Mike Brandt

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
«  Même en stéréo, ça reste du Mike Brandt. »
~ Sacha Guitry à propos d'un lave-vaisselle bruyant

[modifier] Vie

On retrouve la première trace enregistrée de Mike Brandt sur un 78 tours hongrois, ou il était accompagné de Willy, son fils, qui délaissa l'électromenager pour suivre un travesti nazi dans sa tournée des bars de nuit, et de Zoltan Dtyvjleibic, bouc homosexuel hémiplégique, légende locale et idole du jeune Mike, qu'il essaya d'imiter toute sa vie, sans toutefois y arriver, notamment parce qu'il chantait faux (Zoltan hein ? Mike aussi, d'accord).
Avec ce disque, il fut découvert par le frère de son mentor Zoltan, Eddie, qui avait francisé son nom pour devenir Barclay. Celui-ci, bavant d'enthousiasme et ronflant d'admiration, l'avait signé sur sa boîte de disques et même installé dans sa cuisine. Brandt eut tellement de succès qu'il put fonder sa propre entreprise de lave-vaisselles, entreprise familiale rassemblant tous ses enfants illegitimes de l'époque de ses vacances à Capri.
La puberté précoce de ses premiers rejetons lui fit prendre conscience que Capri, c'était fini. Il nous en fit une belle chanson poignante et pénible à la fois, comme lui seul en avait le secret.

[modifier] Mort

Vers l'âge de trente ans, il prit conscience de son manque total de talent et se suicida. Cela peut paraître tôt au non-initié, mais les mélomanes s'accordent à dire qu'il aurait aussi bien fait de se suicider avant d'enregistrer.
Ou de faire autre chose; plombier, mécanicien ou même dentiste. Ça nous aurait probablement épargné la tête de con d'Helmut Kohl pendant trente ans (et si c'était pas trente ans, ça y ressemblait), ni le mur de Berlin.

Partage sur...
wikia