et on est en plaine c'est normal.

- Quand mes plaquettes seront rodées vous ne verrez pas le jour.

- Mes pneus sont froids.

- Je tiens à ne rien perdre du paysage.


Il est très facile d'observer un motard à l'arrêt :

  • Sur la terrasse d'un bistrot ou d'un quelconque débit de boissons alcoolisées.


  • La ville idéale du motard est composée uniquement de magasins, pourquoi ? Tout simplement parce que le motard passe son temps à s'admirer dans les vitrines.


  • Le motard n'a pas besoin de faire polytechnique puisque l'obtention du permis A semblerait permettre d'être :


-Spécialiste en mécanique des fluides

. Effectivement le motard sait automatiquement régler parfaitement un système complexe d'amortisseur hydraulique.


-Spécialiste en physique appliquée

. Le motard défie (et bat) régulièrement les lois les plus élémentaires de la physique par ses très nombreux exploits (se reporter aux capacités de prise d'angle par exemple)


-Spécialiste en mécanique moteur

. Le motard en connait systématiquement plus sur la technologie des moteurs que n'importe quel commun des mortels.


-Spécialiste en paranormal

.Dans aucune autre confrérie il n'a pu être clairement prouvé une liaison entre la couleur et la vitesse, chez le motard c'est une évidence que le rouge va plus vite que le jaune qui lui-même prend plus d'angle que le bleu. Ceci est à nuancer suivant la couleur de départ de la moto du narrateur.


-Expert de la conduite

. Le permis A porte la dénomination générale (comme tous les autres permis) de "permis de conduire", sachez pauvres incultes qu'un motard ne conduit pas, mais qu'il pilote

Jamais ôôôôôô grand jamais il ne saurait être comparé aux conducteurs de Kangoo qui polluent son aire de pilotage qu'est la pist.... heuuuu la route.

Donc l'administration pour être précise devrait attribuer des permis de conduire aux Kangooroutistes et des permis de pilotage aux motards.


[modifier] Notion de physique pour établir la vérité et la discerner des légendes concernant la couleur la plus rapide

La seule, la vrai, le mêtre étalon de la puissance et du couple (ainsi que de toutes performances dynamiques) de toute la gamme chromatique c'est la couleur rouge.

Couleur qui s'est révélée tellement puissante et performante que seul quelques privilégiés ont la chance de le conduire et de le posseder.

Ensuite sont venues les copies aseptisées de toutes les couleurs tel des arlequins ou des clowns genre Ronald mc donald. De toute façon ce que je dis est scientifiquement prouvé, et je vais pas me gêner :

Dans le spectre électromagnétique nommé aussi le spectre optique la couleur la plus rapide est le rouge, c'est aussi la moins déviée ce qui signifie une stabilitée des plus parfaites.

Pour faire simple de la couleur de la plus lente à la plus rapide :


Violet-indigo-BLEUE-vert-JAUNE-orange-ROUGE, et au delà non visible l'infra-rouge...

Il n'y a pas de infra-bleue de l'infra-jaune ou je n'sais qu'elle clownerie jusqu'à preuve du contraire.

Le gris et le noir ne sont pas des couleurs, la seule chose qui peut les sauver éventuellement c'est le bouton rouge du coupe circuit qui leur permettra de ne pas s'apparenter à des tortues suisses et d'éviter que les moustiques ne viennent s'écraser sur leur plaque d'immatriculation alors qu'ils mettent du gaz....

A la limite le noir peut être assimilé à l'ultra-violet vous savez ce qui vous fait ressortir les pellicules et le tartre des dents en boite de nuit et que l'on nomme lumière noire... A noter aussi que c'est ce qu'il y a de plus lent juste sous la limite du visible......... C'est pas glorieux.

Voili voilou, et je ne me fonde pas sur des données farfelues seule la stricte science est ici appliquée."

[modifier] La fraternité motarde

-Le monde motard est une espèce de fraternité, les membres sont comme... unis par un lien sacré motardesque que les autres ne peuvent pas comprendre.

Sauf que les Italistes ne s'unissent pas avec les Japonistes,

les z'anglish crachent sur les Amerloques et tout ce qui a moins ou plus de trois cylindres,

les Japonistes se moquent (avec raison) de la fiabilité de la production externe au pays du soleil levant,

les productions aléatoires (Voxan, Dnierp, Ural, etc.) considèrent que l'huile moteur jusqu'au coude, moteur décullassé au bord de la nationale, est le signe distinctif de l'homme le vrai que ne possèdent pas les autres marques.


A part ça ils sont unis comme les doigts de la main, mais chacun sa main.


L'observation de ce spécimen est autrement plus difficile quand il est en mouvement du fait de la vitesse et de la façon dont il se déplace (nommée communément zigzag comme le zèbre du film), il faut savoir que le motard, si l'on met de côté l'espèce "bikeur"qui se caractérise par sa forte pilosité, son hygiène risible et sa lenteur, se déplace systématiquement au maximum de ses capacités (motrices pas intellectuelles bien sûr).

[modifier] le motard et son environnement

Le motard comme beaucoup de propriétaires de véhicule, est un usager de la route, mais également, des trottoirs, des chemins, des zones piétonnes, des bandes d'arrêts d'urgences, des escaliers à l'occasion, en d'autres termes partout où le motard peut passer il y passe ou y stationne.


Le motard et les autres: Le motard est quelqu'un sans aucune agressivité, d'un grand self-control qui ne fera jamais preuve de réactions exagérées, c'est un peu à l'image du chaton frottant sa petite tête sur votre pied le matin pour avoir sa pâtée que le motard viendra délicatement arracher avec douceur votre rétroviseur de voiture afin de signaler un certain mécontentement. Les motards sont également des conducteurs très respectueux, il est très rare de voir un motard rouler au dessus des limitations de vitesses ou de rouler en gymkhana (slalomer entre les autres véhicules), ou encore d'adopter une conduite nerveuse comme les dépassements dangereux, rouler sur la roue arrière, les accélérations violentes, etc.


Le motard et la nature: Le motard se sent plus proche de la nature que n'importe quel autre usager de la route : le vent, la pluie, le froid, le motard côtoie directement ces éléments sans crainte ni peur. Le cuir du motard lui offre la sensation du retour aux sources, d'un pseudo état sauvage et la nature lui rend bien, elle l'en remercie en lui offrant ces multiples insectes qui viendront le câliner pour partager un peu de chaleur lors de ses trajets.


Le motard, sa moto et la nature: D'un point de vue technique le motard prend grand soin de la nature, la consommation d'essence des motos étant légèrement plus élevée que celle d'une voiture (compter 7 à 9 litres au cent pour un roadster en 1000) mais cela non pas sans raisons, on ne trouve pas sur une voiture les équipements nécessitant de l'énergie présents sur une moto comme les essuies-glaces, la climatisation, les vitres électriques, de plus une moto permet le transport de bien plus de passagers et de bagages qu'une voiture comme sur la photo où 5 passagers ont pris place sur une seule moto, chose impossible dans une Smart ou une Twingo qui sont pourtant des voitures monospaces.

Moto Le comotorage

Le motard et le bruit: Le motard respecte le calme et le silence en adoptant toujours un silencieux d'échappement le moins bruyant possible, en effet le son d'un moteur pourrait perturber l'éco-système environnant et nuire à son développement, le motard en est très conscient. Certaines motos sont tellement silencieuses que leur motard est obligé d'accélérer violemment au point mort au feu rouge afin de s'assurer que son moteur est toujours en marche (certains iront même jusqu'à faire des flammes en montant leur machine au rupteur pour confirmer visuellement son bon fonctionnement). Et enfin, le motard n'aimant pas trop être vu, il aime se dissimuler à son milieu dans une épaisse fumée en utilisant la technique du "burn", ainsi personne ne peut le voir et personne ne sait qu'il est là, c'est pas de la magie c'est de l'écologie.

[modifier] Trait de caractère

Deux grandes catégories :

Ceux qui sont motards et qui savent ce qu'est l'auto-dérision pour écrire cela.

Ceux qui sont motards et qui mettent n'importe quoi dans les commentaires sans savoir ce que signifie auto-dérision.


On peut encore faire quelque chose de cet article. Vous pouvez suivre les conseils du chirurgien sur la page de vote.
wikia