Metz

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Metz, (prononcez meTTs pour les faire râler) est un village moche et sans intérêt de Moselle rempli de casernes,
de tueurs en série et de ciel gris.
Ses habitants se nomment eux-mêmes messins
mais sont appelés les metzins par 55% des français de l'intérieur.
Les 45% restants ne savent pas que Metz existe.

Place.jpg

[modifier] Géographie

Metz-cat-hiver.jpg

Metz et sa cathédrale
vers le milieu de l'hiver.

Metz est à cheval entre la Sibérie et Freyming-Merlebach. Le climat, purement extraordinaire, consiste en deux saisons : l'hiver et le 15 août. Les variations de température vont de -30 au plus froid avec un vent glacial à +40 au plus chaud sans un gramme de vent.
La ville de Metz est assiégée de façon permanente par des villes qui elles aussi se prennent pour le centre du monde: à l'ouest Jarny, au Nord Thionville, à l'est Saint-Avold et au sud Nancy. C 'est le gros problème.... Nancy n'a jamais existé dans les livres d'histoire... et elle trust toutes les universités majeures depuis l'annexion allemande de 1871 qui a poussé les professions intellectuelles messines à migrer vers la campagne.

Metz est une ville de bobos gouvernée par un Gros socialiste élu sur un malentendu. Les employés de la ville ne nettoient pas les trottoirs en hiver : le maire a peur qu'ils prennent froid. Du coup la mortalité des vieux allant faire les courses augmente et ce sont les sept entreprises de pompes funèbres de la ville qui s'en mettent plein les poches.

Elle se caractérise également par son centre-ville dit piéton traversé en permanence par une armée de bus dont la largeur égale celle des rues. En haute saison, les services municipaux peuvent ainsi ramasser quotidiennement jusqu'à 9 000 orteils rue Serpenoise et rue des Clercs. La proportion d'unijambistes est aussi la plus élevée d'Europe (mis à part la région la plus septentrionale des basses-carpates).
A noter que Metz, même si elle est la seule à participer à ce concours, s'est lancée dans le championship de la ville qui possède le plus de merdes canines sur ses trottoirs (Metz disposant de beaucoup de merdes mais d'aucun trottoir, la ville compte sur l'aspect "division par zéro" pour augmenter ses chances de réussite). Médaille d'or en vue : elle est sur la bonne voie.

[modifier] Démographie

Metz-03.jpg

Rue Serpenoise.

Metz-08.jpg

Le fameux unijambiste. Paix à son âme.

Pendant la journée, 97% de la population est concentrée Rue Serpenoise. La place la plus fréquentée de Metz, est la bien nommée Place Matuvu située près du centre Saint Jacques, un centre commercial squatté par une majorité de collégiens boutonneux. De plus la population messine a une légère tendance à décroître de 5000 habitants par an, en raison des croyances et coutumes visant à sacrifier les nouveaux-nés en les noyant dans la Moselle. C'est aussi pourquoi l'eau est noire.... ou est-ce la faute du fameux unijambiste, surpris à plusieurs reprises au bord de la Moselle ou près du cinéma de la sus-citée Place Matuvu, dans des positions très suggestives?

La ville de Metz est inhabitée à partir de 19h sauf sur l'avenue Foch et certaines rues adjacentes, où officie la gent péripatéticienne.

[modifier] Volkswirtschaft (Economie)

Prix-du-cafe-en-fonction-de-votre-620x454.jpg

Prix du café
place Matuvu.

Son principal revenu est la contravention ainsi que les parkings et horodateurs. L'Etat a décidé en 2009 de faire de Metz un pôle d'excellence en la matière et de profiter de ce secteur florissant en limitant à 15kms/h l'A31 (deux fois six voies) et en plaçant sur cet axe 37 radars automatiques sur une portion de 1 500 mètres, ainsi que des équipes de gendarmettes en string équipées de jumelles et de menottes roses.

Le commerce de centre ville se résume à quelques commerces payant une ardoise prohibitive pour leur loyer et qui répercutent ce cout sur les produits. Les prix restent bien sûr négociables, sauf si vous êtes un touriste français et insultez les serveurs en terrasse en leur demandant : "Entschuldigung, Ich bin nicht von Metsse. Bitte, Ich will ein Kaffee, mit zucker."

Metz a été une ville de langue celte, puis romane. Ce ne sont surement pas 50 ans d'annexion qui vont changer 3000 ans d'histoire. Ceci étant dit, le "mit zucker" vous coutera un supplément d'environ 2 euros.

[modifier] Politik (Politique)

La ville était aux mains de Jean-Marie Rausch , dit l'abominable JMR, depuis l'an 1645 avant J-C. Lors de son accession au pouvoir, facilitée par le Réplo (catalogue des 3-Suisses local), il distribua des Steinhoff à l'ensemble de l'opposition municipale. Cette initiative fit de lui le premier de la longue et brillante série des serial-killers messins, célébrés tous les 3 juillet par la foire au meurtre. Il continua, faute d'opposants, à massacrer de la même façon ses dauphins et dauphines.

En 2008, initialement menacé par Marijuana Cimermann, qui a abattu 6535 arbres en Amazonie pour disposer du papier nécessaire à l'impression de ses petits tracts électoraux qui inondent les pares-brises des voitures par paquets de douze, et par l'autre ahuri qui parle de refaire du FC Metz la locomotive du sport en Lorraine, il se fait finalement bouffer par plus Gros que lui (et pourtant il y avait du boulot).

En l'an de grâce 2008 donc, Dominique Gros, un ancien nouvel opposant vint hanter le centre ville sur son fidèle vélocipède pourtant interdit par le tyran JMR depuis son accession au trône. Il réussit à le destituer en promettant au peuple de la cité de les libérer de la morosité.


Metz-06.jpg

Gros Sarko VI.

L'opposant se vit immédiatement puni par le sombre pontife Sarko VI, alors souverain du royaume, qui excommunia immédiatement les garnisons et ainsi fit sombrer la cité maudite dans un marasme économique encore inédit.

On raconte que depuis, le Gros, comme on le nommait alors, hante les ruelles sombres de la ville maudite sur son vélocipède, s'arrêtant de bar en bar. D'aucuns racontent qu'il serait devenu le chauffeur du plus fameux bus de Metz à l'effigie des tontons flingueurs sur lequel est inscrit On est quand même pas là pour beurrer les sandwiches.

Metz ville verte : la pancarte était fièrement érigée sur le bord de l'A31. Après avoir coupé tous les arbres de la place de la république, la municipalité s'est lancée dans le transport vert. Fini donc les bus Berliet au fuel lourd. Aujourd'hui il n'y a plus que des stationnements payants, le quartier impérial est mort après deux ans de travaux METTIS (un busway, ou tramus, hybride entre le tramway et le bus qui bouffe environ 80 L de gasoil de l'heure ainsi que la moitié des routes et fluidifiera sans aucun doute à terme, le trafic de drogue entre les deux quartiers aux antipodes de la ville)

[modifier] Außenpolitik (Relations internationales)

Costumes-france-alsace-2.jpg

Alsaciens paradant place de chambre

Metz est une ville rattachée administrativement à la France, mais considérée comme allemande par tous les Français, ce qui n'est pas sans provoquer des réminiscences des guerres passées avec les allemands.

Les relations avec le Luxembourg sont bonnes, dans la mesure où le prix du tabac, de l'alcool et de l'essence ne bouge pas. Sinon «ce sont des cons». Cette phrase marche dans les deux sens, le luxembourgeois ayant de bonnes relations avec les messins dans la mesure où les loyers ne bougent pas.

Metz est d'ailleurs une ville encore en guerre, l'ennemi juré étant la Meurthe-et-Moselle, représentée par Nancy. Très tôt, on apprend aux jeunes des deux contrées à se haïr cordialement, à critiquer d'un côté les casques à pointes qui parlent même pas français de toute façon, et de l'autre les paysans qui se croient les meilleurs juste parce qu'ils ont la place Stan... Alors qu'on en a rien à foutre.

Mis à part les Meurthe-et-Mosellans, les relations internationales avec les autres départements de Lorraine sont tout ce qu'il y a de plus cordiales (mis-à-part la Meuse et les Vosges).

Bon, il est vrai aussi qu'il y a un peu d'eau dans le gaz avec l'Alsace, notamment depuis qu'ils viennent en costumes grotesques concurrencer les mosellans en venant vendre leurs wursts (saucisses) et leurs bretzels (bretzels) aux touristes étrangers de passage au Marché de Noël place de Chambre...

[modifier] Wurst (Gastronomie)

Metz-05.jpg

Banane, bacon, beurre de cacahuète.

L'équivalent local du kebab est le Steinhoff. Autrement plus redoutable, son ingestion provoquerait la mort de 720 personnes par mois en moyenne. Ces résultats sont toutefois à relativiser : des études récentes semblent en effet indiquer que manger plus de cinq Steinhoff par jour permettrait de diviser par trois le risque de mourir après 108 ans pour les gens atteints d'alopécie rectale.

La mirabelle tient une place importante dans la gastronomie messine. Elle est principalement administrée par voie orale, contrairement à ce que l'imagerie populaire laisserait entendre. La Fête de la Mirabelle est organisée une fois par an en l'honneur de ce fruit et consiste à se torcher la gueule en regardant des adolescentes vêtues de haillons défiler dans les rues et faire la manche pendant une année chez les commerçants.

Sans parler de la fameuse : Guiche Lorraine. Une part de tarte à 5300 calories faite d'oeufs, de lardons et d'oeufs (avec un supplément de lardons parfois).

La bière Amos dite : la bière de Metz longtemps brassée dans la brasserie quartier Ste Thérèse reconvertie en nichoir pour bobos. Malgré un gôut douteux particulièrement dégueulasse, elle permettrait une meilleure digestion du Steinhoff.

La biére de Metz était recommandée pour ses vertus médicinales dès le IIème siècle avant JC, comme l'atteste Pline l'ancien, pour le traitement des ongles incarnés et de la pousse irrégulière des poils de fion.

[modifier] Wurst (Culture)

Metz-01.jpg

Ministre en visite
en Sibérie Messine.

L'abominable JMR (personnage de sinistre mémoire représenté encore aujourd'hui dans l'inconscient collectif messin sous le nom de Graoully) avait décidé avec son ami Jean-Jacques Aillagon (il s'agirait d'un personnage imaginaire) d'établir derrière la gare dans un grand terrain vague un centre d'Art Kontemporain ressemblant à s'y méprendre à une yourte mongole, ou à une tente de beauf, selon, en souvenir des grandes invasions. Afin de souligner la promptitude et l'efficacité de l'équipe chargée de la construction, les grues de chantier furent continuellement décorées de guirlandes de Noël durant les 8 années nécessaires à la construction de l'édifice. Le Gros qui hérita de la casserole tenta de faire passer la pilule auprès des messins en organisant des beuveries au cours d'un marché de Noël permanent rebaptisé tantôt Nuit Blanche, tantôt Consternation pour le plus grand plaisir des voyous qui y voyaient là un terrain d'aventures formidable.

Aujourd'hui, les vestiges de ces bacchanales demeurent sous la forme du festival Hop Hop Hop animé par les membres suppléants de la célèbre Troupe de Branquignoles. Dans un grand cirque à ciel ouvert de 26 000 places, la troupe est mondialement connue pour produire toute l'année, à raison de deux fois par mois, un show d'une heure et demie au cours duquel le spectateur passe par tous les états : inquiet, très inquiet, angoissé, ahuri, désespéré, dégouté, puis enfin blasé de tout. Nombre de personnes n'arrivent pas à soutenir moralement l'intensité et la beauté du travail de ces professionnels du ridicule et de la passe ratée; on peut ainsi acheter un flingue en même temps que sa place à 15 euros. L'équipe a cette particularité d'être soit la plus mauvaise des meilleures, soit la meilleure des plus mauvaises (il s'agirait, selon la légende urbaine, d'un sort jeté par l'abominable JMR, dit le Graoully).

Devant le succès de cette entreprise originale, les artistes effectuent des tournées dans toute la France, remplissant des stades entiers où la foule se presse pour venir se foutre de leur gueule.

Enfin, comment évoquer la kulture messine sans parler du Tiffany Club, aussi appelé le Tiff pour les habitués. C'est une petite cave de 2m² où s'entassent les plus... disons, entreprenantes, de toutes les petites ados prépubères, toujours accompagnées d'un ou deux macs, pseudos ritals toujours en quête de nouvelles proies. C'etait un endroit touristique incontournable avant de devenir la suite, puis plus rien.

Il y a aussi «ein gare très motche» construite en 1908 par les Allemands, après que le gouverneur militaire a décidé d'y «konstruire ein réplik» de la gare de Lyon. Il avait tellement bu qu'il s'est cru dans une peinture de Jérome Boch (ha! ha! ha!). On reconnaît en elle à présent une préfiguration du Centre d'Art Kontemporain qu'elle rejoint d'une simple passerelle à parisiens.

Minicat.jpg

Face nettoyée
de la Kathédrale.

Sans oublier l'hymne populaire que tous les messins reprennent à l'unisson, main sur le coeur dès leur plus jeune âge...

«On est de la ville de Francis Heaulmeeee,
On est de la ville de Francis Heaulmeeee!
Et voooos ptites soeurs on leuuuuur fait peur!
On les séquestre pendant des heures!»


A part ça, les Metzins se targuent de posséder la cathédrale dont la surface de vitraux est la plus étendue de l'univers. Il s'agit en réalité du seul édifice au monde continuellement en cours de nettoyage sur une partie ou l'autre de ses côtés en raison de la pierre de Jaumont dont on a découvert récemment qu'elle noircissait en absorbant près de 87% de toute la pollution de l'air mondiale. Le problème est cependant en cours de résolution grâce à la mise en service de bus au gasoil de 178 mètres de long (Mettis) permettant de noircir l'ensemble de l'édifice de manière homogène. La cathédrale St Etienne sera donc dorénavant, et par mesure d'équité, lavée au karcher sur ses 4 faces en simultané.


[modifier] Arbeit (Loisirs)

6758105.jpg

Jeu de la flaque

C'est simple, à Metz il n'y a pas de loisirs. La plupart des habitants se divertissent en sautant au dessus des flaques d'eau à l'aide d'un bâton dès qu'il pleut (c'est à dire un jour sur deux).

Sinon pour les snobs, il y a le centre Pompidou, un endroit où l'on expose des trucs très moches mais chers, le plan d'eau (le Central Park messin en plus petit, moins vert, moins animé, plus dangereux, plus chiant...) et l'avenue Foch (héritage du très bon goût allemand de la période d'annexion : tout en finesse et en suggéré). En fait il n'y a rien à faire en journée : il faut attendre le soir, dès 23h30, pour y voir un peu d'animations.

Les plus in trouveront leur bonheur place St-Jacques. Il y seront sûrement ravis de faire partager à tous leurs amis d'un soir l'acquisition d'un nouveau Louis Vuitton ou d'une nouvelle ceinture Hermès.


D'autres iront trainer place St-Louis (ceux qui n'auront pas pu trouver de place Place St-Jacques en fait), ou aux frères Berthom (PQM pour les anciens) histoire de ne pas trop culpabiliser. La bière y est bonne certes, mais pour le reste... Enfin, il y a les autres. Ceux qui n'ont pas de maison. Ou plutôt, ceux qui ont décidé de vivre en collocation avec une centaine d'autres personnes comme eux. Il habitent rue du Pont des Roches, dans un bar nommé Le Comédie Café, la com pour les habitués. L'endroit est un lieu peuplé de pirates quelque peu consanguins, de tocards et de jeunes débutant la fac en sciences molles qui viennent se beurrer la tronche pour oublier qu'ils iront pointer au pôle emploi dans 3 ans. C'est également le repaire des groupes de rock locaux qui s'y affichent régulièrement afin de faire comprendre au monde qu'ils ont choisi l'underground, un peu comme une femme laide prétendrait avoir choisi le célibat. Mis à part cela, les messins s'y amusent beaucoup, s'enfilent des litres de bière, finissent par se battre, et par se prendre dans les bras. Les plus téméraires affronteront le gardien des lieux : Sakéo (également connu sous le nom de Bag'n Water). La plupart ne sont plus là pour en parler... A 2h00, à la fermeture, les messins se dirigent vers le dernier lieu ouvert à cette heure : le Day-Off. Rien de plus qu'un bar où l'on peut danser. Et fumer. Malheureusement, il semble que le Day-Off n'existe que dans l'imaginaire collectif, puisque personne ne se souvient d'y avoir posé les pieds le lendemain. A Metz, on ne fait pas les choses à moitié.

1161496068118.jpg

les autres 5% ne fumant pas et qui ne voient aucune raison de sortir

Sinon il y a le BSM (Bar Sado-Maso), le café le plus naze de Metz, connu pour ses mojitos immondes que les pauvres serveurs préparent en quantité industrielle le week end. Véritable repaire de bobos et de "As tu vu mon cul ?", situé dans une toute petite rue derrière la cathédrale, vous y trouverez avec bonheur de véritables DJs qui oublient d'éteindre le son du clic de la souris ou alors qui refusent, peut-être en raison de leur sens aigu de la déontologie, de passer Kiss ou Queen lorsque de jolies jeunes filles complètement bourrées viennent les solliciter.

Le BSM est aussi le royaume du courant d'air : à fréquence d'une demi-heure, 95% du bar se vide et se retrouve en pleine rue pour tirer frénétiquement sur des cigarettes luxembourgeoises (sans image immonde). C'est donc dehors que la parade nuptiale bat son plein. Le videur lui, dont la seule fonction est d’empêcher de laisser entrer les mâles non accompagnés, et donc forcément ivres (sinon ils iraient ailleurs), regarde avec bienveillance de pauvres filles tortiller du cul, tout en sirotant en moyenne 5 litres de coca-cola chaque soir.

[modifier] Sportmöglichkeiten (Sports)

Metz-02.jpg

Sportive Messine.

Entre autre pratique sportive, il existe la recherche d'une place de parking qui se joue tous les jours en extérieur et dans le sous-sol du Saint-Jacques. Les candidats sélectionnés ont le droit de participer à la course de côte en Fournirue, qui consiste à tenter de sauter à grande vitesse au-dessus d'un bus articulé au niveau du feu rouge de la rue Taison.

Le sport féminin ancestral messin est connu par toutes mais n'est envié par personne. Il est le résultat d'années d'apprentissage, déjà enseigné par les grand-mères dès la prime enfance et il constitue le rite de passage pour toute adolescente. Ce sport est appelé l'entorse messine. En effet, cela consiste à traverser pour les moins courageuses la place St Thiebaut, pour les plus téméraires la rue Serpenoise (et la Place St Louis du temps où elle n'avait pas été refaite) en talons. Quatre centimètres suffisent pour une entorse, une tendinite ou tout simplement péter son talon en deux. Le rite de passage à l'adolescence est donc de traverser le marché de Noël enneigé sans entorse. La jeune fille qui conservera son talon intact recevra la reconnaissance ultime des anciennes et sera bénie des Dieux sur trois générations.

On ajoutera que les messins sont assez doués en ce qui concerne le ratage du bus Place de la Rep. Le prochain arrive dans 25 minutes, sinon tu peux prendre le 11 mais faudra faire une correspondance à Stoxey avec le 9 Corchade pour arriver au Ban Saint-Martin et là...


Un autre sport très en vogue à Metz, réservé aux fonctionnaires de la ville et à leurs potes : la beuverie et le déshabillage de secrétaires.

Ce sport se pratique essentiellement dans les bâtiments annexes de la mairie, à Teilhard de Chardin et à l’urbanisme au 144 route de Thionville. Dans un premier temps quelques fonctionnaires distribuent, à des amis ciblés, le code d’accès de la porte sécurisée donnant sur le parking. Moi j’aurais choisi « 2144a » puisqu’il s’agit de la 2eme porte du 144, mais bon, je pense qu’ils ne sont pas idiots à ce point...

Les chefs de services et autres responsables se barrant avant 17h, c’est le défilé ! Les gens s’introduisent avec de bonnes bouteilles pour trinquer avec leurs potes fonctionnaires, non sans harceler sexuellement quelques secrétaires, c’est la fête.

Le nouveau règlement intérieur tend à limiter ces excès, mais sans plus. Le sport se pratique également en interne mais c’est plus pointu, sans jeu de mot. Il s’agit là de dénuder une secrétaire et de la prendre dans un bureau. Le bureau N° 103 du 144 route de Thionville semble être choisi le plus souvent, un nombre incroyable de double de clé de ce bureau circule, à tel point que certains la perdent dans les véhicules de services, en y laissant tomber également quelques préservatifs ! Ce qui ne manque pas de surprendre le prochain utilisateur du dit véhicule. Terry Gromitensky est le spécialiste de la poche trouée, c’est de lui que viennent les aveux et le scandale.

En creusant un peu le GROS a trouvé une autre variante de ce sport : Une voiture de service stationnée non loin d’un hôtel de La Grange Aux Bois, le fonctionnaire en sortait en criant Bonsaiiiiiii ! La réservation de chambres sous de fausses identités fut la dernière surprise, le tout évidemment pendant les heures de services du fonctionnaire.


[modifier] Fait Tivers

Metz-04.jpg

2011 : L'accident Gros-Lait.



Qu'avez-vous pensé de l'article "Metz" ?
 
2381
 
5110
 
379
 
219
 
188
 
525
 
110
 

Ce sondage a été créé le février 29, 2008 20:45 et 8912 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia