Marie Curie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Nuvola apps important
Faites attention !
Cet article a été jugé bien trop favorable aux femelles par le Mouvement de Libération des Machos.

Marie Curie était une scientifique française (d'origine Polonaise), lauréate du Prix Nobel et femme au foyer. Bien que sa contribution ait été grossièrement sur-estimée, Marie Curie est universellement reconnue comme étant la seule femme ayant jamais apporté une contribution significative à la science.

Curie1
Marie Curie, photographiée ci-dessus, aimait à s’habiller comme une actrice de films de maison hantée.

[modifier] Enfance

Marie était née femelle et, à ce titre, dès le plus jeune âge elle montra peu d'intérêt et encore moins de capacité dans les domaines de la science et de la technologie. La raison en était que, étant une fille, la jeune Marie ne possédait pas de chromosome Y, qui est l’emplacement de ce que l'on appelle le « gène de la science » – le gène responsable de la compétence scientifique. Elle affichait toutefois un rare talent pour jouer à la poupée.

Malheureusement pour elle, il était nécessaire d'étudier la science à l'école. Marie apprit bientôt qu'elle pouvait se frayer un chemin à travers les examens de science et les devoirs à la maison en octroyant des faveurs sexuelles qui allaient depuis se tenir la main (à l’école primaire) jusqu’à une indicible dépravation (au lycée). En fait, ses véritables talents, tels qu’ils émergent de ses mémoires, était non seulement la cuisine (appelée par euphémisme Science Domestique) mais aussi le dessin de petits lapins (également connu sous le nom de Art & Design). Notons également qu'elle avait pour habitude de monter sur un arbre, munie d'un filet à papillons, pour essayer de capturer le Soleil, sans doute était-ce l'arbre de la connaissance.

[modifier] Université

Curie2
A l'université, Marie tenta de gagner de l'argent en contrefaisant des billets de banque. Toutefois, elle se fit rapidement attraper car elle persista, malgré les conseils de ses amis, à faire figurer son portrait sur les billets.

En raison de sa malhonnêteté, elle acquit rapidement une réputation de compétence scientifique, de sorte qu'elle obtint une bourse pour l’Université de Paris. Ses parents, saisissant l'occasion d'avoir un enfant qui réussissait (son frère aîné était la honte de sa famille depuis qu’il avait ouvert une fumerie d’opium), l’encouragèrent à accepter, ce qu'elle fit. Elle étudia sous (de manière tout à fait littérale) le très respecté professeur Germain Duschmoll.

Sitôt à l'université, Marie s’appuya presque exclusivement sur un jeune élève doué nommé Pierre Curie pour terminer ses exercices et l'aider à tricher aux examens. Un jour fatidique, Pierre délivra un ultimatum à Marie dans une brève lettre :

« Il n’y a pas trente six solutions : soit tu te maries avec moi, soit je dirai à tout le monde que tu n’es qu’une tricheuse. Ça fait trois ans maintenant que je fais tes devoirs et je n'ai jamais eu plus qu’un bécot sur la joue, alors que tu as été avec pratiquement tout le monde sur le campus. »

Une semaine plus tard, le couple était marié et, après avoir « passé » son diplôme, Marie Curie se tourna vers sa véritable vocation, femme au foyer. Ils emménagèrent dans un appartement à Paris.

[modifier] Découverte

Un jour, environ deux ans après leur mariage, Marie farfouillait dans le grenier à la recherche d’une housse de planche à repasser. Elle tomba sur une boîte marquée « Échantillons » et sa curiosité naturelle la conduisit à explorer plus avant. Après avoir vidé le contenu de la boîte sur le plancher du grenier, elle examina l'assortiment avec de grands yeux pas moins émerveillés que ceux d'un enfant assistant à un feu d'artifice.

Un échantillon en particulier attira son attention et elle le prit pour demander à Pierre ce que c'était. Comme il n'était pas sûr, il l'écarta pour d'autres essais. Il s'avéra que c’était un élément entièrement nouveau, que Pierre nomma radium en souvenir de la manière dont Marie prononçait mal le mot rayon à l'université[1].

En partie comme plaisanterie, en partie en reconnaissance de lui avoir fait remarquer l'échantillon et de lui cuisiner des quiches quand il travaillait, Pierre décida d'inscrire le nom de Marie sur le rapport où il publiait sa découverte au monde. La presse s’empara immédiatement de l’événement, tellement il était rare alors (tout comme aujourd’hui) pour une femme de contribuer à la connaissance humaine.

[modifier] Prix Nobel

Curie3
Marie Curie, photographiée ici avec un groupe de vrais scientifiques. Notez comment ils ménagent ses idées pittoresques tout en essayant subrepticement de lui toucher les seins.

Cette couverture médiatique mondiale attira l'attention du Comité Nobel qui, dans ce qui est largement considéré comme le premier acte symbolique, décida de lui octroyer le prix Nobel de physique. En raison d'un cafouillage, il n'y eut pas assez de place pour accueillir tous les lauréats (Marie insista pour venir avec un entourage nombreux) et de ce fait, afin d’économiser de l'espace, le Comité Nobel lui attribua également le prix de Chimie, ce qui fit d'elle la seule personne à remporter deux prix Nobel.

Lors de la cérémonie, Marie Curie fit un discours relativement confus et emberlificoté. En voici quelques extraits :

« ... alors bon... nous avons inventé le radium, de toute façon, et… bon, nous ne pensons pas que c’est très radiumactif. Cela veut dire que le radium n’admet pas une grande quantité de radium, comme vous le savez, et… le radium alpha, le radium bêta et le radium gamma ne s'échappent pas vraiment du radium. Mais bon, c’est à voir. On peut toujours se tromper. »

[modifier] Business

Suite au succès de son prix Nobel, les Curie commencèrent à promouvoir frénétiquement le radium comme la panacée à tous les maux. L'Élixir Miracle au Radium de Madame Curie fut commercialisé en tant que « tonique pour le cancer, les maladies de cœur, l’impuissance, la possession démoniaque, les hémorroïdes, la maladie des radiations et la faiblesse généralisée ». Ayant breveté la formule chimique du radium, le couple fit d'importants bénéfices en poursuivant en justice de riches hommes d'affaires dont les produits ou usines présentaient des traces de radium ou de radon (un des produits dérivés).

[modifier] Décès

Tombe de marie curie
La tombe de Marie Curie, un lieu de culte pour tous les touristes scientifiques munis d'une bonne combinaison de protection anti-radiations.

À l'insu du couple, l'objet responsable de leur succès devait pourtant être également celui de leur perte. Par un cruel et ironique retournement du sort, le radium s'avéra dangereusement radioactif et, en fin de compte, fatal pour Marie et Pierre. Le couple avait pour habitude de prendre des bains de radium tous les jours et de manger de la soupe au radium[2] en entrée avant chaque repas. À la suite de cela, leur santé se détériora rapidement et la cause ultime de leur décès fut un empoisonnement par radiation. Le rapport d'autopsie les décrit comme ressemblant « plus à des cancers qu’à des êtres humains » et « tellement fluorescents qu'on pouvait lire le journal dans la morgue, toutes lumières éteintes, à coté d'eux et qu'il est possib...». Le légiste n'a pas fini son rapport car sous l'effet des hautes radiations émanant des cadavres du couple Curie, son corps s'est métamorphosé en un énorme truc tout vert, tandis que ses vêtements explosaient. Il est sorti dans la rue en poussant un terrible cri de rage. Aujourd’hui celui que la presse a baptisé l’incroyable Hulk court toujours.

[modifier] Hommages

Avec la montée du mouvement féministe dans les années 60, la contribution à la science de Marie Curie fit à maintes reprises l'objet de révisionnisme, de sorte qu'elle est maintenant créditée de la découverte de 90% des éléments sur le tableau périodique, y compris l’Einsteinium qui doit son nom à celui de son iguane domestique.

Marie Curie est considérée en même temps comme une héroïne française et comme une héroïne polonaise (et curieusement, aussi comme une héroïne fidjienne). Elle a été désignée récemment comme le plus grand héros polonais de tous les temps (sans doute plus en raison de la faible quantité de héros polonais que de toute autre chose).

[modifier] Notes

  1. Pour cette raison, son professeur lui faisait faire des présentations sur la physique nucléaire en public et puis riait quand elle disait « radium alpha ».
  2. Un mets qui reste encore très apprécié dans certaines localités comme Chatuzange-le-Goubet.


691px-Pi-CM.svg  Portail des Sciences sérieuses  •  Photo Bio  Portail des Gens  •  Puzzle Potato Dry Brush-notext-square  Portail de la Tour de Babelfish


UncyclopédiaWiki

Cet article, basé sur le texte Uncyclopédien Marie Curie, est disponible uniquement sous licence CC-BY-NC-SA de Creative Commons.



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Autres langues
wikia