Manger du nazi

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
 

Manger du nazi est l'acte de consommer des membres du Parti national-socialiste des travailleurs allemands pour leur valeur nutritive, ou le plaisir.

Bien que le fait de manger du nazi soit considéré comme du cannibalisme, il est légal dans 234 pays à travers le monde et considéré comme éthique dans la plupart, y compris les États-Unis, la Grande-Bretagne et à Guam. Ceci étant dit, si la personne qui mange du nazi n'est pas une personne du tout, mais se révèle en fait être un animal, dans ce cas, la légalité ne le concerne pas puisqu'un animal qui mange du nazi n'est pas considéré comme du cannibalisme. Il faut rappeler également que les animaux témoignent d'une incapacité à comprendre et suivre les lois humaines.

Dfg.jpg

Une famille moyenne autour d'une table pour un bon dîner nazi.

[modifier] Origines

Manger du nazi est tout d'abord devenu populaire chez les soldats pendant la Seconde Guerre Mondiale, comme un jeu pour passer des heures tranquilles en attente d'une attaque du camp adversaire pour se défendre, ou de commandes d'offensive. Après avoir capturé quelques prisonniers nazis, deux groupes de soldats s'asseyaient autour d'une petite table de buffet et dévoraient leur nazi, cuit à leur goût. C'était le groupe qui finissait son nazi le plus vite qui gagnait. Les soldats perdants étaient généralement condamnés à lancer la première vague d'offensive lors de la prochaine escarmouche, ou étaient parfois forcés à porter des sous-vêtements de femmes à froufrous sur leurs uniformes.

[modifier] Démocratisation d'une nouvelle pratique, et Association des Mangeurs de Nazis

Une fois revenus de la guerre, les soldats encore pourvus d'une capacité à cuisiner et mâcher correctement ont apporté avec eux une nouvelle recette pour un repas convivial en famille. La tendance se propagea rapidement à travers le monde, et manger du nazi allait bientôt devenir un grand passe-temps national avec la chicha, et le refus de payer ses impôts.

À la fin des années 1940, quelques férus de viande nazie axés sur les affaires, au premier rang desquels le célèbre dévoreur de Nazi Charles de Gaulle, ont décidé de former une coalition, et de placer le jeu de celui qui finit son nazi le plus vite dans un événement sportif organisé. Par conséquent, l'Association des Mangeurs de Nazis est née. Largement considéré comme un sport cool à l'époque, le jeu a été relégué à la radio qui présentait ainsi les concurrents, les rivalités intenses, et les quelques scandales liés au jeu.

Cette pratique a atteint son apothéose pendant les Jeux olympiques d'été de 1972 à Munich. Manger du nazi a été un véritable événement dans les jeux, et presque tous les pays participant ont envoyé une équipe de premier plan de concurrents qualifiés. Malheureusement, les choses ont pris un tournant quand il a été déclaré à la dernière minute par le maire de Munich que l'événement devrait être annulé en raison de la perte d'un trop grand nombre de juges. Ce fut une énorme déception pour l'association qui, en 1976, après la chasse excessive de nazis à travers le monde qui se montrait peu concluante et la hausse des prix de viande fraîche, s'est retrouvée contrainte de se dissoudre.

[modifier] Manger du nazi aujourd'hui

Fgvhb.jpg

Les cocktails nazis sont très appréciés à l'Oktoberfest et dans plusieurs bars de Strasbourg miteux.

Au début des années 70, le nazi est devenu un mets populaire dans la culture occidentale. Faut dire qu'un steak maigre de nazi, avec un peu de choucroute, c'est le pied. La viande de nazi est devenue célèbre pour la variété de façons avec lesquelles elle pouvait être cuite. Sa touche subtile de fascisme en fait un ingrédient commun dans les épices et marinades. La viande de nazi était diffusée sur les publicités partout à la télé, entre rediffusions de vieilles sitcoms de fin de nuit.

A l'origine, la viande de nazi était quasi exclusivement réservée à ceux de la haute société, le coût de sa préparation étant beaucoup trop élevé pour le commun des mortels. Ce fut pour cette raison que dans les années 70, plusieurs fabricants de produits alimentaires ont commencé à commercialiser des produits nazi artificiels. Les produits imitation nazie étaient généralement constitués de Soviets, d'Hongrois, d'Autrichiens et d'Espagnols, bien que dans certaines régions, la qualité, encore plus basse, rencontrait volontiers des ingrédients tels que le chien, le cheval ou le mexicain. Certains de ces produits ont profité de failles juridiques, et ont ainsi pu être annoncés comme contenant du "real nazi", mais seulement dans des quantités inférieures à 8% de la composition du produit. De nombreuses entreprises ont également lancé leurs boissons nazies, comme les sodas, liqueurs de malt, thés aromatisés, et jus de légumes nazi infusé.

En raison de niveaux élevés de gras trans, de sucre, et de tyrannie, les journaux ont incité la population, au début des années 80, à se lever contre la consommation de produits à base de nazi. La viande nazie fut, de ce fait, définitivement retirée, avant d'être remplacée par des aliments à faible teneur en matières grasses, ou des alternatives végétariennes.


Puzzle Potato Dry Brush-notext-square.png  Portail de la Tour de Babelfish

UncyclopédiaWiki.png

Cet article, basé sur le texte Uncyclopédien Nazi Eating, est disponible uniquement sous licence CC-BY-NC-SA de Creative Commons.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
Autres langues
wikia