Mangamania

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

On appelle mangamania tout individu qui devient dépendant aux animes et/ou aux mangas qui sont a priori des bandes dessinées ou des animations audiovisuelles japonaises. Ce terme vient de manga ( 漫画: esquisse(ga) rapide(man) ) et de Mania, une divinité grecque représentant la folie.

[modifier] Signes avant-coureurs

  • Cet individu commence à fréquenter des sites à contenu explicitement japonais, défendu par le pape Jean-Fol III et ses décideurs.
  • Cet individu concentre son temps à écouter des vidéos japonais ou des bandes dessinées japonaises au lieu de faire ce qu'il a à faire : ses devoirs ou appeler sa ou son petit(e) ami(e). S'ils en n'ont pas, s'en trouver un(une).
  • Cet individu manque de sociabilité lorsqu'il est concentré sur cette animation et/ou bande dessinée.

[modifier] Niveau de dépendance

Selon plusieurs psychologues (qui désirent conserver leur anonymat), on peut classer les Mangamanias en 8 niveaux distincts

  • Niveau 1, les noobsèques, sont des amateurs tardifs du club dorothée
  • Niveau 2, les narukinesètroyens, connaissent les séries populaires de naruto et ses dérivées et regarde certaines séries à la télé
  • Niveau 3, les petits scarabées, regardent parfois sur internet et aime les lire mais n'en achete pas
  • Niveau 4, les connaisseurs, ont quelques collections et regardent fréquemment des épisodes de quelques séries.
  • Niveau 5, les sempais, regardent plein de séries, ont dépasser les 100 mangas papiers et sont capables de discerner les différences entre les termes shojo, yaoi et hentai
  • Niveau 6, les mangas-addicted, sont des acharnés, dépendants affectifs, consacrent plusieurs heures à ce hobby, possèdent plein de bouquins, discutent de ça souvent, voir tout le temps...
  • Niveau 7, les big otakus, sont capables de citer les histoires avec les noms des persos de 10 séries mini, sont traduteur ou chekeur, vivent que pour la communauté mangalomane, ont des accessoires à l'effigie de leurs mangas préférés, se ruinent dans l'achat de mangas et d'accessoires, pour eux finir d'écouter ou de lire un manga est plus important que de se nourrir.
  • Niveau 8, les mangas-killers, vivent en adoration pour les mangas...Ils lisent et comprennent le japonais sans pour autant le parler, ils ont lu et vu presque entièrement tous les mangas/animes qui les intéressaient et les regardent maintenant en plusieurs langues pour passer le temps. Ils vivent pour les mangas et on peut sentir leur passion pour ceux-ci dans leur transpiration... Tout n'est que manga... Plus aucune chance de vie sociale. Ce n'est plus des experts, c'est des maniaques dépendants qui s'enferment plusieurs jours sans se nourrir pour pouvoir en consommer encore plus. Une visite chez un psychologue s'impose.


Le masculin n'est utilisé que pour alléger le texte.

[modifier] Traitements

Malheureusement, aucun traitement n'est disponible... Certains psychothérapeutes ont vu des améliorations en leur montrant l'OAV de MD Geist, blood et dragon ball les films mais aucune étude concluante n'a été faite.

[modifier] Espoir

Nous avons un brin d'espoir dans la recherche contre la mangamanialomanie. En effet, selon plusieurs experts, à l'aide de narcotiques et de somnifères, les victimes de cette dépendance deviendraient assez drogués pour se tromper de personnages et mélanger les lieux imaginaires des mangas. Chez certains patients, on a observé une paralysie généralisée puis un arrêt cardiaque à cause d'un manque de proximité avec leurs mangas/animes. Mais encore là, les recherches stagnent.

[modifier] Sources

evian, vittel ou lactel si rien d'autre


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia