Mexico

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Mexico
Armoiries Armoiries mexico.png
Pays Mexique drapeau.jpg Mexique
Statut Capitale fédérale
Surnoms la Venise qui s'ignore, Mexico-les-Flots
Maire José
Jumelage Bagdad, Irak; Rio de Janeiro, Brésil; Los Santos, provinde de San Andreas (CA), USA
Population entre 12 et 22 millions selon l'ivresse des recenseurs et la circulation sur le périphérique
Nombre d'arrondissements 16 (petits joueurs)


« Mexicccooooooo!!!!!!! MeeeeeeeeexxxxxxxxiiiiîîÎÎÎÎîîiicccccoooooo!!! »
~ Luis Mariano à propos des nuisances sonores


Mexico - aussi appelée Ville de Mexico (Ciudad de México), mais également Mexico D.F., ou Defectuoso (le défectueux dans la langue du cerf Vantès) - a été créée aux alentours du XIIIème siècle, bien avant l'arrivée d'un groupe de touristes espagnols partis en croisière dans le navire du capitaine Cortez. Mexico permet d'indiquer sur une carte du Monde la capitale du Mexique. Avant que le nuage de pollution ne vienne y élire domicile, quelques indigènes défoncés au peyotl l'avaient proclamés Ville au ciel le plus clair. La consommation de peyotl y est désormais prohibée.

[modifier] Histoire

Aux alentours du XIème siècle, un beau jour d'ennui total, une tribu quelconque de la côte de l'Océan Pacifique avait décidé, de battre le record de l'exode le plus long, détenu depuis des temps immémoriaux par un certain Moïse. Cette tribu se mit donc en marche, sans boussole, ni carte, ni GPS vers une destination inconnue. Pour motiver leurs ouailles, les chefs successifs de la tribu leur promirent que leur nouveau lieu de villégiature aurait un goût de paradis sur Terre. A ce titre, un autre record fut battu, celui de la promesse politique irréalisée la plus longue de toute l'Histoire. Au bout de 140 ans de marche forcée, la tribu arriva dans une vallée de l'Altiplano, à 2200 mètres d'altitude. Considérant que le record serait hors de portée de toute autre tribu concurrente, un soulèvement eut lieu dans la population, pour massacrer les chefs dans un premier temps, puis établir les fondements de l'Empire Paztèque dans un second temps.

La légende veut que la ville de Mexico ait été construite sur une île, au milieu d'un marécage, à l'endroit où un aigle aurait dévoré un serpent en étant juché sur un cactus. Il est important de rappeler que le peyotl était en consommation libre à cette époque, et que les légendes sont aussi sûres que les promesses politiques. Il s'agirait en fait de la mise à mort par l'équivalent local du supplice du pal du chef de la tribu alors qu'il était en train d'étrangler sa femme, Langue de Vipère.

[modifier] Arrivée des croisiéristes espagnols

La ville de Mexico s'est très vite agrandie, massacrant, asservissant et pillant les alentours. Elle constitua le centre de l'Empire Paztèque. Or, en l'an 30 après Christophe Colomb, un navire de croisière vint s'échouer au bord sur les côtes du Yucatán. A son bord, un G.O. Hernan Cortez, et 500 G.E. ainsi qu'une vingtaine de bolides tout terrains appelés chevaux. En un an, toute cette bande atteignit la ville de Mexico, alors appelée (ouais je sais encore un nom donné à la ville) Teotihuacan. Entrés en grandes pompes, habillés sur leur 31, accueillis comme des dieux de la nuit, ils gratifièrent la population d'un extraordinaire spectacle de sons et lumières: la Noche Triste. Spectacle en vogue dans toutes les colonies espagnoles d'Amérique. La critique autochtone apprécia très peu. D'ailleurs peu de reporters locaux purent faire un compte rendu du massacre... pardon, du spectacle, du fait de la censure.

Les croisiéristes espagnols décidèrent d'installer un Club Med permanent, employant les ressources et la main d’œuvre locales. Le G.O. Cortez fut nommé directeur. De grands travaux d'aménagement furent décidés pour accueillir et surtout être en conformité avec les attentes des futurs G.M. en provenance de la Péninsule Ibérique. Chaque temple paztèque devait être mis en conformité avec les règles de sécurité ecclésiastique ; prière désormais d'utiliser clochers, nefs, cantiques, Bibles et Saints.

[modifier] Once upon a time : la Revolución

En l'an de grâce 1909, Porfirio Diaz, artisan-tyran, fit une bonne blague à des journalistes en leur dévoilant qu'il comptait se retirer du pouvoir et organiser des élections dans la foulée. En temps que sacré farceur, il avait oublié de préciser qu'il comptait désigner son neveu comme vainqueur des élections à venir. Il prit l'adage « les blagues les plus courtes sont les meilleures » au pied de la lettre en écourtant la tête de certains opposants trop enthousiastes.

Le 20 Novembre 1910, dans tout le pays, et en particulier à Mexico, les opposants décidèrent d'organiser pour le pouvoir une surprise partie qui reçu un tel succès qu'elle se prolongea les neuf années qui suivirent. Après 36 ans de bons et loyaux services, Porfirio Diaz prit sa retraite à Paris. S'ensuivit un concours de chat-bite pour déterminer le nouveau chef du pays, concours aux règles floues et au succès de courte durée.

A noter que ce concours a contenu une manche de rallye où les aspirants au pouvoir devaient rallier Mexico depuis leur coin perdu dans leur campagne/désert/jungle natal(e). Ont participé à ce rally les célèbres duettistes Emiliano Zapata (parti du Sud du pays) et Ernesto "Pancho" Villa, parti du Nord du pays. Tout deux arrivèrent septième ex-æquo à Mexico. Succès d'estime seulement, le Gouvernement leur attribua une propriété agricole à chacun et le droit de se taire. Quelques mois plus tard, des bouquets de plomb leur ont été offerts gracieusement pour calmer leur mécontentement.

[modifier] 68, année balistique

La ville n'a cessé de croître durant la première moitié du XXème siècle. 1968 devait rimer avec les Jeux Olympiques qui étaient organisés par la ville. Peine perdue, le président de l'époque Diaz Ordaz préférait la poésie balistique. Profitant de la présence de la presse étrangère pour couvrir la célèbre Quinzaine de la Médiatisation des Sports qui ne sont Jamais Diffusés à la Télévision, quelques milliers d'étudiants décidèrent de partir manifester. Ils dénoncèrent le manque de liberté dans le pays. Dénonciation exagérée aux oreilles du président, car liberté fut donnée aux soldats de s'entraîner à l'épreuve de tir sur ces mêmes-manifestants. Ironie du sort, cette même année, aucun Mexicain ne fut médaillé aux épreuves de tir des Jeux Olympiques. Le Village Olympique quant à lui, fut transformé en Cité Universitaire. La balle est bouclée.

[modifier] Géographie

Situé à 2200 mètres d'altitude (situation idéale pour éliminer des touristes retraités atteint de problèmes cardiaques) la ville de Mexico est également réputée pour son eau non potable, idéale pour les lavements d'estomac.

A l'Est deux volcans aux noms imprononçables, le Popo et l'Itza. Celui qui a le nom le plus scatologique est des deux le plus susceptible de cracher du feu. A l'Ouest, une faille tectonique traverse la ville. Par conséquent, une fois par an environ, un grand concours de danse telluro-tecktonik a lieu. Toute la population est susceptible d'y participer, même les touristes de passage. La cuvée 1985 a été exceptionnelle : 10000 vainqueurs. Enfin, tant que la déclivité d'un terrain n'excède pas les 45%, il est considéré comme constructible.

[modifier] Climat

Température moyenne entre 13 et 25°C. Le sombrero n'est pas de rigueur. Entre Mars et Octobre, possibilité de faire du rafting ou du canoë dans les grandes avenues. Ciel grisé par un nuage de pollution toute l'année sauf en période de vacances scolaires, ce qui provoque durant cette période une baisse du chiffre d'affaire des masques à gaz et la fermeture des bars à oxygène.

[modifier] Économie

Secteurs notables :

  • Mexico est une ville très réputée pour ses garderies d'enfants : beaucoup renoncent à revenir chez leurs parents, préférant rester avec leur baby-sitter. À noter, que les garderies accueillent quelques fois des services de micro-chirurgie très pointus, spécialisés dans la découpe des doigts et des oreilles.
  • Élevages de porcins (pris en grippe par les agences sanitaires internationales ces derniers mois).
  • Commerces de farines végétales et graines de plantes grimpantes (secteur en plein boom).
  • Autres secteurs : armureries (activité florissante), taxis, épices, cactus, haricots, pulque et bière.

[modifier] Infos inodores, insipides et incolores

  • Jacques Chirac est citoyen d'honneur de la ville de Mexico. Christine Bravo a reçu le même honneur, mais en a été destitué après que les autorités aient eu connaissance du montant de son ardoise dans toutes les cantinas [1] du pays.
  • 16 arrondissements... Ahahahah, les petits joueurs... Paris en a 20.
  • 3000 gardes d'enfants personnalisées... mais leur prix coûte souvent un bras... ou un doigt, voire une oreille pour les moins chères.

[modifier] Voir aussi

[modifier] Note chiante

  1. bars où l'on sert de la tequila et du pulque et où l'on peut se restaurer.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia