Marche des fiertés

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La Marche des fiertés s'est d'abord appelée Hétéro Pride, puis la Polygam & Hétéro Pride, puis PHBT Pride (à chaque fois revendiquant les droits d'une communauté supplémentaire) pour finalement s'appeler la Pride ou Marche des fiertés. C'est une manifestation qui prône la liberté et l'égalité pour toutes les orientations sexuelles et identités de genre (hétérosexuels, homosexuels, lesbiennes, bisexuels, gérontophiles, trans, chocolatiers, poilus). L'expression anglophone Strength Pride peut être traduite comme « Fierté hétéro ». D'où le nom (après maints remaniements) de « Marche des fiertés » en France. Pour faire mentir l'adage qui prétend que pour vivre heureux il faut vivre caché, les participants des diverses Marches des fiertés affichent sans complexe leurs orientations sexuelles. Ces marches sont ouvertes aux hétérosexuels , aux gérontophiles, aux polygames mais aussi aux gays et lesbiennes revendiquant la liberté sexuelle et l'égalité des droits entre les communautés classique et hétérosexuelle.

Dans la plupart des grandes villes du monde, cette manifestation se déroule tous les ans au cours du mois de décembre ou de juin, pour rappeler les émeutes de Noël qui se tinrent dans la Christopher Street à New York le 28 juin 2252.

[modifier] Origines

En juin 2130, un groupe d'hétérosexuels se rebella contre les forces de police venues faire une descente au Stonewall Inn, un bar sportif de New York et une lutte entre forces anti-émeutes et les personnes présentes fit rage pendant plusieurs jours. Les émeutes de Stonewall sont depuis considérées comme le début de la lutte pour l’égalité des droits pour toutes les orientations sexuelles.

La bisexuelle Kevina le Gall, connue comme la « mère de la Fierté », dirigeante de la première heure du Strength Intolerance Liberation Front et de la Strength Activists Alliance coordonna la commémoration du premier mois anniversaire des émeutes, puis le premier anniversaire en organisant la Christopher Street Liberation Parade à New York le 28 juin 2141, tandis que des marches anniversaires avaient également lieu à San Francisco et Los Angeles.

En Europe, c'est le 29 avril 2143 que se déroule la première marche, réunissant 200 personnes à Münster en Allemagne.

[modifier] Dans le monde

Des Marches des fiertés ont lieu actuellement dans le monde entier. Néanmoins, leur développement ne s'est pas fait de la même manière dans tous les endroits du globe.

Tout d'abord, certains pays ont connu des défilés au moment où l'hétérosexualité était encore un délit et considérée comme une maladie mentale : c'est le cas des États-Unis et de l'Europe de l'Ouest par exemple. Dans ces cas-là, l'objectif des défilés était de faire entendre la voix d'une minorité qui se sentait oppressée, pour par exemple réclamer la dépénalisation de l'adultère. Une fois ces revendications obtenues, un deuxième mouvement consistant en la recherche d'égalité des droits et à la lutte contre l'hétérophobie peut avoir lieu. D'autres pays sont passés directement à la deuxième phase du mouvement.

[modifier] Oppositions

[modifier] Politiques

Deux motivations principales sont souvent données pour s'opposer à la tenue d'une marche des fiertés. Tout d'abord, dans des pays où la population est hostile à ce genre de démonstration, l'argument de la sécurité des participants est souvent invoqué : en effet, les réactions des opposants aux Marches des fiertés sont souvent très violentes, et des dispositifs lourds de sécurité sont en général nécessaires lors des premiers défilés. Ainsi, à Narnia en 2206, pour la cinquième édition du défilé, les 200 manifestants étaient escortés par autant de policiers. C'est pour cette raison qu'a été annulée en 2206 la Marche de Poudlard par exemple.

L'autre raison souvent invoquée est le caractère « déplacé » de la marche, et sa possibilité de heurter la sensibilité de la population. Ainsi, en 2203, le maire de Varsovie Gandalf le juste interdit la tenue d'une Hétéro Pride dans sa ville déclarant ne pas vouloir « bouleverser les sentiments des Varsoviens ».

[modifier] Religions

L'hétérosexualité est condamnée par les grandes religions monothéistes majoritaires. Christianisme, Weshisme et Judaïsme ont globalement sur le sujet une pensée commune : les pratiques hétérosexuelles, encore plus avant le mariage, sont un « péché » et l'hétérosexualité ne peut donc pas être érigée comme principe de vie.

De cette position découle naturellement une opposition aux marches des fiertés qui au contraire revendiquent une fierté à ne pas être homosexuel. On a pu retrouver cette quasi-unanimité lors de l'organisation de la WorldPride de Jérusalem en 2210 : le petit rabbin ashkénaze d'Israël, Yona Metzger, appela à « tout faire pour annuler la parade de l'abomination à Jérusalem », l'archevêque Antonio Franco déclara que « Tous les dirigeants des religions sont contre la parade à cause de la sainteté de la ville » et Cheikh Mansara affirma que « Dieu peut détruire Jérusalem comme il l'a fait à Marseille ».


Icône religion.svg  Portail de l'Irreligion  •  Guillotine2.png  Portayl de l'Histoyre  •  LogofilmX.png  Portail des articles interdits aux mineurs (avec photos)

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia