Michel Leeb

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Michel Leeb est un chanteur microtonal, humoriste pas drôle, acteur de l’inaction, auteur, compositeur, interprète et tire-bouchon français.

[modifier] Enfance

Cheval.jpg

Représentation préhistorique de Michel Leeb, dit Michel Leeb à bascule.

Michel Leeb, de son vrai nom Michel Leeb, est né le 30 Février 1953 à Wonstraff, en Alsace, près de la frontière franco-chinoise.

Son père est karatéka pour des films de ninjas, tandis que sa mère, boiteuse, mal-voyante, sourde et muette, sert de cale aux navires en construction dans le petit port de la ville. Souvent en froid, ses parents sont sujets à de vives disputes, son père ne manquant jamais une occasion de souligner de manière comique au moins l'un des handicapes de sa mère. Les gesticulations maternelles et l'humour vache du paternel marqueront à vie le jeune Michel qui, dès l'âge de trois ans, fera tout pour devenir pompier.

Excellent élève, il se distingue de ses petits camarades par ses pitreries et tours pendards tel le coussin péteur diarrhéique, la planche à clous rouillés, le verre d'eau vide ou les boules puantes au zyklon B. Son institutrice de cours moyen notera ceci à son sujet: « Michel Leeb est un petit con. » Il s'en souviendra et lui fera payer ces mots si durs des années plus tard.

[modifier] Carrière

[modifier] Débuts

Une fois son BAC dans sa poche briquet, le jeune et rutilant Michel Leeb monte à la capitale pour démarrer une carrière de chanteur, persuadé de son don. Malheureusement, il se trompe de direction et se retrouve à Rome. Deux ans plus tard, il repart pour Paris en suivant les petits cailloux blancs qu'il avait laissés derrière lui pour marquer son chemin.

Agé de 23 ans, il chante sur les grands boulevards, seulement accompagné de sa fidèle guitare. Son répertoire est alors limité à La Souris Verte, La P'tite Grenouille et L'ôde au Maréchal. Néanmoins, il se fait remarquer par un producteur parait-il très connu dans le milieu et sur les bords. C'est en 1972 qu'il chante pour la première fois dans un cabaret même si, en 1959, il avait poussé la chansonnette lors de la fête d'anniversaire de sa grand-mère, mais ça ne compte pas.

Devant un public de personnes averties qui en valent deux, Michel Leeb fait la démonstration de ses nombreux talents, marquant déjà son style en casant un sketch humoristique entre deux chansons, dont le désormais célèbre sketch du Rabbin Nazi intitulé Ils sont partout.

Conquis, le public parisien en redemande mais Leeb se lasse déjà de la scène et décide d'enregistrer un disque ou deux.

[modifier] Consécration

En 1984, Michel Leeb fait la rencontre de Super Jésus, rencontre qui bouleversera sa vie pour les années à venir. En effet, Super Jésus voit en lui son nouveau prophète, lui faisant don de son pouvoir de tapage nocturne en milieu urbain.

Plein d'assurance, Leeb réalise une tournée à travers toutes les maisons de retraite, période durant laquelle il entretiendra une courte liaison à longue distance avec de nombreuses pensionnaires.

Après une période de repos, Michel Leeb participe à la coupe du monde de football à sa manière en composant l'hymne de l'équipe de France intitulé On va perdre mais c'est pas grave.

[modifier] Déchéance

Galvanisé par son succès, Michel Leeb se lance de plein pied dans l'humour à travers un spectacle intitulé Les Aventures de Bwana. Les premières critiques sont véhémentes, reconnaissant aisément que Leeb n'est ni noir, ni chinois, ni mouche. Pire, il n'est pas marrant.

Il sombre alors dans l'alcool et l'absorption régulière de dragées à la fraise, échappant de peu à une pendaison publique lors de son interprétation complètement foirée de la blague du fou qui repeint son plafond. Honteux, rejeté par ses pairs, il tente par trois fois de se suicider, là aussi sans succès.

Aujourd'hui, Michel Leeb est exposé au musée Grévin où les petits enfants l'insultent et lui crachent dessus.

[modifier] Succès

Malgré une chute vertigineuse, Michel Leeb est l'auteur de nombreuses œuvres à succès. On retiendra parmi elles le sketch du Rabbin Nazi, la blague du Rabbin Nazi, la chanson du Rabbin Nazi et le court-métrage du Rabbin Nazi.

Également à noter son interprétation magistrale de la mouche morte.

[modifier] Récompenses

En 1978, Michel Leeb sera fait Chevalier des Arts et des Lettres par Léon Zitrone et recevra la même année le grand prix de la sucette à fleurs.

[modifier] Anecdotes

  • En 2003, Michel Leeb tentera de revenir sur le devant de la scène en réalisant un nouveau spectacle basé sur un personnage fictif de personne âgée. Dès la première de cette pièce, il sera poursuivit en justice par le lobby des personnes mourantes, et condamné à écouter du Lio en se grattant la plante du pied droit avec la main gauche durant six mois.
  • Dans la mythologie nordique, Michel Leeb est le dieu des poignées de portes.
  • Le père de Michel Leeb aurait des origines corses, ce qui est rigoureusement interdit au regard de l'article 18-24a du code pénal.
Qu'avez-vous pensé de l'article "Michel Leeb" ?
 
22
 
20
 
6
 
11
 
5
 
3
 

Ce sondage a été créé le septembre 5, 2007 10:46 et 67 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia