Mondes parallèles

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Bon admettons que je commence à écrire des choses qui n’ont pas vraiment de sens, ni d’utilité… tant pis, vous av(i)ez l’habitude (ou pas) de lire des mots qui se suivent sans raison (vous n'êtes pas sur la sencyclopédie par hasard). D’une certaine manière c’est du surréalisme, je veux dire par là, de l’écriture automatique !

Enfin je dois avouer qu’écrire là, ça fait franchement du bien, je me demande d’ores et déjà où tout cela va me mener. Je ne sais pas moi, ça pourrait m’emmener dans une réalité vécue dans un univers parallèle, une situation que j’aurais pu personnellement vivre mais qui s’est faite dans une autre vie, comme si une multitude d’autres moi-même existait !

Imaginez un peu la situation, et pour cela on va faire un exemple concret ! (Youpi !)


[modifier] Exemple concret

Je suis étudiant, je "profite" d'un cours magistral en amphi, je commence à fermer les yeux, je n’ai pas beaucoup dormi la nuit dernière (pour une raison que vous pouvez essayer d’imaginer…) et je tente tout pour rester éveillé. Ce n’est pas facile, surtout que je ne me concentre plus sur le cours et… alors que le bruit des murmures envahit l’amphi, j’ai une envie folle de sortir…


PAUSE : Alors là, ça se complique, le moi de la réalité A décide de rester, tandis que le moi de la réalité B choisit de sortir, particulièrement parce que je suis pas très loin du couloir et que je suis en hauteur dans l'amphi.


Réalité B : Je décide d’y aller, de tenter un réveil doux en me dirigeant tout de suite après être sorti de l’amphi vers la machine à café où je vais me prendre un… chocolat chaud (avec du lait) ! En prenant bien mon temps pour le boire, non pas pour des raisons de goût mais à cause de l’excessive chaleur qui s’en dégage, je réfléchis à ce que je vais faire à présent… revenir en cours ? Partir ailleurs ?


Réalité A : Je comate… je pose ma tête sur mes bras et je suis agacé par mon voisin (ou ma voisine) qui fait de son mieux pour m’empêcher de dormir en m’enfonçant des doigts secs dans mes pauvres côtes.


Réalité B : Bon allez je me décide, je vais à la BU (Bibliothèque universitaire) !


PAUSE : Pendant ce temps dans la réalité C.


Réalité C : Bon allez je me décide, je retourne en amphi !


PAUSE : Et oui, ça laisse rêveur… enfin là je ne présente qu’une partie des mondes parallèles possibles. J’aurais pu tomber ! J’aurais pu descendre les escaliers et dessiner une bite au tableau avant de m’enfuir tel un renard argenté. Bref une infinité de possibilités ! Mais pour vous montrer la puissance cachée des mondes parallèles, je vais me contenter de rédiger le récit de mes actions de la réalité A et B.


Réalité A : zzzZZZ… zzzZZZ…


Réalité B : Marchant en direction de la BU, je fais la rencontre de Mona Lisa, célèbre modèle usitée dans une peinture que tout le monde se doit de connaître, la Joconde. Elle me dit qu’elle aimerait bien aller boire un chocolat quelque part. Mais moi je la connais pas, mais bon, elle est pas mal… en plus on dirait qu’elle a rajeuni par rapport à la peinture, et puis elle fait plus humaine aussi ! Je me décide donc à l’inviter dans un café du coin (mais y’en a pas ! Tant pis on ira plus loin) et à abandonner la direction de la BU.


Réalité A : Quel vacarme !! Aaaah ? C’est fini… bon ben tant mieux ! Je prends mes affaires et je sors tel un zombie de cet amphi. Je retrouve quelques compagnons d’arme et me laisse entraîner irrémédiablement dans un humour qui mélange des mots comme bite, anus et vagin.


Réalité B : J’essaye de parler de la manière la plus classe possible. Je dois éviter les blagues vaseuses et faire un humour avec du style. Elle déguste son chocolat, je déguste mon chocolat, nous dégustons nos chocolats. Elle se lève et, d’un regard ardent, me demande ce qu’on pourrait faire maintenant.


Réalité A : « Tu veux voir ma grosse maquette d’avion ?! » Et tout le monde commença à rigoler autour de moi. J’étais drôle !


Réalité B : « Tu veux aller faire un tour ? Genre une ballade quelque part ? » Mais j’avais oublié qu’on était en hiver. Elle me dit qu’elle n’avait pas du tout envie de se refroidir… elle avait plutôt besoin de chaleur…


Réalité A : Direction la salle de TD, je me mets tout au bout de la rangée, histoire d’être à côté du radiateur. C’est quand même bien comme invention ça !


PAUSE : Vous allez me dire que d’un côté l’ennui est plutôt favorable, tandis que dans l’autre c’est les pulsions animales qui devraient entrer en scène. Vous avez raison. Comme quoi il suffit de pas grand-chose pour vivre des choses complètement différentes. Enfin n’allez pas croire n’importe quoi, Mona Lisa n’existe plus depuis un moment… ou au moins ce n’est pas de la même personne dont il s’agit. MAIS peut-être que dans un monde parallèle une personne ressemblant trait pour trait à Mona Lisa jusqu’à en avoir le nom et à être le modèle d’un certain Léonard de Vinci lui-même digne représentant du Léonard de Vinci, que l’on connaît dans la réalité A, existe bel et bien avec un côté tout aussi nymphomane. C’est une théorie temporelle des mondes parallèles mais je n’ai vraiment pas le temps de m’attarder dessus (à moins que ce ne soit déjà fait... peut-être même dans un monde parallèle). Bon et bien voilà, tout est fini. Merci de votre attention et de votre concentration.
Qu'avez-vous pensé de l'article "Mondes parallèles" ?
 
2
 
2
 
16
 
0
 
0
 
5
 

Ce sondage a été créé le septembre 20, 2007 08:17 et 25 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia